Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2014

Quand la poudre parle / Law and Order - 1953

Pour les amateurs de western, je vais vous parler d'un film que j'ai vu récemment et très sympathique. Il s'agit de "quand la poudre parle", un western en Technicolor tourné par Nathan Juran, avec Ronald Reagan. Alors je sais qu'aujourd'hui, il est de mode de faire du "Reagan-bashing", mais franchement c'est un peu stupide, car pour jouer dans des films dirigés par Raoul Walsh  Edmund Goulding, ou encore Sam Wood, il fallait être un bon acteur. Tellement bon acteur, que comme vous le savez tous, il devait arriver à se faire élire président des Etats-Unis, et à gagner la guerre froide. Il ne faut donc pas sous-estimer le talent d'acteur de Ronald Reagan, même si il n'a pas évidemment une carrière cinématographique, à la hauteur de sa carrière politique. Pour le réalisateur de "quand la poudre parle", Nathan Juran, celui-ci était le décorateur de "qu'elle était verte ma vallée" (1941) de John Ford, ou de "le fil du rasoir" (1946) avec Tyrone Power. Il tournera la même année pour l'Universal, "la légende de l'épée magique" (1953) et "le septième voyage de Sinbad" (1958).

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran

"Quand la poudre parle" ne révolutionne pas le western, mais a pas mal de qualités dont un bon casting avec Dorothy Malone, qui nous laisse rêver à ses charmes. Enfin, le méchant est comme il se doit détestable. On passe donc un bon moment devant un film en Technicolor à la photographie recherchée. Les décors ne sont pas non plus en reste. Il n'y a donc pas grand chose à reprocher à ce film, sinon peut être le classicisme presque extrême du scénario et la faible ambition de l'oeuvre. Il n'en reste pas moins que "quand la poudre parle" reste un très bon divertissement.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessous : Ronald Reagan

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessous : Dorothy Malone

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessus : Ronald Reagan (en mauvaise posture)

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessus : Dorothy Malone & Ronald Reagan (le futur président aide pour la vaisselle)

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessus : Dorothy Malone & Ronald Reagan

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

 

La présentation de Mr Patrick Brion :

 

La bande-annonce :

Disponible chez nos amis de Sidonis & Calysta en DVD zone 2 mais seulement en VO sous-titrée (à noter une belle copie)

 

Note : 7 / 10

06/06/2014

Le Traître du Texas / Horizons West - 1952

"Le traître du Texas" est un film de Budd Boetticher. Ce dernier est surtout connu en France grâce à Patrick Brion et à Bertrand Tavernier. Et il est vrai que Budd Boetticher a fait quelques westerns avec Randolph Scott qui méritent parfois de s'y attarder. Malheureusement, ce n'est absolument pas le cas pour ce "Traître du Texas" qui multiplie les poncifs. Ainsi, cette histoire de commandant sudiste ruiné, et qui veut faire fortune après la guerre de sécession, semble avoir été vu et et revu. Pourtant le casting était intéressant, avec en tête Robert Ryan et Rock Hudson, et la belle Julie Adams.  Malheureusement, le scénario a été abandonné à lui même. Et si Robert Ryan joue un anti-héros parfait, il n'a aucun contre poids en face de lui. Et tous les autres acteurs, semblent n'être que des figurants ou au mieux des faire-valoir, sans aucune caractérisation psychologique de leur personnage. Seul peut être John McIntire (dans le rôle du père), et Raymond Burr apportent quelque consistance à un ensemble très faible. 

le_traitre_du_texas.jpg

En plus, de nous proposer des personnages qui ne servent quasiment à rien dans l'avancée de l'histoire, on a droit aussi à un scénario convenu, et à une réalisation sans aucun génie. Les extérieurs semblent avoir été vus et revus cent fois, dans des dizaines d'autres westerns. Il y a une scène pas trop mal filmée, lorsque Ryan est prisonnier dans une cave. On peut également retenir le travail sur le Technicolor et les merveilleuses toilettes de Julie Adams. Mais cela fait au final vraiment bien peu. Et j'avoue m'être ennuyé ferme devant un werstern de 77 minutes, dont on connaît la fin à la 45ème minute. Le "traître du Texas" est totalement dispensable, et pas loin d'être une purge. On y trouve des excellents commentaires sur pas mal de sites. C'est à se demander si ces critiques ont vu le même film que moi. Heureusement je n'avais payé ce film que 6,90 € ! Plus généralement, au vu de l'hétérogénéité qualitative, de ce corpus de westerns de l'Universal, on peut bien se demander pourquoi l'éditeur "Sidonis & Calysta" s'acharne à sortir ses films entre 14,90 et 16,99 €, prix totalement en décalage avec un marché Bluray qui sort des nouveautés classiques dans des promotions à 10 €.

73436969.png

Ci-dessus : Julie Adams et Robert Ryan

73437000.png

73436925.png

Ci-dessus : Julie Adams et ses toilettes féminines (presque seul intérêt du film)

 Film disponible chez Sidonis & Calystta en DVD zone 2 (VF et VO sous-titrée)

Note : 3,5 / 10

03/11/2013

Victime du destin / The Lawless Breed - 1953

Il faut d'abord commencer par donner quelques explications sur le titre; En effet, si ce western est aujourd'hui connu sous le titre "victime du destin", il est aussi connu sous le titre "mémoires d'un condamné". On peut supposer, sans en être totalement sûr, que l'un des titres concerne la sortie en France et l'autre la sortie en Belgique. Les annotations en néerlandais de l'affiche ci-dessous, peuvent ainsi le laisser penser. Ce film "victime du destin" a beaucoup de qualités avec tout d'abord une très bonne distribution avec en tête d'affiche : Rock Hudson, et la belle Julie Adams (petite vedette de l'Universal). Rock Hudson n'est pas encore devenue une star en 1953, mais Walsh décide de miser sur lui, pour son film. Et il n'y a rien à redire quant à son interprétation et la stature massive de Rock Hudson en impose énormément. Pour le reste, je ne reviendrai pas ici sur sa sexualité, qui évidemment  ne regarde que lui. Rock Hudson deviendra réellement une star en 1954 avec "le secret magnifique" de Douglas Sirk, avec Jane Wyman. Julie Adams est quant à elle, une petite vedette de l'Universal, qui a jouée dans de nombreux films de cette époque. On peut citer parmi les plus célèbres : "le gentilhomme de la Louisiane" (1953), "le déserteur de fort Alamo" (1953), "Révolte au Mexique" (1953), "l'étrange créature du lac noir" (1954), ou encore "le shérif aux mains rouges" (1959). Mais les seconds rôles sont également particulièrement intéressants. Ainsi, on retrouve Lee Van Cleef, qui joue un rôle de cowboy à la recherche de son frère, rôle qu'il reprendra dans "Règlements de compte à Ok Corral" (1957). Mary Castle, John McIntire (qui interprète deux personnages) et Hugh O'Brian. On a donc vous l'aurez compris une distribution très intéressante.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actice, film, films, hommage, rock hudson, julie adams, Mary Castle, John McIntire, lee van cleef, Dennis Weaver, Hugh O'Brian,Herman Stein, raoul walsh

Mais la force du film de Walsh n'est pas seulement de s'appuyer sur une très bonne distribution, mais aussi sur un très bon scénario, qui s'inspire très lointainement de la vie du célèbre bandit texan, John Wesley Hardin. Hardin qui était en fait dans la réalité un tueur psychopathe est montré comme un homme victime de ses pulsions et surtout effectivement de sa destinée, qui l'amène au meurtre malgré lui. De ce scénario, finalement assez classique, Walsh nous crée une beauté cinématographique de tous les instants, magnifiant au possible chaque scène, travaillent le moindre détail : de la course de chevaux, aux dessous de la belle Julie Adams, rien est caché au spectateur, avide de belles images. On se régale donc en Technicolor des aventures d'un Rock Hudson, qui n'a jamais bien aussi porté son nom que dans ce film.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actice,film,films,hommage,rock hudson,julie adams,mary castle,john mcintire,lee van cleef,dennis weaver,hugh o'brian,herman stein,raoul walsh

Ci-dessus : Rock Hudson et Mary Castle

Pour le reste, Walsh développe comme il l'a déjà fait dans nombre de ses films, le thème de l'ambivalence de l'individu. Ainsi Hardin est il  un tueur psychopate ou  un homme victime de la société violente de son époque. On constate que comme à son habitude, Walsh s'interroge ici sur la nature réelle de son héros, comme il s'interrogeait sur la nature d'Errol Flynn dans "Saboteur sans gloire" (1944) ou "dans la charge fantastique" ou sur celle de Clark Gable dans "l'esclave libre" (1957). C'est peut être ce qui fait tout l'intérêt du cinéma de Walsh, en dehors de sa formidable maitrise du Technicolor et du jeu de la caméra. Walsh s'interroge dans tous ses films sur la nature humaine. En cela, son cinéma reste profondément actuel, et le restera tant que les Hommes seront des Hommes. "Victime du destin" arrive donc à dépasser son statut de petit film de l'Universal et à devenir un autre classique de Walsh au même titre que d'autres plus célèbre après lui. A découvrir.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actice,film,films,hommage,rock hudson,julie adams,mary castle,john mcintire,lee van cleef,dennis weaver,hugh o'brian,herman stein,raoul walsh

Ci-dessus : la très belle Julie Adams

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actice,film,films,hommage,rock hudson,julie adams,mary castle,john mcintire,lee van cleef,dennis weaver,hugh o'brian,herman stein,raoul walsh

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actice,film,films,hommage,rock hudson,julie adams,mary castle,john mcintire,lee van cleef,dennis weaver,hugh o'brian,herman stein,raoul walsh

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actice,film,films,hommage,rock hudson,julie adams,mary castle,john mcintire,lee van cleef,dennis weaver,hugh o'brian,herman stein,raoul walsh

Ci-dessus : Julie Adams et Rock Hudson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actice,film,films,hommage,rock hudson,julie adams,mary castle,john mcintire,lee van cleef,dennis weaver,hugh o'brian,herman stein,raoul walsh

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actice,film,films,hommage,rock hudson,julie adams,mary castle,john mcintire,lee van cleef,dennis weaver,hugh o'brian,herman stein,raoul walsh

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actice,film,films,hommage,rock hudson,julie adams,mary castle,john mcintire,lee van cleef,dennis weaver,hugh o'brian,herman stein,raoul walsh

Ci-dessus : Rock Hudson et Julie Adams. Les 3 photos ci-dessus sont particulièrement intéressantes, car elles nous apprennent d'une part, que Walsh n'avait pas beaucoup de respect pour le code Hays; d'autre part, la familiarité vestimentaire de Julie Adams et le fait qu'elle donne de l'argent à son amant, nous apprend quel est le caractère des relations des deux personnages, à ce moment de l'histoire, ou comment à cette époque on remplaçait une scène charnelle par une scène très glamour.

 

Note : 7 / 10