Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2015

Week-End / Bank Holiday - 1938

"Week-End" est un film anglais en noir & blanc, de la firme "Gainsborough Pictures", qui a une comtesse qui salue comme logo. Aujourd'hui cela donne un côté classe, mais aussi désué à ce logo. A la fin des années 20, la société de production et de diffusion, "Gaumont British" prenait le contrôle de cette firme. Puis "Gaumont British devait se concentrer sur la production, pendant que "Gainsborough Pictures" devenait une partie de la "Rank Organisation". Le studio devait durer jusqu'en 1949, ou "Rank Organisation décidait de fermer ce studio. Dans les années 90, les studios de Lime Grove étaient encore utilisés par la télévision, mais finalement ils étaient détruits en 2002 et remplacés en 2004 par des appartements du nom de "Gainsborough studios", clin d'oeil à l'histoire du lieu. "Week-end" est un merveilleux film où se mêle toutes les classes sociales, comme dans de nombreux films des années 30. On pense tout de suite à "Grand Hotel" (1932) de Edmund Goulding tourné par la MGM, production d'Irving Thalberg. Dans "Week-end", on se concentre, sur les classes moyennes, ou les classes populaires. Carol Reed, nous montre deux copines, partant pour un concours de beauté, que l'une veut absolument gagner, un homme (Hugh Williams) et une femme (Margaret Lockwood) que l'on devine sa future maîtresse, mais qui ne sait pas bien pourquoi elle est venue se mêler à cette foule, alors que comme infirmière, elle se sent responsable d'un homme qui vient de perdre sa femme. Une autre, mariée avec un homme brutal rêve de romance et d'un jeune amoureux, typiquement une cougar avant l'heure. Ce qui est formidable dans "week-end" et généralement dans ces films chorals, c'est que chaque personnage a son importance et monopolise à un moment donné l'attention du spectateur.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

A la différence de "Grand Hotel", le scénario ne fait jamais se mêler la classe supérieure avec les petites gens. On sent ici qu'on veut éviter à tout prix la lutte des classes. La société anglaise de 1938, semble donc un espèce de paradis sur terre, où tout le monde part en vacances en même temps, aux mêmes endroits, et fait la même chose, dans une bonne humeur communicatrice. "Week-end" est donc autant une comédie, qu'un film sociétal. Mais on a quand même du mal à croire au scénario, qui va faire se jeter une infirmière vers un parfait inconnu et abandonner son amant. Ici dans ce film de Carol Reed, la femme est une espèce de Saintmaritain, qui va vers l'homme le plus malheureux, abandonnant sa vie passée pour lui. Simple, direct, efficace, mais finalement assez peu crédible, même pour l'époque. Ceci dit, on ne s'ennuie jamais devant "week-end" film d'une époque, avec la grande actrice, Margaret Lockwood, star du cinéma britannique des années 30 et 40, malheureusement totalement oubliée aujourd'hui en France. On notera enfin que la photographie d'Arthur Crabtree est loin d'être anodine ainsi que la musique de Louis Levy. "Week-end" est donc un très bon film, et un très bon choix de l'éditeur "Elephant Films". Pour ma part, je souhaiterais que cet éditeur nous sorte d'autres films de Margaret Lockwood, en particulier, ces merveilleux films avec Stewart Granger, totalement inédits en France, et qui sont d'une très haute valeur cinématographique. 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

Ci-dessus : John Lodge & Margaret Lockwood

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

Ci-dessus : Margaret Lockwood

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

Ci-dessus : Margaret Lockwood

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

Disponible en DVD zone 2 chez Elephant Films en VO sous-titrée français

Note : 7,5 / 10

31/05/2014

Trapèze - 1956

Sur un scénario de James R. Webb, Liam O'Brien, Ben Hecht et Wolf Mankowitz (d'après le roman de Max Catto, The Killing Frost, Carol Reed nous offre un film réellement sur l'univers du site. Ici le cirque n'est pas prétexte à un pamphlet politique comme dans "cirque en révolte" (1953) avec Fredric March, ou à un mélodrame comme dans "le plus grand cirque du monde" (1964). Dans "Trapèze", le cirque est bien le centre de l'intrigue principale, sur fond d'intrigues amoureuses. On peut tout d'abord regretter la faible qualité d'image de l'édition Wild Side, globalement poussiéreuse et aux couleurs finalement assez ternes.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

Le film aborde beaucoup de thèmes : rivalité amoureuse, mais aussi passage d'expérience entre le jeune et le vieux trapéziste. On sait que Burt Lancaster était très heureux de travailler sur ce tournage car il avait été lui même trapéziste dans sa jeunesse. Le film dégage une certaine dose d'émtion, mais force est de constater qu'il aurait pu en dégager beaucoup, si Carol Reed avait peut être marqué un peu plus son territoire et avait dirigé un peu plus ses acteurs. "Trapèze" reste quand même encore un très bon divertissement qui mériterait une restauration en Bluray.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

Disponible en DVD zone 2 chez Wild Side

Note : 7 / 10

12/02/2014

Huit Heures de sursis / Odd Man Out (1947)

Il y a quelques réalisateurs anglais dont on se souvient. Et si on devait faire une liste, on retiendrait évidemment David Lean, Alfred Hitchcock, mais aussi Carol Reed. "Huit heures de sursis" est l'archétype même du chef-d'oeuvre repoussant, car si il est admirablement filmé et photographié, la descente aux enfers d'un terroriste irlandais a quelque chose de repoussant. En effet James Mason, joue un chef de l'IRA blessé, et abandonné par ses hommes lors d'un hold-up meurtrier. Mais bientôt, ce n'est pas seulement son organisation qui va l'abandonner, mais aussi toute une ville, qui passera de l'indifférence pour certains habitants, à d'autres voulant l'exploiter. Carol Reed nous donne ici une version très noire de l'humanité, où tous ses défauts sont révélés : la lâcheté, la convoitise, la peur. Mais des qualités sont parfois aussi révélés : l'amour, la fidélité, la foi, et la volonté d'aider. James Mason n'a peut être jamais été aussi convaincant que dans ce film, qui multiplie les visions d'un homme en délire.

560_58082.jpg

Le film avançant, James Mason perd son habit de membre de l'IRA pour devenir un homme habité par la peur et le doute, et dont la blessure révèle un destin et une sur-humanité, dont les souffrances semblent le rapprocher de la Passion du Christ. "Huit heures de sursis" est un voyage initiatique dans la cruauté de la vie, mais aussi et surtout vers la mort. C'est ce qui le rend, terriblement hypnotisant et tout à la fois repoussant. Il ne ressemble à aucun film de son époque. La fabuleuse musique de William Alwyn ajoute encore au drame humain. Et on peut se demander si l'histoire de cet homme qui sort du monde, n'est pas tout simplement l'histoire de chacun d'entre nous, qui un jour devra quitter ce monde, dans l'indifférence de presque tous. "Huit heures de sursis" est donc un chef-d'oeuvre baroque, sombre, pathétique, humain et magnifique, qui vous laissera épuisé, devant une implacable leçon de vie.

01.jpg

Ci-dessus : James Mason et Kathleen Ryan (on remarque le bras en croix de James Mason semblant signifier son martyr).

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,james mason,kathleen ryan,robert newton,william alwyn,carol reed

Ci-dessus : James Mason et Kathleen Ryan

photo-Huit-heures-de-sursis-Odd-man-out-1947-20.jpg

 

Extrait de la musique :

Disponible en Bluray et DVD chez Elephant Films en VF et VO sous-titrée

Note : 8,5 / 10

15/01/2014

Oliver ! - 1968

"Oliver !" est une comédie musicale, tirée du roman de Dickens, "Oliver Twist" et du musical de Lionel Bart et de la pièce écrite par Vernon Harris. Le film est dirigé par Carol Reed. Le film repose sur les épaules, du jeune Mark Lester, devenu aujourd'hui ostéopathe, comme quoi le cinéma mène vraiment à tout. Ron Moody est inoubliable dans le rôle de Fagin. Shani Wallis est superbe en fille des rues au grand coeur. Mais ce qui donne du corps au film, ce sont les milliers de figurant et l'extraordinaire prestation d'Oliver Reed (neveu du réalisateur), formidable en brute épaisse. On se souvient d'Oliver Reed pour son dernier film, "Gladiator". L'acteur, alcoolique notoire, devait d'ailleurs décéder d'une crise cardiaque sur le tournage de Gladiator. Il est à noter que la réalisation, de cette version d'Oliver, est très différente de celle de David Lean, qui avait déjà réalisé un "Olivier Twist" en 1948. Ce dernier film possédait une incroyable séquence d'introduction. Ici, la comédie et le chant font un peu oublier la misère du jeune héros.

FrenPos.jpg

Le film devait obtenir un formidable succès mondial totalement mérité, et remporter 5 Oscars dont celui du meilleur film. Aujourd'hui encore il est très difficile de ne pas se laisser prendre par cette histoire de petit garçon abandonné. Quelque soit notre âge, "Oliver" réveille l'enfant qui sommeille au fond de nous. C'est peut être en cela qu'il est le plus touchant et oserais-je dire, le plus nécessaire, surtout à notre époque. "Oliver" s'impose comme une évidence.

00461[1].jpeg

Group04.jpg

Ci-dessus : Mark Lester et Shani Wallis

oliver-twist-1968-oliver-reed.jpg

Ci-dessus : Oliver Reed

 

Extrait de l'ouverture :

 

Montage vidéo :

 

Film disponible en Bluray en Italie chez Sony, comprenant une version française et une version originale sous-titrée. A redécouvrir la qualité d'image est globalement parfaite.

 

Note : 8,5 / 10