Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2016

Disparition de Carrie Fisher, Claude Gensac & Debbie Reynolds !

Les dernières semaines ont été rudes pour les cinéphiles. Après la mort de notre star nationale, Michèle Morgan. On apprit cette semaine la mort de Carrie Fisher, Claude Gensac et de la mère de Carrie Fisher, Debbie Reynolds. La vie est parfois cruelle avec le monde du cinéma et avec nos stars qui nous semblent immortelles et éternellement jeunes. La communauté internet a été particulièrement touchée par la mort de Carrie Fisher, qui reste dans tous les esprits comme la princesse Leila de la guerre des étoiles, mais aussi par la mort de sa mère Debbie Reynolds qui ne semble pas avoir pu survivre au drame de la perte de son enfant. Pour moi, Debbie Reynolds reste l'interprète de "chantons sous la pluie", référence absolue de la comédie musicale. On sait que Carrie Fisher vivait à quelques mètres de la maison de sa mère et que les deux femmes étaient encore très proches l'une de l'autre. On ne sait ce que la carrière compliquée et cette relation ont eu pour conséquence sur la santé mentale de Carrie Fisher et ses addictions à la drogue et à l'alcool. Mais ce que l'on peut dire c'est que l'une et l'autre ont marqué l'histoire du cinéma. Debbie Reynolds était le symbole de la joie de vivre des comédies musicales des années 50, et Carrie Fisher a marqué de sa présence le cinéma de science-fiction des années 70 et 80. Debbie Reynolds avait un amour du grand Hollywood. Ainsi, suite à la revente de la MGM, en 1972 elle avait racheté énormément de pièces de ce grand studio et créé le Hollywood Motion Picture Museum, un musée, dans lequel elle avait rassemblé des milliers de costumes, affiches, et autographes. Puis par manque de fond elle avait revendu l'ensemble en 2011 et en 2014. Ainsi, la robe de Marilyn Monroe dans "Sept ans de réflexion" avait été vendue 4,6 millions de dollars. Les dernières paroles de Debbie Reynolds furent : "je veux être avec Carrie". L'année 2016 aura été dure jusqu'au bout, car il faut ajouter aussi Claude Gensac à notre liste de disparues. L'éternelle biche de Louis De Funès s'est éteinte il y a quelques jours également. Vivement 2017 !

carrie-fisher-3.jpg

Ci-dessus : Carrie Fisher

Debbie-Reynolds-Feet-1664169.jpg

 

Annex - Reynolds, Debbie_01.jpg

Debbie-Reynolds-born-April-1-1932.jpg

Ci-dessus : Debbie Reynolds

2935856-eddie-fisher-et-debbie-reynolds-avec-leu-950x0-1.jpg

Ci-dessus : Eddie Fisher, Debbie Reynolds & Carrie Fisher

1057full-claude-gensac.jpg

Ci-dessus : Claude Gensac

 

02/01/2016

Le Réveil de la Force / The Force awakens - 2015

"Le réveil de la force" est maintenant sorti depuis 15 jours sous nos écrans et je suis allé le voir. La grande question était : est-ce que Hollywood avait enfin, fait preuve d'originalité, de créativité. Alors autant, vous le dire tout de suite, c'est loupé de ce côté là. En effet, le film, est largement une fausse-suite et plutôt un espèce de reboot de l'épisode IV. Il y a quelques points positifs, comme les nouveaux héros, le passage de flambeau entre les anciens et les modernes, si je puis dire. La reprise du look "seventies" des vaisseaux spatiaux et de l'esthétique de l'ensemble, est plutôt bien trouvé, et conforme à une suite. Malheureusement, le scénario multiplie à un tel point les ellipses, que l'on peut se demander si Disney  ne va pas produire des épisodes intermédiaires, pour expliquer ce film. J.J. Abrams s'en sort plutôt bien, mais ne prend aucun risque, ne s'embête pas énormément avec les éclairages, et nous sort un produit aux normes, mais finalement avec assez peu de saveur, à ranger entre le Coca, et les pop-corns. Ce n'est pas du mauvais cinéma, mais on en est parfois pas très loin. En effet, la redite est trop énorme pour réellement faire oublier l'effet photocopie couleur en haute définition. L'innovation scénaristique et visuelle étant absente, on se rabat alors sur les effets spéciaux et les scènes d'action. Le nouveau petit robot arrive à voler la vedette à certains acteurs de chair et d'os. J'ai particulièrement appréciée la nouvelle héroïne, Daisy Ridley. On peut quand même espérer que le prochain épisode nous présentera une vraie idylle pour la belle, que Disney a un peu trop asexué dans cet épisode. Au final, cela fait bien peu pour un film, dont le titre à lui seul, appelait à réveiller le spectateur. A défaut d'avoir réveiller son intérêt, il ne l'a pas tout à fait endormi, c'est déjà ça. L'épisode VIII ne pourra quant à lui, se contenter de présenter la même soupe d'il y a 40 ans, et ne pas investir sur l'embauche d'une armée de scénaristes.

o-STAR-WARS-7-AFFICHE-REVEIL-DE-LA-FORCE-570.jpg

star-wars-force-awakens-bb-8-rey.png

XVMade6dfde-1e48-11e5-884c-3c565ac9f3fc.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,daisy ridley,john boyega,oscar isaac,adam driver,domhnall gleeson,harrison ford,carrie fisher,mark hamill,gwendoline christie,jj abrams

Sorti le 16 décembre 2015 dans les salles de cinéma

 

Note : 6,5 / 10