Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2013

Un jeune compositeur : Corentin Boissier !

Amis cinéphiles, je vous présente aujourd'hui, un jeune compositeur classique de 18 ans : Corentin Boissier. Il a commencé très tôt à composer. Et j'ai été très surpris par le ton et par le lyrisme, et la maturité, de son "Glamour Concerto" qui est pour moi un hommage au Glamour du Hollywood des années 40 et 50, à Gershwin, mais aussi à ces concertos souvent présents dans les films hollywoodiens des années 40 (Warsaw Concerto" d'Addinsell). On ne peut donc que souhaiter que ce jeune talent, arrive à poursuivre sa route et à donner le meilleur de lui même. Ludovic Bource, avait su avec "The Artist", faire revivre la musique hollywoodienne. On peut être sûr que Corentin Boissier, suivra son chemin, et deviendra lui aussi, un très grand compositeur.

122.JPG

Vous trouverez ci-dessous les références de son "Glamour Concerto" :

« Glamour Concerto », complete version for piano solo (2012)
1- Glamour appassionato (Allegro) (9.25) 0:01
2- Manhattan Waltz-Romance (Moderato, tempo di valsa) (7.06) 9:25
3- Spanish Lovers in Brooklyn (Andante -- Allegro alla espagnola) (7.59) 16:29

 

 

05/09/2013

Roy Webb : Hommage à un artisan d'Hollywood

Roy Webb n'est pas le compositeur de musique de film, le plus connu, mais il n'en reste pas moins un homme de talent, qui a composé plus de 200 musiques de film pour la RKO. et qui a reçu une nominations aux Oscar pour "the enchanted cottage" en 1946. Hollywood Classic vous appelle donc à vous souvenir de Roy Webb dont le travail inlassable ne doit pas être sous-estimé, mieux doit être aujourd'hui réévalué.

Roy-Webb-photo-7294.jpg

 

 

13/06/2013

Hommage à Dimitri Tiomkin

 Compositeur aux thèmes inoubliables, Dimitri Tiomkin a peut être marqué de son empreinte, plus qu'aucun autre, l'Hollywood du siècle dernier et l'histoire du cinéma. Sa musique était majestueuse, mais aussi plus grande que l'image. C'était bien ça sa force, faire de chaque plan un immense opéra symphonique. Il y a eu un avant et un après Dimitri Tiomkin. On se rappelle tous d'une de ses musiques. Parcourez la liste de ses compositions et c'est la grande histoire du cinéma que vous parcourerez, "d'Alamo" au "train sifflera trois fois" en passant par "la rivière rouge" ou  "l'inconnu du Nord-Express". Hollywood Classic au génie reconnaissant, rend hommage à Dimitri Tiomkin qui a rendu pendant des décennies à la musique de film ses lettres de noblesse, peut être comme jamais.

Tiomkin-working-on-the-score-for-Duel-in-the-Sun-1946.-Image-courtesy-of-Bison-Archives.jpg

 

 

Hommage vidéo :

 

Filmographie

  • 1930 : Our Blushing Brides
  • 1931 : Resurrection
  • 1933 : Alice au pays des merveilles (Alice in Wonderland), de Norman Z. McLeod
  • 1934 : Roast-Beef and Movies
  • 1935 : La Fugue de Mariette (Naughty Marietta)
  • 1935 : The Casino Murder Case
  • 1935 : Mad love, les mains d'Orlac (Mad Love)
  • 1935 : Vivre sa vie (I Live My Life)
  • 1936 : More Than a Secretary
  • 1937 : Horizons perdus (Lost Horizon)
  • 1937 : The Road Back
  • 1938 : Vous ne l'emporterez pas avec vous (You Can't Take It with You)
  • 1938 : Les Gars du large (Spawn of the North)
  • 1939 : Seuls les anges ont des ailes (Only Angels Have Wings)
  • 1939 : Monsieur Smith au Sénat (Mr. Smith Goes to Washington)
  • 1940 : Double Chance (Lucky Partners)
  • 1940 : Le Cavalier du désert (The Westerner)
  • 1941 : L'Homme de la rue (Meet John Doe)
  • 1941 : Scattergood Meets Broadway
  • 1941 : Flying Blind
  • 1941 : The Corsican Brothers
  • 1942 : A Gentleman After Dark
  • 1942 : Twin Beds
  • 1942 : The Moon and Sixpence
  • 1943 : The Nazis Strike
  • 1943 : Divide and Conquer
  • 1943 : La Bataille d'Angleterre (The Battle of Britain)
  • 1943 : L'Ombre d'un doute (Shadow of a Doubt)
  • 1943 : Report from the Aleutians
  • 1943 : The Unknown Guest
  • 1943 : The Battle of Russia
  • 1944 : The Battle of China
  • 1944 : Ladies Courageous
  • 1944 : L'Imposteur (The Impostor)
  • 1944 : The Bridge of San Luis Rey
  • 1944 : The Negro Soldier
  • 1944 : Étrange mariage (When Strangers Marry)
  • 1945 : L'Espoir de vivre (Forever Yours)
  • 1945 : Dillinger, l'ennemi public n°1 (Dillinger)
  • 1945 : La Bataille de San Pietro (San Pietro)
  • 1945 : Two Down and One to Go
  • 1945 : China's Little Devils
  • 1945 : War Comes to America
  • 1945 : Pardon My Past
  • 1946 : Que la lumière soit (Let There Be Light)
  • 1946 : Tragique rendez-vous (Whistle Stop)
  • 1946 : Black Beauty
  • 1946 : L'Évadé de l'enfer (Angel on My Shoulder)
  • 1946 : La Double Énigme (The Dark Mirror)
  • 1946 : La vie est belle (It's a Wonderful Life)
  • 1946 : Duel au soleil (Duel in the Sun)
  • 1947 : The Long Night d'Anatole Litvak
  • 1948 : La Rivière rouge (Red River)
  • 1948 : So This Is New York
  • 1948 : Tarzan and the Mermaids (Tarzan et les Sirènes)
  • 1948 : Le Bourgeois téméraire (The Dude Goes West)
  • 1948 : Le Portrait de Jennie (Portrait of Jennie)
  • 1949 : La Demeure des braves
  • 1949 : Canadian Pacific (film)
  • 1949 : Feu rouge
  • 1950 : Dakota Lil
  • 1950 : Guilty Bystander
  • 1950 : Mort à l'arrivée (D.O.A.)
  • 1950 : Champagne for Caesar
  • 1950 : La Cible humaine (The Gunfighter)
  • 1950 : The Men
  • 1950 : Cyrano de Bergerac
  • 1951 : Mr. Universe (film)
  • 1951 : La Chose d'un autre monde (The Thing from Another World)
  • 1951 : L'Inconnu du Nord-Express (Strangers on a Train)
  • 1951 : Pékin Express
  • 1951 : The Well
  • 1951 : Drums in the Deep South
  • 1952 : Les clairons sonnent la charge (Bugles in the Afternoon)
  • 1952 : My Six Convicts
  • 1952 : Mutinerie à bord (Mutiny)
  • 1952 : Lady in the Iron Mask
  • 1952 : Le train sifflera trois fois (High Noon)
  • 1952 : La Captive aux yeux clairs (The Big Sky)
  • 1952 : The Four Poster
  • 1952 : Sacré printemps... (The Happy Time) de Richard Fleischer
  • 1952 : The Steel Trap
  • 1952 : Un si doux visage (Angel Face)
  • 1953 : La Loi du silence (I Confess)
  • 1953 : La Plage déserte (Jeopardy) de John Sturges
  • 1953 : Retour au paradis (Return to Paradise)
  • 1953 : Le Souffle sauvage (Blowing Wild)
  • 1953 : Sergent la Terreur (Take the High Ground!)
  • 1953 : Cease Fire!
  • 1954 : La poursuite dura sept jours (The Command)
  • 1954 : Le crime était presque parfait (Dial M for Murder)
  • 1954 : Écrit dans le ciel (The High and the Mighty)
  • 1954 : A Bullet Is Waiting
  • 1954 : Les Aventures de Hadji (The Adventures of Hajji Baba)
  • 1955 : Strange Lady in Town
  • 1955 : La Terre des pharaons (Land of the Pharaohs)
  • 1955 : Condamné au silence (The Court-Martial of Billy Mitchell)
  • 1956 : La Loi du Seigneur (Friendly Persuasion)
  • 1956 : Géant (Giant)
  • 1956 : Tension à Rock City (Tension at Table Rock)
  • 1957 : Règlements de comptes à OK Corral (Gunfight at the O.K. Corral)
  • 1957 : Le Survivant des monts lointains (Night Passage)
  • 1957 : Search for Paradise
  • 1957 : Car sauvage est le vent
  • 1958 : Le Vieil Homme et la Mer (The Old Man and the Sea)
  • 1959 : The Young Land
  • 1959: Rawhide (thème de la série télévisée)
  • 1959 : Rio Bravo
  • 1959 : Le Dernier Train de Gun Hill (Last Train from Gun Hill)
  • 1960 : Le Vent de la plaine (The Unforgiven)
  • 1960 : Alamo (The Alamo)
  • 1960 : The Green Leaves of Summer(film Alamo, "The Alamo" 1960) (Le bleu de l'été)
  • 1961 : Ville sans pitié (Town Without Pity)
  • 1961 : Les Canons de Navarone (The Guns of Navarone)
  • 1960 : Horizons sans frontières (The Sundowners)
  • 1962 : Without Each Other
  • 1963 : Les 55 Jours de Pékin (55 Days at Pekin)
  • 1964 : La Chute de l'empire romain (The Fall of the Roman Empire)
  • 1964 : Le Plus Grand Cirque du monde (Circus World)
  • 1964: Les Mystères de l'Ouest (The wild wild West; thème pour un épisode pilote de la série télévisée)
  • 1965 : 36 heures avant le débarquement (36 Hours), de George Seaton
  • 1967 : La Caravane de feu (The War Wagon)
  • 1968 : La Grande Catherine (Great Catherine)
  • 1987 : Homage to Portrait of Jennie

30/05/2013

Hugo Friedhofer : Un géant oublié

Aujourd'hui j'aimerais rendre hommage à Hugo Friedhofer, géant oublié, compositeur remarquable et travailleur infatiguable. Et si aujourd'hui on parle encore de Steiner, de Korngold, on devrait aussi citer aussi Hugo Friedhofer. Car il resta longtemps dans l'ombre de ces génies, travaillant longtemps avec Max Steiner et orchestrateur attitré d'Erich Wolfgang Korngold, il compose en 1938 sa première musique de film, pour "les aventures de Marco Polo". Il collaborera en tout à 256 musiques de film, laissant son empreinte dans le cinéma hollywoodien, mais malheureusement pas dans les mémoires. Hollywood Classic lui rend aujourd'hui hommage.

 

hugo-friedhofer-01.jpg

 

 

.

 

09/05/2013

Souvenez vous de .... Victor Young !

"Son père membre d'une troupe d'opéra itinérante lui fait étudier le violon à l'age de six ans puis l'envoie en Pologne en 1910 séjourner chez ses grand-parents et étudier la musique au Conservatoire impérial de Varsovie. il travaille ensuite le piano à Paris avec Isidor Philipp. Il revient en 1920 en États-Unis et entre dans l'orchestre du Central Park de Chicago. Il part pour Los Angeles et est engagé comme violoniste dans l'orchestre du Million dollar theatre de l'imprésario Sid Grauman.

Il est nommé directeur musical des théâtres de la Paramount puis au milieu des années 1930 part pour Hollywood où il compose de la musique de film, enregistre de la musique populaire et fournit des arrangements pour des chanteurs populaires comme Bing Crosby.

Il débute une fructueuse collaboration avec le réalisateur Cecil B. DeMille (Les Tuniques écarlates, Les Conquérants d'un nouveau monde, Samson et Dalila, Sous le plus grand chapiteau du monde).

On lui doit également la musique de grands classiques comme Rio Grande et L'homme tranquille pour John Ford, Pour qui sonne le glas de Sam Wood, le film d'aventures Scaramouche de George Sidney, les westerns L'Homme des vallées perdues et Johnny Guitar, ou encore Le Tour du monde en 80 Jours pour lequel il obtint l'Oscar de la meilleure musique en 1957 à titre posthume : il décède plusieurs mois avant la cérémonie, d'une hémorragie cérébrale en 1956." Article Wikipédia.

victor-young_opt.jpg

---------------------------------------

Pour ma part, je me souviens de Victor Young pour son incroyable travail sur la musique de "Scaramouche", mais aussi pour sa musique magnifique dans "la main gauche du seigneur", ou encore de celle de "Samson et Dalilah". Aujourd'hui Hollywood Classic se rappelle de Victor Young et rend un vibrant hommage à l'homme qui reçut 22 nominations aux Oscars et qui composa 200 musiques de films.

victor young compositor.jpg

 

Extraits :

 

 

 

 

18/04/2013

Souvenez vous de ... Georges Delerue !

Parce que le temps file sans s'arrêter, parce que notre jeunesse et notre beauté se fane, par ce que nous vivons, nous aimons, et que finalement nous aussi nous passerons, parce que restera enfoui, l'éternelle et divine attraction du premier siècle du cinéma mais que chaque jour il est comme l'aube nouvelle redécouvert par d'autres que nous, j'écris aujourd'hui pour  rappeler le souvenir de Georges Delerue, magnifique compositeur français, dont la musique a irrigué autant le cinéma français que le cinéma américain. Hollywood Classic lui rend un vibrant hommage !

Georges+Delerue++19251992.png

 

 

 

 

14/04/2013

Hollywood Classic célèbre la musique de film !

Hollywood Classic continue de se construire et aujourd'hui j'ai le plaisir d'inaugurer la mise en place d'une nouvelle rubrique que vous trouverez dans la colonne de gauche et qui concernera la musique de films. J'ai essayé de faire un classement mais comment classer de tels chef-d'oeuvres musicaux ? C'est impossible. Quoiqu'il en soit la rubrique existe et elle est présente sur la colonne de gauche. Vous pourrez ainsi écouter un extrait de chaque bande originale. Cette nouvelle section sera complétée au fil du temps et son organisation évoluera sûrement. Mais elle est toute à vous. A écouter en lisant ou en parcourant le blog.

hollywood-sign-vintage-web.jpg

11/04/2013

Souvenez vous de ... Miklós Rózsa !

Miklós Rózsa, compositeur d'origine hongroise, qui devait se spécialiser dans la musique de films grand spectacle laisse une oeuvre immense et belle à la postérité. Grand parmis les grands, il a magnifié tous les films dont il a composé la musique que ce soit lors de ses premières compositions en Angleterre ou à partir de 1940 à Hollywood. Bel exemple de l'apport de l'Europe à Holllywood, le cinéma aurait été plus petit et plus triste sans lui. Je peux dire sans me tromper, que sa musique m'accompagne tous les jours et rend ma vie plus belle. Hollywood Classic au génie éternellement reconnaissant lui rend hommage.

cinéma, cinema, dvd, film, films, compositeur, miklós rózsa, hollywood, hommage

Extraits :

 

 

Filmographie :

  • 1918 : ...um eine Stunde Glück
  • 1937 : Le Chevalier sans armure (Knight without armour) de Jacques Feyder
  • 1937 : The Green Cockatoo
  • 1937 : Thunder in the City
  • 1937 : The Squeaker
  • 1938 : Le Divorce de Lady X (The Divorce of Lady X) de Tim Whelan
  • 1938 : Alerte aux Indes (The Drum) (musique additionnelle) de Zoltan Korda
  • 1939 : Les Quatre Plumes blanches (The Four Feathers) de Zoltan Korda
  • 1939 : L'Espion noir (The Spy in Black)
  • 1940 : On the Night of the Fire
  • 1940 : L'aventure est commencée (Ten Days in Paris)
  • 1940 : Le Voleur de Bagdad (The Thief of Bagdad) de Ludwig Berger, Michael Powell et Tim Whelan
  • 1941 : Lady Hamilton (That Hamilton Woman) d'Alexander Korda
  • 1941 : New Wine
  • 1941 : Lydia de Julien Duvivier
  • 1941 : Crépuscule (Sundown) d'Henry Hathaway
  • 1942 : Jeux dangereux (To Be or Not to Be) d'Ernst Lubitsh - (non crédité)
  • 1942 : Le Livre de la jungle (Jungle Book) de Zoltan Korda
  • 1942 : Jacaré de Charles E. Ford
  • 1943 : Les Cinq Secrets du désert (Five Graves to Cairo) de Billy Wilder
  • 1943 : Les Anges de miséricorde (So Proudly We Hail!) de Mark Sandrich
  • 1943 : Sahara de Zoltan Korda
  • 1943 : La Loi du far-west (The Woman of the Town)
  • 1944 : The Hour Before the Dawn
  • 1944 : Assurance sur la mort (Double Indemnity) de Billy Wilder
  • 1944 : Espions sur la Tamise (Ministry of Fear) de Fritz Lang
  • 1944 : Dark Waters d'André de Toth
  • 1945 : La Chanson du souvenir (A Song to Remember) de Charles Vidor
  • 1945 : The Man in Half Moon Street
  • 1945 : Du sang dans le soleil (Blood on the Sun) de Frank Lloyd
  • 1945 : Deanna mêne l'enquête (Lady on a Train)
  • 1945 : La Maison du docteur Edwardes (Spellbound) d'Alfred Hitchcock
  • 1945 : Le Poison (The Lost Weekend) de Billy Wilder
  • 1946 : Because of Him
  • 1946 : L'Emprise du crime (The Strange Love of Martha Ivers) de Lewis Milestone
  • 1946 : Les Tueurs (The Killers) de Robert Siodmak
  • 1947 : Schéhérazade (Song of Scheherazade) de Walter Reisch
  • 1947 : The Red House
  • 1947 : Time Out of Mind
  • 1947 : L'Affaire Macomber (The Macomber Affair) de Zoltan Korda
  • 1947 : L'Orchidée blanche (The Other Love) d'André de Toth
  • 1947 : Les Démons de la liberté (Brute Force) de Jules Dassin
  • 1947 : Desert Fury
  • 1947 : Othello (film, 1947) (A Double Life) de George Cukor
  • 1948 : Le Secret derrière la porte (Secret Beyond the Door…) de Fritz Lang
  • 1948 : A Woman's Vengeance
  • 1948 : La Cité sans voiles (The Naked City) de Jules Dassin
  • 1948 : Les Amants traqués (Kiss the Blood Off My Hands) de Norman Foster
  • 1948 : Tragique Décision (Command Decision) de Sam Wood
  • 1949 : Pour toi j'ai tué (Criss Cross) de Robert Siodmak
  • 1949 : L'Île au complot (The Bribe) de Robert Z. Leonard
  • 1949 : Madame Bovary de Vincente Minnelli
  • 1949 : Le Danube rouge (The Red Danube) de George Sidney
  • 1949 : Madame porte la culotte (Adam's Rib) de George Cukor
  • 1949 : Ville haute, ville basse (East Side, West Side) de Mervyn LeRoy
  • 1950 : Quand la ville dort (The Asphalt Jungle) de John Huston
  • 1950 : Cas de conscience (Crisis) de Richard Brooks
  • 1950 : L'Histoire des Miniver (The Miniver story) de H.C. Potter
  • 1951 : Quo Vadis de Mervyn LeRoy
  • 1952 : Desperate Search
  • 1952 : Ivanhoé (Ivanhoe) de Richard Thorpe
  • 1952 : Capitaine sans loi (Plymouth Adventure) de Clarence Brown
  • 1953 : Les Chevaliers de la table ronde (Knights of the Round Table) de Richard Thorpe
  • 1953 : Histoire de trois amours (The Story of Three Loves) de Gottfried Reinhardt et Vincente Minnelli
  • 1953 : La Reine vierge (Young Bess) de George Sidney
  • 1953 : Jules César (Julius Caesar) de Joseph L. Mankiewicz
  • 1953 : La Perle noire (All the Brothers Were Valiant) de Richard Thorpe
  • 1954 : Men of the Fighting Lady
  • 1954 : Seagulls Over Sorrento
  • 1954 : La Vallée des Rois (Valley of the Kings) de Robert Pirosh
  • 1954 : L'Émeraude tragique (Green Fire) d'Andrew Marton
  • 1955 : Les Contrebandiers de Moonfleet (Moonfleet) de Fritz Lang
  • 1955 : The King's Thief de Robert Z. Leonard
  • 1956 : Diane de Poitiers (Diane) de David Miller
  • 1956 : La Loi de la prairie (Tribute to a Bad Man) de Robert Wise
  • 1956 : La Croisée des destins (Bhowani Junction) de George Cukor
  • 1956 : La Vie passionnée de Vincent van Gogh (Lust for Life) de Vincente Minnelli
  • 1956 : Miami Expose
  • 1957 : Le Carnaval des dieux (Something of Value) de Richard Brooks
  • 1957 : The Seventh Sin de Ronald Neame
  • 1957 : Contrebande au Caire (Tip on a Dead Jockey), de Richard Thorpe
  • 1958 : Le Temps d'aimer et le Temps de mourir (A Time to Love and a Time to Die) de Douglas Sirk
  • 1959 : Le Monde, la Chair et le Diable (The World, the Flesh and the Devil) de Ranald MacDougall
  • 1959 : Ben-Hur de William Wyler
  • 1961 : Le Roi des rois (King of Kings) de Nicholas Ray
  • 1961 : Le Cid (El Cid) d'Anthony Mann
  • 1962 : Sodome et Gomorrhe (Sodom and Gomorrah) de Robert Aldrich et Sergio Leone
  • 1963 : Hôtel International The V.I.P.s ou International Hotel d'Anthony Asquith
  • 1968 : La Guerre des cerveaux (The Power) de Byron Haskin
  • 1968 : Les Bérets verts (The Green Berets) de John Wayne
  • 1970 : La Vie privée de Sherlock Holmes (The Private Life of Sherlock Holmes) de Billy Wilder
  • 1974 : Le Voyage fantastique de Sinbad (The Golden Voyage of Sinbad) de Gordon Hessler
  • 1977 : Providence d'Alain Resnais
  • 1977 : The Private Files of J. Edgar Hoover de Larry Cohen
  • 1978 : Fedora de Billy Wilder
  • 1979 : Meurtres en cascade (Last Embrace) de Jonathan Demme
  • 1979 : C'était demain (Time After Time) de Nicholas Meyer
  • 1981 : L'Arme à l'œil (Eye of the Needle) de Richard Marquand
  • 1982 : Les cadavres ne portent pas de costard (Dead Men Don't Wear Plaid) de Carl Reiner


28/03/2013

Souvenez vous de ... Erich Wolfgang Korngold !

L'âge d'or d'Hollhywood, c'était la beauté des jolies filles, et le glamour mais c'était tout autant la beauté de la musique ! A ce titre, j'ai une absolue vénèration pour Erich Wolfgang Korngold car c'est lui qui m'a donné la clé qui m'a permis de m'intéresser à la musique classique. En effet, j'ai découvert la musique classique grâce à ses musiques de films. J'ai commencé étant enfant par voir "les aventures de Robin des Bois" et je me suis intéressé à la musique et à ce compositeur autour de mes 23 ans. J'ai ensuite acheté des disques de ses compositions et puis j'ai bifurqué vers la musique classique. Erich Wolfgang Korngold était un compositeur viennois qui se décida comme beaucoup d'artistes européens à émigrer aux USA et à s'installer à Hollywood fuyant le nazisme. On lui doit outre la musique des "aventures de Robin des Bois" (1938) primée aux Oscars, de très nombreuses musiques dont celles de "Capitaine Blood" (1935) et de "l'aigle des mers" (1940) qui sont encore dans ma mémoire. Cet homme qui a en outre écrit 3 opéras, de la musique symphonique, des concertos, inspira ensuite de nombreux compositeurs de musique de films comme John Williams, Jerry Goldsmith ou Patrick Doyle qui se revendiqueront comme ses héritiers. Il n'en reste pas moins comme le dernier représentant d'une lignée de compositeurs romantiques viennois (avec Steiner), qui marquèrent comme peut être jamais la musique de cinéma. De sa volonté de combat contre le nazisme il devait écrire pour "les aventures de Robin des Bois", une formidable partition et notée la scène du combat final par un très allemand "kampf !" Merci Monsieur Korngold pour votre oeuvre admirable qui va bien au delà de la simple musique de films. Aux génies, Hollywood Classic reconnaissant !

9203948_1.jpg

Musique de films

  • 1935 : Le Songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream) de William Dieterle et Max Reinhardt
  • 1936 : Rose of the Rancho
  • 1936 : Give Us This Night
  • 1936 : Hearts Divided de Frank Borzage
  • 1936 : Les Verts Pâturages (The Green Pastures) de William Keighley
  • 1936 : Anthony Adverse de Mervyn LeRoy
  • 1937 : Le Prince et le Pauvre (The Prince and the Pauper) de William Keighley
  • 1937 : La Tornade (Another Dawn) de William Dieterle
  • 1938 : Les Aventures de Robin des Bois (The Adventures of Robin Hood) de Michael Curtiz
  • 1939 : Juarez de William Dieterle
  • 1939 : La Vie privée d'Élisabeth d'Angleterre (The Private Lives of Elizabeth and Essex) de Michael Curtiz
  • 1940 : L'Aigle des mers (The Sea Hawk) de Michael Curtiz
  • 1941 : Le Vaisseau fantôme (The Sea Wolf) de Michael Curtiz
  • 1942 : Crimes sans châtiment (Kings Row) de Sam Wood
  • 1943 : Tessa, la nymphe au cœur fidèle (The Constant Nymph) d'Edmund Goulding
  • 1944 : Between Two Worlds d'Edward A. Blatt
  • 1946 : La Vie passionnée des sœurs Brontë (Devotion) de Curtis Bernhardt
  • 1946 : L'Emprise (Of Human Bondage), d'Edmund Goulding
  • 1946 : Jalousie (Déception) d'Irving Rapper
  • 1947 : Escape Me Never de Peter Godfrey
  • 1955 : Feu magique (Magic Fire) (également en tant qu'acteur)

 

Extrait de ses plus grandes compositions, dirigées par lui même :

 

 

29/08/2012

Capitaine Blood ou le fleuron du film de pirates - 1935

1935, le cinéma vient de sortir depuis quelques années (1927) de la période du muet et est entré dans l'ère du parlant. Certains films sont donc remis au goût du jour (le parlant) et deviennent les premiers remakes de l'histoire du cinéma. Capitaine Blood est un de ces films là. Certaines scènes d'action à la fin du film sont d'ailleurs reprise de la version avec Fairbanks. Mais ce serait stupide de limiter Capitaine Blood à un remake d'un film de Douglas Fairbanks. Ce film est tiré d'une nouvelle de Rafael Sabatini, spécialiste du roman d'aventures. Il est connu pour avoir écrit également Scaramouche et l'Aigle des Mers.

 

postercaptainblood_02sm1.jpg

 

Capitaine Blood, en plus de bénéficier de nouvelles vedettes comme Errol Flynn qui y fait ses débuts en tant que star et Olivia De Havilland, il bénéficie de la réalisation novatrice de Michael Curtiz. Alors bien sûr le film est encore très tributaire des décors et certaines scènes souffrent de l'effet "décors de studio". Mais heureusement les acteurs, le scénario, le réalisateurs et la fabuleuse musique d'Erich Wolfgang Korngold donnent un cachet tout particulier à l'oeuvre. Korngold fait parti de tous ses artistes qui quittèrent l'Europe menacée par le nazisme. Il réalisa entre autre musique celle de l'Aigle des mers en 1940 avec également Errol Flynn. Mais on se rappelle surtout de lui pour sa musique des aventures de Robin des Bois, primée en 1938 aux Oscars. Capitaine Blood, et les aventures de Robin des Bois purent bénéficier d'une exploitation sur le territoire français. Mais l'Aigle des mers ne put en bénéficier car le film a été tourné en 1940. Les spectateurs ne purent donc voir ce dernier film qu'après guerre., les Allemands  interdisant la diffusion de films américains considérés comme bien entendu subversifs.

cinéma, cinema, film, films, acteur, actrices, compositeur, Hollywood, DVD

 

La musique de Korngold dans ce métrage est prodigieuse. Mais par manque de temps, il n'en pas composé la totalité. En effet, une partie a été empruntée au répertoire classique, en particulier sur la scène du duel avec son rival Levasseur . Il est donc noté au générique comme "arrangements musicaux", cela à sa propre demande. C'est assez dur envers lui même car il a beaucoup de thèmes à son actif dans ce film.

 

Voir ci-dessous :

 

Ouverture musicale de Captain Blood :

 

Scène d'amour (love scène) :

 

Ce dernier extrait de la scène d'amour entre Flynn et De Havilland ne rend pas toute la scène, car en effet à la fin de la scène Flynn se fait gifler et le thème de l'évasion par la mer revient et le thème initial est abandonné. Ce genre de choses donnent au film une éclatante modernité.

 

On note dans les seconds rôles : Basil Rathbone et Ross Alexander. Basil Rathbone était spécialisé dans les rôles de méchants. On le retrouve dans David Copperfield, les aventures de Robin des Bois et il a été un interprète inoubliable de Sherlock Holmes. Mais qui s'en souvient aujourd'hui ? Il joue ici le rôle d'un pirate rival aux ambitions gênées par celle de Blood. A noter que Ross Alexander se suicidera peu après le tournage de ce film. Il aurait été probablement une grande star d'Hollywood si les problèmes personnels ne l'avaient emportés.

 

Les thèmes de ce film, sont la volonté de l'individu de s'échapper d'une société inhumaine, violente, immorale, et donc foncièrement injuste. La mer et la piraterie sont le vecteur de cette libération. Finalement une rédemption sera trouvée à la fin du métrage. Je n'en dis pas plus. Curtiz déploie sont talent et comme à l'habitude avec lui, les scènes d'actions sont sublimées et particulièrement réussies.  Je tiens à dire que j'ai énormément rêvé en voyant ce film ou simplement en écoutant sa musique.

 

Alors vous aussi si le monde vous ennuie, levez vous et criez comme Blood :"If the world is against us, we are against the world !!!!"

 

La bande annonce :

 

 



Note : 8 / 10