Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2014

Le Traître du Texas / Horizons West - 1952

"Le traître du Texas" est un film de Budd Boetticher. Ce dernier est surtout connu en France grâce à Patrick Brion et à Bertrand Tavernier. Et il est vrai que Budd Boetticher a fait quelques westerns avec Randolph Scott qui méritent parfois de s'y attarder. Malheureusement, ce n'est absolument pas le cas pour ce "Traître du Texas" qui multiplie les poncifs. Ainsi, cette histoire de commandant sudiste ruiné, et qui veut faire fortune après la guerre de sécession, semble avoir été vu et et revu. Pourtant le casting était intéressant, avec en tête Robert Ryan et Rock Hudson, et la belle Julie Adams.  Malheureusement, le scénario a été abandonné à lui même. Et si Robert Ryan joue un anti-héros parfait, il n'a aucun contre poids en face de lui. Et tous les autres acteurs, semblent n'être que des figurants ou au mieux des faire-valoir, sans aucune caractérisation psychologique de leur personnage. Seul peut être John McIntire (dans le rôle du père), et Raymond Burr apportent quelque consistance à un ensemble très faible. 

le_traitre_du_texas.jpg

En plus, de nous proposer des personnages qui ne servent quasiment à rien dans l'avancée de l'histoire, on a droit aussi à un scénario convenu, et à une réalisation sans aucun génie. Les extérieurs semblent avoir été vus et revus cent fois, dans des dizaines d'autres westerns. Il y a une scène pas trop mal filmée, lorsque Ryan est prisonnier dans une cave. On peut également retenir le travail sur le Technicolor et les merveilleuses toilettes de Julie Adams. Mais cela fait au final vraiment bien peu. Et j'avoue m'être ennuyé ferme devant un werstern de 77 minutes, dont on connaît la fin à la 45ème minute. Le "traître du Texas" est totalement dispensable, et pas loin d'être une purge. On y trouve des excellents commentaires sur pas mal de sites. C'est à se demander si ces critiques ont vu le même film que moi. Heureusement je n'avais payé ce film que 6,90 € ! Plus généralement, au vu de l'hétérogénéité qualitative, de ce corpus de westerns de l'Universal, on peut bien se demander pourquoi l'éditeur "Sidonis & Calysta" s'acharne à sortir ses films entre 14,90 et 16,99 €, prix totalement en décalage avec un marché Bluray qui sort des nouveautés classiques dans des promotions à 10 €.

73436969.png

Ci-dessus : Julie Adams et Robert Ryan

73437000.png

73436925.png

Ci-dessus : Julie Adams et ses toilettes féminines (presque seul intérêt du film)

 Film disponible chez Sidonis & Calystta en DVD zone 2 (VF et VO sous-titrée)

Note : 3,5 / 10

18/02/2014

A feu et à sang / The Cimarron Kid - 1952

On sait que les années 50, ont été quasiment le bouquet final du cinéma classique américain. Et c'est vrai même dans ses plus petits films. Ainsi "A feu et à sang" ne dure que 70 minutes et pourrait être considéré comme une vulgaire série B. Pourtant, lorsqu'on y regarde de plus près, on constate aisément qu'il n'en est rien. En effet, même si le casting n'a pas de très grandes vedettes à l'affiche, le film a de nombreuses qualités. Tout d'abord l'action est omniprésente, à un tel point que l'on regrette que l'histoire des personnages n'aient pas été un peu travaillés un peu plus. Ainsi, au départ, j'ai cru ne connaissant pas l'histoire du film que c'était une suite, un peu dans le style du "retour de Frank James" (1940). Mais en fait il n'en est rien. On découvre ici l'histoire du Kid Cimarron injustement accusé d'avoir participé à un hold-up avec les Dalton.

a-feu-et-a-sang1.jpg

En plus d'un action omniprésente, le film bénéficie d'une superbe réalisation de Budd Boetticher, cette fois-ci très inspiré et d'une magnifique photographie de Charles P Boyle.Boetticher filme ici magnifiquement l'action sous tous ses angles donnant une vérité au film, mais trouve aussi des prises de vue très fordiennes. Ainsi, l'ouverture de la porte du dépôt de train, fait penser à ces plans d'une porte qui s'ouvre ou qui se ferme, de "la prisonnière du désert" (1952). Les vedettes féminines Beverly Tyler et Yvette Dugay sont plutôt sympathiques, même si assez peu célèbres et finalement un accessoires dans le scénario. A ce propos, les affiches orthographient son nom Dugay, or on retrouve les deux orthographes sur internet, Dugay ou Duguay. Quelle est la bonne ? Pour ma part, je n'en sais rien. Mais pour en revenir à notre film, "A feu et à sang", c'est donc un très bon Boetticher, et un des meilleurs films d'Audie Murphy, qui bénéficie d'une superbe réalisation, d'une excellente photographie, mais qui aurait mérité 15 ou 20 minutes supplémentaires, pour poser l'histoire et les personnages. On est pas loin du très grand film. Dommage.

010.JPG

Ci-dessus : Boetticher donne des yeux à ces pistolets

020.JPG

Ci-dessus : Vous pouvez constater le travail sur la photographie

202.JPG

Ci-dessus : Magnifique scène (filmée à la manière de John Ford) dans laquelle Yvette Dugay ouvre les portes

3333.JPG

Ci-dessus : Beverly Tyler et Audie Murphy (quel travail sur la lumière !)

A découvrir en DVD zone 2 VF et VO sous-titrée chez Sidonis et Calysta. A noter que la bobine numéro 2 comprenant le son français a été perdu. On a donc 15 minutes du film en VO sous-titrée sur la version française.

 

Note : 7 / 10

16/02/2014

Le courrier de l'or / Westbound - 1959

Cinquième collaboration entre Randolph Scott et le réalisateur Budd Boetticher, "le courrier de l'or", est aussi une des plus faibles. Budd Boetticher, parler d'ailleurs du film en des termes peu élogieux : "En ce qui concerne mes films avec Randolph Scott, je n'ai jamais compris "le courrier de l'or", qui à mon avis aurait pu aller droit dans l'océan Pacifique. "Le courrier de l'or", était une mission de sauvetage, rien de plus. Et je le considère comme une catastrophe." Le scénario de Berne Giler assez peu travaillé, semble le principal problème. Pourtant il y avait tout de même le duo Randolph Scott / Virginia Mayo. Mais cela ne suffit pas, et Virginia Mayo est en plus, assez peu présente, laissant le champ libre à des seconds rôles attachants, comme Karen Steele ou Michael Dante. Dans le rôle du vrai méchant, qui se fiche de son patron, il y a l'excellent Michael Pate. Mais il est assez dur de trouver beaucoup d'intérêt à  cette histoire  de chargements d'or, dont Randolph Scott à la charge de faire parvenir au Nord en pleine guerre de sécession.

Le-Courrier-de-l-or-affiche-7291.jpg

Concernant la forme, les costumes semblent un peu trop clinquant et cela ajoute au malaise général que l'on ressent à la vision de ce film, mollement réalisé. A cela, il faut ajouter que la musique de David Buttolph est particulièrement énervante car elle apparaît pour toutes les séquences de diligence et comme les diligences vont et viennent tout le long du film, la mélodie devient lassante, puis tape rapidement sur les nerfs. Voilà, je n'ai donc pas trouvé beaucoup de qualités à un film qu'une certaine critique (essentiellement française) a l'habitude encore aujourd'hui, de surnoter. Cela peut s'expliquer car une séquence de ce film apparaît dans "a bout de souffle" de Jean-Luc Godard. C'est bien tout ce qu'il y a à retenir de ce petit film où Budd Boetticher, Randolph Scott et Virginia Mayo se sont perdus et où surnagent de temps en temps les scènes d'actions. Au final, c'est assez peu. Et pourtant c'est un fan de Randolph Scott qui a écrit cet article.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Karen Steele

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Andrew Duggan et Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Karen Steele et Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Virginia Mayo et Karen Steele

Note : 4,5 / 10