Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2017

Magic in the Moonlight - 2014

En ce début d'années, j'ai rattrapé mon retard et j'ai commencé à regarder quelques films de Woody Allen. J'avais déjà vu "Scoop" (2006) et "Café Society" (2016), et là j'ai vu coup sur coup quelques autres oeuvres de ce prodigieux et prolifique cinéaste. Ainsi, j'ai récemment visionné "coups de feux sur Broadway" (1994), mais aussi "escrocs mais pas trop" (2000), "l'homme irrationnel"(2015) et donc "Magic in the Moonlight (2014). Et à la vision de ce dernier film, mon opinion est faite, oui Woody Allen est bien un génie du cinéma. Ses scénarios sont toujours intéressants, les dialogues sont parfaits, et si parfois il manque un grain de folie dans ses films, ils sont toujours magnifiquement filmés et photographiés. "Magic in the Moonlight"ne déroge pas à la règle et la photographie de Darius Khondji est de toute beauté. Ce dernier a d'ailleurs était le photographe de plusieurs autres films de Woody Allen.  d'autres obsessions de Woody Allen sont aussi mises en avant.

 

472220.jpg

Ainsi, son amour du jazz et de la musique classique transperce de la première à la dernière image, et fait de la bande originale une compilation improbable et décalée avec notre temps, mais tellement dans l'esprit de ses films et de son auteur. "Magic in the Moonlight" reprend aussi les thèmes traditionnels de son auteur : la vie, la mort, Dieu, et lui même. Mais ces thèmes sont toujours évoqués de manière légère sans jamais ennuyer le public. J'ai dit que c'était magnifiquement filmé et photographié, mais c'est aussi joué parfaitement par un Colin Firth et une Emma Stone apparemment très inspiré. On peut dire que le couple irradie littéralement l''écran. En résumé, ce spectacle a tout pour plaire et on ne pourrait lui reprocher peut être comme un peu dans tous les films de Woody Allen qu'il m'ait été donné de voir, un manque de folie, qui le rendrait extraordinaire. Néanmoins, Woody Allen reste un incomparable génie, par rapport à la médiocrité artistique et scénaristique générale du cinéma hollywoodien actuel. Il est donc très important de défendre son cinéma, un autre cinéma fait d'ombre et de lumière, mais aussi de poésie et de grâce. Ses racines sont sans aucun doute à chercher dans l'oeuvre d'Ingmar Bergman.

Magic.jpg

magic-moonlight-woody-allen-trailer.jpg

magicin5.jpg

magic-in-the-moonlight-emma-stone-colin-firth2.jpg

MagicMoonlight2.jpg

magic-in-the-moonlight-de-woody-allen_5131244.jpg

Ci-dessus : Emma Stone & Colin Firth

Disponible en DVD & Bluray partout en France en VF & VO sous-titrée (on regrettera la présence d'aucun bonus sur l'édition française).

Note : 7,5 / 10

Magic in the Moonlight - 2014

En ce début d'années, j'ai rattrapé mon retard et j'ai commencé à regarder quelques films de Woody Allen. J'avais déjà vu "Scoop" (2006) et "Café Society" (2016), et là j'ai vu coup sur coup quelques autres oeuvres de ce prodigieux et prolifique cinéaste. Ainsi, j'ai récemment visionné "coups de feux sur Broadway" (1994), mais aussi "escrocs mais pas trop" (2000), "l'homme irrationnel"(2015) et donc "Magic in the Moonlight (2014). Et à la vision de ce dernier film, mon opinion est faite, oui Woody Allen est bien un génie du cinéma. Ses scénarios sont toujours intéressants, les dialogues sont parfaits, et si parfois il manque un grain de folie dans ses films, ils sont toujours magnifiquement filmés et photographiés. "Magic in the Moonlight"ne déroge pas à la règle et la photographie de Darius Khondji est de toute beauté. Ce dernier a d'ailleurs était le photographe de plusieurs autres films de Woody Allen.  d'autres obsessions de Woody Allen sont aussi mises en avant.

 

472220.jpg

Ainsi, son amour du jazz et de la musique classique transperce de la première à la dernière image, et fait de la bande originale une compilation improbable et décalée avec notre temps, mais tellement dans l'esprit de ses films et de son auteur. "Magic in the Moonlight" reprend aussi les thèmes traditionnels de son auteur : la vie, la mort, Dieu, et lui même. Mais ces thèmes sont toujours évoqués de manière légère sans jamais ennuyer le public. J'ai dit que c'était magnifiquement filmé et photographié, mais c'est aussi joué parfaitement par un Colin Firth et une Emma Stone apparemment très inspiré. On peut dire que le couple irradie littéralement l''écran. En résumé, ce spectacle a tout pour plaire et on ne pourrait lui reprocher peut être comme un peu dans tous les films de Woody Allen qu'il m'ait été donné de voir, un manque de folie, qui le rendrait extraordinaire. Néanmoins, Woody Allen reste un incomparable génie, par rapport à la médiocrité artistique et scénaristique générale du cinéma hollywoodien actuel. Il est donc très important de défendre son cinéma, un autre cinéma fait d'ombre et de lumière, mais aussi de poésie et de grâce. Ses racines sont sans aucun doute à chercher dans l'oeuvre d'Ingmar Bergman.

Magic.jpg

magic-moonlight-woody-allen-trailer.jpg

magicin5.jpg

magic-in-the-moonlight-emma-stone-colin-firth2.jpg

MagicMoonlight2.jpg

magic-in-the-moonlight-de-woody-allen_5131244.jpg

Ci-dessus : Emma Stone & Colin Firth

Disponible en DVD & Bluray partout en France en VF & VO sous-titrée (on regrettera la présence d'aucun bonus sur l'édition française).

Note : 7,5 / 10

28/01/2017

Bonne année à tous les cinéphiles !

Il me reste encore quelques jours pour souhaiter à tous mes lecteurs, une très bonne année 2017.  Ce blog est un peu en sommeil en ce moment, pour cause de mauvaise santé de son rédacteur, mais aussi à cause d'un travail très prenant. En attendant des jours meilleurs, je vous souhaite à tous et à toutes beaucoup de réussites, mais surtout des ondes positives pour cette nouvelle année, avec je l'espère énormément de découvertes cinéphiliques pour chacun. Que le cinéma vous apporte distraction, joie et bonheur et vous console des petits et grands malheurs de la vie ! On ne peut pas dire que l'on soit très gâté par les sorties Bluray en ces premiers mois de l'année. Mais à l'étranger on trouve encore quelques magnifiques diamants, comme la parution chez BFI du "Napoléon" d'Abel Gance, perle absolue du cinéma muet.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,2017,bonne année

Je vous souhaite donc à chacun d'entre vous, amoureux du cinéma, une très belle année 2017, qui sera je l'espère encore une année placée sous le signe du cinéma de patrimoine, avec des éditeurs qui tiendront leur promesse et qui nous feront enfin découvrir en bluray et en DVD des films inédits en France, comme les films du cinéma anglais des années 30, 40 et 50, ou que l'on aura enfin droit à des films noirs de Fritz Lang en Bluray. Bref ! Que cette année 2017 soit l'année du cinéma de patrimoine, mais qu'elle soit aussi la votre cher lecteur.

 

Bien à vous.

Stéphane. (Hollywood Classic).

Bonne année à tous les cinéphiles !

Il me reste encore quelques jours pour souhaiter à tous mes lecteurs, une très bonne année 2017.  Ce blog est un peu en sommeil en ce moment, pour cause de mauvaise santé de son rédacteur, mais aussi à cause d'un travail très prenant. En attendant des jours meilleurs, je vous souhaite à tous et à toutes beaucoup de réussites, mais surtout des ondes positives pour cette nouvelle année, avec je l'espère énormément de découvertes cinéphiliques pour chacun. Que le cinéma vous apporte distraction, joie et bonheur et vous console des petits et grands malheurs de la vie ! On ne peut pas dire que l'on soit très gâté par les sorties Bluray en ces premiers mois de l'année. Mais à l'étranger on trouve encore quelques magnifiques diamants, comme la parution chez BFI du "Napoléon" d'Abel Gance, perle absolue du cinéma muet.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,2017,bonne année

Je vous souhaite donc à chacun d'entre vous, amoureux du cinéma, une très belle année 2017, qui sera je l'espère encore une année placée sous le signe du cinéma de patrimoine, avec des éditeurs qui tiendront leur promesse et qui nous feront enfin découvrir en bluray et en DVD des films inédits en France, comme les films du cinéma anglais des années 30, 40 et 50, ou que l'on aura enfin droit à des films noirs de Fritz Lang en Bluray. Bref ! Que cette année 2017 soit l'année du cinéma de patrimoine, mais qu'elle soit aussi la votre cher lecteur.

 

Bien à vous.

Stéphane. (Hollywood Classic).

30/12/2016

Disparition de Carrie Fisher, Claude Gensac & Debbie Reynolds !

Les dernières semaines ont été rudes pour les cinéphiles. Après la mort de notre star nationale, Michèle Morgan. On apprit cette semaine la mort de Carrie Fisher, Claude Gensac et de la mère de Carrie Fisher, Debbie Reynolds. La vie est parfois cruelle avec le monde du cinéma et avec nos stars qui nous semblent immortelles et éternellement jeunes. La communauté internet a été particulièrement touchée par la mort de Carrie Fisher, qui reste dans tous les esprits comme la princesse Leila de la guerre des étoiles, mais aussi par la mort de sa mère Debbie Reynolds qui ne semble pas avoir pu survivre au drame de la perte de son enfant. Pour moi, Debbie Reynolds reste l'interprète de "chantons sous la pluie", référence absolue de la comédie musicale. On sait que Carrie Fisher vivait à quelques mètres de la maison de sa mère et que les deux femmes étaient encore très proches l'une de l'autre. On ne sait ce que la carrière compliquée et cette relation ont eu pour conséquence sur la santé mentale de Carrie Fisher et ses addictions à la drogue et à l'alcool. Mais ce que l'on peut dire c'est que l'une et l'autre ont marqué l'histoire du cinéma. Debbie Reynolds était le symbole de la joie de vivre des comédies musicales des années 50, et Carrie Fisher a marqué de sa présence le cinéma de science-fiction des années 70 et 80. Debbie Reynolds avait un amour du grand Hollywood. Ainsi, suite à la revente de la MGM, en 1972 elle avait racheté énormément de pièces de ce grand studio et créé le Hollywood Motion Picture Museum, un musée, dans lequel elle avait rassemblé des milliers de costumes, affiches, et autographes. Puis par manque de fond elle avait revendu l'ensemble en 2011 et en 2014. Ainsi, la robe de Marilyn Monroe dans "Sept ans de réflexion" avait été vendue 4,6 millions de dollars. Les dernières paroles de Debbie Reynolds furent : "je veux être avec Carrie". L'année 2016 aura été dure jusqu'au bout, car il faut ajouter aussi Claude Gensac à notre liste de disparues. L'éternelle biche de Louis De Funès s'est éteinte il y a quelques jours également. Vivement 2017 !

carrie-fisher-3.jpg

Ci-dessus : Carrie Fisher

Debbie-Reynolds-Feet-1664169.jpg

 

Annex - Reynolds, Debbie_01.jpg

Debbie-Reynolds-born-April-1-1932.jpg

Ci-dessus : Debbie Reynolds

2935856-eddie-fisher-et-debbie-reynolds-avec-leu-950x0-1.jpg

Ci-dessus : Eddie Fisher, Debbie Reynolds & Carrie Fisher

1057full-claude-gensac.jpg

Ci-dessus : Claude Gensac

 

Disparition de Carrie Fisher, Claude Gensac & Debbie Reynolds !

Les dernières semaines ont été rudes pour les cinéphiles. Après la mort de notre star nationale, Michèle Morgan. On apprit cette semaine la mort de Carrie Fisher, Claude Gensac et de la mère de Carrie Fisher, Debbie Reynolds. La vie est parfois cruelle avec le monde du cinéma et avec nos stars qui nous semblent immortelles et éternellement jeunes. La communauté internet a été particulièrement touchée par la mort de Carrie Fisher, qui reste dans tous les esprits comme la princesse Leila de la guerre des étoiles, mais aussi par la mort de sa mère Debbie Reynolds qui ne semble pas avoir pu survivre au drame de la perte de son enfant. Pour moi, Debbie Reynolds reste l'interprète de "chantons sous la pluie", référence absolue de la comédie musicale. On sait que Carrie Fisher vivait à quelques mètres de la maison de sa mère et que les deux femmes étaient encore très proches l'une de l'autre. On ne sait ce que la carrière compliquée et cette relation ont eu pour conséquence sur la santé mentale de Carrie Fisher et ses addictions à la drogue et à l'alcool. Mais ce que l'on peut dire c'est que l'une et l'autre ont marqué l'histoire du cinéma. Debbie Reynolds était le symbole de la joie de vivre des comédies musicales des années 50, et Carrie Fisher a marqué de sa présence le cinéma de science-fiction des années 70 et 80. Debbie Reynolds avait un amour du grand Hollywood. Ainsi, suite à la revente de la MGM, en 1972 elle avait racheté énormément de pièces de ce grand studio et créé le Hollywood Motion Picture Museum, un musée, dans lequel elle avait rassemblé des milliers de costumes, affiches, et autographes. Puis par manque de fond elle avait revendu l'ensemble en 2011 et en 2014. Ainsi, la robe de Marilyn Monroe dans "Sept ans de réflexion" avait été vendue 4,6 millions de dollars. Les dernières paroles de Debbie Reynolds furent : "je veux être avec Carrie". L'année 2016 aura été dure jusqu'au bout, car il faut ajouter aussi Claude Gensac à notre liste de disparues. L'éternelle biche de Louis De Funès s'est éteinte il y a quelques jours également. Vivement 2017 !

carrie-fisher-3.jpg

Ci-dessus : Carrie Fisher

Debbie-Reynolds-Feet-1664169.jpg

 

Annex - Reynolds, Debbie_01.jpg

Debbie-Reynolds-born-April-1-1932.jpg

Ci-dessus : Debbie Reynolds

2935856-eddie-fisher-et-debbie-reynolds-avec-leu-950x0-1.jpg

Ci-dessus : Eddie Fisher, Debbie Reynolds & Carrie Fisher

1057full-claude-gensac.jpg

Ci-dessus : Claude Gensac