Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2015

Arènes sanglantes / Blood and Sand - 1941

"Arènes sanglantes" est un film en Technicolor, de Rouben Mamoulian  avec Tyrone Power, Linda Darnell et Rita Hayworth, dans les rôles principaux. Il est tiré d'un roman de Vicente Blasco-Ibanez publié en 1908, et c'est également un remake d’un mélodrame avec Rudolph Valentino sorti en 1922. Ce film a marqué profondément ma famille, car mon père s'en est inspiré pour peindre un tableau de torero. De plus les origines espagnoles d'une partie de ma famille, se réveillent un peu, devant un film qui célèbre du début à la fin la culture espagnole. On peut tout de suite dire, que l'on a déjà vu le trio Tyrone Power, Linda Darnell, Rouben Mamoulian. En effet, le trio avait déjà tourné, "le signe de zorro", l'année précédente. Ici, on a donc droit à un récit qui tourne autour de la vie d'un jeune torero, joué par Tyrone Power. Le récit commence dès son enfance misérable, et on voit l'enfant rêver devant une affiche de son père. Rouben Mamoulian arrive en quelques images à nous transporter de la chambre de l'enfant à un café, où les chants, les jeux, et les rires éclairent l'image. On peut noter en passant le superbe travail de Mamoulian et des deux directeurs de la photographie : Ernest Palmer, et Ray Rennahan. Rouben Mamoulian raconte à ce sujet : "Je me suis inspiré de la peinture espagnole, et en particulier de Sorolla, du Greco et de Velasquez, pour réaliser Arènes sanglantes. Ainsi, pour obtenir l’effet désiré alors que je filmais un crucifix, je le fis recouvrir de spray bleu, gris et vert. Afin que le fond restât dans l’ombre, j’utilisais également un spray qui eut pour effet d’obscurcir les zones que des raisons techniques nous obligeaient à maintenir éclairées."

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, tyrone power, linda darnell, rita hayworth, anthony quinn, john carradine, Ernest Palmer, Ray Rennahan, alfred newman, rouben mamoulian, twentieth century fox

De cette histoire, où se mêle amour et tauromachie, le réalisateur arrive à tirer un film splendide, qui fait la part belle à la fière culture espagnole, mais qui sait dénoncer l'horreur de la corrida et du traitement que l'on réserve aux animaux, comme aux hommes. Ce film qui nous parle de la grandeur et de la misère du torero, nous parle aussi de nous. Car chaque être humain, s'élève pour ensuite retomber, parfois comme ici à cause d'une femme. On reste donc réellement ébloui devant ces couleurs magnifiques, cette recherche constante et ininterrompue de la perfection, mais aussi de tons colorés tellement parfaits, dans leurs agencements qui ravissent l'oeil. On est donc pas surpris d'apprendre qu'Ernest Palmer devait rafler l'Oscar de la meilleur photographie pour ce film. Mais la musique d'Alfred Newman, n'est pas non plus en reste, et s'inspire de nombreux thèmes espagnols, pour nous donner au final, un film d'une très grande qualité, que l'on oublie pas et qu'on veut revoir. Car lorsqu'on regarde un tel film, plus d'une fois, on a envie de se lever et de crier à plein poumon : Viva Espana !

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Linda Darnell

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Rita Hayworth & Tyrone Power

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Rita Hayworth

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Linda Darnell

Disponible en Bluray sur Amazon.es (Espagne) avec une VF et VO sous-titrée anglais, autour de 9,50 €

Note : 8,5 / 10

13/02/2015

La vie passionnée de Vincent Van Gogh / Lust for Life - 1956

Il y a des films qui marquent plus que d'autres. "La vie passionnée de Vincent Van Gogh" est de ceux là. Ainsi, Vincente Minnelli est ici très inspiré. Mais il est aussi aidé par deux monstres d'Hollywood : Kirk Douglas et Anthony Quinn. Kirk Douglas arrive à transfigurer son personnage, pour épouser littéralement la personnalité tourmentée de Van Gogh. De son côté Anthony Quinn est un formidable Gauguin, et recevra d'ailleurs l'Oscar du meilleur second rôle masculin pour son interprétation. Le film est tourné pour une partie sur les lieux mêmes de la vie de Van Gogh. Ainsi, la première partie, est tournée dans la région de Mons-Borinage, en Belgique. La musique tourmentée de Miklós Rózsa joue également un grand rôle, et épouse parfaitement le portrait du peintre, en magnifiant les tourments de l'artiste. Le film s'inscrit parfaitement dans une partie de l'oeuvre de Minnelli, qui nous montre l'inadaptation à la vie de certains de ses personnages. Ainsi, déjà dans "Madame Bovary" (1949), Minnelli nous montrait déjà un personnage de femme incapable de se satisfaire de sa vie de femme de médecin de campagne, obligée de vivre de rêves, et de dépenses folles. Jennifer Jones y était extraordinaire. Dans "lame de fond" (1946), on retrouvait aussi un anti-héros étrange (Robert Taylor), schizophrène qui détestait son frère. Dans une moindre mesure, on peut se demander si "les ensorcelés" (1952), ou "quinze jours ailleurs" (1962), ne traduisent pas aussi une inadaptation des personnages au monde qui les entoure.

aff_lustforlife1.jpg

Porté par la réalisation sérieuse de Minnelli, par l'interprétation exceptionnelle et passionnée de Kirk Douglas, et par une musique bouleversante de Miklós Rózsa, "la vie passionnée de Vincent Van Gogh" est un chef-d'oeuvre du cinéma hollywoodien, archétype du film de peintre, qui nous parle de la vie avant de nous parler de peinture. Mais peut être aussi, "la vie passionnée de Vincent Van Gogh", laisse transparaître la mélancolie d'un Minnelli qui sent que son Hollywood est en train de disparaître. On ne saurait dire ce que Minnelli a mis de ses propres angoisses dans ce film. Le film n'en reste pas moins, comme une grande réussite du cinéma hollywoodien, dont le lyrisme mortifère a rarement été égalé depuis.

Annex - Douglas, Kirk (Lust for Life)_02C.jpg

photo-La-Vie-passionnee-de-Vincent-van-Gogh-Lust-for-Life-1956-2.jpg

18963851.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,kirk douglas,anthony quinn,james donald,pamela brown,everett sloane,miklós rózsa,vincente minnelli

vie-passionnee-de-v-van-ii5-g.jpg

vincent-van-gogh__wheatfield_with_crows-1__02.jpg

Disponible en Bluray chez Amazon.es à 7,50 € et chez Amazon.fr à 25,90 €, l'édition française comportant un livret sur l'exposition "Van Gogh au Borinage - Naissance d'un artiste" (68 pages).

Note : 8,5 / 10

09/11/2014

Le cygne noir / The black Swan - 1942

Contrairement à Mr Bertrand Tavernier, dans sa présentation, je ne pense pas que "le cygne noir", soit le début d'un genre qu'on appelle "le film de pirates". En effet, Hollywood s'était intéressé dès les années 20 aux films de pirates. Ainsi on peut noter une première version du fameux roman de Rafael Sabatini, "Captain Blood"  en 1924, dirigée par David Smith, mais aussi dès 1904, "The Pirates" par un réalisateur inconnu. Je peux également citer dans les films notables, "l'île au trésor" de Victor Fleming, ou encore la nouvelle version de "Capitaine Blood" (1935) de Michael Curtiz avec Errol Flynn et Olivia de Havilland, mais aussi "l'aigle des mers" (1940) avec le même Errol Flynn et cette fois-ci Brenda Marshall dans une réalisation toujours de Michael Curtiz. Ces deux derniers films étant des films Warner Bros, on peut supposer que le cygne noir est la réponse de la Twentieth Century Fox, aux succès colossaux de la Warner, dans ce genre. On peut tout de suite remarquer que Tyrone Power apporte moins de physique à son personnage qu'Errol Flynn, mais il le compense par une touche d'humour décalé. Tyrone Power partage la vedette Maureen O'Hara. On retrouve cette dernière bien plus tard, dans un film de pirates avec Errol Flynn, "Against all flags" ou dans son titre français "A l'abordage" (1952). Concernant la distribution, on peut noter que Tyrone Power et Maureen O'Hara sont bien entourés avec des seconds rôles de choix comme Thomas Mitchell, père de Scarlett dans "Autant en emporte le vent" (1939), Georges Sanders. On se rappelle de lui pour son interprétation, de lord débauché dans "le portrait de Dorian Gray" (1945), ou dans "l'aveu " de Douglas Sirk. Mais il est également dans plusieurs films d'Hitchcock, comme "Rebecca" ou "Correspondant 17". A cette distribution déjà prestigieuse, il faut ajouter, le capitaine Morgan, joué par Laird Cregar, et Anthony Quinn. Ce dernier était habitué aux seconds rôles en 1942. Ainsi, on le verra la même année en chef sioux, dans "la charge fantastique" de Raoul Walsh, défiant le général Custer, joué par Flynn.

MovieCovers-18641-219969-LE CYGNE NOIR.jpg

Pour en revenir au "cygne noir", on ne peut pas dire qu'il soit meilleur que ses prédéceseurs. Pourtant il a plusieurs qualités en plus de son casting de choix. Il est en couleur, et il réserve quelques surprises. Pourtant le film, ne peut se défaire d'une certaine naïveté des personnages qui nuit à l'ensemble. Ainsi, les personnages sont d'un bloc, sans passé, sans aspérité. Le traître de service, est un faible, sans qualité. On se demande bien pourquoi la belle Maureen O'Hara, a pu tomber amoureuse de lui. La psychologie des personnages est donc assez faible, et destine clairement le film à un public d'enfants ou de jeunes adolescents. La musique d'Alfred Newman, n'est pas ici très imaginative, et on regrette les grandes envolées lyriques d'un Korngold dans "Capitaine Blood" (1935), ou du même dans "l'aigle des mers". Le film est assez bien réalisé par Henry King. Mais on a connu ce dernier plus inspiré. Le Technicolor est plutôt sympathique. On regrettera donc un scénario quelque peu simpliste, des personnages trop peu crédibles, et finalement un manque de majesté du film, face à d'autres productions plus anciennes de la Warner Bros. L'avantage du "cygne noir" est que l'aspect décors de studio apparaît moins prononcé que dans par exemple "Capitaine Blood". Quoiqu'il en soit, ce serait stupide de se priver d'une belle édition Bluray française et d'un film plutôt bon, mais pas exceptionnel.

01.JPG

Ci-dessus : Tyrone Power

4327729_orig.png

Ci-dessus : Thomas Mtichell

5576193aa30e9dd0ad179fea412.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power (de dos) & George Sanders

cygne-noir-1942-01-g.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power & Maureen O'Hara

The_Black_Swan-32.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power

The_Black_Swan55.jpg

Ci-dessus : Maureen O'Hara

tyrone88.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power & Maureen O'Hara

anthony quinn le cygne noir  1942.JPG

Ci-dessus : Maureen O'Hara, Tyrone Power (ligoté), Anthony Quinn, & Georges Sanders

jtPDUW4xBfIpXYIPoNDOf00Jv14.jpg

Film disponible en DVD & Bluray chez nos amis de Sidonis & Calysta (en VF et VO sous-titrée)

Note : 6,5 / 10

20/11/2013

A l'abordage / Against All Flags - 1952

"A l'abordage" n'est pas le dernier film de pirates d'Errol Flynn. En effet, il y aura un an plus tard, l'excellent "Vagabond des mers" (1953), certainement encore meilleur. Il n'en reste pas moins que cela reste un film de pirates avec Errol Flynn. Je n'ai pas besoin de dire que Flynn est plutôt ici sur une pente un peu descendante par rapport à ses premiers films d'aventure. Ainsi le héros de "Capitaine Blood" (1935), "de l'aigle des mers" (1940), ou des "aventures de Robin des Bois" (1938) a perdu de sa superbe. Néanmoins, sa présence est encore très forte à l'écran, et de nombreuses scènes avec Maureen O'Hara sont particulièrement plaisantes à regarder. Le casting est d'ailleurs plutôt avec en plus d'Errol Flynn et Maureen O'Hara, un Anthony Quinn en pirate de Madagascar. A ce prestigieux casting, il faut ajouter la jeune Alice Kelley, toute petite vedette de la Universal, qui joue ici une princesse un peu niaise et écervelée et gentiment nymphomane. Alice Kelley on l'avait vu par exemple dans "le fils d'Ali Baba" avec Tony Curtis.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Vous l'avez compris, c'est bien ici l'humour qui est présent, en plus de l'action, du suspens et de la romance. Le cocktail est donc plutôt plaisant. Et on sent que le vétéran du film d'action et de westerns à la Universal, George Sherman, est plutôt à son aise.  Alors, c'est vrai que ce n'est sûrement pas le plus grand film d'aventure d'Errol Flynn. Mais le film reste toujours plaisant et bénéficie qui plus est, d'une incroyable qualité d'image, qui écrase la précédente édition Universal. Je ne sais pas où Filmedia a trouvé le Master, si c'est eux qui l'ont restauré. Cette société est d'ailleurs très discrète. On ne trouve pas son site internet. Il n'y a pas de logo sur le DVD, mais Dieu que c'est beau et que c'est fluide. Les couleurs resplendissent comme jamais, les moindres détails sont soulignés, permettant de distinguer des trucages, ou certains décors en carton pâte. Si il reste quelques minuscules points blancs, c'est tout à fait mineur. Vous pourrez donc redécouvrir ce film avec un magnifique master, digne du support Bluray. Alors hissez la grande voile, aiguisez votre sabre, et tenez vous prêt à passer à l'abordage. Tout est en place pour une belle séance de cinéma pour petits et grands.

A noter en bonus du Bluray, une présentation intéressante de l'historien du cinéma, Mr Patrick Brion, notre maître Yoda à tous.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn et Anthony Quinn

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn et Maureen O'Hara

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn de dos et Alice Kelley

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Notez le travail sur le Master

 

Film disponible chez Filmedia en Bluray Zone 2 version Française et VO sous-titrée

 

Vidéo (réalisée par un jeune je suppose) :

Note : 8,5 (6,5 pour le film + 2 pour l'incroyable qualité du master)

28/06/2013

La charge fantastique / They died with their boots on - 1942

"La charge fantastique" évoque la vie du général George Amstrong custer, et la plus grande défaite de l'armée américaine aux USA contre les indiens. En effet, le 7ème de cavalerie du Lieutenant colonel Custer devait perdre plus de la moitié de ses hommes et le détachement de Custer être entièrement décimé. Le but de cette note, n'est pas de refaire l'histoire de cette célèbre bataille, mais bien de vous présenter "la charge fantastique". Il n'en reste pas moins que Little Big Horn est encore sujet de controverses aujourd'hui aux USA. Ainsi, on se demande toujours quel a été l'attitude de certains subordonnés de Custer pendant cette bataille. Pourquoi le major Reno n'est pas venu à son secours ? Et finalement, on se demande si Custer est mort de sa prope faute ou de part la faute de subordonnés craintifs voir laches, qui voulaient se débarasser d'un homme gênant. On peut tout imaginer. Le film part d'une autre thèse qui voudrait que Custer se soit sacrifié à Little Big Horn pour dénoncer la main mise des profiteurs de guerre, qui voulaient s'emparer des terres indiennes. Alors bien sûr il ne faut pas voir ce film comme un film historique, mais bien comme une épopoée de l'Ouest, où la légende prend le pas sur la réalité historique.

quvD0AWuFbt0YAIXuAGnC3JinpH.jpg

Le but du film était de montrer au public d'une Amérique prête à rentrer dans la guerre, que le courage, l'honneur, le sens du sacrifice et l'audace étaient nécessaires. Mais que tout cela pouvait être réduit à néant par des politiciens corrompus. Mais au delà des leçons du film, on retrouve encore une fois le couple Errol Flynn, Olivia De Havilland pour une ultime fois. Le film est donc à ce titre, très troublant, nous racontant le début et la fin d'une romance, mais aussi retrospectivement la fin d'un très célèbre couple d'acteurs à l'écran. Ainsi, si on voit Custer dire adieu à sa femme, le spectateur d'aujourd'hui voit aussi un Flynn dire adieu à sa partenaire et se décidant à affronter son destin, dans une lutte qu'il sait perdu d'avance. Walsh nous donne une des scènes d'adieu les plus déchirantes de l'histoie du Western. En plus de Flynn et Olivia de Havilland, on retrouve Anthony Quinn qui joue Crazy Horse., mais aussi Arthur Kennedy qui devait jouer l'année suivante encore avec Errol Flynn dans "sabotage à Berlin" (1942). "La charge fantastique a vieilli par certains aspects, et manque parfois d'ampleur. Ces défauts sont atténués par la superbe partition de Max Steiner qui donne une vie à la dernière bataille de Custer. Mais "la charge fantastique" est autant l'histoire de la vie et de la mort du général Custer, que la mise en image de la séparation du couple Flynn, De Havilland à l'écran. Pour toutes ces raisons, pour la réalisation de Walsh, et la musique de Steiner, la magie opère encore 71 ans après le tournage et elle fait de "la charge fantastique", une légende du western américain au même titre que "le massacre de Fort Apache" de Ford.

flynnerroltheydiedwitht.jpg

Ci-dessus : Olivia de Havilland et Errol Flynn

i1j2ijn5eq5y5jj2.jpg

Ci-dessus : Arthur Kennedy et Errol Flynn

boots01.jpg

Ci-dessus : Errol Flynn et Olivia de Havilland

Annex - Flynn, Errol (They Died With Their Boots On)_NRFPT_06.jpg

 

 

la scène d'adieu :

 

La bande-annonce :

Disponible en DVD Zone 2 sur le coffret consacré à Errol Flynn

 

Note : 8,5 / 10