Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2016

Les Desperados / The Desperadoes - 1943

"Les desperados" est le premier film en couleur de la Columbia et sans doute une des meilleures récentes sorties de l'éditeur Sidonis. En effet, on retrouve un bon casting avec Glenn Ford et Randolph scott, tous les deux en vedettes, avec une légère mise en avant de Glenn Ford, qui est alors une star montante du studio. Mais le casting a aussi d'autres seconds rôles importants. Ainsi, on peut citer Claire Trevor, Evelyn Keyes, Edgar Buchanan, ou encore Guinn 'Big Boy' Williams.  Claire Trevor on se rappelle d'elle pour son rôle de prostituée dans "la chevauchée fantastique"(1939) de John Ford. Mais c'est aussi une très belle carrière hollywoodienne, où elle partage l'affiche avec les plus grands, par exemple avec Bogart dans "Rue sans issue" (1937) ou dans "Key Largo" (1948). On la retrouve également au côté de Dick Powell dans "Adieu ma jolie" (1944) ou avec le duo Clark Gable / Lana Turner dans "Franc jeu" (1941). Et elle jouera de nouveau avec Randolph Scott en 1953, dans "les massacreurs du Kansas". Aujourd'hui, les cinéphiles se rappellent d'Evelyn Keyes, surtout pour son rôle dans "le rôdeur" (1951) avec Van Heflin, superbe film noir. Edgar Buchanan fait quant à lui dans "les desperados", une prestation du tonnerre.  On l'a vu jouer dans de très nombreux westerns dont certains avec John Wayne. Quant à Guinn 'Big Boy' Williams, c'est évidemment le faire valoir des westerns d'Errol Flynn, comme "la caravane héroïque" (1940) ou "la piste de Santa-Fé" (1940) et apparaît dans des rôles plus sérieux au côté de John Wayne. En plus de ce superbe casting, le film bénéficie d'un superbe Technicolor, d'une histoire attachante, bien que classique, mais aussi de personnages secondaires amusants et de dialogues qui le sont souvent tout autant. Certains pourront regretter que le film sombre parfois dans la comédie. Pour ma part, ce n'est pas mon cas. J'avoue m'être beaucoup amusé à voir les péripéties de nos différents protagonistes, et j'ai beaucoup ri devant l'incroyable duel final, quasiment jamais vu dans toute l'histoire du western. Sidonis nous donne là, assurément un western au dessus de la mêlée, avec une belle qualité d'image et des acteurs heureux d'être là. Je conseille donc vivement son achat.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Randoph Scott & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & John "Big Boys" Williams

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Randolph Scott, Edgar Buchanan, Evelyn Keyes et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor & Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Repos pendant le tournage (Randolph Scott, Evelyn Keyes, Glenn Ford, Edward Buchanan)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Repos pendant le tournage (John "Big Boy" Williams, Glenn Ford, Evelyn Keyes, Randolph Scott, et Edward Buchanan)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Charles Vidor, Evelyn Keyes, Randolph Scott, Claire Trevor, Edgar Buchanan, Glenn Ford, Sally Eilers et son mari Harry Joe Brown

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Sur le tournage

Film disponible chez Sidonis sur Amazon

 

Note : 7,5 / 10

11/11/2014

La Parole est au colt / Gunpoint - 1965

"La Parole est au colt" est le dernier film d'Audie Murphy pour l'Universal. Alors évidemment je passe rapidement la présentation d'Audie Murphy pour les habituer du blog et les cinéphiles. Donc Audie Murphy c'est un héros de guerre et le soldat américain le plus décoré de la seconde guerre mondiale, qui a réussi a arrêter à lui tout seul, une offensive allemande. Il a fait après guerre une carrière d'acteur qui l'ont mené à se spécialiser dans le western. Le western est avec le film d'aventures, un des genres priviligiés de l'Universal de cette époque. Et si il ne rapporte pas des millions au studio, il lui permet de vivre, dans un environnement très concurrentiel, envahi depuis les années 50, par la télévision et les mauvais westerns de la télévision. "La parole est au colt" est de 1965 et est donc presque anachronique. En effet, le western va muter et devenir à la fin des années 60 de plus en plus violent et réaliste, principalement par deux réalisateurs : sam peckinpah et Sergio Leone. Mais cette renaissance, ne sera que temporaire, et le western disparaîtra virtuellement des écrans dans les années 70, et ne fera ensuite que des apparitions fugaces.

1_(5).jpg

Le début du film, n'est pas très bon voir assez catastrophique. En effet, l'héroïne Joan Stanley, semble sortir d'un sitcom des années 60. La scène dans le saloon est très faible. En effet, Joan Stanley commence et le réalisateur, Earl Bellamy, s'en désintéresse totalement pour faire apparaître d'autres personnages. Habituellement, on profitait de ce type de scène pour mettre en valeur l'actrice. Là il n'en est rien, et son rôle se limite à un rôle de potiche. De plus dans cette même scène, on peut voir que le plan au loin de la rue, est un décor. Cela décrédibilise un peu le film, surtout pour un plan tourné en 1965. Après ce démarrage un peu lamentable, le film reprend son souffle. Et on peut noter que "la parole est au colt", a aussi des qualités. On peut citer en premier lieu, ses plans tournés en extérieurs et qui sont généralement plutôt bons, et qui donnent du corps à la poursuite. Les spécialistes des westerns d'Audie Murphy remarqueront aussi les ressemblances avec un autre western de ce dernier : "les Sept chemins du couchant" (1960). Dans "la parole est au colt", Warren Stevens, reprend un peu le rôle jour par Barry Sullivan. Audie Murphy joue un héros diminué, qui semble nous dire que le western ne sera jamais plus comme avant, et que d'autres héros prendront le haut de l'affiche. Et c'est peut être cet anachronisme qui fait aujourd'hui encore, toute la force de ce petit film, que l'on ne doit pas mépriser pour autant.

GUNPOINT10.jpg

la-parole-est-au-colt_305966_22039.jpg

parolecolt1.jpg

parolecolt2.jpg

Ci-dessus : Audie Murphy & Warren Stevens

sanstitre133.jpg

sanstitre134.jpg

Ci-dessus : Joan Stanley

Disponible en DVD zone 2, chez Sidonis & Calysta en VF et VO sous-titrée

Note : 5,5 / 10

08/07/2014

Coup de feu dans la Sierra / Ride the high country - 1962

"Coup de feu dans la Sierra" a été tourné en 26 jours, et encore une fois, la durée d'un tournage n'a rien à voir avec la qualité d'un film, car nous sommes ici devant un pur chef-d'oeuvre du western. "Coup de feu dans la Sierra ou dans son titre original "Ride the high country" est le 2ème film de Sam Peckinpah, qui était plutôt connu jusque là pour être un réalisateur de séries TV. Son premier film avait été "New Mexico" (1961), mais dont le tournage avec Maureen O'Hara et le frière de cette dernière, alors producteur, avait été exécrable. Ce film devait être ensuite charcuté au montage. Dans "Coup de feu dans la Sierra", Peckinpah ne rencontre pas ce type de difficultés et explique comment il a pu tourner ce film dans un entretien qu'il donne dans la revue Cinéma 69 N°141 : "C’est le succès de mes séries TV qui a fait que la Metro m’a proposé ce film. Randolph Scott et Joel McCrea étaient déjà engagés (le second grâce au premier qui voulait absolument l’avoir pour partenaire). Cette fois j’ai pu écrire le scénario à ma guise car l’histoire était tout à fait conventionnelle, sans authenticité aucune, et je l’ai tirée vers quelque chose de plus baroque tout en apportant ces éléments réalistes dont j’avais eu connaissance dans ma jeunesse soit par les récits qui m’avaient été faits, soit par l’observation directe ; c’est ainsi que le camp de mineurs a été reconstitué à partir de choses vues. J’ai également rendu le dialogue plus nerveux, développé certaines scènes, interverti les rôles de Scott et McCrea et surtout, je crois, approfondi ce thème de la vieillesse qui me hante véritablement. Mais mon nom ne figure pas au générique pour ce travail sur le scénario. Les deux interprètes ont été d’une grande coopération, entrant de plain-pied dans l’histoire telle que je la voulais, étant parfaitement conscients et acceptant de démystifier l’Ouest, à corriger l’image fausse qu’en donnait souvent le cinéma.C’est, en quelques mots, un film sur le rachat et la solitude. La solitude de ces deux légendaires officiers de paix oubliés par le pays qu’ils avaient pacifié et qui grandissait désormais sans eux"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

"Coups de feu dans la Sierra" est touchant à de multiples égards. Tout d'abord, car c'est le dernier film de Randolph Scott et un des ultimes de Joel McCrea. Lorsqu'on s'intéresse comme moi, un peu au western, on ne peut qu'être touché par cette réunion de deux héros de la légende de l'Ouest. Le film nous montre, un pays qui a évolué et qui n'a pas attendu nos 2 héros vieillissants, pour avancer. Ainsi, le film s'ouvre avec une course gagnée par un chameau, des policiers en uniforme qui ont remplacé les traditionnels Shérifs et une voiture à essence. Joel McCrea lit son contrat avec des lunettes et se cache pour que personne ne voit qu'il porte des lunettes. Ron Starr, qui incarne la nouvelle génération de cowboys ne semble pas à la hauteur. Et devant une meute de bandits, sans foi ni loi, le spectateur peut se demander comment tout cela va finir. "Coups de feu dans la Sierra" évoque la jeunesse, aussi bien que les souvenirs du passé, et la symbiose entre Randolph Scott et Joel McCrea est exceptionnelle, rehaussée encore par la très belle composition musicale de George Bassman. La solitude, l'amitié, et la vieillesse de vies exceptionnellement ratées au service des autres, parlent à chacun. Et si le film interroge sur la fin de l'Ouest traditionnel et sur le renouveau du western, il semble être un crépuscule cinématographique et sociétal, préfigurant l'abandon d'un genre et les mutations de la fin des années 60. En cela, ce film est un inoubliable souvenir, dernier chef-d'oeuvre d'un genre disparu, dont les décors seront recyclés en parc d'attraction pour touristes, dernier avatar des rêves de notre enfance.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

Ci-dessus : Randolph Scott et Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah, mgm

Ci-dessus : un bus de touristes visite les décors abandonnés de l'Universal dans les années 70.

 

Extrait de la belle musique de George Bassman :

 

 

 

Film, disponible en DVD Zone 2 VF et VO sous-titrée

Note : 8,5 / 10

22/03/2014

Le nettoyeur / Destry - 1954

 "Le nettoyeur" est un film très sympathique avec Audie Murphy et la belle Mari Blanchard qui joue une prostituée au grand coeur. Ici le réalisateur George Marshall réalise un remake de son propre film, "femme ou démon" (1939) avec James Stewart et Marlene Dietrich.  On retrouve aussi Lyle Bettger, excellent dans les rôles de méchant. Et là, encore une fois il est très bon. On peut ajouter, la présence de Thomas Mitchell, qui était le père de Scarlett O'Hara dans "Autant en emporte le vent'. Ce dernier en fait peut être un peu trop et surjoue un peu parfois. Audie Murphy est quant à lui parfait, et semble toujours être dans un humour décalé réellement savoureux. Alors les années 50, c'est quand même le règne de la couleur à Hollywood et on retrouve ici un très beau Technicolor, qui met en valeur l'action, les costumes et les jolies danseuses. Audie Murphy, joue un garçon apparemment gauche et timide, venu remettre de l'ordre dans une ville. On prend donc beaucoup de plaisir à regarder ce joli western classique, mais sexy, qui n'ennuie jamais, au contraire, et qui a été pour moi une très bonne surprise.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Audie Murphy, joue un garçon apparemment gauche et timide, venu remettre de l'ordre dans une ville. La mission risque d'être difficile entre le gros homme d'affaires véreux et le maire corrompu jusqu'à la moelle. On prend donc beaucoup de plaisir à regarder ce joli western classique, mais sexy, qui n'ennuie jamais, au contraire, et qui a été pour moi une très bonne surprise.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : Mari Blanchard et Audie Murphy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : les 2 méchants (Edgar Buchanan et Lyle Bettger)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : Thomas Mitchell et Audie Murphy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : Lyle Bettger et Mari Blanchard

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : Mari Blanchard

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : George Marshall avec la casquette et Mari Blanchard répétant sur le tournage du "Nettoyeur".

 

La présentation de Mr Patrick Brion :

 

Disponible en DVD zone 2, en VF ou Version Originale sous-titrée chez Sidonis & Calysta

Note : 7 / 10

09/03/2014

Le Démon de l'or / Lust for Gold - 1949

"Le démon de l'or" est un western réalisé par S. Sylvan Simon. On ne peut pas dire que ce réalisateur soit très connu sinon pour avoir réalisé quelques 34  films dont quelques uns du duo comique Abbott et Costello, "Rio Rita" (1942) et "Abbott et Costello à Hollywood" (1945) et "le fils de Lassie" (1945). Avec "le démon de l'or" on est quand même dans une autre dimension. Ainsi, on retrouve un western formidablement efficace. La distribution est excellent avec Glenn Ford et Ida Lupino en vedette. Ida Lupino on se souvient d'elle aujourd'hui surtout pour son rôle dans "High Sierra" ou en français "la grande évasion" (1941). Mais elle a aussi joué dans "The Man I Love" (1947) intéressant film noir, ou encore dans un autre film noir "La Cinquième Victime" (1956) de Fritz Lang. On pourrait en citer bien d'autres. Enfin Glenn Ford, c'est évidemment l'interprète de très nombreux westerns dont le plus célèbre est peut être "3H10 pour Yuma" (1957). Concernant la distribution on peut également citer, Gig Young est aussi très bien en mari trompé et baffoué. Mais aussi une apparition de la très belle, Myrna Dell en entraineuse de Saloon. Myrna Dell, petite starlette, devait apparaître dans plus de 60 films et
d'innombrables émissions de télévision à partir de 1940 jusqu'à ce que les années 1990 . Elle a partagé l'écran avec (et souvent volé la scène ) de stars comme Judy Garland , James Stewart , Dorothy Malone , Robert Mitchum , Barbara Stanwyck , George Raft , Ronald Reagan , Johnny Weissmuller , Jack Lemmon et Walter Matthau. Que cet article soit aussi un hommage à ce genre d'actrice, qui n'a pas eu la carrière qu'elle aurait méritée.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

La singularité du "démon de l'or" est de nous proposer 2 films en un seul. Ainsi, il commence par une longue introduction qui se déroule à l'époque moderne. On est donc un peu désarçonné devant une intringue qui commence comme celle d'un film noir. Puis, après une transition, vient un flashback qui va finalement introduire le film jusqu'à sa conclusion. Le démarrage est donc quelque peu agaçant. Mais après on arrive sur un western esthétiquement parfait et au scénario solide. Ainsi, le spectateur veut absolument connaître l'histoire de cette mine cachée dans une montagne maudite attisant la convoitise de la population locale depuis un siècle. Ida Lupino nous donne des scènes encore plus forte que dans "High Sierra" (1941). Et Glenn Ford est superbe en brute épaisse avide d'or. "Le démon de l'or" est donc sans aucun doute le meilleur film de S. Sylvan Simon, et doit être redécouvert de toute urgence. Il laisse une très forte impression et permet de voir un film noir et un western dans le même film, ce qui n'est pas si courant que ça, même dans le cinéma américain de cette époque.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : La jeune Karolyn Grimes (déjà vue dans "la vie est belle" de Frank Capra) et Glenn Ford.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : Ida Lupino et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : Gig Young, Myrna Dell et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : Myrna Dell et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : Ida Lupino et Glenn Ford sur le tournage

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : le réalisateur S. Sylvan Simon avec Glenn Ford et Ida Lupino

Disponible en DVD zone 2,  chez Sony Pictures Entertainment, en VF et VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10

04/02/2014

L'attaque de la malle-poste / Rawhide - 1951

Mon activité professionnelle, étant très prenante pour moi en ce moment, j'ai donc un peu de mal à assurer la publication d'un article par jour. Je laisse donc pour aujourd'hui la parole à l'excellent Mr Patrick Brion. Je dirais juste que j'ai très apprécié "l'attaque de la malle-poste" avec Tyrone Power et Susan Hayward. Le film est par contre assez violent, même pour l'époque. L'affiche précise d'ailleurs une interdiction au moins de 16 ans. La scène la plus choquante du film est celle où un des bandits se met à tirer autour d'un bébé. On pourra peut être reprocher à Tyrone Power d'être un peu trop âgé pour le rôle, mais c'est bien tout.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

Ci-dessus : Tyrone Power et Susan Hayward

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

Ci-dessus : Hugh Marlowe et Tyrone Power

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

 

Présentation de Mr Patrick Brion :

 

Note : 7 / 10

03/12/2013

La porte du diable / Devil's Doorway - 1950

On ne ressort pas indemne à la vision de ce splendide western, "la porte du diable". C'est le premier western d'Anthony Mann. En effet, Mann venait de signer à la MGM, après avoir tourné une série de films noirs à succès à la RKO. Après, "le livre noir" (1949) pour Walter Wanger Productions, "Incident de frontière", "La Rue de la mort" et "les furies", pour la MGM, Mann devait s'attaquer à son premier western : "la porte du diable". Inutile de dire, que pour un premier essai, dans ce genre si particulier, Mann réussit un coup de maître. Le film bénéficiait d'un très bon scénario de Guy Trosper, qui nous montrait un Robert Taylor en indien, qui retrouvait le domaine de son enfance, au retour de la guerre de sécession. Mais malheureusement, le gouvernement ne reconnaissait pas ses droits, sur ses propres terres et voulait l'exproprier pour le partager à des colons. L'affrontement devait alors inévitable. La MGM, plutôt connue à l'époque, pour ses somptueux films d'aventures et ses comédies musicales, attaque ici l'histoire des USA, et touche au drame social indien, comme rarement dans l'histoire du cinéma américain. Par son ton, "la porte du diable" détonne, et dérange. L'indien est ramené enfin, à sa simple humanité et à sa volonté de continuer à vivre sur la terre de ses ancêtres. Et surtout, Robert Taylor personnifie admirablement le personnage, lui donnant une famille, une vie, dont les westerns jusque là ne se souciaient guère. La composition de Taylor fait beaucoup pour la valeur artistique de l'ensemble.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,fims,hollywood,robert taylor,louis calhern,paula raymond,marshall thompson,james mitchell,edgar buchanan,james millican,chief john big tree,daniele amfitheatrof,anthony mann

Mann sait également personnifier le méchant de l'histoire en la personne de Louis Calhern. Louis Calhern cela reste évidemment Jules César dans la production avec Marlon Brando de 1953. Enfin, Paula Raymond n'est pas en reste et arrive à donner une belle émotion à son personnage, témoin du drame indien. Mais le film ne serait pas une telle réussite, sans la formidable réalisation de Mann, qui arrive à nous trouver des plans improbables, souvent pris de dessous, des ombres sur les visages, des gros plans, qui veulent insister sur le malaise que l'oeuvre doit dégager. Cela commence d'ailleurs presque dès le premier plan avec la présence sombre et noir de Calhern accoudé au bar, et attendant Robert Taylor, comme un rapace.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,fims,hollywood,robert taylor,louis calhern,paula raymond,marshall thompson,james mitchell,edgar buchanan,james millican,chief john big tree,daniele amfitheatrof,anthony mann

Ci-dessus : Robert Taylor & Paula Raymond

La MGM savait que le film serait très difficile à sortir en 1950 et attendit la sortie de "la flèche brisée", la même année par la 20th Century Fox. Devant l'énorme succès de ce dernier, Louis B Mayer se décida à sortir "la porte du diable". Malheureusement, le film n'obtint pas un grand succès. Car là où "la flèche brisée" renvoyait blancs et indiens, dos à dos en refusant de prendre parti, "la porte du diable" prenait clairement parti pour les indiens. Le public américain n'était pas prêt pour un tel film. Aujourd'hui on redécouvre avec délectation ce film, dans un superbe coffret édité par Wild Side. On regrettera malgré tout, qu'un film d'une telle importance, n'ait pas eu les faveurs d'une restauration complète et d'un nouveau master immaculé en Bluray. Mais quoiqu'il en soit, chers lecteurs, il ne faut absolument pas rater, un des plus beaux films de Robert Taylor, que Jacques Tourneur avait refusé de tourner, ne croyant pas à cette histoire d'un Robert Taylor en indien. Rétrospectivement, on peut considérer qu'il s'est lourdement trompé.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,fims,hollywood,robert taylor,louis calhern,paula raymond,marshall thompson,james mitchell,edgar buchanan,james millican,chief john big tree,daniele amfitheatrof,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,fims,hollywood,robert taylor,louis calhern,paula raymond,marshall thompson,james mitchell,edgar buchanan,james millican,chief john big tree,daniele amfitheatrof,anthony mann

 

Note : 9 / 10

28/09/2013

L'Homme des vallées perdues / Shane - 1953

Il y a quelques films touchés par la Grâce. "l'homme des vallées perdues" est clairement de ceux-ci. Pourtant, le scénario est très simple, vu et revu. En effet, l'histoire d'un gros éleveur de bétail, qui se refuse à partager les terres avec des fermiers sédentaires a été comptée de nombreuses fois, dans de très nombreux westerns. Mais là, le film aborde un thème nouveau, celui du héros solitaire, justicier dont personne ne sait d'où il vient, ni qui il peut bien être. Ainsi, sa probable identité n'est que donnée à la fin. En attendant, le film va nous proposer une relecture psychologique du western, mais aussi une lutte pour sa terre, contre ceux qui veulent se l'approprier, magnifié dans un environnement naturel somptueusement filmé et mis en valeur. On peut aussi voir, à travers le scénario adapté du roman de Jack Schaefer, une certaine définition du courage, et de la valeur de l'action individuelle, d'un homme pour une communauté.

20407291.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Mais ce qui fait de "l'homme des vallées perdues", un film légendaire ce n'est pas tant les rapports ambigües entre le héros et la femme de son ami et patron, ou dans le rôle de second père qu'il joue auprès du fils de la maison. Ce qui fait de "Shane", une véritable légende du western, c'est la noblesse qu'il découle du personnage d'Alan Ladd, mais aussi de la véritable noblesse que la réalisation arriver à dégager de ces pauvres fermiers, dont le travail, le courage et la volonté arrivent à forcer, contre toute attente, l'admiration du spectateur. Cette noblesse est magnifiée par la musique de Victor Young, qui signe ici une de ses plus belles partitions, et qui font assurément de "Shane" un western unique.

001.jpg

Ci-dessus : Van Heflin, Alan Ladd et le jeune Brandon de Wilde

De plus, le réalisateur George Stevens, nous fait bénéficier d'une vision très réaliste de la violence. Ainsi, pour 1953, le film est très violent. Et les différentes bagarres, et duels au pistolet ne sont pas des combats à la papa, comme on pouvait en voir dans d'autres westerns des années 50. Ici le sang coule, la violence est brutale, les coups font mal. George Stevens avait eu une expérience de la guerre. On se rappelle évidemment de sa réalisation de films documentaires pendant la deuxième guerre mondiale. Ainsi, il était revenu avec une expérience de la guerre, qui lui faisait refuser une non description réaliste de la violence. Ainsi, les combats au pistolet sont rendus réalistes par un système censé projeter en arrière, l'acteur touché, pour recréer l'impact d'une balle sur un corps,.

000ff9ad.jpg

Ci-dessus : Alan Ladd

"Shane" se retrouve donc au carrefour du western, irrigué par un esprit et une inspiration très fordienne, de la noblesse des petites gens que l'on retrouve dans tant de films de Ford. Mais le film est parcouru aussi par une réalisation très moderne, qui préfigure la violence de la fin des années 60 et un certain Clint Eastwood, qui reprendra le thème du justicier solitaire dans "Pale Rider" On a donc avec "l'homme des vallées perdues", un film digne des meilleurs John Ford. Le film portait par une incroyable grâce et une noblesse à tout épreuve, est à n'en pas douter mythique. Si il y a un western à posséder, c'est peut être bien celui-là. Quand le cinéma atteint à un tel niveau de perfection, on ne peut que rester béat d'admiration devant le résultat. Et quand un film arrive à nous arracher des larmes, comme les adieux du petit garçon à son héros, c'est qu'il a réussi à toucher au but. "Shane" ? c'est peut être le plus beau western du monde.

tumblr_mjw44glHMR1rrcm2lo1_1280.jpg

Ci-dessus : Jack Palance

 

Extrait de la musique de Victor Young :

 

Bande-annonce :

http://www.youtube.com/watch?v=UbuFb3jKgRM

 

Disponible en DVD et Bluray VF et VO sous-titrée

Note : 10 / 10