Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2015

Cowboy - 1958

Avec "Cowboy", Delmer Daves nous propose un sujet plus léger que "3H10 pour Yuma" tourné l'année précédente. Ainsi, Jack Lemmon arrive à mettre un peu d'humour à son personnage de pied-tendre, qui veut devenir "cowboy" pour retrouver au Mexique, une belle mexicaine. Mais la vie de cowboy n'est pas de tout repos et se relèvera parfois dramatique. Le scénario sera le dernier de Dalton Trumbo et au générique ce sera Edmund N North que l'on créditera du scénario. Malgré un sujet très différent de "3H10 pour Yuma", Delmer Daves reprendra la même équipe, avec Glenn Ford dans le rôle titre, mais aussi Richard Jaeckel dans les seconds rôles, Charles Lawton Jr à la photographie, et George Duning à la musique. Pourtant la réussite n'est pas tout à fait la même que dans "3H10 pour Yuma". En effet, la photographie paraît plus banale. On peut dire un peu pareil de la réalisation de Delmer Daves ou de la musique de George Duning moins marquante que sur la précédente oeuvre de Delmer Daves. Il n'en reste pas moins que le film reste assez marquant, de par son casting et son scénario. Ainsi, si j'ai dit que Jack Lemmon amenait parfois une touche d'humour, le film nous permet également de retrouver Brian Donlevy, à qui on aurait souhaité un rôle plus étoffé. Cela aurait aussi, permis de sortir d'une vision un peu binaire et de ce conflit entre deux hommes. "Cowboy" reste néanmoins un bon spectacle, et un film assez attachant.

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,Glenn Ford, Jack Lemmon, Anna Kashfi, Brian Donlevy, Dick York, Víctor Manuel Mendoza, Richard Jaeckel, King Donovan, Vaughn Taylor, Donald Randolph, James Westerfield, Eugene Iglesias, Frank DeKova,charles lawton jr,delmer daves

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,Glenn Ford, Jack Lemmon, Anna Kashfi, Brian Donlevy, Dick York, Víctor Manuel Mendoza, Richard Jaeckel, King Donovan, Vaughn Taylor, Donald Randolph, James Westerfield, Eugene Iglesias, Frank DeKova,charles lawton jr,delmer daves

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,Glenn Ford, Jack Lemmon, Anna Kashfi, Brian Donlevy, Dick York, Víctor Manuel Mendoza, Richard Jaeckel, King Donovan, Vaughn Taylor, Donald Randolph, James Westerfield, Eugene Iglesias, Frank DeKova,charles lawton jr,delmer daves

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,Glenn Ford, Jack Lemmon, Anna Kashfi, Brian Donlevy, Dick York, Víctor Manuel Mendoza, Richard Jaeckel, King Donovan, Vaughn Taylor, Donald Randolph, James Westerfield, Eugene Iglesias, Frank DeKova,charles lawton jr,delmer daves

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,Glenn Ford, Jack Lemmon, Anna Kashfi, Brian Donlevy, Dick York, Víctor Manuel Mendoza, Richard Jaeckel, King Donovan, Vaughn Taylor, Donald Randolph, James Westerfield, Eugene Iglesias, Frank DeKova,charles lawton jr,delmer daves

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,Glenn Ford, Jack Lemmon, Anna Kashfi, Brian Donlevy, Dick York, Víctor Manuel Mendoza, Richard Jaeckel, King Donovan, Vaughn Taylor, Donald Randolph, James Westerfield, Eugene Iglesias, Frank DeKova,charles lawton jr,delmer daves

 

Extrait de la musique de George Duning :

Disponible en Bluray en VF et VO sous-titrée chez Carlotta

Note : 7 / 10

24/08/2014

Le voleur de Tanger / The Prince who was a thief - 1951

"Le voleur de Tanger" est un film en Technicolor, tourné par l'Universal et réalisé par Rudolph Maté. Je ne vais pas refaire toute la filmographie de Rudolph Maté, mais on peut retenir le concernant, qu'il a été directeur de la photographie en 1926, de "la passion de Jeanne d'Arc", directeur de la photographie également de "la maison des 7 péchés" (1940) ou de "Gilda" (1946) avec évidemment Rita Hayworth, et qu'ensuite, il devait s'essayer à la réalisation avec plus ou moins de succès réalisant de très bons films, mais aussi des navets, comme "le chevalier du roi" (1954) avec Tony Curtis. Mais Rudolph Maté c'est tout de même une carrière de plus de 60 films comme directeur de la photographie, et donc quelques films intéressants comme réalisateur. On peut citer à son crédit, "le Gentilhomme de la Louisiane" (1953) avec Tyrone Power, "les années sauvages" avec encore Tony Curtis, ou "la bataille des Thermopyles" (1962) qui est une espèce de première version de "300" (2006). Concernant "le voleur de Tanger", le film tient grâce au duo Tony Curtis / Piper Laurie, mais est également soutenu par un magnifique Technicolor, de splendides costumes et un scénario plutôt sympathique.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, tony curtis, piper laurie, Everett Sloane, Jeff Corey, Betty Garde

Le film nous renvoie dans le Tanger du 13ème siècle, où les intrigues de cour étaient encore très nombreuses, et on navigue du palais du prince à la maison du roi des voleurs. Le scénario n'est pas particulièrement original, mais son classicisme est agrémenté de notes d'humour ou de passages plutôt comiques, qui font sortir le film de la production courante des studios de cette époque. Et il faut bien dire que chacun joue son rôle à merveilles. Et le duo Tony Curtis / Piper Laurie est formidablement secondé par une pléiade de seconds rôles. Ainsi, on retrouve, Everett Sloane en père adoptif de Tony Curtis. Il joue une parfaite fripouille. Betty Garde en femme acariâtre est également tout à fait crédible. Mais surtout, Jeff Corey est formidable dans ses scènes de comédie, dont une qui ne peut provoquer que l'hilarité la plus totale. Ce qui est moins drôle, c'est que Jeff Corey a été une des victimes du maccarthysme et a été inscrit sur la fameuse "liste noire" qui fermait les portes d'Hollywood à tous les acteurs, réalisateurs, et techniciens inscrits dessus. Jeff Corey qui tournait beaucoup, allait donc arrêter de tourner entre 1951 et 1963, et consacrer son temps entre un travail dans le bâtiment et une activité de professeur de comédie passionné enseignant à de petits groupes dans son garage transformé en théâtre, sur Cheremoya Avenue à  Los Angeles. Enfin on retrouve la jolie Peggie Castle en princesse. Elle aura une fin assez tragique car elle décédera d'une crise cardiaque à 45 ans en 1973, rongée par l'alcool. En attendant, je vous invite à vous procurer "le voleur de Tanger", film aux recherches de couleurs admirables, et qui ressuscite la grande époque du Technicolor à travers l'intéressante photographie d'Irving Glassberg, d'origine polonaise comme le réalisateur Rudolph Maté. On ne peut souhaiter qu'une chose, c'est qu'Universal ait l'intelligence de sortir en France, d'autres films de cette qualité, en particulier ceux avec Maria Montez.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Everett Sloane & Betty Garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis & Everett Sloane

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Donald randolph

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus à droite sur la photo : l'incroyable talent comique de Jeff Corey

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde,rudolph maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Peggie Castle & Tony Curtis (de dos)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Peggie Castle

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Piper Laurie, Tony Curtis & Everett Sloane

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis & Piper Laurie sur le tournage du "voleur de Tanger"

Disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée chez Universal (à noter qu'il est disponible à 6 € chez Gibert Joseph, en cas d'achat de 5 films !)

Note : 7,5 / 10

30/11/2013

Le cavalier au masque / The purple mask - 1955

"Le cavalier au masque" n'est pas le plus grand film de l'Universal. En effet, en plus de devoir supporter un scénario pas très crédible, pourtant tiré de la pièce de Paul Armont et Jean Manoussi, on se retrouve avec un Tony Curtis maniéré à l'extrème. Les incohérences du scénario se retrouvent dans quasiment chaque séquence. Ainsi, Tony Curtis est censé représenter un royaliste masqué en lutte contre le pouvoir dictatorial du premier consul, Bonaparte. Mais dès le départ, rien est crédible. Les ministres de la police sont représentés comme des shérifs prêts à conduire des charrettes de foin, ou à porter des fausses barbes. On finit par rire devant ce cavalier au masque, qui ne peut se voir qu'au deuxième ou au troisième degré. On retrouve des décors déjà vu dans d'autres films de Curtis, comme dans "le chevalier du roi" (1954) ou "le fils d'Ali Baba" (1952). Et oui, c'était l'époque où l'Universal utilisait et réutilisait ses décors pour plusieurs productions, pour des raisons économiques. La réalisation de H Bruce Humberstone n'est pas si mauvaise et les costumes sont plutôt chatoyants et vraiment d'époque. Malheureusement, c'est presque le seul point fort du film.

Le-Cavalier-au-masque-affiche-11184.jpg

A cela il faut ajouter un tournage en cinémascope et une présentation DVD en 4/3, et une très faible définition ! Si Universal voulait détruire son propre catalogue, il ne le ferait pas autrement. Le film en lui même n'a certes pas beaucoup de qualités. Mais là, c'est purement et simplement du sabotage. En conclusion, je vous conseille de ne pas acheter ce "cavalier au masque", car même en promotion, c'est toujours 7,50 € d'économie non investis sur un mauvais film, totalement massacré par l'éditeur.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, ony Curtis, Colleen Miller, Gene Barry, Dan O’Herlihy, Angela Lansbury, George Dolenz, John Hoyt, Donald Randolph, Robert Cornthwaite, Paul Cavanagh, Gene Darcy, Eugene Borden, Jane Howard, Myrna Hansen, H Bruce Humberstone

Ci-dessus : On reconnait de gauche à droite, Colleen Miller, Angela Lansbury et Tony Curtis (en royaliste rose ...)

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, ony Curtis, Colleen Miller, Gene Barry, Dan O’Herlihy, Angela Lansbury, George Dolenz, John Hoyt, Donald Randolph, Robert Cornthwaite, Paul Cavanagh, Gene Darcy, Eugene Borden, Jane Howard, Myrna Hansen, H Bruce Humberstone

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, ony Curtis, Colleen Miller, Gene Barry, Dan O’Herlihy, Angela Lansbury, George Dolenz, John Hoyt, Donald Randolph, Robert Cornthwaite, Paul Cavanagh, Gene Darcy, Eugene Borden, Jane Howard, Myrna Hansen, H Bruce Humberstone

Note : 4 / 10 (pour les costumes et le second degré)