Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2015

La Dynastie des Forsyte / That Forsyte Woman - 1949

"La dynastie des Forsyte" est un film en Technicolor produit par la MGM et réalisé par Compton Bennett. Ce dernier n'a pas une filmographie impressionnante, mais on se souvient tout de même de lui pour "le septième voile" (1945) avec James Mason et pour "les mines du roi Salomon" (1950). Le film est intéressant car il est l'adaptation de la première nouvelle de "la dynastie des Forsyste" de l'écrivain John Galsworthy. En plus, il nous permet de voir Errol Flynn dans un film posé et à la réalisation assez théâtrale, totalement en opposition avec ses prestations dans "Capitaine Blood" (1935), "l'aigle des mers" (1942) ou encore "les aventures de Robin des bois" (1938). En effet, "la dynastie des Forsyte" n'est pas un film d'aventures, mais bien un mélodrame. Le personnage de Flynn est d'ailleurs assez opposé à ses personnages habituels. Là il joue un homme riche, et beau, mais repoussé par la femme qu'il aime, car incapable de la laisser respirer. Flynn est superbement tragique dans son rôle, et détruit quelque peu son mythe de séducteur irrésistible, mais gagne si il en était encore besoin ses galons d'acteur. Néanmoins, malgré un travail extraordinaire de la MGM sur les costumes, le casting 4 étoiles, qui regroupent quand même Errol Flynn, Janet Leigh, Greer Garson, Walter Pidgeon (le savant fou de Planète interdite) et Robert Young, le film paraît parfois un peu guindé voir raide, et on sent de temps en temps, un manque de respiration. La musique de Bronislau Kaper aide malgré tout à donner de l'ampleur à l'ensemble. En résumé, l'appréciation est plutôt positive pour qui aime, les mélodrames, les adaptations littéraires et un Errol Flynn dans autre chose que des rôles d'aventuriers. A découvrir, ne serait-ce aussi parce que c'est un des 8 films du formidable duo Greer Garson / Walter Pidgeon.

122.JPG

2978681585_1_11_bqAaQAOo.jpg

Ci-dessus : Greer Garson, Errol Flynn, Robert Young et Janet Leigh

Errol Flynn in The Forsyte Saga (1949)a.jpg

Ci-dessus : Errol Flynn (Jaloux ?)

that-forsyte-woman-greer-garson-1949-everett.jpg

Ci-dessus : Greer Garson

e4vgbl_lbulxl.jpg

Ci-dessus : Greer Garson & Errol Flynn

142274_original.jpg

c4vgbl_lbulxk.jpg

Ci-dessus : Greer Garson & Walter Pidgeon

12.JPG

010-janet-leigh-theredlist.jpeg

Ci-dessus : Janet Leigh & Robert Young

Greer-Garson-Janet-Leigh-book-Forsyte-Saga.jpg

Ci-dessus : Greer Garson & Janet Leigh

Film non disponible en France, uniquement disponible dans la collection Warner Archives en zone 1, sans sous-titres français

Note : 7 / 10

02/01/2013

La route de l'Ouest / The Way West - 1967

"La route de l'Ouest" tournée par Andrew V. McLaglen bénéficie d'un casting exceptionnel. En effet, on y retrouve pas moins de 3 grandes vedettes : Robert Mitchum, Richard Widmark, et Kirk Douglas. Le film avait donc tout pour réussir avec de bons scénaristes et la jeune Sally Field ou encore Harry Carrey Jr dans les seconds rôles. Mais quand on le regarde aujourd'hui on se rend compte que ce n'est pas tout à fait le cas. En effet, on sait que le film a été amputé de 20 minutes à la demande du studio. Certaines ne sont pas donc très claires. Pour Mitchum accepte le poste qu'il a refusé ? Pourquoi Kirk Douglas (politicien de haut vol dans le film) est il présent ? Pourquoi Widmark veut déménager et suivre le convoi de pionniers ? Bref, il y a tellement de cases manquantes qu'il devient assez difficile de s'impliquer totalement dans le film.


affiche-La-Route-de-l-Ouest-The-Way-West-1967-1.jpg

C'est d'ailleurs assez décevant d'avoir supprimé ces 20 minutes, car finalement il y a beaucoup de bonnes choses : une excellente interprétation du trio d'acteurs principaux, des relations humaines réalistes et surtout des relations terriblement intéressantes avec les indiens. La mort accidentelle d'un enfant indien va d'ailleurs déclencher cette réplique de Mitchum que je retranscris de mémoire : "Si on a de la chance les indiens vont pleurer une journée, discuter et fumer le calumet pendant une autre journée, faire des danses pour se remonter le moral une autre journée, mais ils mettront ensuite leur peinture de guerre et viendront nous chercher".

laroutedelouest2l.jpg

Ci-dessus : Kirk Douglas, Robert Mitchum, Richard Widmark et Lola Albright

 

cinéma,cinema,acteur,actrice,film,films,dvd,bluray,robert mitchum,richard widmark,kirk douglas,sally field,harry carrey jr,lola albright,hollywood,bronislau kaper

Ci-dessus Sally Field dans "la Route de l'Ouest" :

Je finirais cette note assez courte en disant quelques mots de l'image qui est la plupart du temps assez magnifique sur la version Bluray et sur la belle musique de Bronislau Kaper dont vous pouvez retrouver un extrait ci-dessous :

 

NOTE : 6,5 / 10

28/09/2012

Quentin Durward - 1955

Quentin Durward est le 3ème film de Richard Thorpe avec Robert Taylor portant sur le moyen âge et plus spécialement sur la chevalerie. Il a donc été tourné après Ivanhoé (1952) et les chevaliers de la table ronde (1953). On retrouve comme vedette féminine Kay Kendall dans son premier grand film à gros budget. A noter que cette dernière aura un destin tragique et disparaîtra quelques années plus tard, suite à une longue leucémie. Le scénario est plein d'humour, car notre héros doit partir en France presque sans argent pour ramener à son riche et vieille oncle une comtesse magnifique (Kay Kendall). Bien entendu il va se trouver embarquer dans les complots de la cour du roi Louis XI et sa mission va se révéler beaucoup plus compliquée que prévue.

 

quentin-durward-img-17446.jpg

 

A partir de ce scénario original, Thorpe va prendre le contre pied total de ses deux premiers films et tourner les idéaux de chevalerie portés par Robert Taylor en dérision. Mais ce ne sera que pour mieux montrer la valeur de notre héros qui arrive à survivre dans un siècle qui ne respecte plus les anciens codes d'honneur de la chevalerie et qui change sans prévenir. Taylor semble donc toujours et contraitement à Ivanhoé, jouer à contre emploi. Et c'est particulièrement savoureux de le voir expliquer son idéal de chevalier à des gens qui ne le comprennent plus ! On finit donc par s'attacher encore un peu plus à un homme qui doit se battre contre ses ennemis et contre une société qui ne le comprend plus. J'ai donc un attachement tout particulier à ce film. Car il est un peu le reflet de ce qu'un certain cinéma est devenu pour notre société ou tout simplement le reflet des temps qui changent et qui obligent chacun à s'adapter.

 

w7OVPbeO1si5vcKJ2YOsfkk8dkk.jpg

 

La scène du clocher en feu est le bouquet final d'un beau spectacle de chevalerie qui se verrait sans déplaisir si la Warner décidait de le commercialiser enfin en France.

 

quentin-22a.jpg

 

Pour la musique du film, la MGM a solicité un nouveau compositeur en la personne de Bronislau Kaper. La musique est donc assez original par rapport à celles des 2 films précédents et comporte des thèmes écossais qui rappellent les origines de notre héros Quentin Durward.

 

 Un extrait de la musique :

 

 

Note : 7 / 10