Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2015

Pour toi j'ai tué / Criss Cross - 1949

"Criss Cross" ou en français "pour toi j'ai tué", nous rappelle tout de suite un autre film noir, de Robert Siodmak avec Burt Lancaster, que les plus cinéphiles connaissent déjà sans doute : "les tueurs" (1946). Lancaster reprend comme dans "les tueurs", un personnage marqué par un destin auquel il ne peut échapper. La distribution est étincelante avec Yvonne De Carlo, Dan Duryea et Stephen Mc Nally. On se rappelle de Dan Duryea pour ses rôles dans d'autres films noirs, en particulier ceux de Fritz Lang, comme "la femme au portrait" ou "la rue rouge" ou pour ses multiples rôles de méchants dans d'innombrables westerns. Pour Yvonne de Carlo, je pense que les habitués de ce blog et les amateurs de western, connaissent parfaitement sa filmographie. On peut citer "les dix commandements" (1956), "le barrage de Burlington" (1948) là aussi avec Dan Duryea, "l'esclave libre" (1957) avec Clark Gable, ou encore "les démons de la liberté" (1947) avec Burt lancaster.

 cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Le film reprend, quelques uns des stéréotypes du film noir : femme fatale, situation impossible, figure du gangsterisme etc. Mais le film de Siodmak se distingue de son prédécesseur, par une photographie plus discrète. Enfin, l'intrigue est marquée par la relation amoureuse entre Burt Lancaster et Yvonne De Carlo, qui est un point essentiel du scénario. L'avantage est que cela ajoute un petit côté mélodramatique à l'ensemble. L'inconvénient est que cela enlève évidemment un peu de force au film. Une foi n'est pas coutume, je n'ai pas été totalement convaincu de l'interprétation de Dan Dureya, sauf dans quelques scènes majeures en particulier la dernière scène, où on aurait pas su mieux faire, où il arrive parfaitement à faire passer les différentes émotions de son personnage, en quelques secondes très marquantes. Au profit du film, on peut noter la superbe musique d'un Miklos Rozsa très inspiré et le premier rôle de Tony Curtis, absent au générique, il est vrai cantonné à de la figuration. On pourra reproché à l'ensemble quelques ellipses scénaristiques, assez mal venues. Pour le reste, ce n'est que du bon.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Dan Duryea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Burt Lancaster & Stephen Mc Nally

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Burt Lancaster

 Présentation de Bertrand Tavernier :

 

Titre original avec la musique de Miklós Rózsa :

 

Extrait :

Disponible en DVD zone 1 VO sous-titrée français. Attention le film n'est pas compatible sur une PS3. Pour une compatibilité totale, voir l'édition Zone 2 de Carlotta de 2007.

Note : 7,5 / 10

23/05/2015

Elmer Gantry le charlatan / Elmer Gantry - 1960

"Elmer Gantry le charlatan", est un film réalisé par Richard Brooks, en couleur et au format 1.66. Le film évoque la vie d'un évangéliste, Elmer Gantry. Le film a pour scénariste, Richard Brooks, et s'inspire d'un roman de Sinclair Lewis. Brooks arrive a donné à son personnage de charlatan (Burt Lancaster) un visage attrayant et sympathique. Et il arrive plus d'une fois à nous remuer, nous spectateur. Et on se surprend à se laisser prendre par le discours enflammé d'un Lancaster déchaîné. Certains pourront trouver qu'il en fait trop. Mais à n'en pas douter, il assure le spectacle. La vie du prêcheur est liée à soeur Sharon Falconer (Jean Simmons), qui semble totalement possédée par son rôle. Le reste de la distribution est étincelante, avec Jean Simmons, Arthur Kennedy, Dean Jagger, Shirley Jones, Patti Page et dans tout petit rôle, John McIntire. Arthur Kennedy est formidable en journaliste sceptique devant les prédicateurs et la religion. Mais de toute cette distribution, on retient surtout la superbe Shirley Jones, qui brûle l'écran en prostituée, toujours amoureuse de notre charlatan. D'ailleurs, elle devait rafler avec Burt Lancaster, un Oscar totalement mérité. La dernière partie du film, est une espèce de Sodome et Gomorrhe cinématographique, filmée dans des tons très rouges. Critique envers la religion, et ses dérives, "Elmer Gantry le charlatan", est un très grand film, qui nous montre le christianisme comme une affaire financière, où le croyant n'est qu'un pigeon. Il n'en attaque pourtant jamais le dogme et veut bien laisser au public, croire ce qu'il veut, voir même que la religion peut élever l'individu, du moment qu'elle s'est débarrassée des vautours qui s'en servent, et profitent de la misère de l'Homme. La religion rejoint en cela, la politique, dans ce qu'elle a de plus beau, de plus sublime, mais aussi de plus absurde : la croyance en un sauveur.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Jean Simmons

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Arthur Kennedy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Shirley Jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Burt Lancaster et à gauche (la chanteuse de Jazz Patti Page dans un petit rôle)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Shirley Jones & Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Shirley Jones & son Oscar

Extrait :

 Disponible en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée

Note : 8,5 / 10

11/10/2014

Les tueurs / The killers - 1946

"Les tueurs" s'inscrit dans l'ensemble de films noirs qui a pris la suite du film de gangsters, dont le cycle se termina avec l'entrée en guerre des USA. Le renouveau du film policier américain et l'apparition du genre film noir, est donc liée à l'apparition d'un nouveau genre, le film noir. Les premiers films de ce nouveau genre, sont "high Sierra" (1941) avec Humphrey Bogart, mais aussi "le faucon maltais", la même année. Mais c'est évidemment "Assurance sur la mort" (1946) de Billy Wilder, après l'immédiate après guerre qui consacrera le genre définitivement. D'autres films auront moins de retentissement mais reste également, comme de bons films noirs. On peut citer pêle-mêle, "pris au piège" (1945), dont le scénario qui suivait l'enquête de cet ancien GI bouleversé par la perte de sa femme, dénoncé par un traître pendant la seconde guerre mondiale, avait tout d'une enquête policière. "La mort n'était pas au rendez-vous" (1946) avec Humphrey Bogart, est aussi un film noir de valeur. Donc le genre est en 1946, à son apogée. Pour "les tueurs", Robert Siodmak utilise tous les codes du genre, et se sert du contraste noir & blanc avec un grand succès, sans les systématiser à chaque scène. Il faut dire à ce propos qu'il a bénéficié de l'excellentissime photographie d'Elwood Bredell. Le scénario est quant à lui, adapté d'une nouvelle d'Ernest Hemingway, et est composé de 11 flashbacks qui font penser à la structure de "Citizen Kane" d'Orson Welles, qui était lui composé de 5 flashbacks. On sait aujourd'hui que John Huston en a écrit les trois quarts et que comme John Huston avait un contrat avec la Warner, on nota au générique uniquement le nom de Anthony Veiller. Seule la première dizaine de minutes est proche de la nouvelle d'Hemingway, le reste est largement réécrit par les scénaristes et donc par Huston.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Le film a une très bonne distribution avec en tête d'affiche, Burt Lancaster et Ava Gardner, mais il faut citer aussi Edmond O'Brien, pas si mal en inspecteur d'une compagnie d'assurance. Il faut noter que c'est le premier film de Burt Lancaster. Et pour son premier film, il est excellent. Le film reprend tous les codes du film noir, avec bien évidemment la femme fatale en la personne d'Ava Gardner. Le héros se détourne d'ailleurs de la femme qui aurait été pour lui, la meilleure épouse, jouée ici par Virginia Christine aveuglée par une autre femme qui ne peut lui apporter que la mort et la solitude. "Les tueurs" restent la description de vies gâchées par le crime, mais dont le moteur reste le plus souvent l'amour, désespéré, et au final tragique. Cela reste donc comme une oeuvre majeure de Robert Siodmak, du film noir, et tout simplement un très grand film, à la violence assez inhabituelle pour 1946.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Ci-dessus : Burt Lancaster & Ava Gardner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Ci-dessus : Virginia Christine, Burt Lancaster & Ava Gardner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Ci-dessus à droite : Burt Lancaster & Vince Barnett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Ci-dessus : Ava Gardner

Disponible en DVD et en Bluray zone B en VF et VO sous-titrée chez Carlotta

Note : 8 / 10

31/05/2014

Trapèze - 1956

Sur un scénario de James R. Webb, Liam O'Brien, Ben Hecht et Wolf Mankowitz (d'après le roman de Max Catto, The Killing Frost, Carol Reed nous offre un film réellement sur l'univers du site. Ici le cirque n'est pas prétexte à un pamphlet politique comme dans "cirque en révolte" (1953) avec Fredric March, ou à un mélodrame comme dans "le plus grand cirque du monde" (1964). Dans "Trapèze", le cirque est bien le centre de l'intrigue principale, sur fond d'intrigues amoureuses. On peut tout d'abord regretter la faible qualité d'image de l'édition Wild Side, globalement poussiéreuse et aux couleurs finalement assez ternes.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

Le film aborde beaucoup de thèmes : rivalité amoureuse, mais aussi passage d'expérience entre le jeune et le vieux trapéziste. On sait que Burt Lancaster était très heureux de travailler sur ce tournage car il avait été lui même trapéziste dans sa jeunesse. Le film dégage une certaine dose d'émtion, mais force est de constater qu'il aurait pu en dégager beaucoup, si Carol Reed avait peut être marqué un peu plus son territoire et avait dirigé un peu plus ses acteurs. "Trapèze" reste quand même encore un très bon divertissement qui mériterait une restauration en Bluray.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,tony curtis,gina lollobrigida,katy jurado,thomas gomez,johnny puleo,minor watson,gérard landry,jean-pierre kérien,sid james,gimma boys,los arriolas,gamil ratib,pierre tabard,edward hagopian,malcolm arnold,carol reed

Disponible en DVD zone 2 chez Wild Side

Note : 7 / 10

11/10/2013

Le train / The train -1964

Souvent les Américains ont su parler des Français, mieux ou aussi bien, que les Français eux mêmes. C'était le cas dans "saboteur sans gloire" (1944) qui racontait la vie d'un village de France, qui cherchait à échapper à l'exécution sommaire d'otages par les Allemands. Le film n'était pas sans rappeler "le corbeau" (1943) de Henri George Clouzot. Ici, les Américains réalisent encore un très grand film sur la résistance. On abandonne le ton quasiment documentaire de "la bataille du rail" pour aller vers du cinéma expressif à la gloire des cheminots résistants. Aujourd'hui, où il est de bon ton d'accuser la SNCF de la déportation de milliers de juifs innocents, il faudrait rappeler encore et encore que es cheminots ont versé un lourd tribut à la libération de la France, avec, au total, 819 fusillés et plus de 1 200 morts en déportation. Le film s'inscrit dans la lignée des grandes films de guerre des années 60, du "jour le plus le plus long" (1962) en passant par "Paris brûle t'il ?" (1966) ou encore 'la bataille des Ardennes" (1965).

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,paul scofield,jeanne moreau,suzanne flon,michel simon,wolfgang preiss,albert rémy,charles millot,maurice jarre,john frankenheimer

De par son sujet, "le train" est différent des autres films sur la résistance. En effet, il évoque l'histoire de ce train de peintures françaises que les nazis voulaient faire partir pour l'Allemagne. Doit on mourir pour des oeuvres d'art ou pour préserver sa culture ? C'est cela, le sujet du film. Inutile de vous dire qu'il prend aux tripes du début à la fin. Mais "le train" c'est d'abord des personnages, oserais je dire, des gueule. Ainsi, Michel Simon est extraordinaire en vieux cheminot, Burt Lancaster est parfait en chef de réseau, et que dire de Jeanne Moreau en veuve révoltée, Suzanne Flon en conservatrice de musée, ou encore Paul Scofield en officier nazi avide de ramener son train d'oeuvres d'art volées à une France encore occupée. La distribution est au niveau et pour tout vous dire, magistrale. Et les seconds rôles ne sont pas en reste avec un Jacques Marin en chef de gare plus vrai que nature. On peut dire, sans se tromper que l'ensemble de la distribution a été sublime sur ce film.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,paul scofield,jeanne moreau,suzanne flon,michel simon,wolfgang preiss,albert rémy,charles millot,maurice jarre,john frankenheimer

Ci-dessus : Michel Simon et Burt Lancaster

La réalisaiton de John Frankenheimer est également au niveau, sachant placer parfaitement ses plans dans des espaces restreints et donnant un relief à l'image ou jouant avec les ombres dont le noir et blanc est si friand. Néanmoins la perfection recherchée et apparente de Frankenheimer n'est pas exempte de défauts. Ainsi on est surpris par certains plans étranges, où les horizons ressemblent à des immeubles des années 60 et où le train semble rouler à côté du rail. Mais ce ne sont que des détails très mineurs, par rapport à un sujet attachant et à un film extraordinairement fort. Un film que tout Français et amoureux de l'Art se devrait de posséder dans sa vidéothèque. On peut d'ailleurs se demander pourquoi il n'a jamais été restauré et pourquoi aucun éditeur ne veut le ressortir en Bluray ? ! L'édition actuelle en DVD est d'ailleurs globalement médiocre, ne permettant pas par exemple d'avoir des inserts lors des dialogues des officiers allemands. On est donc obligé de passer constamment en VF ou VO et de mettre ou de supprimer les sous-titres, alors qu'il aurait été plus simple d'avoir une VF, sous titrée sur la partie des acteurs allemands.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,paul scofield,jeanne moreau,suzanne flon,michel simon,wolfgang preiss,albert rémy,charles millot,maurice jarre,john frankenheimer

Ci-dessus : Burt Lancaster et Jeanne Moreau

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,paul scofield,jeanne moreau,suzanne flon,michel simon,wolfgang preiss,albert rémy,charles millot,maurice jarre,john frankenheimer

 

Extrait de la musique de Maurice Jarre :

Disponible en DVD zone 2 (VO sous titrée et VF)

Note : 8,5 / 10

09/10/2013

Tant qu'il y aura des hommes / Here from Eternity - 1953

Il y a quelques films marquant dans l'histoire du cinéma et à n'en pas douter, "tant qu'il y aura des hommes" en fait parti. En effet, construit sur un scénario de Daniel Taradash (tiré du roman éponyme de James Jones paru en 1952, le film aborde de très nombreux thèmes, comme le délabrement de l'institution militaire américaine à la veille de Pearl Harbor. Et par moment, il fait d'ailleurs penser au film de Michael Bay, "Pearl Harbor". Mais là où Michael Bay nous offrait par moment un film très doux. Ici chaque personnage ressort marqué par son expérience. Le sergent chef joué par Burt Lancaster tombe amoureux de la femme de son capitaine, dans une aventure que l'on sait sans lendemain, qui permet de filmer une des plus belles scènes romantiques du cinéma. Mais le film aborde aussi des thèmes du film noir, avec le soldat joué par Frank Sinatra poussé à bout par un sergent sadique (Ernest Borgnine). Montgomery Clift joue ici le rôle d'un caporal qui refuse de participer au championnat de boxe et qui subira ainsi toutes les brimades de ses supérieurs. Si le rôle est à contre emploi pour Montgomery Clift, il lui permet de montrer l'étendu de son talent. En particulier, dans la scène d'adieu à son camarade, où il sonne au clairon, la sonnerie au mort. 

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  	  Burt Lancaster Montgomery Clift Deborah Kerr Frank Sinatra, Ernest Borgnine,

Il y a donc du film noir dans "tant qu'il y aura des hommes" et une sensualité à fleur de peau. Ainsi, le génie de Fred Zinnemann est d'avoir donné un rôle là aussi à contre emploi, de femme sexuellement aventureuse à Deborah Kerr, qui lui permet de sortir des rôles sages, qu'elle occupe le plus souvent. Si on en croit le réalisateur, Fred Zinnemann, c'est lui qui s'est battu pour ses acteurs et ses rôles, contre l'avis des patrons de la Columbia. Quoiqu'il en soit,  le film a remporté huit Oscars en 1954 dont ceux du meilleur film, meilleur réalisateur et des meilleurs seconds rôles à Frank Sinatra et Donna Reed.On passe donc un très bon moment devant ce classique de la vie militaire, qui est à n'en pas douter un autre sommet du cinéma hollywoodien de la grande époque.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  	  Burt Lancaster Montgomery Clift Deborah Kerr Frank Sinatra, Ernest Borgnine,

Ci-dessus : Burt Lancaster et Deborah Kerr

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  	  Burt Lancaster Montgomery Clift Deborah Kerr Frank Sinatra, Ernest Borgnine,

Ci-dessus : Montgomery Clift et Donna Reed

Disponible en DVD ou Bluray Freezone VO sous titré et VF

Extrait :

Note : 9 / 10

04/05/2013

Les démons de la liberté / Brute Force - 1947

"Les démons de la liberté" est un film de Jules Dassin tourné en 1947, avec comme star principale, Burt Lancaster. Hume Cronyn trouve là quant à lui peut être un des ses meilleurs rôles. Habitué aux seconds rôles, Hum Cronyn a joué dans "le facteur sonne toujours 2 fois" (1946) où il a interprêté un avocat toujours à la limite de la légalité. On retrouve également Hum Cronyn, dans "la septième croix" (1944) avec Spencer Tracy, il faisait le citoyen allemand qui était molesté par le régime nazi. Le film nous raconte l'histoire de la naissance d'une évasion d'un pénitencier d'état qui va mal tourner et finir en explosion généralisée. Cette idée d'évasion va naître de l'enfermement, la promiscuité, mais aussi de l'opposition entre le surveillant en chef joué par Cronyn et les détenus. Le personnage joué par Burt Lancaster ou même par Hume Cronyn n'apparaissent pas au début du film comme des personnages principaux. Et Dassin nous montre ici avec un talent inimaginable que l'antipathie des deux personnages va évoluer pour déboucher finalement en une lutte à mort.

film-les-demons-de-la-liberte.jpg

Dassin et le scénariste Richard Brooks ont ici en plus l'intelligence prodigieuse d'insérer des flashbacks successifs. Ainsi, ces flashbacks au lieu de compliquer l'histoire ou de la ralentir vont expliquer très souvent quelle est l'histoire des prisonniers. De plus ils sont introduits de la plus intelligente des manières, par la discussion le soir entre prisonniers. Et de quoi peuvent bien parler les prisonniers le soir ? Ils parlent des femmes qu'ils ont connu. Ainsi, Dassin introduit des personnages féminins dans un film de prison, genre (comme dans le film de guerreà où il y en a généralement assez peu. Cela nous permet donc d'apprécier Ann Blyth, Ella Raines, mais aussi Yvonne de Carlo et Anita Colby. Le film n'est donc jamais linéaire ou ennuyeux. Ces flashbacks donnent également une respiration et une structure à l'oeuvre et caractérisent les prisonniers et n'en font plus des inconnus pour le spectateur. Ses flashbacks donnent enfin, une humanité à chaque détenu, les montrant n'ont comme des prisonniers, mais comme des êtres humains capables d'aimer ou de bonté si on leur donne leur chance. On pourrait aussi parler longuement de l'extrème sophistication de ces flashbacks à l'extrème inverse des scènes dans l'égout.

Capture1.JPG

 

Le personnage du gardien chef joué par Cronyn est le plus intéressant. En effet, symbole de la violence et de la perversité, il devient à la fin du film, symbole de la barbarie nazie. Et là on peut dire que Brooks et Dassin clouent le spectateur en disant que le nazisme il n'était pas seulement en Allemagne, mais aussi dans les prisons américaines. Le nazisme devient donc sociétale et non pas la seule tarre du peuple allemand. On pourrait dire qu'il devient une espèce de perversité de l'Homme. Ainsi, plusieurs indices sont donnés aux spectateurs pour que celui-ci arrive à cette conclusion. On voit Cronyn écouter du Wagner avant de se mettre à frapper un prisonnier. Son discours glorifie les plus forts contre les plus faibles. Enfin, un ancien soldat explique les tactiques utilisées contre les nazis pendant la guerre. A ce moment du film, on comprend que le film fait l'effet d'une bombe. Et si l'impitoyable cruauté sociale des détenus est mise en avant. Elle n'atteint jamais là, la perversité carcérale mise en place par les gardiens.

Capture123.JPG

Dassin arrive avec ses flashbacks et avec sa dénonciation de la cruauté universelle et institutionalisée de la détention à faire du spectateur une conscience des détenus et à finalement nous faire prendre fait et cause pour eux. L'intelligence scénaristique est prodigieuse et on voit quand même la différence avec des séries récentes comme par exemple "Prison Break" à la qualité inégale. Là l'oeuvre de Dassin est parfaite, sans apérités ou défauts quelconques et magnifiée par la musique ample et généreuse de Miklos Rozsa. "Les démons de la liberté" est donc une oeuvre majeure de Dassin du même niveau que "les forbans de la nuit" qu'il tournera 3 ans plus tard. Enfin, ce film a son utilité car il réveille notre conscience, en nous faisant réfléchir sur le régime pénitencier américain où on peut emprisonner sans juger ou maintenir à l'isolement pendant 41 ans un être humain sans preuves suffisantes. Un film indispensable.

Capture2223.JPG

Ci-dessus : Whit Bissell et Ella Raines

hume-cronyn.jpg

Ci-dessus : Hume Cronyn dans ses oeuvres ...

Capture21.JPG

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,burt lancaster,hume cronyn,ann blyth,ella raines,yvonne de carlo,anita colby,charles bickford,whit bissell,richard brooks,jules dassin,miklós rózsa

Ci-dessus : Burt Lancaster et les flashbacks féminins des "démons de la liberté".


Bande-annonce :

 

Extraits de la musique :


Film disponible chez Universal en DVD Zone 2

Note : 9,5 / 10

10/03/2013

L'ultime attaque / Zulu Dawn - 1979

"L'ultime attaque" est un western africain comme le note très justement, l'excellent et indispensable magazine, "les années laser" dans son dernier numéro de mars 2013.  Le film a été tourné par Douglas Hickox en 1979 et regroupait un casting prestigieux et international avec en têtes d'affiche : Peter O'Toole et Burt Lancaster. Mais le film pouvait se vanter tout un plateau de stars internationales, et ainsi de mettre à l'affiche par exemple, Bob Hoskins, Simon Ward ou encore Denholm Elliott et Ronald Lacey. Denholm Elliot c'est bien évidemment le docteur Marcus Brody des "aventuriers de l'arche perdue" (1981) et Ronald Lacey c'est l'inoubiable espion nazi présent également sur ce dernier film."L'ultime attaque" retraçait la bataille d'Isandlwana, du 22 janvier 1879, qui fut peut être la plus grande défaite de l'armée britannique lors des guerres coloniales. En effet, en 1879 les Britanniques se décidaient à se libérer de la menace que le royaume Zoulou faisait peser selon eux, sur leur colonie du sud de l'Afrique et entraient en guerre contre les Zoulous. Cette campagne attendue comme facile devait commencer par un désastre monstrueux et l'extermination de 1300 soldats britanniques. C'est ce que ce film nous raconte.

l ultime attaque.jpg

Le film s'attache à nous expliquer dans sa première partie les causes du déclenchement du conflit et à montrer que les Britanniques se sentaient supérieurs et n'avaient que peu de considération pour leurs ennemis. L'oppostion O'Toole/Lancaster va naître de cette prétention. O'Toole général nommé par la reine n'écoutera pas les conseils de son subordonné joué par Burt Lancaster, homme de terrain qui connaît l'Afrique et les Zoulous mieux que personne. La déclaration de guerre et l'avancée marquent la deuxième partie du film. Enfin la troisième partie est consacrée au massacre final. Malgré sa musique réalisée par un compositeur émérite en la personne d'Elmer Bernstein, le film ne prend pas position et nous montre les deux bélligérants résolus à en découdre. C'est peut être cela qui fera qu'il n'aura qu'assez peu de succès lors de sa sortie.

zulu-dawn.jpg

Ci-dessus : Bob Hoskins au premier plan en sergent chef

Il reste donc comme l'a très bien noté "les années Laser" comme assez insaisissable. C'est le mot. Le spectacle reste quant à lui néanmoins saisissant et les vagues de l'armée Zoulou qui avance devant une armée britannique moderne mais totalement dépassée et incapable de les arrêter, laisse une très forte impression le film terminé. Le réalisateur multiplie d'ailleurs les plans larges qui ajoutent encore au spectacle.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,peter o'toole,burt lancaster,bob hoskins,ronald lacey,denholm elliott,simon ward,douglas hickox

Par contre, la récente édition Bluray est très loin en terme d'image, de la qualité que l'on peut attendre pour un film grand spectacle sur un support tel que le Bluray. On a un léger upgrade de la version DVD déjà sortie, sans aucun bonus et c'est tout. C'est bien dommage. Préquel du film "Zoulou" de 1964 avec Michael Caine, "l'ultime attaque" a quand même comme qualité de raconter un épisode de l'histoire de l'Afrique du Sud, totalement oublié aujourd'hui.

 

La bande-annonce :

 

 

Extrait de la musique somptueuse d'Elmer Bernstein :

 

 

Note : 7 / 10

19/01/2013

Airport - 1970

J'aimerais vous parler aujourd'hui d'Aiport (1970) tiré du roman d'Arthur Hailey. Le film n'est pas particulièrement mauvais, ni particulièrement bon. On retrouve dans les rôles principaux : Burt Lancaster, Dean Martin, Jean Seberg, Jacqueline Bisset, George Kennedy, Van Heflin et Helen Hayes formidable en vieille dame désargentée, mais bien décidée à resquiller par tous les moyens pour voir son fils. Helen Hays vole donc la vedette à bons nombres de stars. Enfin la nombreuse distribution fait de ce film bien entendu un film choral, où différentes intrigues se mêlent pour à la fin se rejoindre en un heureux dénouement. Aujourd'hui on peut constater que le film a un peu vieilli autant dans sa réalisation que dans son découpage scénarisitique et qu'il est un peu long avec finalement assez peu d'actions. Mais quel plaisir de retrouver ces coiffures féminines des années 70 si particulières et tous ces grands acteurs. Enfin, ce film de par son extraordinaire succès (42ème plus gros succès de tous les temps) devait ouvrir la voie aérienne à toute une flotte de films catastrophes avec pour sujet l'aviation : "747 en péril" (1974), "Les Naufragés du 747" (1977), "Airport 80 Concorde" (1980) tous avec George Kennedy.

. Airport-2.jpg


Mais en plus d'avoir l'avantage de mettre à l'écran énormément de stars, on peut y voir en particulier Jean Seberg. Je me permettrai de rappeler à votre souvenir le destin tragique de Jean Seberg qui décida de se suicider un jour d'août 1979. En effet, elle n'arrivait plus à supporter sa vie et avait déjà tenté de se suicider plusieurs fois auparavant. Le traitement atroce que lui ingligeait la presse qui indiquait en juin 1970 qu'elle était enceinte et le drame personnel qui en découla ne devait pas être étranger à sa décision. En effet, la proximité de Jean Seberg avec les Black Panthers laissait tout imaginer pour le public sur l'origine de cet enfant. Or il n'en était bien évidemment rien. Son mari Romain Gary devait d'ailleurs reconnaître cet enfant, afin de tenter de couper court aux rumeurs distillées par la presse informée par le FBI et son patron Hoover. Quoiqu'il en soit, Jean Seberg devait tenter de se suicider et l'enfant devait mourir quelques jours avant la naissance de sa fille. Et même si sa tentative échoua, la vie de Jean Seberg avait basculé. La drogue et l'alcool ne furent alors que le début d'une longue déchéance vers la folie et qui devait se terminer tragiquement par un dernier suicide réussi cette fois ci en août 1979. Triste fin pour l'inoubliable héroïne "d'à bout de souffle".

 

jean-seberg-jean-seberg-28658785-480-500.jpg

Ci-dessus : Jean Seberg

 

18808649.jpg-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Ci-dessus : Dean Martin et Jacqueline Bisset


La bande-annonce :


 

Pour en savoir + sur Jean Seberg :

http://madame.lefigaro.fr/art-de-vivre/amants-terribles-jean-seberg-romain-gary-040710-28524

 

Film disponible en Bluray Zone B à 9,99 € chez Gibert ou Amazon, avec une belle qualité d'image.


NOTE : 6,5 / 10

17/10/2012

Réglement de comptes à O.K Corral / Gunfight at the O.K. Corral - 1957

"Réglement de comptes à OK Corral" est un western réalisé par John Sturges. Il raconte l'histoire d'un duel entre les frères Earp et un gang de hors la loi. L'histoire est tirée de la légende de l'Ouest, Earp ayant vraiment existé ainsi que le combat à Ok Corral. Ce film m'a toujours fasciné. Je l'ai vu étant enfant, et j'ai toujours trouvé qu'il était incroyablement addictif du début à la fin. Je l'ai donc vu de très nombreuses fois. Déjà le titre, qui commence avec des cavaliers dans une prairie, et la chanson qui parle d'un réglement de comptes. On peut  ainsi dès les premières secondes se poser des questions sur la venue de ces cavaliers. Que viennent ils faire ? Mais surtout la chanson titre est vraiment bien trouvée et fait penser à la chanson de troubadours au moyen âge qui raconte une histoire, pas dans la forme mais bien dans le fond. Le producteur Hal B Wallis a participé au scénario a fait rajouter une romance à l'histoire entre Earp (Burt Lancaster) et Laura Denbow (Rhonda Fleming).

gunfight-poster.jpg

Ce qui fascine également, c'est la mise en avant des défauts humains des différents personnages : hors la loi, shérif lâche, femme joueuse, ou volage etc etc Mais le personnage qui attire le plus mon affection c'est bien Doc Holliday (joué par Kirk Douglas), cultivé, dentiste qui a renoncé à exercer et qui a une liaison avec une femme (Jo Van Fleet) qu'il n'aime pas et qui l'aime pour son argent. Il est malade (tuberculose) très souvent, avec donc des problèmes conjugaux. Sa femme semble donc être sa punition à sa vie gâchée. Il y a donc quelque chose de pathétique dans cette histoire et dans la vie de Doc Holliday, qui n'attire sur lui que vengeance et antipathie de ses semblables. Mais il n'en a que faire et continue de jouer aux cartes pour gagner sa vie et de défier en combat singuliers ceux qui viennent s'en prendre à lui.

GunfightOkCorral.jpg

Le personnage de Burt Lancaster semble ne souffrir d'aucun défaut, mais il en a un gros : l'indécision. Il se refuse à aider Doc Holliday, puis il l'aide. Enfin il arrête une joueuse, et il la libère etc Son indécision sera en contradiction avec la fidèle amitié qui petit à petit le liera à Doc Holliday. Peut être avait-il compris que Doc Holliday était contraint de subir sa vie plus qu'il ne pouvait la changer et que plus que quiconque celui-ci savait sa fin proche.

reke6d5c32065jpg.jpg

Alors bien sûr, le clou du film c'est le combat final qui fut tourné en 4 jours à raison de 12 heures par jour ! Les passionnés de Science Fiction auront bien entendu remarqué la présence de DeForest Kelley le célèbre docteur Mc Coy de la série Star Trek. A noter qu'une suite a été tourné en 1967 par John Sturges mais avec des acteurs différents. On ne saurait finir de parler de ce film où tout semble totalement réglé comme un ballet, sans parler de la fameuse musique de Dimitri Tiomkin qui est parfaitement à sa place pour donner un fort impact à ce western dramatique, où la psychologie des personnages touche parfois au coeur plus sûrement que la balle du revolver. A n'en pas douter un western mythique, clairement au dessus du lot. A voir et à revoir sans modération.

gunfight-at-the-corral-doing-the-walk1.gif

Disponible en DVD Zone 2. Image de très bonne qualité. Mais mériterait bien une release en Bluray.

Le générique  :

Extrait :

 

 

Ci-dessous le compositeur Dimitri Tiomkin :

cinéma, cinema, dvd, film, acteur, actrice, hollywood, kirk douglas, Burt Lancaster, Dimitri Tiomkin


Note : 8 / 10