Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2013

Laura - 1944

Dans le cadre de sa récente sortie en Bluray, je vous présenterai "Laura" d'Otto Preminger. Il faut savoir qu'Otto Preminger a réalisé des films dans de nombreux genres assez différents, ainsi on retrouve par exemple, "Stalag 17" (1953) un film de guerre, "la rivière sans retour" (1954) un western, ou encore "Exodus" (1962). "Laura" est quant à lui une romance policière. Une jeune femme a été tuée et l'inspecteur McPherson (Dana Andrews) va s'évertuer à trouver le ou la coupable. La distribution est bonne avec son lot d'assassins potentiels. Et le film va s'évertuer à donner au spectateur des fausses pistes, jusqu'à un incroyable retournement de situation vers le milieu du film. Clifton Webb, Vincent Price, ou encore Judith Anderson, font des suspects idéaux. Le tournage du film depuis la création du script qui est une adaptation d'une histoire de Vera Caspary ressemble à une lutte. En effet, Preminger devra se battre avec les scénaristes, puis avec Zanuck pour faire triompher sa vision de l'oeuvre. Zanuck avant son départ pour l'armée, insatisfait de la main mise de Preminger sur le script devait se décider à mettre comme réalisateur Rouben Mamoulian et à laisser uniquement la production à Preminger. Mais à son retour Zanuck se mit en colère à la vision des premiers rushs et décida de remettre Preminger à la réalisation. Celui se décidait alors une nouvelle fois à remodifier le script et en particulier son final.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, gene tierney, clifton webb, dana andrews, vincent price, Judith Anderson, David Raksin, Otto Preminger

Alors bien évidemment comme le titre, le laisse supposer le personnage joué par Gene Tierney est omniprésent dans presque toutes les scènes que ce soit en personne ou au travers d'un magnifique tableau qui trône au milieu du salon de la jeune femme et qui attire inlassablement l'oeil du spectateur vers son visage. Les autres acteurs semblent alors devenir des seconds rôles, là uniquement pour nous faire découvrir les secrets de la vie et de la mort de cette jeune femme. Ainsi, Gene Tierney irradie littéralement l'image de sa présence.  Et presque 70 ans après le tournage, son sex-appeal reste totalement intact à l'écran.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, gene tierney, clifton webb, dana andrews, vincent price, Judith Anderson, David Raksin, Otto Preminger

Ci-dessus : Dana Andrews pensif devant le tableau de Laura

On sait aujourd'hui, que Preminger avait remplacé le tableau initial par une photographie peinte. Ce trucage n'en reste pas moins invisible aux yeux du spectateur d'aujourd'hui. Tout est évoqué dans le film. Ainsi la vie dissolue de la jeune femme est évoquée par la clé de son appartement que l'on possède ou non ... Mais les allusions restent des allusions et c'est ici l'imagination du spectateur qui travaille. Au vu de sa qualité, il était logique que le film concourt pour les Oscars. Mais Preminger et Tierney ne devait pas gagner d'Oscar, mais c'est le directeur de la photographie, Joseph LaShelle, qui devait en gagnar un. LaShelle devait rester d'ailleurs associé à Preminger en travaillant sur 5 autres films avec lui. Je ne peux finir cette note sans vous parler de la somptueuse musique de David Raksin qui reste comme un fabuleux morceau représentatif du charme et de la classe absolue de l'époque.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, gene tierney, clifton webb, dana andrews, vincent price, Judith Anderson, David Raksin, Otto Preminger

Ci-dessus : Gene Tierney et Vincent Price dans "Laura"

Et finalement c'est bien ce qui caractérise "Laura" : une fabuleuse romance policière où la classe absolue et la beauté concurrencent souvent les plus bas instincts de l'Homme. Quant à Otto Preminger et Gene Tierney, ils devaient se retrouver une ultime fois cette fois-ci en 1962 dans "Tempête à Washington". Mais ceci est une autre histoire ...

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,gene tierney,clifton webb,dana andrews,vincent price,judith anderson,david raksin,otto preminger

La musique de David Raksin en 2 versions :

 

 

 

Disponible en Bluray Zone B avec une belle qualité d'image et de nombreux bonus dont un très beau reportage sur Gene Tierney de 45 minutes.

 

Note : 8,5 / 10

09/02/2013

Titanic - 1953

Il n'était pas surprenant que le drame du Titanic inspire également Hollywood et plus généralement le cinéma. Nous allons donc faire une petite pause dans notre cycle consacré aux "Misérables" pour ouvrir un nouveau cycle de films cette fois-ci sur le thème du Titanic. Je vous parlerai donc aujourd'hui de la version de 1953 de Jean Negulesco, tournée par la Twentieth Century Fox. Le film s'attache avant tout aux personnages du film et plus particulièrement au couple à la dérive et proche du nauffrage (c'est le cas de le dire), interprêté par Barbara Stanwyck et Clifton Webb. Tous les personnages secondaires tourneront presque tous autour de ce couple. On retrouvera ainsi le tout jeune Robert Wagner et la jeune Audrey Dalton.

Titanic 1953.jpg

Le film bénéficie d'effets spéciaux novateurs pour l'époque, mais n'est malheureusement pas fidèle à la réalité. A mon sens on est d'ailleurs plus devant un mélodrame que devant un vrai film catastrophe. Ainsi, les histoires des différents personnages prennent systématiquement le pas, sur l'histoire du bateau et finalement la grande histoire. C'est aussi la force et en même temps la faiblesse du film, qui nous mène un peu en bateau jusqu'au drame final qui est une bonne leçon pour chacun d'entre nous, trop occupé par nos passions, et qui négligeons ceux qui nous aiment La catastrophe et donc la mort rattrapent donc à la fin chacun, alors les attitudes changent et les passions n'ont plus alors aucune importance devant la marche irréversible de la mort. C'est la grande leçon du film et la chanson finale, "plus près de toi mon Dieu" est particulièrement forte et pleine d'émotion. C'es très dur de ne pas verser sa larme à ce moment du film. Cette chanson du film, devait d'ailleurs rester dans la mémoire populaire attachée à cette catastrophe et au Titanic.

FA_image_00030790.jpg

En résumé : Un beau film, qui fait passer le Titanic au second plan des intrigues pendant une grande partie du métrage, mais c'est aussi un film qui a en lui beaucoup d'émotion pour une terrible leçon finale qui est une belle parabole sur l'existence et sur le destin de l'Homme.

 

Bande-annonce :

 

La chanson du film, "Plus près de toi mon Dieu" (en vo) :

 

Film disponible en DVD et Bluray (Zone 2 et B)

 

Note : 7 / 10