Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2013

L'autre / In name only - 1939

"L'autre" est le troisième film du duo Cary Grant / Carole Lombard, après "Sinners in the Sun" (1932) et "l'aigle et le vautour" (1933) déjà commenté sur ce blog. "L'autre a beaucoup de qualités avec d'abord une belle distribution qui comprend en plus de Cary Grant et Carole Lombard, Kay Francis, Helen Vinson et Charles Coburn. Kay Francis nous l'avons vu joué dans "voyage sans retour" (1932) ou dans "Jewell Robbery" (1932), tous les deux avec William Powell. Helen Vinson c'est bien entendu la tentatrice par excellence. Elle jouera d'ailleurs toujours un peu ce même rôle que ce soit dans "Jewell Robbery" où elle donnait déjà la réplique à Kay Francis, qu'ici dans "l'autre" ou bien dans "Torrid Zone" (1940). Enfin Charles Coburn, c'est l'adorable vieux monsieur débonnaire et dépensier des "hommes préfèrent les blondes" (1953) ou le sadique médecin de "Kings Row" (1942).

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Vous l'aurez donc compris "l'autre" bénéficie d'une très intéressante distribution, que l'on pourrait qualifier de premier choix. Mais ce n'est pas tout. Le scénario est assez intelligent et arrive à montrer la destruction des sentiments sur un  homme en l'occurrence ici Cary Grant. Le côté un peu amusant des comédies de Cary Grant est utilisé ici de façon mélodramatique, afin de mettre en avant ses fragilités et ses erreurs d'être humain. Le film est donc assez crédibbe et Grant campe finalement bien ce personnage un peu dramatique. La réalisation de John Crownwell n'a par contre rien de tonitruant. La musique de Roy webb est ici un peu passe partout sans beaucoup de pièces vraiment au dessus du lot.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus Cary Grant et Carole Lombard

Il n'en reste pas moins que globalement le charme opère encore une fois et qu'on se surprend à souhaiter une fin heureuse au couple Grant / Lombard. C'est peut être ce que l'on peut reprocher, c'est de ne pas finir le film et de laisser le spectateur devant une interrogation : a t'on vu un drame ou est ce un mélodrame ? Pour ma part, je ne sais pas.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus : Carole Lombard et Cary Grant

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus : Cary Grant, Carole Lombard et Kay Francis

Disponible en DVD zone 2 aux éditions Montparnasse ou sur le satellite en ce moment sur TCM mais avec un logo.

Extrait et clip vidéo :

Note : 7,5 / 10

15/06/2013

L'aigle et le vautour / The Eagle and the Hawk - 1933

"L'aigle et le vautour" comme son titre ne l'indique pas, est un film d'aviation sur la première mondiale. Dès qu'on commence à le regarder on pense aux classiques avec en tête "Wings"(1927) avec Clara Bow ou "la patrouille de l'aube" (1930) avec Douglas Fairbanks Jr, ou encore "The Dawn Patrol" (1936) avec Errol Flynn et David Niven. Mais à côté de ces classiques, le film de Stuart Walker paraît étrange voir pour le moins assez baroque. Ce n'est pas faute à un bon casting dans lequel on retrouve l'excellent Fredric March, avec pour co-vedette le jeune Cary Grant dans un rôle assez antipathique. Néanmoins, l'affiche mentionne aussi Jack Oakie et Carole Lombard. Or si on voit bien Jack Oakie, Carole n'a qu'un tout petit rôle quasiment sans importance et finalement on est devant un film de guerre sans femme, ni enfant.

L'AIGLE ET LE VAUTOUR (1933).jpg

Mais ce n'est pas le plus grave. Le plus grave, c'est l'affligeant montage qui nous est donné sur ce film. Le réalisateur Stuart Walker est-il responsable de ce montage catastrophique ? Je ne peux l'affirmer. Néanmoins, le résultat est horrible. Ainsi, on se retrouve avec des scènes coupées alors que les acteurs parlent encore, décrédibilisant l'ensemble de la scène. Pire alors que Fredric March, passe un moment agréable avec Carole Lombard, là encore, le baiser qui doit faire vendre caramel et crème glacée est coupée au montage. Le film passe donc à travers ces incompréhensibles coupes, qui ne rendent pas honneur à l'ensemble de l'oeuvre. Et si l'histoire de ces deux pilotes (l'un humain et l'autre inhumain), joués par deux grands acteurs auraient pu être attachants, le montage imbécile fait du film, un semi-ratage. On voit donc ce film un peu agacé devant tant de gâchis et on se demande ce qu'il aurait pu être avec des scènes montées correctement et jouées jusqu'au bout.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,fredrich march,carole lombard,cary grant,jack oakie,stuart walker

Ci-dessus : Carole Lombard et Fredric March

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,fredrich march,carole lombard,cary grant,jack oakie,stuart walker

Ci-dessus : Cary Grant et Fredric March

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,fredrich march,carole lombard,cary grant,jack oakie,stuart walker,collection étoiles universal

Disponible en DVD dans la collection "étoiles Universal" sur le site de l'éditeur ou magasins spécialisés.

Note : 5,5 / 10

26/05/2013

Le démon du sous-marin / Devil and the Deep - 1932

"Le démon du sous-marin" est un film de 1932, produit par la Paramount et sorti en 1932, il comprend un intéressant avec Gary Cooper, Charles Laughton, Tallulah Bankhead et Cary Grant dans un petit rôle. Tallulah Bankhead, native de l'Alabama, est une actrice assez peu connue en France, mais elle devait défrayer la chronique en 1932 à Hollywood, en se plaignant à un journaliste du "Motion Picture Magazine" qu'elle n'avait pas eu une relation avec un homme depuis 6 mois ! Même si elle devait démentir le mal était fait, et elle devait rester dans l'esprit du public comme une mangeuse d'hommes et de femmes, à la sexualité vorace. Quoiqu'il en soit et pour en revenir au film, Tallulah Bankhead est ici la femme d'un commandant de sous-marin (joué par Charles Laughton) stationné en Méditérannée. Le personnage de Laughton se sait trompé par sa femme. Vrai ou faux ? Nul ne le sait, en tous les cas, sa jalousie maladive le pousse à se séparer de son second (joué par Cary Grant). Enfin, la dispute qui en découle, pousse la femme du commandant à s'enfuir de sa propre maisson, et à rencontrer ... Gary Cooper. Le réalisateur Marion Gering, originaire de Russie, et habitué à monter des pièces à Broadway avait été engagé par la Paramount en 1931. Si il tourna beaucoup avec Sylvia Sidney, il n'a pas laissé une marque très importante au cinéma hollywoodien. Pourtant si le film est réalisé sans génie, le spectacle est ici correct.

1932 Devil and the deep - Entre la espada y la pared (ing) (i) 01.jpg

Le film vaut par la présence de Laughton qui surclasse Cooper et Grant sans aucune difficulté. La meilleure scène du film est celle où Laughton apprend de la propre bouche de sa femme que oui, elle l'a bien trompé. On voit alors le visage de Laughton se décomposait progressivement sous ses mains, pour devenir de plus en plus hideux et se rapprocher d'une expression proche de son rôle de Quasimodo dans "le bossu de Notre-Dame" (1939). Mais quand on voit ce "Devil and the Deep" c'est bien aux "révoltés du Bounty" (1935) auquel on pense tout de suite. Laughton se complait dans son rôle de capitaine injuste et fou, pour notre plus grand plaisir. Il ne reste que des miettes à Grant et Cooper, qui se partagent les scènes sentimentales. On passe un agréable moment à suivre cette histoire et à admirer Tallulah Bankhead, dans un film qui n'as pas son pareil pour nous faire rêver d'exotisme et de romance sous les étoiles, mais aussi pour nous montrer jusqu'où peut aller la jalousie maladive.

Annex - Laughton, Charles (Devil and the Deep)_01.jpg

Ci-dessus : Cary Grant et Charles Laughton

Annex - Bankhead, Tallulah (Devil and the Deep)_01.jpg

Bankhead, Tallulah (Devil and the Deep)_01.jpg

Ci-dessus : Gary Cooper et Tallulah Bankhead

Disponible dans la collection "Universal" sur le site de l'éditeur ou dans les magasins spécialisés (Gibert Joseph)

Note : 7 / 10

01/11/2012

Cas de conscience / Crisis - 1950

"Cas de concience" premier film réalisé par Richar Brooks (scénariste de Key largo - voir note précédente), est un film particulièrement intéressant et intelligent. Sans ne donner aucun nom de pays, il montre la dictature dans un pays d'Amérique Latine. Aucun studio ne voulait tourner ce film, mais c'est grâce à l'insistance de Cary Grant que le film a pu être tourné. Le début du film raconte la vie d'un couple de touriste américain en vacances dans ce pays. Les conflits politiques, attentats vont rythmer les vacances du couple. Le film montre d'abord que la dictature ne respecte pas la vie privée ni la libertée individuelle. Le couple est ainsi embarqué manu-militari sans aucune raison. Ils ne sauront qu'à leur arrivée qu'ils sont là parce que l'homme (Cary Grant) est un grand neuro-chirurgien capable de sauver le dictateur atteint d'une tumeur au cerveau. Mais le médecin, sauvera t'il cet homme qu'au mieux il méprise et qui oppresse son peuple ? Tout le film tournera autour de ce sujet, sur l'essence d'un régime dictatorial, et sur la violence destructrice et auto-destructrice de l'Homme, dont la médecine ne peut que tenter de soigner les conséquences. Car finalement, la nature de l'Homme n'est elle pas auto-destructrice ? Vous l'aurez compris, le pamphlet politique se double d'une réflexion sur l'humanité et sur ce que nous sommes.

cas_de_conscience_crisis_1950_portrait_w858.jpg

L'étude d'un régime dictatorial, est d'ailleurs formidablement bien rendu. Il s'agit d'expliquer que le pouvoir est tenu par un homme et sa femme qui concentrent en eux tous les pouvoirs. Pour la France, cela pourrait être par une fille et son père. Le dictateur est bien entendu dans son esprit le sauveur de son peuple, peuple incapable de trouver seul le chemin du bonheur par la démocratie, le pays étant plongé dans l'anarchie. Le recours à la dictature est donc dans l'esprit du despote, la seule alternative. Ce film est donc passionnant à voir. Il permet de voir un affrontement verbal entre Cary Grant et José Ferrer, pour un final assez étonnant. A noter la présence de la belle Paula Raymond, malheureusement totalement écrasée par le sujet oppressant de ce film.

crisis_1.jpg

Ci-dessus : Cary Grant et Paula Raymond

bhxSBmdh82LFv9nhMUNnfRI4UQJ.jpg

grant.jpg

Ci-dessus : Cary Grant et Paula Raymond

Film disponible dans la collection "Trésors Warner".



Note : 6,5 / 10