Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2013

Les aventures de Robin des Bois / The adventures of Robin Hood - 1938

Il n'y a rien qui ne m'effraie le plus, que de parler des films que l'on vénère, car on a pour eux, une espèce d'appréhension à ne pas bien les présenter et donc à ne pas leur rendre justice. "Les aventures de Robin des Bois", fait parti de cette catégorie de films, car il est un de ces films de mon enfance, qui m'a fait grandir. Combien ai-je vu de fois ce film ? Je ne saurai le dire. Mais même maintenant adulte, je dois encore le voir une fois tous les deux ans. Il y a une magie dans ce film comme dans aucun autre film. Est-ce le Technicolor ? Est-ce la belle romance entre Errol Flynn et Olivia de Havilland ? Est-ce le ton léger du film, qui aborde malgré tout des sujets sérieux ? Je ne sais pas. Ce que je peux dire, c'est que ce film continue de marquer profondément ma vie, comme une espèce de boussole qui indique le chemin. Mais comment pourrait-il en être autrement ? La distribution est somptueuse, regroupant donc Errol Flynn dans le rôle titre, mais aussi Olivia de Havilland, Le casting est complété par Basil Rathbone dans le rôle du comte au service du Prince Jean (Claude Rains). Les seconds rôles sont eux aussi de qualité, avec Patric Knowles, Eugene Paillette, Melville Cooper,Una O'Connor. Beaucoup joueront encore dans des films d'Errol Flynn, comme Alan Hale qui interprète ici Petit Jean. James Cagney était initialement prévu dans le rôle titre, mais il  entra en conflit avec la Warner et décidait de ne plus tourner pour le studio. Flynn qui avait obtenu un grand succès avec "Capitaine Blood" (1935) sous la direction déjà de Michael Curtiz devait reprendre le rôle de Robin des Bois. Et on ne peut que se réjouir de cette décision. Car si James Cagney est un très grand acteur. On peut légitimement se demander de ce qu'il aurait pu donner dans ce film romantique par excellence.

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood

Le film devait connaître une production chaotique, et les réalisateur allaient se multiplier sur le tournage, les deux principaux étant William Keighley, auquel Michael Curtiz succédera. Curtiz était très dur sur les plateaux. Ainsi lors de la scène d'étreintes entre Robin et Marianne, il devait crier à Flynn : "Ne la tenez pas comme une pomme de terre chaude ! Écrasez-la ! Vous lui briserez peut-être une côte ! Mais c’est très bien si ça donne une bonne scène !" Quoiqu'il en soit le film devait être fini avec quand même, un mois de retard sur le planning prévu. A sa sortie, il obtenait un très gros succès, 3 Oscars (musique, montage et décors) et devenir une espèce de symbolisme international de tous les rêves de l'enfance. Quel petit garçon n'a pas voulu être un jour ou l'autre, Robin des bois ? Quel adolescent n'a pas rêvé de serrer contre lui la belle Marianne et rêver qu'il l'embrassait ? Quand un film arrive à parcourir des générations, et à réunir un public, on peut le classer, à n'en pas douter, parmi les chefs-d'oeuvre du cinéma mondial. La Warner n'en a peut être pas conscience. Mais c'est pourtant le cas. Ainsi, Erich Wolfgang Korngold devait faire une affaire personnelle de la musique du film, et écrire une musique de combat contre toutes les injustices. Et lui l'immigré juif autrichien, il écrira donc une musique en pensant au combat contre la barbarie nazie qui voulait s'étendre en Europe. Cela se ressent dans les différentes scènes d'action du film. 75 ans après sa sortie, Robin des Bois n'a pas pris une ride, et reste le film symbole de l'éternelle jeunesse de l'enfance heureuse. Alors vous aussi, revoyez ces "aventures de Robin des Bois", et réveillez l'enfant qui sommeille en vous !

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

Ci-dessus : Errol Flynn et Patrick Knowles

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

Ci-dessus : Melville Cooper, Basil Rathbone, et Claude Rains

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

Ci-dessus : Errol Flynn

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

cinéma,cinema,film,films,dvd,acteur,actrice,hollywood, errol flynn, olivia de havilland, basil rathbone, patrick knowles, claude rains, Eugene Pallette, alan hale, Melville Cooper, ian hunter, Una O Connor, montagu love,erich wolfgang korngold, michael curtiz,  William Keighley

Ci-dessus : Olivia de Havilland

Disponible en DVD zone 2 ou Bluray Free zone aux USA

 

Outakes :

 

La musique une grande star du film :

 

Note : 10 / 10

05/05/2013

L'aigle des mers / The Sea Hawk - 1940

Après le succès de "Capitaine Blood", la Warner ne pouvait que relancer de nouveau la machine à faire des films de flibustiers ou de pirates et reprendre l'équipe gagnante de "Capitaine Blood" en reprenant pour le rôle titre Errol Flynn mais aussi Michael Curtiz à la réalisation comme "Capitaine Blood" 5 ans plus tôt. La Warner n'a pas lésiné sur les moyens, alors que "Capitaine Blood reprenait quelques images de scènes du film de Douglas Fairbanks, "l'aigle des mers" version de 1924. Cela donnait d'ailleurs un côté assez étrange au film. Là rien de tout cela, la Warner a construit des décors, des navires. On sent la très grosse production. A Errol Flynn on a ajouté un casting intéressant, avec Brenda Marshall, qui joue ici la nièce de l'ambassadeur espagnol (Claude Rains), avec laquelle Flynn entretient une relation. Mais dans les seconds rôles il faut aussi compter sur l'éternel vétéran Donald Crisp, mais aussi d'anciens compagnons des films de Flynn qui étaient d'ailleurs déjà présents sur "les aventures de Robin des Bois". Flora Robson a la lourde charge de reprendre le rôle de la reine Elizabeth 1ere qui était interprêtée un an plus tôt par Bette Davis qui avait pour partenaire encore Errol Flynn dans "The Private Lives of Elizabeth and Essex". Et Flora Robson s'en sortira plutôt bien. Et il y a bien d'autres vedettes, mais je ne citerai pour finir que le méchant du film : Henry Daniell.

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Avec de tels moyens il était quasiment impossible à la Warner de rater le film, car il faut ajouter que Erich Wolfgang Korngold était encore responsable de la partition musicale. Il pourra d'ailleurs cette fois-ci la signer totalement car il disposera de suffisamment de temps, contrairement à "Capitaine Blood" où la musique de la scène de combat entre Flynn et Basil Rathebone sur les rochers était une reprise d'un thème classique, donc non composée par Korngold lui même. Alors oui "l'aigle des mers" est une belle réussite. Mais le film est parfois ampoulé et lourd. Ainsi, si la Warner veut à travers son film dénoncer le nazisme à travers la main mise de l'Espagne sur le monde au 16ème siècle, elle le fait un peu de façon caricaturale, mais surtout cela ralentit un peu le film et l'action. En résumé, on a perdu un peu cet appel révolutionnaire à la liberté présent dans "Capitaine Blood". D'ailleurs Flynn ne joue pas ici un pirate, mais un flibustier qui se fait reprocher l'attaque d'un navire espagnol. La réalisation de Curtiz joue toujours avec les effets d'ombres qui donnent à l'image une intéressante troisième dimension.

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Ci-dessus : Brenda Marshall et Errol Flynn

Ceci dit, le film est irrigué par de nombreuses qualités : décors somptueux, costumes parfaits, casting prestigieux avec des stars au top de leur forme, musique magnifique. Mais le film ne prend son envol que dans sa dernière partie trop courte par rapport au reste de l'intrigue. Ceci à mon sens déstabilise peut être quelque peu l'ensemble. Il sortira d'ailleurs à l'époque avec des critiques mitigées. Il n'en reste pas moins un superbe spectacle, captivant, exotique, qui nous met dans la peau d'un flibustier du 16ème siècle perdu sur une côte bordée de palmiers, et on oublie tout. Alors que demandez de plus ?

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Ci-dessus : Henry Daniell et Errol Flynn

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Ci-dessus : Brenda Marshall et Una O'Connor

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz

Ci-dessus : Alan Hale et Errol Flynn

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,errol flynn,brenda marshall,claude rains,donald crisp,flora robson,alan hale,henry daniell,una o'connor,gilbert roland,erich wolfgang korngold,michael curtiz


Extrait de la musique :


Bande-annonce :

http://youtu.be/6_XIJm0_Wgc

Note : 8 / 10

28/03/2013

Souvenez vous de ... Erich Wolfgang Korngold !

L'âge d'or d'Hollhywood, c'était la beauté des jolies filles, et le glamour mais c'était tout autant la beauté de la musique ! A ce titre, j'ai une absolue vénèration pour Erich Wolfgang Korngold car c'est lui qui m'a donné la clé qui m'a permis de m'intéresser à la musique classique. En effet, j'ai découvert la musique classique grâce à ses musiques de films. J'ai commencé étant enfant par voir "les aventures de Robin des Bois" et je me suis intéressé à la musique et à ce compositeur autour de mes 23 ans. J'ai ensuite acheté des disques de ses compositions et puis j'ai bifurqué vers la musique classique. Erich Wolfgang Korngold était un compositeur viennois qui se décida comme beaucoup d'artistes européens à émigrer aux USA et à s'installer à Hollywood fuyant le nazisme. On lui doit outre la musique des "aventures de Robin des Bois" (1938) primée aux Oscars, de très nombreuses musiques dont celles de "Capitaine Blood" (1935) et de "l'aigle des mers" (1940) qui sont encore dans ma mémoire. Cet homme qui a en outre écrit 3 opéras, de la musique symphonique, des concertos, inspira ensuite de nombreux compositeurs de musique de films comme John Williams, Jerry Goldsmith ou Patrick Doyle qui se revendiqueront comme ses héritiers. Il n'en reste pas moins comme le dernier représentant d'une lignée de compositeurs romantiques viennois (avec Steiner), qui marquèrent comme peut être jamais la musique de cinéma. De sa volonté de combat contre le nazisme il devait écrire pour "les aventures de Robin des Bois", une formidable partition et notée la scène du combat final par un très allemand "kampf !" Merci Monsieur Korngold pour votre oeuvre admirable qui va bien au delà de la simple musique de films. Aux génies, Hollywood Classic reconnaissant !

9203948_1.jpg

Musique de films

  • 1935 : Le Songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream) de William Dieterle et Max Reinhardt
  • 1936 : Rose of the Rancho
  • 1936 : Give Us This Night
  • 1936 : Hearts Divided de Frank Borzage
  • 1936 : Les Verts Pâturages (The Green Pastures) de William Keighley
  • 1936 : Anthony Adverse de Mervyn LeRoy
  • 1937 : Le Prince et le Pauvre (The Prince and the Pauper) de William Keighley
  • 1937 : La Tornade (Another Dawn) de William Dieterle
  • 1938 : Les Aventures de Robin des Bois (The Adventures of Robin Hood) de Michael Curtiz
  • 1939 : Juarez de William Dieterle
  • 1939 : La Vie privée d'Élisabeth d'Angleterre (The Private Lives of Elizabeth and Essex) de Michael Curtiz
  • 1940 : L'Aigle des mers (The Sea Hawk) de Michael Curtiz
  • 1941 : Le Vaisseau fantôme (The Sea Wolf) de Michael Curtiz
  • 1942 : Crimes sans châtiment (Kings Row) de Sam Wood
  • 1943 : Tessa, la nymphe au cœur fidèle (The Constant Nymph) d'Edmund Goulding
  • 1944 : Between Two Worlds d'Edward A. Blatt
  • 1946 : La Vie passionnée des sœurs Brontë (Devotion) de Curtis Bernhardt
  • 1946 : L'Emprise (Of Human Bondage), d'Edmund Goulding
  • 1946 : Jalousie (Déception) d'Irving Rapper
  • 1947 : Escape Me Never de Peter Godfrey
  • 1955 : Feu magique (Magic Fire) (également en tant qu'acteur)

 

Extrait de ses plus grandes compositions, dirigées par lui même :

 

 

29/08/2012

Capitaine Blood ou le fleuron du film de pirates - 1935

1935, le cinéma vient de sortir depuis quelques années (1927) de la période du muet et est entré dans l'ère du parlant. Certains films sont donc remis au goût du jour (le parlant) et deviennent les premiers remakes de l'histoire du cinéma. Capitaine Blood est un de ces films là. Certaines scènes d'action à la fin du film sont d'ailleurs reprise de la version avec Fairbanks. Mais ce serait stupide de limiter Capitaine Blood à un remake d'un film de Douglas Fairbanks. Ce film est tiré d'une nouvelle de Rafael Sabatini, spécialiste du roman d'aventures. Il est connu pour avoir écrit également Scaramouche et l'Aigle des Mers.

 

postercaptainblood_02sm1.jpg

 

Capitaine Blood, en plus de bénéficier de nouvelles vedettes comme Errol Flynn qui y fait ses débuts en tant que star et Olivia De Havilland, il bénéficie de la réalisation novatrice de Michael Curtiz. Alors bien sûr le film est encore très tributaire des décors et certaines scènes souffrent de l'effet "décors de studio". Mais heureusement les acteurs, le scénario, le réalisateurs et la fabuleuse musique d'Erich Wolfgang Korngold donnent un cachet tout particulier à l'oeuvre. Korngold fait parti de tous ses artistes qui quittèrent l'Europe menacée par le nazisme. Il réalisa entre autre musique celle de l'Aigle des mers en 1940 avec également Errol Flynn. Mais on se rappelle surtout de lui pour sa musique des aventures de Robin des Bois, primée en 1938 aux Oscars. Capitaine Blood, et les aventures de Robin des Bois purent bénéficier d'une exploitation sur le territoire français. Mais l'Aigle des mers ne put en bénéficier car le film a été tourné en 1940. Les spectateurs ne purent donc voir ce dernier film qu'après guerre., les Allemands  interdisant la diffusion de films américains considérés comme bien entendu subversifs.

cinéma, cinema, film, films, acteur, actrices, compositeur, Hollywood, DVD

 

La musique de Korngold dans ce métrage est prodigieuse. Mais par manque de temps, il n'en pas composé la totalité. En effet, une partie a été empruntée au répertoire classique, en particulier sur la scène du duel avec son rival Levasseur . Il est donc noté au générique comme "arrangements musicaux", cela à sa propre demande. C'est assez dur envers lui même car il a beaucoup de thèmes à son actif dans ce film.

 

Voir ci-dessous :

 

Ouverture musicale de Captain Blood :

 

Scène d'amour (love scène) :

 

Ce dernier extrait de la scène d'amour entre Flynn et De Havilland ne rend pas toute la scène, car en effet à la fin de la scène Flynn se fait gifler et le thème de l'évasion par la mer revient et le thème initial est abandonné. Ce genre de choses donnent au film une éclatante modernité.

 

On note dans les seconds rôles : Basil Rathbone et Ross Alexander. Basil Rathbone était spécialisé dans les rôles de méchants. On le retrouve dans David Copperfield, les aventures de Robin des Bois et il a été un interprète inoubliable de Sherlock Holmes. Mais qui s'en souvient aujourd'hui ? Il joue ici le rôle d'un pirate rival aux ambitions gênées par celle de Blood. A noter que Ross Alexander se suicidera peu après le tournage de ce film. Il aurait été probablement une grande star d'Hollywood si les problèmes personnels ne l'avaient emportés.

 

Les thèmes de ce film, sont la volonté de l'individu de s'échapper d'une société inhumaine, violente, immorale, et donc foncièrement injuste. La mer et la piraterie sont le vecteur de cette libération. Finalement une rédemption sera trouvée à la fin du métrage. Je n'en dis pas plus. Curtiz déploie sont talent et comme à l'habitude avec lui, les scènes d'actions sont sublimées et particulièrement réussies.  Je tiens à dire que j'ai énormément rêvé en voyant ce film ou simplement en écoutant sa musique.

 

Alors vous aussi si le monde vous ennuie, levez vous et criez comme Blood :"If the world is against us, we are against the world !!!!"

 

La bande annonce :

 

 



Note : 8 / 10