Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2015

Le temps d'aimer et le temps de mourir / A Time to Love and a Time to Die - 1958

"Le temps d'aimer et le temps de mourir" est sans doute l'un des plus personnels de Douglas Sirk. En effet, Douglas Sirk était d'origine allemande, de son vrai nom Hans Detlef Sierck, et né à Hambourg le 26 avril 1897. Il devait quitter l'Allemagne en 1937, abandonner son fils membre du parti nazi, et rejoindre les USA, pour entamer après bien des métiers, une carrière de réalisateur. Son fils Klaus Detlef devait quant à lui, mourir sur le front russe au printemps 1944. Tiré du célèbre roman éponyne d'Erich Maria Remarque, auteur, mais aussi acteur dans cette production, Sirk nous donne sa vision de l'Allemagne du 3ème Reich, mais semble aussi nous donner une vision intimiste des derniers jours de son fils. On raconte qu'il passa une année à chercher des informations sur son fils pour comprendre ce qui lui était arrivé. Le film nous décrit donc, le retour d'un soldat allemand du front russe pour une permission, et sa découverte de l'Allemagne nazie en guerre, et en proie aux bombardements. Le héros découvre sa maison d'enfance réduite à un tas de décombres, et part à la recherche de ses parents. Sur ce scénario simple, Douglas Sirk nous donne donc un drame puissant, décrivant peut être pour la première fois dans le cinéma hollywoodien, les nazis comme des êtres humains comme les autres. Et c'est peut être le plus terrifiant de cette oeuvre. Ainsi, l'Allemagne nazie nous renvoie une image de nous même et de notre propre humanité, capable du meilleur comme du pire. Au delà, d'une description d'une Allemagne qui se meurt, le réalisateur aborde le thème de l'amour, ainsi que du caractère éphémère du bonheur, qui ne dure jamais bien longtemps. Sirk ne décrit pas le régime nazi, comme le régime responsable des pires horreurs de l'humanité, mais bien comme un régime qui nie l'individualité de l'être humain. La société est omniprésente, jusque dans l'intimité des relations amoureuses. Par cela, par cette possession de l'âme, et du corps des individus, le nazisme dénie tout libre choix, toute réflexion propre. L'homme n'est plus qu'un rouage du système. Celui qui s'en éloigne signe alors sa propre mort. Inoubliable drame, sublimé par la musique de Miklós Rózsa, "le temps d'aimer et le temps de mourir" est peut être le film le plus intime de Sirk sur son rapport filial, et qui pose question en résonance sur notre propre humanité. L'enfer c'est les autres, disait Sartre, c'est une réalité pour Sirk.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

Ci-dessus : Liselotte Pulver & John Gavin

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

Ci-dessus : Erich Maria Remarque & John Gavin

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

Ci-dessus : Liselotte Pulver

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

 

Extrait de la musique de Miklós Rózsa :

 

Difficilement disponible en DVD, donc remerciements chaleureux à Arte pour la récente diffusion de ce chef-d'oeuvre, en espérant une prochaine sortie Bluray prévue en 2015 ou 2016.

Note : 8 / 10

25/10/2014

Les ailes de l'espérance / Battle Hymn - 1956

Chers lecteurs et lectrices de ce blog, je vous prie de m'excuser pour cette petite absence et la non publication de nouveaux articles. Mais comme vous le savez sans doute, la vie n'est pas toujours facile, et nous oblige parfois à abandonner nos activités favorites, l'esprit étant trop encombré par les problèmes du quotidien. Donc me revoilà, parmi vous, pour parler d'un très beau film, "les ailes de l'espérance", de Douglas Sirk. Ce dernier a laissé son empreinte dans le cinéma hollywoodien pour ses mélodrames, et on se souvient encore aujourd'hui du "Secret magnifique" (Magnificent Obsession), "Tout ce que le ciel permet" (1955), "Demain est un autre jour" (1956), 'Écrit sur du vent' (1956), "La Ronde de l'aube" (1957),  "le Temps d'aimer et le temps de mourir" (1958), ou encore "Mirage de la vie" (1959). Pourtant, Sirk s'essaye aussi au film d'aventure avec "Capitaine Mystère" avec encore Rock Hudson, et donc avec "les ailes de l'espérance" (1956), au film de guerre, en couleur et en cinémascope, là aussi avec Rock Hudson. Douglas Sirk s'appuie sur un très bon scénario de Charles Grayson et Vincent B. Evans, qui est aidé par le récit autobiographique du colonel Dean Hess (joué par Rock Hudson). Le film dans un souci d'authenticité fait d'ailleurs intervenir en introduction, un véritable général de l'armée de l'air présent pendant la guerre de Corée.

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,rock hudson,anna kashfi,dan duryea,martha hyer,don defore,russell metty,frank skinner,douglas sirk

Douglas Sirk nous offre donc ici une histoire de rédemption. En effet, le colonel Dean Hess avait pendant la seconde guerre mondiale, bombardé sans le savoir un orphelinat allemand, et tué 40 enfants. Il restait, ainsi totalement désemparé et hanté par son geste malheureux. De cette histoire simple, Sirk tire un beau film de guerre, mélodramatique, aux accents humanistes. Rock Hudson est appuyé par un très bon casting, avec en tête l'excellent Dan Duryea en sergent débonnaire. On regrette de ne pas voir plus souvent la très jolie Martha Hyer, qui joue la femme du colonel. Mais on découvre aussi de nouveaux visages, comme la très belle Anna Kashfi (jeune métisse indienne originaire de Calcutta). Elle sera la première femme de Marlon Brando, avec qui elle aura un fils, mais n'apparaîtra malheureusement que dans 4 films, dont "les ailes de l'espérance". Le film a parfois des accents fordiens, avec son étalement de bons sentiments, mais aussi des accents walshiens, avec ce héros hanté par son passé, et qui veut à toute force changer trouver une espèce de rédemption, par le sauvetage de ces enfants. On pourrait reprocher le côté un peu binaire du scénario. Mais ce serait faire un mauvais procès à un très beau divertissement hollywoodien, porté par des acteurs et un réalisateur au top de leur forme.

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,rock hudson,anna kashfi,dan duryea,martha hyer,don defore,russell metty,frank skinner,douglas sirk

Ci-dessus : Rock Hudson

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,rock hudson,anna kashfi,dan duryea,martha hyer,don defore,russell metty,frank skinner,douglas sirk

Ci-dessus : Rock Hudson & Dan Duryea

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,rock hudson,anna kashfi,dan duryea,martha hyer,don defore,russell metty,frank skinner,douglas sirk

Ci-dessus : Rock Hudson

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,rock hudson,anna kashfi,dan duryea,martha hyer,don defore,russell metty,frank skinner,douglas sirk

Ci-dessus : Rock Hudson & Anna Kashfi

La bande-annonce :

Disponible en DVD zone 2, en VF et VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10