Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2015

Poursuites dans la nuit / Nightfall - 1957

"Poursuites dans la nuit" est un film noir de Jacques Tourneur, adapté d'un roman de David Goodis. Tyrone Power et Ted Richmond, en avait racheté les droits pour leur société de production Copa. Le film en noir & blanc, reprend dans sa première partie les grands thèmes du film noir pour ensuite les détruire dans une antithèse qui débouche dans un final en forme de synthèse et de conclusion. La première partie, nous montre donc un homme en fuite (Aldo Ray), soupçonné de meurtre. Il est également mêlé à la disparition du butin d'un braquage de banque. Ainsi, la police, un agent d'assurance, mais aussi la mafia locale le poursuivent. Il doit donc se terrer chez lui, et ne supporte plus la lumière. Cette première partie reprend donc les thèmes du film noir. Elle est filmée dans la semi-obscurité. Il y a une femme fatale, des tueurs, et on ne sait pas bien ce que sont certains personnages. Ensuite dans la deuxième partie, les thèmes s'inversent la femme fatale, devient un secours, l'obscurité et le monde de la nuit font place à la lumière des montagnes enneigées. Mais comme souvent chez Tourneur ou dans le film noir, l'aventure n'est pas exaltante. Elle gêne la vie des personnages. Et le destin tombe encore une fois, sur un personnage qui ne demandait qu'à vivre tranquillement le cours de leur son existence. Le casting n'est pas mauvais. Anne Bancroft est convaincante, Aldo Ray aussi, le gangster rieur joué par Rudy Bond aussi. Par contre, je trouve qu'il y a une espèce de ressemblance entre Aldo Ray et Brian Keith, qui n'aide pas à la visibilité du film. Enfin la photographie de Burnett Guffey, est très souvent plate. On est assez loin de la superbe photographie du film noir américain du milieu des années 40. Ainsi, si on peut considérer que "Poursuites dans la nuit" est un bon film noir qui renouvelle le genre, il n'en reste pas moins en retrait, à cause d'un casting pas totalement finalisé, une photographie un peu plate, et des ellipses scénaristiques pas toujours du meilleur goût. Mais c'est vrai que c'est toujours un plaisir de revoir la belle Anne Bancroft.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

Ci-dessus : Anne Bancroft & Aldo Ray

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

Ci-dessus : Anne Bancroft & Aldo Ray

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

Ci-dessus : Anne Bancroft

Disponible dans une superbe édition DVD Zone 2, chez WildSide en VO sous-titrée français, incluant un livre présentant le film.

Note  6,5 / 10

24/01/2014

La charge des tuniques bleues / The last Frontiere - 1955

"La charge des tuniques bleues" est un western en Technicolor et en cinémascope d'Anthony Mann. Anthony Mann avait réalisé l'année précédente, l'excellent "je suis un aventurier" avec James Stewart, et en 1955 "l'homme de la plaine" avec le même James Stewart. Ici c'est Victor Mature qui a le rôle titre et même si Anne Bancroft n'apparaît pas tout de suite au générique, c'est bien sa relation avec Mature qui crève l'écran. Mais on en reparlera plus tard. J'avoue que la jaquette du boitier DVD n'était pas très vendeuse et juste un peu mieux que l'horrible affiche française que vous pouvez voir ci-dessous. Tout d'abord parce que le film a un ton décalé, qui jure avec la production courante de l'époque. On nous propose la vie d'un fort en territoire indien. à travers la relation entre un trappeur qui devient éclaireur de l'armée (Victor Mature) et une femme délaissée (Anne Bancroft) par son mari (Robert Preston), colonel du régiment avide de gloire. La relation amoureuse entre Victor Mature et Anne Bancroft est ici brûlante, et la sexualité est suggérée très fortement, comme rarement vu dans le cinéma hollywoodien de cette époque. L'adultère est mise en avant et les concepts chrétiens de fidélité sont battus en brêche. Ainsi, si dans "la charge fantastique" (1942), le couple Errol Flynn / Olivia Havilland avaient des adieux magnifiques. Ici les adieux ne sont que l'occasion de clôturer une nouvelle dispute. Le romantisme est donc absent du film. C'est un choix et cela donne un ton particulier au film.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Enfin, l'obsession du colonel qui veut absolument avoir son moment de gloire, si elle fait écho à la même recherche de gloire de Henry Fonda dans "le massacre de Fort Apache", elle ne trouve ici aucune légitimité, ni beaucoup d'opposition dans la faible prestation de Guy Madison. Et la légende, ne vient pas sauver la réputation du colonel. Alors c'est vrai que le film ne tombe pas dans les excès contestataires des années 60. Mais il n'en reste pas moins extrêmement novateur sur bien des points, ainsi que sur la confrontation entre l'homme civilisé barbare et le mythe du "bon sauvage". Enfin, Anthony Mann nous donne à suivre des combats en lisière de forêt, qui de "la chute de l'empire romain" (1964) à "Gladiator" (2000) parcourt l'histoire du cinéma, donnant là encore un ton si particulier au film. Vous auriez donc tort de vous priver d'un western vraiment pas comme les autres, où l'héroïque colonel est le problème et l'éclaireur sous éduqué, la réponse.  Un western en avance de 15 ans sur son temps, c'est assez rare pour être signalé.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Victor Mature et Anne Bancroft

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Robert Preston et Victor Mature

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : James Whitmore et Robert Preston

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Photos du tournage

Note : 7 / 10

12/06/2013

L'Odyssée du Hindenburg / The Hindenburg - 1975

"L'odyssée du Hindenburg" avait pourtant tout pour réussir : un grand réalisateur en la personne de Robert Wise, un casting intéressant avec en tête George C Scott, et Anne Bancroft, mais aussi avec Burgess Meredith et William Atherton ou encore Charles Durning dans le rôle du commandant. Mais le film n'arrive jamais réellement à passionner, la faute à un scénario et une distribution des rôles assez peu crédibles. Ainsi, George C Scott, joue le commandant d'une escadrille de la luftwaffe, qui devient anti-nazi au cours du voyage et aide un terroriste potentiel à dissimuler sa bombe. Enfin, le final qui devait être le gros morceau du film est totalement escamoté, et Robert Wise décide de mêler outrageusement des images d'archive avec de nouvelles images, filmées en noir et blanc. Il en ressort une très mauvaise impression, qui ne fait rien pour crédibiliser un film, qui ne l'était pas beaucoup avant cette scène finale. On peut alors comprendre que le public alors avide de sensationnel, bouda un peu ce film, et se rua la même année en masse pour aller voir "les dents de la mer".

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,george c scott,anne bancroft,william atherton,roy thinnes,burgess meredith,charles durning,david shire,robert wise

Ceci dit, je ne mettrai pas une trop mauvaise note à ce film qui est malgré tout bien interprêté (les acteurs faisant ce qu'ils peuvent), réalisé correctement en dehors de l'étrange final. Enfin, "l'odyssée du Hindenburg" a un caractère un peu sentimental pour moi. En effet, je me souviens l'avoir vu avec mon père. Je ne peux donc mettre décemment à cette oeuvre pleine de souvenirs, une trop mauvaise note.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,george c scott,anne bancroft,william atherton,roy thinnes,burgess meredith,charles durning,david shire,robert wise

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,george c scott,anne bancroft,william atherton,roy thinnes,burgess meredith,charles durning,david shire,robert wise

Ci-dessus : Anne Bancroft et George C  Scott.


Note : 6 / 10