Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2015

La Dynastie des Forsyte / That Forsyte Woman - 1949

"La dynastie des Forsyte" est un film en Technicolor produit par la MGM et réalisé par Compton Bennett. Ce dernier n'a pas une filmographie impressionnante, mais on se souvient tout de même de lui pour "le septième voile" (1945) avec James Mason et pour "les mines du roi Salomon" (1950). Le film est intéressant car il est l'adaptation de la première nouvelle de "la dynastie des Forsyste" de l'écrivain John Galsworthy. En plus, il nous permet de voir Errol Flynn dans un film posé et à la réalisation assez théâtrale, totalement en opposition avec ses prestations dans "Capitaine Blood" (1935), "l'aigle des mers" (1942) ou encore "les aventures de Robin des bois" (1938). En effet, "la dynastie des Forsyte" n'est pas un film d'aventures, mais bien un mélodrame. Le personnage de Flynn est d'ailleurs assez opposé à ses personnages habituels. Là il joue un homme riche, et beau, mais repoussé par la femme qu'il aime, car incapable de la laisser respirer. Flynn est superbement tragique dans son rôle, et détruit quelque peu son mythe de séducteur irrésistible, mais gagne si il en était encore besoin ses galons d'acteur. Néanmoins, malgré un travail extraordinaire de la MGM sur les costumes, le casting 4 étoiles, qui regroupent quand même Errol Flynn, Janet Leigh, Greer Garson, Walter Pidgeon (le savant fou de Planète interdite) et Robert Young, le film paraît parfois un peu guindé voir raide, et on sent de temps en temps, un manque de respiration. La musique de Bronislau Kaper aide malgré tout à donner de l'ampleur à l'ensemble. En résumé, l'appréciation est plutôt positive pour qui aime, les mélodrames, les adaptations littéraires et un Errol Flynn dans autre chose que des rôles d'aventuriers. A découvrir, ne serait-ce aussi parce que c'est un des 8 films du formidable duo Greer Garson / Walter Pidgeon.

122.JPG

2978681585_1_11_bqAaQAOo.jpg

Ci-dessus : Greer Garson, Errol Flynn, Robert Young et Janet Leigh

Errol Flynn in The Forsyte Saga (1949)a.jpg

Ci-dessus : Errol Flynn (Jaloux ?)

that-forsyte-woman-greer-garson-1949-everett.jpg

Ci-dessus : Greer Garson

e4vgbl_lbulxl.jpg

Ci-dessus : Greer Garson & Errol Flynn

142274_original.jpg

c4vgbl_lbulxk.jpg

Ci-dessus : Greer Garson & Walter Pidgeon

12.JPG

010-janet-leigh-theredlist.jpeg

Ci-dessus : Janet Leigh & Robert Young

Greer-Garson-Janet-Leigh-book-Forsyte-Saga.jpg

Ci-dessus : Greer Garson & Janet Leigh

Film non disponible en France, uniquement disponible dans la collection Warner Archives en zone 1, sans sous-titres français

Note : 7 / 10

19/03/2014

L'armure noire / The warriors - 1955

"L'armure noire" est connue sous plusieurs titres. En France, ce film est connu nous le nom de "l'armure noire", en Belgique sous le nom du "Prince noir", au Royaume-Uni sous le nom de "The dark avenger" et aux USA sous le titre de "The warriors". A la lecture vous savez donc déjà qu'une armure noire, va jouer un rôle important dans le film, que cela concerne des guerriers, et un prince noir qui veut se venger. C'est effectivement un peu tout ça, et c'est aussi une page de la guerre de cent ans qui déchira la France au 13ème et 14ème siècle et qui oppose le prince noir Edward d'Angleterre aux barons français. Le film est un peu agaçant car il prend un parti pro-anglais, et les Français apparaissent au mieux comme des empêcheurs de tourner en rond, au pire comme des félons. Le film a pour principal avantage de nous faire découvrir Errol Flynn dans son ultime film moyenâgeux. Errol Flynn partage l'affiche non pas avec Joanne Dru, dont le rôle n'est pas bien marquant, mais avec Peter Finch qui joue le leader des barons français. Celle qui fut modèle photo et qui sera l'épouse du chanteur Dick Haymes et de John Ireland et a tourné une série de westerns qui vont marquer les esprits, "la rivière rouge"en 1948  avec John Wayne, qu'elle retrouvera dans "la charge héroïque" (1949). Joanne Dru tournera pour les plus grands réalisateurs (John Ford, Howard Hawks, Robert Aldrich). On se rappelle d'elle dans "le convoi des braves" (1950).  Elle sera ainsi, à l'affiche dans pas moins de 11 westerns. Aujourd'hui on a tendance à oublier quel acteur était Peter Finch, et les plus cinéphiles d'entre nous se souviendront sans doute de son incroyable prestation dans "Network" (1977) au côté de William Holden, qui devait lui permettre de rafler un Oscar et un Golden Globe du meilleur acteur. Mais avant cela, Finch a bien eu une carrière et "l'armure noire" en est la preuve. Enfin on retrouve la belle actrice française : Yvonne Furneaux qui avait transfiguré de sa présence "le vagabond des mers" avec le même Errol Flynn tourné cette fois-ci avec la Warner, deux ans plus tôt.

DARKAVENGER1SHWS.jpg

Pour revenir à "l'armure noire", le film possède de grandes qualités  : superbes costumes, bonne musique, décors réalistes dignes de grands classiques. La lutte entre Peter Finch et Errol Flynn est plutôt intéressante, mais pourtant il manque quelque chose pour enlever l'adhésion pleine et entière. Il y a comme un manque. C'est peut être cette magie que Thorpe était arrivé à insuffler à son "Ivanhoé" (1952) ou au "chevalier de la table ronde" (1953), magie aussi présente dans "les aventures de Robin des Bois" (1938). La romance laisse aussi la part belle à la guerre. Et il faut le reconnaître, Flynn a bien vieilli et n'est plus ici que l'ombre de l'homme qu'il était en 1938. Enfin, n'est pas Richard Thorpe qui veut, et la production d'Henry Levin en est la preuve flagrante. On passe donc un bon moment devant "l'armure noire", mais teinté d'une douce nostalgie, car on ne peut s'empêcher de penser que c'est un des ultimes films du grand Errol Flynn.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,errol flynn,joanne dru,peter finch,yvonne furneaux,cedric thorpe davie,henry levin

Ci-dessus : Peter Finch

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,errol flynn,joanne dru,peter finch,yvonne furneaux,cedric thorpe davie,henry levin

Ci-dessus : Joanne Dru

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,errol flynn,joanne dru,peter finch,yvonne furneaux,cedric thorpe davie,henry levin

Ci-dessus : Errol Flynn

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,errol flynn,joanne dru,peter finch,yvonne furneaux,cedric thorpe davie,henry levin

Ci-dessus : Errol Flynn et Yvonne Furneaux

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,errol flynn,joanne dru,peter finch,yvonne furneaux,cedric thorpe davie,henry levin

Ci-dessus : Errol Flynn et Joanne Dru

Enfin disponible en DVD dans l'offre Adhérent de la Fnac à 6,99 € (3 films pour 20 €) dans la collection Hollywood Legends de la Twentieth Century Fox. Disponible uniquement en VO sous-titrée.

 

Note : 6,5 / 10

12/12/2013

Les conquérants - Dodge City - 1939

 "Les conquérants" c'est bien le type même du film qui m'a accompagné pendant une bonne partie de mon enfance et de mon adolescence, que ce soit en VHS ou en DVD. C'est évidemment un western qui fait parti de ces westerns de 1939, qui vont revivifier le genre. Ce film était un western avec Errol Flynn.  Ce dernier apportait ici classe et charme et si au départ il dénote un peu, il est en réalité un héros westernien tout à fait crédible. La force des conquérants, c'est que ce western possède toutes les qualités des grands films du genre, et de par sa jeune naissance, on ne peut pas l'accuser d'être un immense clichés. Ainsi, il y a une scène de course entre un train et une diligence, une panique de bétail, des réglements de compte, une attaque de train, et un justicier. Rien ne manque pour le plaisir des yeux, même pas un très beau Technicolor, assez rare pour l'époque. La réalisation de Michael Curtiz est parfaite en particulier dans les scènes d'action, qu'il maîtrise parfaitement. Le film est donc un très bon divertissement, surtout si on ajoute au charme d'Olivier de Havilland, la grande et belle musique d'un Max Steiner très inspiré pour l'occasion. La Warner réussit donc à atteindre son objectif de faire un western sur-vitaminé, qui aujourd'hui a un peu vieilli, mais seulement parce que l'on a vu 200 westerns plus tard. En 1939, ce n'était pas le cas. On notera, que le film parle d'une possible suite (Virginia City). Le film se tournera bien et se nommera bien "Virginia City" (1940), mais le scénario sera totalement changé et Miriam Hopkins remplacera Olivia de Havilland. On pourra peut être reprocher aux "conquérants" d'avoir les défauts de ses qualités. C'est à dire une incroyable facilité. Mais pouvons reprocher à ce cinéma d'être ce qu'il est. C'est à dire une oeuvre d'art.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Olivia de Havilland et Errol Flynn

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Guinn "Big Boy" Williams, Errol Flynn, Alan Hale

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Errol Flynn et Bruce Cabot

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Errol Flynn (toute ressemblance avec votre serviteur serait purement fortuite).

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz


La présentation du film :

 

Extrait de la musique :

 

Note : 7,5 / 10

05/12/2013

Errol Flynn à l'honneur en librairie !

Errol Flynn est à l'honneur pour les fêtes. En effet, si le public français a pu bénéficier de la sortie coup sur coup des "racines du ciel" (1958) et de "A l'abordage !" (1952), il peut aussi compléter sa connaissance du grand acteur avec deux beaux livres, tous les deux présents dans les meilleurs librairies. Ainsi, le premier est de Georges Di Lallo. Il a été édité en novembre 2013. Le deuxième est de Christian Dureau et est paru en mai 2013. Deux livres sur le beau Errol en 2013, c'est du jamais vu en France depuis très longtemps. Ce sont donc deux beaux cadeaux de Noël à la magnifique iconographie. Je reviendrai plus en détail sur le contenu. Il faut que je les lise ! Quoiqu'il en soit,  Errol Flynn, est un Dieu du cinéma, originaire d'Australie, et Américain d'adoption. Mais il n'en reste pas moins très français dans son style de vie. Et c'est avec panache comme, Cyrano de Bergerac qu'il devait nous quitter. Je luis dédie donc ces quelques vers d'Edmond Rostand :

Oui, vous m'arrachez tout, le laurier et la rose !
Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,
Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
Quelque chose que sans un pli, sans une tache,
J'emporte malgré vous,
et c'est... Mon Panache !

 

1507-1.jpg

 

9782841678303.jpg

20/11/2013

A l'abordage / Against All Flags - 1952

"A l'abordage" n'est pas le dernier film de pirates d'Errol Flynn. En effet, il y aura un an plus tard, l'excellent "Vagabond des mers" (1953), certainement encore meilleur. Il n'en reste pas moins que cela reste un film de pirates avec Errol Flynn. Je n'ai pas besoin de dire que Flynn est plutôt ici sur une pente un peu descendante par rapport à ses premiers films d'aventure. Ainsi le héros de "Capitaine Blood" (1935), "de l'aigle des mers" (1940), ou des "aventures de Robin des Bois" (1938) a perdu de sa superbe. Néanmoins, sa présence est encore très forte à l'écran, et de nombreuses scènes avec Maureen O'Hara sont particulièrement plaisantes à regarder. Le casting est d'ailleurs plutôt avec en plus d'Errol Flynn et Maureen O'Hara, un Anthony Quinn en pirate de Madagascar. A ce prestigieux casting, il faut ajouter la jeune Alice Kelley, toute petite vedette de la Universal, qui joue ici une princesse un peu niaise et écervelée et gentiment nymphomane. Alice Kelley on l'avait vu par exemple dans "le fils d'Ali Baba" avec Tony Curtis.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Vous l'avez compris, c'est bien ici l'humour qui est présent, en plus de l'action, du suspens et de la romance. Le cocktail est donc plutôt plaisant. Et on sent que le vétéran du film d'action et de westerns à la Universal, George Sherman, est plutôt à son aise.  Alors, c'est vrai que ce n'est sûrement pas le plus grand film d'aventure d'Errol Flynn. Mais le film reste toujours plaisant et bénéficie qui plus est, d'une incroyable qualité d'image, qui écrase la précédente édition Universal. Je ne sais pas où Filmedia a trouvé le Master, si c'est eux qui l'ont restauré. Cette société est d'ailleurs très discrète. On ne trouve pas son site internet. Il n'y a pas de logo sur le DVD, mais Dieu que c'est beau et que c'est fluide. Les couleurs resplendissent comme jamais, les moindres détails sont soulignés, permettant de distinguer des trucages, ou certains décors en carton pâte. Si il reste quelques minuscules points blancs, c'est tout à fait mineur. Vous pourrez donc redécouvrir ce film avec un magnifique master, digne du support Bluray. Alors hissez la grande voile, aiguisez votre sabre, et tenez vous prêt à passer à l'abordage. Tout est en place pour une belle séance de cinéma pour petits et grands.

A noter en bonus du Bluray, une présentation intéressante de l'historien du cinéma, Mr Patrick Brion, notre maître Yoda à tous.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn et Anthony Quinn

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn et Maureen O'Hara

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn de dos et Alice Kelley

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Notez le travail sur le Master

 

Film disponible chez Filmedia en Bluray Zone 2 version Française et VO sous-titrée

 

Vidéo (réalisée par un jeune je suppose) :

Note : 8,5 (6,5 pour le film + 2 pour l'incroyable qualité du master)

07/11/2013

Errol Flynn : Le diable de Tasmanie !

Je ne sais pas si je l'ai déjà écrit, mais ce sont les films d'Errol Flynn qui m'ont amené à m'intéresser au cinéma hollywoodien classique. La beauté picturale des "aventures de Robin des Bois" (1938), l'appel à la liberté de "Captain Blood" (1935) ont été pour moi autant des rêves d'enfant que des révélations à explorer encore et encore, ce cinéma américain, fait pour distraire, mais aussi pour éduquer. L'homme Errol Flynn était à n'en pas douter à l'image de l'acteur, un être profondément entier, obsédé par ses démons (les femmes, l'alcool et la découverte du monde sur son voilier). On peut dire qu'Errol Flynn s'est toujours investi pleinement dans tout ce qu'il a fait. C'est bien pour ça qu'il reste pour les cinéphiles, le héros de tant et de tant de films d'aventure, mais aussi la star brisée de "too much, too soon" (1958) ou des "racines du ciel" (1958). En hommage à cette star disparue dont les sorties Bluray se font attendre en France, mais qui remue encore aujourd'hui l'inconscient des amoureux du cinéma américain, Hollywood Classic vous offre aujourd'hui, un reportage en sa mémoire. Souvenez vous d'Errol Flynn !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,hommage,errol flynn,film,films

 

 

19/10/2013

Les racines du ciel / The Roots of Heaven - 1958

Tourné un an avant sa mort, "les racines du ciel" reste bien malgré lui, comme le film testament d'Errol Flynn. L'histoire se déroule en Afrique Noire, et raconte le combat de Morel (Treword Howard), un homme  décidé à protéger les éléphants et la nature, de son plus grand prédateur l'Homme. Le film est une production Twentieth Century Fox, et donc c'est Darryl Zanuck qui est à la production. Ce dernier avait décidé d'adapter à l'écran le roman éponyme de Romain Gary. Pour le rôle féminin, il choisissait sa compagne du moment : Juliette Greco. Juliette Greco avait déjà tourné avec Errol Flynn, l'année précédente, dans "le soleil se lève aussi" avec Tyrone Power. Pour "les racines du ciel", Zanuck choisit Huston qui n'avait aucune envie de faire ce film, qui devait être un manifeste contre la chasse. John Huston n'aimait tout simplement pas ce scénario, car il était lui même chasseur. Ainsi, Juliette Greco raconte qu'il partait à la chasse à 3H30 du matin, pendant les 6 mois du tournage.

The_Roots_of_Heaven-789003350-large.jpg

Concernant le tournage, il fut vraiment épique. Ainsi, on tourna avec une température moyenne de presque 50¨C. Cette température, rendait tout maquillage impossible. En effet en quelques minutes, il fondait. Puis, à cause du manque d'eau potable et de problèmes de conservation de la nourriture, beaucoup de membres de l'équipe furent malade, à part deux personnes : John Huston et Errol Flynn qui l'un et l'autre, ne buvaient quasiment jamais d'eau. Juliette Greco, raconte que Flynn était ivre du matin au soir. Il avait pris un accord publicitaire avec Smirnoff pour avoir une dizaine de caisses de Vodka, qui lui permettait d'assouvir sa consommation personnelle et celle de John Huston. Juliette Greco raconte aussi dans les intéressants bonus de l'édition Bluray, que les insectes mangeaient le bois et le béton de sa chambre. Elle ne conserva donc, pas un bon souvenir de ce tournage, mais un souvenir très fort en tous les cas.

annex-flynn-errol-roots-of-heaven-the_02.jpg

Ci-dessus : Errol Flynn

Plutôt détestés par les populations locales qui voyaient d'un mauvais oeil, ces blancs sur leur sol, le tournage fut donc incroyablement difficile. Mais malgré tout ça, et presque malgré lui, John Huston produit un chef-d'oeuvre. En effet, toutes les imperfections du film, tous les ratages, ne font qu'accentuer à l'écran un profond réalisme et l'amateurisme de cette équipe hétéroclite qui décide de partir en guerre contre la chasse à l'éléphant. Le scénario du film a qui plus est, 20 ou 30 ans d'avance sur la production cinématographique de l'époque. Ainsi, la lutte n'est plus contre les indiens, ou une bande cowboys, mais bien pour la protection des éléphants. Pourtant, les mêmes stratégies sont employées, et la caméra montre de grands mouvements, qui font parfois penser à "la charge fantastique" (1942). Le film touche donc le coeur du spectateur et la musique de Malcolm Arnold, Henri Patterson aide  aussi beaucoup a remué les consciences. L'idée de Zanuck de mettre le chasseur Huston aux commandes d'un film écologiste, se révèle proprement géniale, et fait beaucoup pour le film, qui porte en lui toutes les espérances, les misères, et l'amateurisme d'une humanité qui cherche encore sa route et à devenir simplement humaine. 55 ans après le tournage des "Racines du ciel" on tue toujours des éléphants en Afrique, la vision de ce film, reste donc d'une absolue nécessité.

 

aaroots12.jpg

Ci-dessus : Treword Howard, Errol Flynn, Juliette Greco et ses compagnons

 

Extrait :

 

L'ouverture musicale de Malcom Arnold (non présente sur le Bluray) :

 

 Film disponible en version restaurée, en Bluray zone B VO et VF

Note : 9 / 10

04/10/2013

Les aventures de Robin des Bois / The adventures of Robin Hood - 1938

Il n'y a rien qui ne m'effraie le plus, que de parler des films que l'on vénère, car on a pour eux, une espèce d'appréhension à ne pas bien les présenter et donc à ne pas leur rendre justice. "Les aventures de Robin des Bois", fait parti de cette catégorie de films, car il est un de ces films de mon enfance, qui m'a fait grandir. Combien ai-je vu de fois ce film ? Je ne saurai le dire. Mais même maintenant adulte, je dois encore le voir une fois tous les deux ans. Il y a une magie dans ce film comme dans aucun autre film. Est-ce le Technicolor ? Est-ce la belle romance entre Errol Flynn et Olivia de Havilland ? Est-ce le ton léger du film, qui aborde malgré tout des sujets sérieux ? Je ne sais pas. Ce que je peux dire, c'est que ce film continue de marquer profondément ma vie, comme une espèce de boussole qui indique le chemin. Mais comment pourrait-il en être autrement ? La distribution est somptueuse, regroupant donc Errol Flynn dans le rôle titre, mais aussi Olivia de Havilland, Le casting est complété par Basil Rathbone dans le rôle du comte au service du Prince Jean (Claude Rains). Les seconds rôles sont eux aussi de qualité, avec Patric Knowles, Eugene Paillette, Melville Cooper,Una O'Connor. Beaucoup joueront encore dans des films d'Errol Flynn, comme Alan Hale qui interprète ici Petit Jean. James Cagney était initialement prévu dans le rôle titre, mais il  entra en conflit avec la Warner et décidait de ne plus tourner pour le studio. Flynn qui avait obtenu un grand succès avec "Capitaine Blood" (1935) sous la direction déjà de Michael Curtiz devait reprendre le rôle de Robin des Bois. Et on ne peut que se réjouir de cette décision. Car si James Cagney est un très grand acteur. On peut légitimement se demander de ce qu'il aurait pu donner dans ce film romantique par excellence.

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood

Le film devait connaître une production chaotique, et les réalisateur allaient se multiplier sur le tournage, les deux principaux étant William Keighley, auquel Michael Curtiz succédera. Curtiz était très dur sur les plateaux. Ainsi lors de la scène d'étreintes entre Robin et Marianne, il devait crier à Flynn : "Ne la tenez pas comme une pomme de terre chaude ! Écrasez-la ! Vous lui briserez peut-être une côte ! Mais c’est très bien si ça donne une bonne scène !" Quoiqu'il en soit le film devait être fini avec quand même, un mois de retard sur le planning prévu. A sa sortie, il obtenait un très gros succès, 3 Oscars (musique, montage et décors) et devenir une espèce de symbolisme international de tous les rêves de l'enfance. Quel petit garçon n'a pas voulu être un jour ou l'autre, Robin des bois ? Quel adolescent n'a pas rêvé de serrer contre lui la belle Marianne et rêver qu'il l'embrassait ? Quand un film arrive à parcourir des générations, et à réunir un public, on peut le classer, à n'en pas douter, parmi les chefs-d'oeuvre du cinéma mondial. La Warner n'en a peut être pas conscience. Mais c'est pourtant le cas. Ainsi, Erich Wolfgang Korngold devait faire une affaire personnelle de la musique du film, et écrire une musique de combat contre toutes les injustices. Et lui l'immigré juif autrichien, il écrira donc une musique en pensant au combat contre la barbarie nazie qui voulait s'étendre en Europe. Cela se ressent dans les différentes scènes d'action du film. 75 ans après sa sortie, Robin des Bois n'a pas pris une ride, et reste le film symbole de l'éternelle jeunesse de l'enfance heureuse. Alors vous aussi, revoyez ces "aventures de Robin des Bois", et réveillez l'enfant qui sommeille en vous !

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

Ci-dessus : Errol Flynn et Patrick Knowles

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

Ci-dessus : Melville Cooper, Basil Rathbone, et Claude Rains

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

Ci-dessus : Errol Flynn

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

Ci-dessus : Olivia de Havilland

Disponible en DVD zone 2 ou Bluray Free zone aux USA

 

Outakes :

 

La musique une grande star du film :

 

Note : 10 / 10

24/09/2013

Sabotage à Berlin / Desperate Journey - 1942

"Sabotage à Berlin" est le deuxième film d'Errol Flynn avec son nouveau réalisateur, Raoul Walsh. En effet, Flynn avait demandé à la Warner de ne plus le faire tourner avec Michael Curtiz, car il ne supportait pas ce dernier, et sa manière autoritaire de diriger les acteurs. La Warner accepta les conditions de Flynn et le fit alors tourner, avec Raoul Walsh, une série de 7 films. "Sabotage à Berlin" fait parti des films de guerre que Flynn tourna, pendant le deuxième conflit mondial, dans un but de propagande. Le film est très clairement en faveur des Américains, mais contrairement aux autres productions de ce genre de Flynn, il adopte un ton léger, dans un monde dramatique. Ainsi, en avance sur ce temps, Raoul Walsh laisse un peu transparaître, ce que Tarantino exploitera à fond, dans "Inglourious Basterds" (2009). On a donc droit à des scènes d'humour en plein quartier général allemand, ou à des scènes un peu bravaches.

SABOTAGE A BERLIN.jpg

Les correspondances entre les producteurs de la Warner, laissent à penser que le studio voulait donner un caractère aventureux aux exploits des pilotes américains. Ainsi, même dans ce petit film, ils pensent aux exploits des "3 mousquetaires" de Dumas. Walsh arrive tout de même à exploiter les thèmes qui lui sont chers. Flynn est il un bon leader ou un stupide aventurier qui risque la vie de ses hommes ? Ainsi, le doute est savamment entretenu par Walsh dans l'esprit du spectateur. Et le spectateur, est comme questionné par les différents dilemmes que va rencontrer la petite troupe perdue en territoire ennemie. Ce dilemme est évidemment la grande force de tous les films de Walsh. Il n'en sera pas autrement ici. En plus, de Flynn, le casting bénéficie également de Ronald Reagan, Nancy Coleman, Raymond Massey, Alan Hale, Arthur Kennedy. Mais Nancy Coleman n'a qu'un tout petit rôle. "Sabotage à Berlin" est un film de guerre purement masculin ou le personnage féminin, à la fonction essentielle dans l'histoire, n'est que finalement très peu présent. On se rappelle d'elle pour son rôle remarquable dans "Edge of Darkness" (1943), qu'elle tournera l'année suivante, avec le même Errol Flynn, où elle interprète la maîtresse d'un commandant nazi. Mais elle jouait aussi dans la saga "Crimes sans châtiment", tournée également en 1942.

cinéma,cinema,dvd,bluray,hollywood,film,films,errol flynn,ronald reagan,nancy coleman,raymond massey,alan hale,arthur kennedy,ronald sinclair,albert bassermann,sig ruman,patrick o'moore,felix basch,ilka grüning,elsa basserman,charles irwin,richard fraser,acteur,actrice,max steiner,raoul walsh

Ci-dessus : au premier plan, Errol Flynn et Nancy Coleman, et au second plan, Arthur Kennedy et Ronald Reagan

Pour finir, disons que "Sabotage à Berlin" est un peu l'ancêtre de tous les films de commando qui suivront. Son ton décalé, et l'humour souvent présent en font une curiosité pour l'époque. Il devait montrer au monde que les Américains n'avaient pas peur des Nazis et iraient les vaincre avec le sourire. Mission accomplie !

cinéma,cinema,dvd,bluray,hollywood,film,films,errol flynn,ronald reagan,nancy coleman,raymond massey,alan hale,arthur kennedy,ronald sinclair,albert bassermann,sig ruman,patrick o'moore,felix basch,ilka grüning,elsa basserman,charles irwin,richard fraser,acteur,actrice,max steiner,raoul walsh

Film disponible en DVD Zone 1 avec VF et VO sous-titré, dans la collection des films de guerre d'Errol Flynn

 

Note : 6,5 / 10

02/09/2013

The last of Robin Hood - 2013

Il y a des jours où tout va bien. Aujourd'hui c'est un jour comme ça. En plus j'ai appris la prochaine sortie d'un film sur la dernière petite amie d'Errol Flynn, Berverly Aadland. Cette dernière est restée célèbre par son jeune âge. En effet, elle avait 15 ans lorsqu'elle rencontra Flynn en 1957 et 17 ans à la mort de Flynn en 1959. Kevin Kline jouera Flynn, ce qui semble très judicieux. Et Susan Sarandon sera la mère de Beverly Aadland. Avec un tel casting, on espère donc voir un film intéressant prochainement sur nos écrans.

Corbis-U1201235.jpg

last-of-robin-hood-08132013-122732.jpg

 

Sources :

 

26/08/2013

Souvenez vous de ... Jean Sullivan !

Jean Sullivan fait parti de ces météorites qui ont traversé le ciel d'Hollywood sans y briller comme des vedettes ou des stars immortelles. Ainsi, dans toute sa carrière cinématographique, Jean Sullivan n'aura fait que 5 films dont le premier est peut être le plus célèbre. En effet, dans "Saboteur sans gloire" (1944) de Raoul Walsh, elle est l'incarnation parfaite de la femme française de cette époque, ange gardien d'un amour pur. C'est peut être dans cet appel à la vie et à l'amour, dans une époque bouleversée (déjà), qu'Errol Flynn sera peut être le plus bouleversant. En ceci, il aura bien été aidé par la jeune Jean Sullivan, qui n'a alors que 21 ans. Le couple Flynn/Sullivan était dans ce film profondément touchant. Après "saboteur sans gloire", Jean devait jouer dans deux autres films de la Warner : "Escape to the Desert" (1945) "Roughly Speaking" (1945). Mais sa carrière devait se poursuivre ensuite sur les planches du théâtre et dans de nombreuses émissions de télévision, mettant souvent en avant son amour de la danse classique et du Flamenco. Pour ma part, je veux me rappeler cette jeune fille de "saboteur sans gloire". Elle est un peu un symbole de l'éternité du sentiment amoureux et de la vie éternelle de notre pays. Peut être un jour, on se souviendra que les Américains n'ont jamais aussi bien décrits l'esprit français que dans ce "saboteur sans gloire" de Raoul Walsh. Souvenez vous de ... Jean Sullivan !

Jean-Sullivan-jewels.jpg

Jean-Sullivan-hat.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jean sullivan,errol flynn,raoul walsh,hommage,hollywood

3110000635_1_5_NfBKekft.jpg

uncertainglory539w.jpg

2561715,Oqsxy_Rc4XKUxT7QfTcHPnxlMJl5KyhZXVVwUn1g7pGvcY8UpVROCDXIPhbJqg7bxT_mMFr8KvojoNeQ8a0b9A==.jpg

2561717,eiS_7eTsXf8VhB6Rvek3vNZAI9mnvvYeqPVzTfsRxpkA4+dduLjXVruWRd7EkIuGViTMsXj+BpJkjE2irqViww==.jpg

Jean Sullivan.JPG

15/08/2013

Souvenez vous de ... Raoul Walsh et Errol Flynn !

Aujourd'hui je souhaiterai rappeler à votre mémoire, un très grand réalisateur de la grande époque d'Hollywood, et une grande star. Il s'agit de Raoul Walsh et d'Errol Flynn. Même si Walsh a été aussi acteur, on se souvient aujourd'hui de lui, surtout pour ses talents de réalisateur. Enfin, il a formé un duo parfait avec Errol Flynn, pour devenir pour ce dernier, ce que Henry King était pour Tyrone Power, c'est à dire, son réalisateur préféré.

 

Hollywood Classic vous présente donc ces deux légendes du cinéma à travers leur collaboration cinématographique et un reportage visible sur le lien ci-dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=z6XhDAUKYqg

RAOUL-WALSH-anniv.jpg

Ci-dessus : Raoul Walsh

errol5.jpg

Ci-dessus : Errol Flynn

28/06/2013

La charge fantastique / They died with their boots on - 1942

"La charge fantastique" évoque la vie du général George Amstrong custer, et la plus grande défaite de l'armée américaine aux USA contre les indiens. En effet, le 7ème de cavalerie du Lieutenant colonel Custer devait perdre plus de la moitié de ses hommes et le détachement de Custer être entièrement décimé. Le but de cette note, n'est pas de refaire l'histoire de cette célèbre bataille, mais bien de vous présenter "la charge fantastique". Il n'en reste pas moins que Little Big Horn est encore sujet de controverses aujourd'hui aux USA. Ainsi, on se demande toujours quel a été l'attitude de certains subordonnés de Custer pendant cette bataille. Pourquoi le major Reno n'est pas venu à son secours ? Et finalement, on se demande si Custer est mort de sa prope faute ou de part la faute de subordonnés craintifs voir laches, qui voulaient se débarasser d'un homme gênant. On peut tout imaginer. Le film part d'une autre thèse qui voudrait que Custer se soit sacrifié à Little Big Horn pour dénoncer la main mise des profiteurs de guerre, qui voulaient s'emparer des terres indiennes. Alors bien sûr il ne faut pas voir ce film comme un film historique, mais bien comme une épopoée de l'Ouest, où la légende prend le pas sur la réalité historique.

quvD0AWuFbt0YAIXuAGnC3JinpH.jpg

Le but du film était de montrer au public d'une Amérique prête à rentrer dans la guerre, que le courage, l'honneur, le sens du sacrifice et l'audace étaient nécessaires. Mais que tout cela pouvait être réduit à néant par des politiciens corrompus. Mais au delà des leçons du film, on retrouve encore une fois le couple Errol Flynn, Olivia De Havilland pour une ultime fois. Le film est donc à ce titre, très troublant, nous racontant le début et la fin d'une romance, mais aussi retrospectivement la fin d'un très célèbre couple d'acteurs à l'écran. Ainsi, si on voit Custer dire adieu à sa femme, le spectateur d'aujourd'hui voit aussi un Flynn dire adieu à sa partenaire et se décidant à affronter son destin, dans une lutte qu'il sait perdu d'avance. Walsh nous donne une des scènes d'adieu les plus déchirantes de l'histoie du Western. En plus de Flynn et Olivia de Havilland, on retrouve Anthony Quinn qui joue Crazy Horse., mais aussi Arthur Kennedy qui devait jouer l'année suivante encore avec Errol Flynn dans "sabotage à Berlin" (1942). "La charge fantastique a vieilli par certains aspects, et manque parfois d'ampleur. Ces défauts sont atténués par la superbe partition de Max Steiner qui donne une vie à la dernière bataille de Custer. Mais "la charge fantastique" est autant l'histoire de la vie et de la mort du général Custer, que la mise en image de la séparation du couple Flynn, De Havilland à l'écran. Pour toutes ces raisons, pour la réalisation de Walsh, et la musique de Steiner, la magie opère encore 71 ans après le tournage et elle fait de "la charge fantastique", une légende du western américain au même titre que "le massacre de Fort Apache" de Ford.

flynnerroltheydiedwitht.jpg

Ci-dessus : Olivia de Havilland et Errol Flynn

i1j2ijn5eq5y5jj2.jpg

Ci-dessus : Arthur Kennedy et Errol Flynn

boots01.jpg

Ci-dessus : Errol Flynn et Olivia de Havilland

Annex - Flynn, Errol (They Died With Their Boots On)_NRFPT_06.jpg

 

 

la scène d'adieu :

 

La bande-annonce :

Disponible en DVD Zone 2 sur le coffret consacré à Errol Flynn

 

Note : 8,5 / 10

05/06/2013

La piste de Santa-Fé / Santa Fe Trail - 1940

"La piste de Santa-Fé" est bien un western maudit et oublié produit par la Warner en 1940 et aujourd'hui tombé dans le domaine public. Pourtant il a tout d'un formidable spectacle. On trouve tout d'abord une distribution éclatante, avec un Errol Flynn en grande forme, avec sa traditionnelle partenaire Olivia De Havilland. Puis il y a Ronald Reagan pas trop mauvais, mais surtout Raymond Massey peut être ici dans son plus grand rôle, et Van Heflin. Enfin, en plus de War Bond qui sera également présent sur "la caravane héroïque" (1940), on trouve dans les seconds rôles les deux faire-valoir habituels des films de Flynn : Alan Hale et Guinn 'Big Boy' Williams. Le sujet évoque la lutte de John Brown, personnage historique, adepte de la lutte armée, contre l'esclavage avant la guerre de secession et étant donc l'ennemi d'une paix civile précaire.

Errol Flynn, Olivia de Havilland, Raymond Massey, Ronald Reagan, Alan Hale, William Lundigan, Van Heflin, Gene Reynolds, Henry O'Neill, Guinn 'Big Boy' Williams, Alan Baxter, John Litel, Moroni Olsen, David Bruce, Hobart Cavanaugh, max steiner, michael curtiz

Le film est destiné à un public du sud des Etats-Unis et prend le parti d'une impossible conciliation entre les idéaux du Nord et ceux du Sud avant la guerre civile. Mais contrairement aux explications données par le très mauvais bonus de l'édition DVD publié par l'éditeur Seven en 2007, il faut bien voir que le film n'est pas forcément pro-sudiste, mais a pour ambition de montrer une étape charnière de l'histoire des USA, où la paix était encore possible (1854), mais où en même temps la guerre se profilait à l'horizon en 1861. On y montre donc le point de vue abolitioniste, mais aussi le point de vue des Sudistes, ainsi que le difficile apprentissage de la liberté par les noirs. Pour ma part, je ne vois pas ce film comme raciste, mais plutôt comme l'expression d'une vision des USA en 1861. On pourrait critiquer le point de vue sudiste symbolisé par Errol Flynn, toujours modéré et droit, mais il est compensé par le point de vue presque aussi modéré de Ronald Reagan. Ainsi Reagan joue Custer et Flynn joue Stuart, qui seront respectivement deux officiers importants pendant la guerre de sécession mais présents dans des camps opposés. Le film évite donc un trop grand manichéisme. Et si les partisans de John Brown sont montrés comme souvent attirés par l'argent, décidé à utiliser la violence, il n'en reste pas moins que leur chef (John Brown) a droit à une musique religieuse de Steiner qui est là pour marquer le bien fondé de ses idées mais la condamnation des moyens violents.Le film prend malgré tout ses distances avec la grande histoire, en regroupant plusieurs proomotions de cadets de West Point. Ceci dit tout est là, l'action, la romance. Flynn a parfois un côté John Wayne assez marqué et est parfaitement crédible dans son rôle d'officier de cavalerie, comme on avait pu le voir dans "la charge de la brigade légrère (1936). Enfin Curtiz, nous donne une très belle réalisation, dont lui seul a le secret. Les scènes d'actions sont bien évidemment le point fort de Curtiz et il s'en sort parfaitement dans toutes les scènes d'action avec des plans très rapides de 3 à 4 secondes à chaque fois, faisant de l'action un point fort du film.

Errol Flynn, Olivia de Havilland, Raymond Massey, Ronald Reagan, Alan Hale, William Lundigan, Van Heflin, Gene Reynolds, Henry O'Neill, Guinn 'Big Boy' Williams, Alan Baxter, John Litel, Moroni Olsen, David Bruce, Hobart Cavanaugh, max steiner, michael curtiz

Ci-dessus : Ronald Reagan et Errol Flynn

 

Quant à Raymond Massey il vole la vedette à Errol Flynn et interprète un exalté religieux de la plus belle des façons. D'ailleurs, on ne peut s'empêcher de voir dans son personnage  de fanatique, l'oombre d'un autre fanatisme religieux beaucoup plus actuel et aux causes beaucoup moins belles.

Errol Flynn, Olivia de Havilland, Raymond Massey, Ronald Reagan, Alan Hale, William Lundigan, Van Heflin, Gene Reynolds, Henry O'Neill, Guinn 'Big Boy' Williams, Alan Baxter, John Litel, Moroni Olsen, David Bruce, Hobart Cavanaugh, max steiner, michael curtiz

Ci-dessus : Raymond Massey, Van Heflin, Errol Flynn et War Bond

J'ajouterai un mot sur la belle musique d'un Max Steiner très inspiré, qui nous gratifie d'une valse de sa composition lors de la belle scène du bal des officiers. On se rappelera en effet que Max Steiner avait pour habitude de composer des valses originales pour les scènes de bal. Ainsi, il en avait fait de même pour "la charge de la brigade légère". "La piste de Santa-Fé" est donc un très beau spectacle, que certains considèrent comme un film aux accents racistes. Pour ma part, je n'en crois rien. Il est le reflet d'un cinéma, d'une époque, et d'une période pré-guerre de sécession où le racisme existait aux USA. Comment faire un film sur cette période sans parler du racisme et le montrer ? Enfin, il faut savoir que deux ans plus tard, Errol Flynn devait reprendre le rôle de Custer (joué ici par Ronald Reagan) dans "la charge fantastique" (1942) et retrouver pour la dernière fois, Olivia de Havilland dans peut être la plus émouvante scène d'adieu du cinéma hollywoodien de cette époque.

Errol Flynn, Olivia de Havilland, Raymond Massey, Ronald Reagan, Alan Hale, William Lundigan, Van Heflin, Gene Reynolds, Henry O'Neill, Guinn 'Big Boy' Williams, Alan Baxter, John Litel, Moroni Olsen, David Bruce, Hobart Cavanaugh, max steiner, michael curtiz

Ci-dessus : Guinn big boy Williams, Alan Hale, Ronald Reagan, et Errol Flynn

 

Bande-annonce :

 

Extrait :

 Note : 8,5 / 10

05/05/2013

L'aigle des mers / The Sea Hawk - 1940

Après le succès de "Capitaine Blood", la Warner ne pouvait que relancer de nouveau la machine à faire des films de flibustiers ou de pirates et reprendre l'équipe gagnante de "Capitaine Blood" en reprenant pour le rôle titre Errol Flynn mais aussi Michael Curtiz à la réalisation comme "Capitaine Blood" 5 ans plus tôt. La Warner n'a pas lésiné sur les moyens, alors que "Capitaine Blood reprenait quelques images de scènes du film de Douglas Fairbanks, "l'aigle des mers" version de 1924. Cela donnait d'ailleurs un côté assez étrange au film. Là rien de tout cela, la Warner a construit des décors, des navires. On sent la très grosse production. A Errol Flynn on a ajouté un casting intéressant, avec Brenda Marshall, qui joue ici la nièce de l'ambassadeur espagnol (Claude Rains), avec laquelle Flynn entretient une relation. Mais dans les seconds rôles il faut aussi compter sur l'éternel vétéran Donald Crisp, mais aussi d'anciens compagnons des films de Flynn qui étaient d'ailleurs déjà présents sur "les aventures de Robin des Bois". Flora Robson a la lourde charge de reprendre le rôle de la reine Elizabeth 1ere qui était interprêtée un an plus tôt par Bette Davis qui avait pour partenaire encore Errol Flynn dans "The Private Lives of Elizabeth and Essex". Et Flora Robson s'en sortira plutôt bien. Et il y a bien d'autres vedettes, mais je ne citerai pour finir que le méchant du film : Henry Daniell.

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Avec de tels moyens il était quasiment impossible à la Warner de rater le film, car il faut ajouter que Erich Wolfgang Korngold était encore responsable de la partition musicale. Il pourra d'ailleurs cette fois-ci la signer totalement car il disposera de suffisamment de temps, contrairement à "Capitaine Blood" où la musique de la scène de combat entre Flynn et Basil Rathebone sur les rochers était une reprise d'un thème classique, donc non composée par Korngold lui même. Alors oui "l'aigle des mers" est une belle réussite. Mais le film est parfois ampoulé et lourd. Ainsi, si la Warner veut à travers son film dénoncer le nazisme à travers la main mise de l'Espagne sur le monde au 16ème siècle, elle le fait un peu de façon caricaturale, mais surtout cela ralentit un peu le film et l'action. En résumé, on a perdu un peu cet appel révolutionnaire à la liberté présent dans "Capitaine Blood". D'ailleurs Flynn ne joue pas ici un pirate, mais un flibustier qui se fait reprocher l'attaque d'un navire espagnol. La réalisation de Curtiz joue toujours avec les effets d'ombres qui donnent à l'image une intéressante troisième dimension.

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Ci-dessus : Brenda Marshall et Errol Flynn

Ceci dit, le film est irrigué par de nombreuses qualités : décors somptueux, costumes parfaits, casting prestigieux avec des stars au top de leur forme, musique magnifique. Mais le film ne prend son envol que dans sa dernière partie trop courte par rapport au reste de l'intrigue. Ceci à mon sens déstabilise peut être quelque peu l'ensemble. Il sortira d'ailleurs à l'époque avec des critiques mitigées. Il n'en reste pas moins un superbe spectacle, captivant, exotique, qui nous met dans la peau d'un flibustier du 16ème siècle perdu sur une côte bordée de palmiers, et on oublie tout. Alors que demandez de plus ?

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Ci-dessus : Henry Daniell et Errol Flynn

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Ci-dessus : Brenda Marshall et Una O'Connor

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Ci-dessus : Alan Hale et Errol Flynn

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz


Extrait de la musique :


Bande-annonce :

http://youtu.be/6_XIJm0_Wgc

Note : 8 / 10