Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2015

Victoire sur la nuit / Dark Victory - 1939

Pour mes lecteurs cinéphiles, je crois qu'il est inutile de rappeler que l'année 1939 a été une grande année pour le cinéma américain. Ainsi l'année 1939 a vu la réapparition de grands westerns, comme 'la chevauchée fanstastique" de John Ford avec John Wayne, ou "le brigand bien-aimé" avec Tyrone Power. Mais l'année 1939, c'est aussi l'année des grands spectacles avec bien sûr "Autant en emporte le vent" produit par David O Selznick. On peut citer également "Quasimodo" tourné par William Dieterle. Mais 1939, est aussi une grande année pour Bette Davis. En effet, elle devait tourner également avec Goulding "The Old Maid", puis "The Private Lives of Elizabeth and Essex" sous la direction de Michael Curtiz. Ces deux films ainsi que "Victoire sur la nuit" furent trois grands succès pour Bette Davis en cette année 1939. A ces films il faut ajouter aussi "Juarez" de William Dieterle avec Paul Muni, tourné également en 1939. Mais 1939, c'est également pour Bette Davis, l'année de son deuxième Oscar de meilleur actrice reçu pour "l'insoumise" tourné un an plus tôt, et qui se voulait être le concurrent de la Warner, contre "autant en emporte le vent". "Victoire sur la nuit" est quant à lui, un drame à l'accent mélodramatique, comme on savait les faire dans les années 30. On retrouve en plus de Bette Davis, George Brent, Humphrey Bogart, Geraldine Fitzgerald et Ronald Reagan. Et si on remarque la jolie Geraldine Fitzgerald, c'est bien le couple Bette Davis / George Brent, qui monopolise l'intrigue et les meilleurs scènes.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Le scénario est particulièrement propice à l'émotion. Ainsi, il tourmente les sentiments du public, montrant une jeune héritière insouciante touchée par une incurable tumeur au cerveau. Le film nous propose donc une histoire qui tourne autour des dernières années de vie de cette jeune femme pleine de vie. Au delà, de l'injustice de son sort, c'est bien de notre Humanité qu'il est ici question. Que ferions-nous si il nous était possible de connaître le moment de notre mort ? Comment nos relations avec les autres en serez affectées ? C'est ainsi que le magnifique scénario de Casey Robinson d'après la pièce de John Emerson Brewer Jr. et Bertram Bloch, déroule méthodiquement sa trame. Et si il y a un personnage qui n'apparaît jamais quasiment à l'écran, mais qui rode partout, c'est bien la Mort. Partout présente, dans presque chaque moment du film, et dans les esprits, elle rode à travers la maladie. Mais cette mort, est aussi le destin de l'être humain. Et le film nous explique que nous ne devons pas nous inquiéter de ce qui doit arriver. et de notre fin La grandeur de l'Homme  se doit être de dépasser sa peur de la mort et de vivre dans la joie et la dignité le moment présent. Le personnage de Bette Davis, est aussi un personnage de femme forte et indépendante, qui contraste avec les personnages féminins de nombre de mélodrames de cette époque. Ici, elle est le plus souvent indépendante. C'est peut être aussi pour ça, que "Dark Victory" est resté un éternel classique. A cela, il a été bien aidé par la splendide musique de Max Steiner, qui a fait beaucoup pour inscrire le film dans la liste des très grands films de l'année 1939, mais aussi tout simplement dans la mémoire de tous ceux qui aiment le cinéma. Comme l'a bien chanté Kim Carnes : "You won't have to think twice, She's pure as New York snow, She got Bette Davis eyes"

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : George Brent & Bette Davis

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Bette Davis & Humphrey Bogart

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Bette Davis & George Brent

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Geraldine Fitzgerald, George Brent & Bette Davis

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Bette Davis

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : George Brent & Geraldine Fitzgerald

 

La bande-annonce :

 

Extrait de la musique de Max Steiner :

Disponible en DVD zone 1 ou Bluray Free zone chez Warner en VO sous-titrée français (voir sur Amazon Espagne pour un prix intéressant).

 

Note : 7,5 / 10

20/03/2014

Le roman de Mildred Pierce / Mildred Pierce - 1945

Aujourd'hui je vous propose un sacré beau film que j'ai revu hier soir : "le roman de Mildred Pierce", tiré du livre de James M. Cain. Le film est admirable à tous les points de vue. La distribution est excellente. Ainsi, on retrouve une Joan Crawford très crédible en femme au foyer, une Ann Blyth délicieusement manipulatrice et perverse. Dans les seconds rôles on retrouve Jack Carson,  Zachary Scott, et Eve Arden. Zachary Scott on l'a vu joué dans d'autres mélodrames, comme "la femme aux maléfices" (1950). Quant à Jack Carson, éternel gaffeur et joli coeur, il a ici peut être son rôle le plus sérieux et joue à la perfection un personnage assez superficiel. Le film vaut autant par le jeu des acteurs, que par la superbe réalisation d'un Michael Curtiz, génialement inspiré, qui multiplie, comme souvent dans son oeuvre, les plans d'exceptions. Et il fait sienne la fameuse phrase de Jacques Tourneur, qui disait : "La couleur des décors n'a pas d'importance, ce qui est capital c'est la lumière". Rien est plus vrai pour le noir et blanc, et on devine sur les photographies de cet article, le travail d'artiste que Curtiz a fourni sur la lumière.  Pour arriver à cet incroyable résultat, il a du sans aucun doute bénéficier du directeur de la photographie, Ernest Haller. Ernest Haller n'était pas n'importe qui car il a participé à la photographie de nombreux films de Curtiz, mais a également obtenu un Oscar pour "Autant en emporte le vent" (1939).

le-roman-de-mildred-pierce-a03.jpg

Michael Curtiz multiplie donc surtout au début les scènes géniales, comprenant des jeux de lumière, des jeux d'ombre, et tout cela est d'une beauté extraordinaire. Rien que le titre, donne des frissons, lorsqu'on entend la superbe musique de Max Steiner, et que les lettres du titre sont effacées successivement par un éternel ressac. Le ton est donné pour un très grand film et "Mildred Pierce" est effectivement un très grand film, et peut être un des plus beaux mélodrames du cinéma américain. Les critiques ne devaient pas s'y tromper, et le film devait être nominé de nombreuses fois aux Oscar et Joan Crawford devait recevoir l'Oscar de la meilleure actrice pour sa formidable interprétation. Aujourd'hui, on a un peu oublié le genre mélodrame. En effet, les temps ont changé. Les femmes refusent d'être des victimes ou se voir victimiser à l'écran.  Pourtant, "Mildred Pierce" est un film profondément féministe, car comment ne pas avoir de la compassion, pour le combat acharné d'une femme pour sauver sa famille ? Jamais peut être dans son oeuvre, Curtiz n'a décrit aussi bien la condition féminine d'une mère au foyer, digne et responsable et l'amour d'une mère pour sa fille. En cela, il nous offre une oeuvre d'une inaltérable résonance.

roman-de-mildred--45-04-g.jpg

roman-de-mildred-pierce-09-g.jpg

Ci-dessus : Joan Crawford et Ann Blyth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford (admiré sur ces images, la fabuleuse photographie d'Ernest Haller )

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Les jeux d'ombres, traditionnels des films de Curitz

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Ann Blyth, Zachary Scott, et Joan Crawford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Zachary Scott et Ann Blyth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,ernest haller,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford et Michael Curtiz

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,ernest haller,michael curtiz

Ci-dessus : Michael Curtiz apportant son Oscar à Joan Crawford. En effet, cette dernière avait été malade le soir de la remise des Oscars.

 

Présentation de Mr Bertrand Tavernier :

 

La bande-annonce :

 

Film disponible en DVD zone 2 chez Twentieth Century Fox, en VO sous-titrée français, sur Amazon.fr à 4,90 €. A ce prix là, c'est un cadeau, au vu de la qualité du film.

Note : 8,5 / 10