Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2016

Les Demoiselles Harvey / The Harvey Girls - 1946

"Le Demoiselles Harvey" nous raconte l'histoire d'un groupe de serveuses, d'une chaîne de restaurants où la bonne nourriture, et les bonnes manières avaient pour but de civiliser l'Ouest sauvage, et apporter la civilisation là où elle n'existait pas encore. Aujourd'hui, à notre époque, où l'inversion des valeurs et l'ensauvagement sont monnaie courante, ce scénario prête quelque peu à sourire. De plus, mélanger l'univers du western avec l'univers de la comédie musicale, c'est comme un peu mélanger la Choucroute et le chocolat. On est donc un peu désarçonné par le premier tiers du film. Puis finalement, on s'y habitue. Les chansons sont plutôt sympathiques, et il y a quand même un certain George Sidney à la réalisation et Arthur Freed à la production. Et ce sont deux grands maîtres de la comédie musicale sauce MGM. Le casting autour de Judy Garland, regroupe John Hodiak, Preston Foster, Angela Lansbury, Preston Foster, et une certaine Cyd Charisse qui crève déjà l'écran, malgré son rôle minuscule. Le film comprends quelques numéros épatants et un numéro de valse assez extraordinaire, qui fait chavirer le spectateur. On peut noter également un travail incroyable sur la photographie, par des ombres portés, et un travail dingue sur le Technicolor, avec un soin infini aux costumes, parsèment ainsi l'écran de petites touches colorées, pour faire de chaque scène un tableau incroyable où la couleur est reine. Oui, à un tel niveau de perfection, le scénario hyper-classique et rétro, est tellement sublimé qu'il est impossible de mal noter le film. "The Harvey Girls" est à voir et à revoir, ne serait-ce que pour sa pure forme, incroyablement parfaite.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,judy garland,john hodiak,ray bolger,angela lansbury,preston foster,virginia o'brien,kenny baker,marjorie main,chill wills,selena royle,cyd charisse,ruth brady,jack lambert,edward earle,morris ankrum,george sidney,arthur freed

Ci-dessus : Angela Lansbury (noter le Technicolor sublimé)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : John Hodiak

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Angela Landsbury & John Hodiak

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Judy Garland & Ray Bolger

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Les Harvey Girls au complet (noter Cyd Charisse au premier rang à droite)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Judy Garland & John Hodiak

Extrait de la fameuse scène du bal :

Disponible en DVD chez Warner en VO sous-titrée français

 

Note : 8 / 10

24/03/2014

Pour moi et ma mie / For me and my Gal - 1942

Aujourd'hui quelques mots pour vous présenter un film merveilleux et qui me tient particulièrement à coeur : "For me and my Gal" ou en français "Pour moi et ma mie". Ce film a été réalisé en 1942, par Busby Berkeley et évoque la période du Musical avant et pendant la première guerre mondiale. La guerre est donc assez présente et même si il s'agit de la guerre de 14, le public de l'époque ne pouvait ignorer qu'il s'agissait d'évoquer le second conflit mondial. Une demande d'achat de bons de la défense est d'ailleurs mis en avant dans plusieurs scènes et après le titre final.

Poster - For Me and My Gal_01.jpg

Busby Berkeley était en quelque sorte un vétéran de la comédie musicale hollywoodienne des années 30, resté célèbre pour ses fameuses chorégraphies géométriques utilisant les formes féminines (voir photo ci-dessous) dans des films comme "42nd Street", "Footlight Parade", "Gold Diggers" (1933) et Fashions" 1934.

Footlight_Parade_Waterfall.jpg

"For me and my Gal", présentait en vedettes principales Judy Garland et George Murphy. Mais c'est bien évidemment, Gene Kelly qui va voler la vedette à Murphy. Or c'est seulement le premier film de Gene Kelly. Il avait signé un contrat avec avec David O. Selznick et attendait qu'on lui offre un rôle. Finalement cela devait être la MGM qui devait lui donner sa chance. Et malgré que "For me and my gal" soit le premier film de Gene Kelly, on retrouve dans ce film toute la joie, l'enthousiasme et le talent que Gene Kelly déploiera pendant tant d'années à la MGM. Gene Kelly eut beaucoup de chance de travailler avec Judy Garland pour son premier rôle. En effet, elle lui donna beaucoup de conseils, en particulier sur le comportement à avoir avec le réalisateur Busby Berkeley qu'elle ne supportait pas. Garland devait d'ailleurs obtenir le renvoi de Berkeley, l'année suivante sur le tournage de "Girl Crazy". En tous les cas, aucune tension est visible à l'écran et c'est un pur bonheur de voir la première apparition du couple Garland/Kelly. On les retrouvera plus tard sur 2 autres films : "le pirate" (1948) et "la jolie fermière" (1950). C'est Stella Adler qui aurait suggérée au producteur Athur Freed, la mise en avant de Gene Kelly pour "For me and my gal". Le film terminé, les premières séances de tests rendirent le public assez déçu concernant la fin initiale. Louis B. Mayer exigea donc que l'on donne plus de scènes dramatiques à Kelly et enclencha  un tournage additionnel de 3 semaines. Finalement, le film obtint un gros succès public se hissant tout en haut des grands succès cinématographiques de l'année 1942. Je profiterais de cette note pour rendre le plus vibrant hommage à Gene Kelly et à Judy Garland, deux étoiles éternelles de la comédie musicale et dont l'obsession était de donner joie et bonheur au public. Je finirais enfin, pour rappeler que Roger Edens devait obtenir une nomination aux Oscars pour la meilleure adaptation musicale.

Annex - Kelly, Gene (For Me and My Gal)_01.jpg

Ci-dessus : Gene Kelly et Judy Garland

 

tumblr_m6z07r08r01ramsc7o1_1280.jpg

Ci-dessus : Judy Garland et George Murphy

 

Ci-dessous extrait du plus célèbre numéro du film :

 

 

Une scène sympathique entre Judy Garland et George Murphy :

NOTE : 8,5 / 10

16/12/2012

Un Américain à Paris / An American in Paris - 1951

"Un Américain à Paris" est un peu le pendant de "Chantons sous la pluie" tourné 2 ans plus tard. On retrouve le tandem gagnant du "Pirate" ou du "chant du Missouri" avec comme d'habitude à la production Arthur Freed et à la réalisation Vincente Minnelli. La vision de Minnelli sur Paris est bien entendu totalement idéalisée. En effet, si "un américain à Paris" laisse entendre que le film a été tourné à Paris, il n'en est rien et l'ensemble du film sera tourné au sein des studios d'Hollywood. La distribution comprend donc en plus de Gene Kelly, Leslie Caron et Georges Guétary. Dans les seconds rôles on retrouve Nina Foch (la Marie-Antoinette de "Scaramouche") et Oscar Levant le célèbre compositeur. La musique du film est largement extraite de la formidable oeuvre musicale de Gershwin. C'est le premier film de Leslie Caron et ce sera un énorme succès pour elle. On peut considérer que la découverte de Leslie Caron revient à Gene Kelly. Celui ci s'investira également sur la chorégraphie, mais il laissera la réalisation à Vincente Minnelli.

1951---Un-americain-a-Paris102.jpg

 

Le tournage du film débuta le 4 octobre 1950 pour s'achever en avril 1951. Le budget s'élevait à 2,723 millions de dollars, une somme supérieure au budget de "Chantons sous la pluie" réalisé un an plus tard. La scène final comporte un ballet de près de 17 minutes qui ne comporte aucune chanson. C'est un des plus longs ballets de l'histoire de la comédie musicale. Le film a pu sembler un peu long à certains spectateurs, mais il n'en reste pas moins comme un chef d'oeuvre de l'âge d'or de la comédie musicale qui atteindra son apothéose 2 ans plus tard avec "Chantons sous la pluie". Pour finir on notera que film rapporta 4,5 millions de dollars à la MGM et obtint donc un gros succès public.

americanparis.jpg

ci-dessus : Leslie Caron et Gene Kelly

An American in Paris - trio.jpg

Ci-dessus : Georges Guétary, Gene Kelly et Oscar Levant

 

Extrait :

 

Disponible en Bluray zone B ou DVD zone 2.


NOTE : 8 / 10

11/12/2012

Le chant du Missouri / Meet me in Saint Louis - 1944

"Le chant du Missouri" est un film de Vincente Minnelli, tourné en 1944. Le film était inspiré du récit autobiographique de Sally Benson publié d'abord dans le "New Yorker" puis dans un ouvrage : "Meet Me In Saint Louis". Aujourd'hui il nous serait pratiquement impossible de comprendre ou d'apprécier un tel film, si nous le regardions avec nos yeux de 2012. Ainsi, pour bien profiter de ce très beau film il faut se replacer dans le contexte de 1944. En 1944 l'Amérique est en guerre depuis 3 ans, les familles sont dispersées ou divisées avec le père, les fils, ou les frères sur le front. Ce film étant un hommage continue de près de 2 heures aux jours heureux des USA de 1903, à ce que nous français appelons "la belle époque", il eut un succès phénoménal. En effet, le public se retrouva dans cette évocation des jours heureux de l'Amérique, époque bénie où le 20ème siècle semblait avoir choisi la route du progrès technologique au service de l'humanité et non pas celle des 2 guerres mondiales et de la barbarie nazie.

 

Meet Me in St. Louis.jpg

Arthur Freed donna son accord pour lancer la production et après avoir trouvé les 2 scénaristes Fred Finklehoffe et Irving Brecher il trouva 2 compositeurs et paroliers : Ralph Blane et Hugh Martin. De son côté, Louis B. Mayer patron de la MGM dut convaincre Judy Garland de participer au projet. En effet, initialement elle n'en voulait pas. C'était pour elle revenir à un rôle d'adolescente, rôle qu'elle avait abandonnée depuis 1942, et son premier film "adulte" dans "For me and my Gal" avec Gene Kelly. Finalement, Judy Garland accepta et se trouva sous la direction de Vincente Minnelli. De leurs relations de travail devaient naître une ydille qui devait se conclure 1 an plus tard par un mariage et 1 an après par la naissance d'un beau bébé : Liza Minnelli. La liaison fut d'ailleurs officialisée sur le plateau, car Judy arriva un jour avec une grosse bague assez particulière qui fit jaser le plateau. Il faut donc voir le film de Minnelli comme une déclaration d'amour à sa future épouse. On voit ainsi de nombreux plans où Judy Garland est filmé dans une ouverture de porte, de fenêtres etc qui donne un aspect tableau à la scène. La MGM dépensa une somme colossale pour recréer le Saint Louis du début du 20ème siècle et plus particulièrement la rue où vivait la famille. On fit ainsi construire les maisons si particulières du style gothique américain du début du 20ème siècle.

mmisl3.jpg

Ci-dessus Lucille Bremer et Judy Garland

Le projet avançait bien mais la direction de la MGM et Louis B. Mayer s'inquiêtaient du caractère commun d'une intrigue qui semblait manquer de rebondissements. Liza Minnelli raconte d'ailleurs cette discussion entre Louis B. Mayer et son père Vincente Minnelli :

-Alors Vincente de quoi parle ce film ?

-De la vie d'une famille de Saint Louis

-Très bien et que devient cette famille ?

-Le père trouve un meilleur poste à New-York

-Très bien, ils déménagent tous alors ?

-Non

-Ah ! je comprends, bien sûr car le père trouve un meilleur poste à Saint Louis ?

-Non

-Louis B. Mayer : ??????

 

03.jpg

Cette discussion résume en quelques mots tout l'esprit du "chant du Missouri" et que dans ce film seule la famille, son unité et sa sacralité sont célébrés. Il n'y a rien au dessus : ni l'appel de la grande ville, ni promotion, ni argent. Il y aurait encore beaucoup à dire sur un film qui ne comporte finalement aucun numéro extraordinaire de danse, mais des couleurs magnifiques et des costumes fabuleux même pour le moindre figurant. Enfin, le film sortit et le public avide de revivre les jours heureux d'avant guerre, lui fit un triomphe approchant celui de "Gone with the wind". Le film allait devenir pour d'évidentes raisons, le film préféré de Judy Garland. La direction de la MGM devait admettre devant l'ampleur du succès commercial que le film était devenu au delà de ses qualités cinématographiques, un espèce de marqueur social de l'Amérique de 1944 et bien au delà. Ainsi, la chanson "Have yourself a merry little Christmas" véritable hymne à l'esprit de Noël et au retour des proches éloignés, allait traverser les époques pour devenir un des standards de la chanson de Noël aux USA.

 

Ci-dessous : La version de Judy

 

Ci-dessous la version de Christina Aguiliera :

 

Paroles :

Have yourself a merry little Christmas,
Let your heart be light
From now on,
Our troubles will be out of sight
Have yourself a merry little Christmas,
Make the Yule-tide gay,
From now on,
Our troubles will be miles away.

Here we are as in olden days,
Happy golden days of yore.
Faithful friends who are dear to us
Gather near to us once more.

Through the years we all will be together
If the Fates allow
Hang a shining star upon the highest bough.
And have yourself a merry little Christmas now

 

A noter une belle édition Bluray/Fnac qui fait enfin justice à ce film en intégrant les mythiques scènes d'Halloween.


NOTE : 8 / 10