Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2015

La vie passionnée de Vincent Van Gogh / Lust for Life - 1956

Il y a des films qui marquent plus que d'autres. "La vie passionnée de Vincent Van Gogh" est de ceux là. Ainsi, Vincente Minnelli est ici très inspiré. Mais il est aussi aidé par deux monstres d'Hollywood : Kirk Douglas et Anthony Quinn. Kirk Douglas arrive à transfigurer son personnage, pour épouser littéralement la personnalité tourmentée de Van Gogh. De son côté Anthony Quinn est un formidable Gauguin, et recevra d'ailleurs l'Oscar du meilleur second rôle masculin pour son interprétation. Le film est tourné pour une partie sur les lieux mêmes de la vie de Van Gogh. Ainsi, la première partie, est tournée dans la région de Mons-Borinage, en Belgique. La musique tourmentée de Miklós Rózsa joue également un grand rôle, et épouse parfaitement le portrait du peintre, en magnifiant les tourments de l'artiste. Le film s'inscrit parfaitement dans une partie de l'oeuvre de Minnelli, qui nous montre l'inadaptation à la vie de certains de ses personnages. Ainsi, déjà dans "Madame Bovary" (1949), Minnelli nous montrait déjà un personnage de femme incapable de se satisfaire de sa vie de femme de médecin de campagne, obligée de vivre de rêves, et de dépenses folles. Jennifer Jones y était extraordinaire. Dans "lame de fond" (1946), on retrouvait aussi un anti-héros étrange (Robert Taylor), schizophrène qui détestait son frère. Dans une moindre mesure, on peut se demander si "les ensorcelés" (1952), ou "quinze jours ailleurs" (1962), ne traduisent pas aussi une inadaptation des personnages au monde qui les entoure.

aff_lustforlife1.jpg

Porté par la réalisation sérieuse de Minnelli, par l'interprétation exceptionnelle et passionnée de Kirk Douglas, et par une musique bouleversante de Miklós Rózsa, "la vie passionnée de Vincent Van Gogh" est un chef-d'oeuvre du cinéma hollywoodien, archétype du film de peintre, qui nous parle de la vie avant de nous parler de peinture. Mais peut être aussi, "la vie passionnée de Vincent Van Gogh", laisse transparaître la mélancolie d'un Minnelli qui sent que son Hollywood est en train de disparaître. On ne saurait dire ce que Minnelli a mis de ses propres angoisses dans ce film. Le film n'en reste pas moins, comme une grande réussite du cinéma hollywoodien, dont le lyrisme mortifère a rarement été égalé depuis.

Annex - Douglas, Kirk (Lust for Life)_02C.jpg

photo-La-Vie-passionnee-de-Vincent-van-Gogh-Lust-for-Life-1956-2.jpg

18963851.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,kirk douglas,anthony quinn,james donald,pamela brown,everett sloane,miklós rózsa,vincente minnelli

vie-passionnee-de-v-van-ii5-g.jpg

vincent-van-gogh__wheatfield_with_crows-1__02.jpg

Disponible en Bluray chez Amazon.es à 7,50 € et chez Amazon.fr à 25,90 €, l'édition française comportant un livret sur l'exposition "Van Gogh au Borinage - Naissance d'un artiste" (68 pages).

Note : 8,5 / 10

24/08/2014

Le voleur de Tanger / The Prince who was a thief - 1951

"Le voleur de Tanger" est un film en Technicolor, tourné par l'Universal et réalisé par Rudolph Maté. Je ne vais pas refaire toute la filmographie de Rudolph Maté, mais on peut retenir le concernant, qu'il a été directeur de la photographie en 1926, de "la passion de Jeanne d'Arc", directeur de la photographie également de "la maison des 7 péchés" (1940) ou de "Gilda" (1946) avec évidemment Rita Hayworth, et qu'ensuite, il devait s'essayer à la réalisation avec plus ou moins de succès réalisant de très bons films, mais aussi des navets, comme "le chevalier du roi" (1954) avec Tony Curtis. Mais Rudolph Maté c'est tout de même une carrière de plus de 60 films comme directeur de la photographie, et donc quelques films intéressants comme réalisateur. On peut citer à son crédit, "le Gentilhomme de la Louisiane" (1953) avec Tyrone Power, "les années sauvages" avec encore Tony Curtis, ou "la bataille des Thermopyles" (1962) qui est une espèce de première version de "300" (2006). Concernant "le voleur de Tanger", le film tient grâce au duo Tony Curtis / Piper Laurie, mais est également soutenu par un magnifique Technicolor, de splendides costumes et un scénario plutôt sympathique.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, tony curtis, piper laurie, Everett Sloane, Jeff Corey, Betty Garde

Le film nous renvoie dans le Tanger du 13ème siècle, où les intrigues de cour étaient encore très nombreuses, et on navigue du palais du prince à la maison du roi des voleurs. Le scénario n'est pas particulièrement original, mais son classicisme est agrémenté de notes d'humour ou de passages plutôt comiques, qui font sortir le film de la production courante des studios de cette époque. Et il faut bien dire que chacun joue son rôle à merveilles. Et le duo Tony Curtis / Piper Laurie est formidablement secondé par une pléiade de seconds rôles. Ainsi, on retrouve, Everett Sloane en père adoptif de Tony Curtis. Il joue une parfaite fripouille. Betty Garde en femme acariâtre est également tout à fait crédible. Mais surtout, Jeff Corey est formidable dans ses scènes de comédie, dont une qui ne peut provoquer que l'hilarité la plus totale. Ce qui est moins drôle, c'est que Jeff Corey a été une des victimes du maccarthysme et a été inscrit sur la fameuse "liste noire" qui fermait les portes d'Hollywood à tous les acteurs, réalisateurs, et techniciens inscrits dessus. Jeff Corey qui tournait beaucoup, allait donc arrêter de tourner entre 1951 et 1963, et consacrer son temps entre un travail dans le bâtiment et une activité de professeur de comédie passionné enseignant à de petits groupes dans son garage transformé en théâtre, sur Cheremoya Avenue à  Los Angeles. Enfin on retrouve la jolie Peggie Castle en princesse. Elle aura une fin assez tragique car elle décédera d'une crise cardiaque à 45 ans en 1973, rongée par l'alcool. En attendant, je vous invite à vous procurer "le voleur de Tanger", film aux recherches de couleurs admirables, et qui ressuscite la grande époque du Technicolor à travers l'intéressante photographie d'Irving Glassberg, d'origine polonaise comme le réalisateur Rudolph Maté. On ne peut souhaiter qu'une chose, c'est qu'Universal ait l'intelligence de sortir en France, d'autres films de cette qualité, en particulier ceux avec Maria Montez.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Everett Sloane & Betty Garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis & Everett Sloane

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Donald randolph

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus à droite sur la photo : l'incroyable talent comique de Jeff Corey

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde,rudolph maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Peggie Castle & Tony Curtis (de dos)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Peggie Castle

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Piper Laurie, Tony Curtis & Everett Sloane

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis & Piper Laurie sur le tournage du "voleur de Tanger"

Disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée chez Universal (à noter qu'il est disponible à 6 € chez Gibert Joseph, en cas d'achat de 5 films !)

Note : 7,5 / 10