Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2014

Réglements de comptes / The big heat - 1953

"Réglements de comptes" est un des derniers films de Fritz Lang. Comme vous le savez tous, Fritz Lang s'était enfui d'Allemagne après l'arrivée des nazis au pouvoir. Il avait auparavant discuté avec Goebbels, qui lui avaigt dit qu'il voulait faire de lui, le cinéaste en titre du régime nazi. Suite à cette entrevue, Lang n'avait qu'une idée en tête, fuir l'Allemagne. Il quitta donc l'Allemagne, tout d'abord pour la France où il réalisait, "Liliom" (1934) avec Charles Boyer. Puis, en Amérique, il réalisait son premier film sur la vengeance, "j'ai le droit de vivre" (1936) avec Spencer Tracy. "Réglements de comptes", est aussi un film sur la vengeance d'un homme. Mais à la différence de "j'ai le droit de vivre", nous sommes ici devant un vrai film noir, comme Fritz Lang en a fait beaucoup. On peut ainsi citer, "La Femme au portrait" (1944), "La rue rouge"(1945), "Le Secret derrière la porte" (1948), ou encore "la femme au gardenia" tourné un an, avant "réglements de comptes". Dans "réglements de comptes", Lang est allé puiser à différentes sources d'inspirations. Il a évidemment apporté sa touche personnelle, mais on sent qu'il a subi l'influence d'autres films. On peut citer comme influence, "Gilda" (1946) de Charles Vidor. En effet, Lang reprend l'acteur principal de "Gilda", Glenn Ford, pour son film. Enfin le personnage féminin le plus touchant, jouée par Gloria Grahame, semble l'archétype même du personnage principal féminin de Gilda. C'est une femme totalement libérée, qui demande à un homme qu'elle ne connaît quasiment pas à le suivre, jusqu'à sa chambre d'hôtel. La situation est totalement inimaginable pour un film américain de 1953. Et la première chose qu'elle fait, c'est s'assoir sur le lit, et prendre des positions lascives (voir photos ci-dessous). C'est assez estomaquant pour l'époque. Mais Lang intellectualise la sexualité, restant tout en sous-entendu, beaucoup plus que dans "Gilda".

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

Mais la comparaison avec "Gilda" ne s'arrête pas là. Ainsi, on retrouve un second rôle, comme Joseph Calleia qui était déjà présent dans "Gilda". Et le chef des gangsters est joué par Alexander Scourby, qui était présent dans "l'affaire de Trinidad" (1952), déjà avec déjà un certain Glenn Ford, et Rita Hayworth. Le casting de "réglements de comptes" est complété par Jocelyn Brando (soeur aînée de Marlon Brando), Jeanette Nolan et Lee Marvin. Fritz Lang se déchaîne pour nous donner une histoire de vengeance, sur fond de sexe, de violence et de corruption. Cette histoire déchire le voile de la censure des années 50, pour nous montrer une Amérique à la façade belle, mais dans le fond totalement pervertie par le crime et la corruption. Tout cela est accentué par la superbe photographie de Charles Lang. Lorsqu'on sait que le film a été tourné en seulement 15 jours, on se rend alors compte que les génies du cinéma, n'ont jamais été remplacés par des avalanches d'effets spéciaux comme on en voit trop souvent aujourd'hui ... On notera enfin que le couple à l'écran, Glenn Ford / Gloria Grahame, sera reformé un an plus tard, donc en 1954, pour "désirs humains" du même Fritz Lang. Alors que celui-ci avait choisi initialement, Peter Lorre qui aurait été associé à Rita Hayworth. Je finirai cette note, par remercier l'éditeur, Wild Side, qui nous donne là, une superbe édition Bluray & DVD avec un livre de 260 pages, remplis de photos magnifiques. Le master utilisé est qui plus est, quasiment immaculé. L'éditeur Wild Side fait réellement honneur au support Bluray et au cinéma. On attend avec impatience, d'autres éditions de cette qualité. Et j'irai presque jusqu'à dire que c'est un plaisir de dépenser 29,90 € pour une telle édition et un tel film ! Merci Wild Side pour ce cadeau de Noël !

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

Ci-dessus : Gloria Grahame & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

Ci-dessus : Gloria Grahame & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

Film disponible chez Wild Side en DVD zone 2, VF et VO sous-titrée

Note : 9,5 / 10

27/09/2014

L'affaire de Trinidad / Trinidad - 1952

"L'affaire de Trinidad" reprend tous les ingrédients de "Gilda" (1946), pas toujours avec la même réussite, mais pour en faire un "Gilda like". Tout d'abord il reprend le même duo, Glenn Ford & Rita Hayworth, et un scénario assez proche, où le mari de Rita Hayworth est assassiné, avec pour toile de fond, une histoire assez nébuleuse d'espions communistes. Le film ne se démarque pas réellement de son prédécesseur, "Gilda", mais reprend aussi toutes les identifications du film noir. Le travail de Joseph Walker est assez prodigieux pour être noté. Ainsi, sous la direction de Vincent Sherman, Walker joue très souvent avec la lumière et avec les ombres, l'ombre d'un store vénitien prend toute son importance. Cela rappelle ses mêmes ombres, vues dans tant de films noirs, comme dans "assurance sur la mort" (1944), ou ses ombres rayées, représentées les vies rayées des protagonistes. Le duo Glenn Ford & Rita Hayworth, est associé à des seconds rôles, malheureusement assez insignifiants. Seul le méchant Alexander Scourby, qui joue ici Max Fabian, est intéressant, avec un jeu tout en finesse et en courtoisie, qui rappelle celui de James Mason dans "la mort aux trousses" (1959). Malheureusement, si la forme est parfaite et si l'esthétique reprend celle du film noir classique, le scénario est loin d'être satisfaisant. En effet, il navigue entre le mélodrame sentimental et le film à suspens, sans jamais vouloir trouver sa voie.

18820743.jpg

En résumé, je retiens de très bonnes choses de "l'affaire de Trinidad" : une réalisation excellente qui respecte les canons du film noir, une photographie formidable de Joseph Walker, un duo Glenn Ford & Rita Hayworth inspiré, une Rita Hayworth avec toujours autant de sex-appeal, un Alexander Scourby qui semble avoir inspiré Hitchcock pour le personnage de James Mason dans "la mort aux trousses" (1959). Mais "l'affaire de Trinidad" c'est aussi une tension sexuelle plus faible que dans "Gilda" et un scénario pas totalement abouti. Si on prend tout en compte, cela reste malgré tout un divertissement avec de nombreuses qualités et qui mérite réellement d'être redécouvert. Je finirai par rappeler que l'on peut noter, dans les seconds rôles, la présence de Valerie Bettis, qui était une danseuse de métier et qui prit en charge, la chorégraphie des danses de Rita Hayworth sur ce film, et sur bien d'autres, comme par exemple dans "Salomé" (1953), où elle chorégraphia la danse des 7 voiles.

63268560.png

affaire-de-trinidad-52-01-g.jpg

Ci-dessus : Valerie Bettis, Rita Hayworth, Alexander Scourby & Glenn Ford

affaire-de-trinidad-52-02-g.jpg

Ci-dessus : Rita Hayworth & Glenn Ford

affaire-de-trinidad-1952-04-g.jpg

ci-dessus : Alexander Scourby & Rita Hayworth

Annex - Hayworth, Rita (Affair in Trinidad)_03.jpg

Ci-dessus : Rita Hayworth

vincent-sherman9.jpg

Ci-dessus : Vincent Sherman & Rita Hayworth

Extrait :

Disponible en DVD zone 2, en VF et en VO sous-titrée

Note : 7 / 10

23/05/2013

La belle rousse du Wyoming / The Redhead from Wyoming - 1953

"La belle rousse du Wyoming" est un western réalisé par Lee Sholem. Je ne lui trouve pas beaucoup de qualités, ni dans sa réalisation quelconque, ni dans son casting pas très fourni en dehors de la superbe Maureen O'Hara, ni dans son scénarion anodin voir très classique et qui n'a d'intérêt que pour nous dérouler toutes les manigances d'un politicien sans aucun scrupule. Mais le film n'a pas que des défauts et ainsi on y découvre un fabuleux Technicolor qui est tout de même très bien exploité. Pour le reste, la distribution comprend Alex Nicol qui joue le shériff qui tentera de s'interposer entre un gros éleveur de bétails joué par Alexander Scourby, et un politicien véreux (joué par William Bishop) qui fait tout son possible pour déclencher une guerre avec les nouveaux arrivants. Le fim nous permet de voir également la jeune Jeanne Cooper dans un rôle de quasi-figuration. Je me permets de citer Jeanne Cooper particulièrement car elle a disparu très récemment le 8 mai 2013. Jeanne Cooper débute donc ici et c'est son premier film. Elle a ce petit rôle de Myra. Elle fera plus tard carrière à la télévision et tournera son ultime scène dans "les feux de l'amour". Mais pour cette seule année 1953, elle tournera en tout 3 films.

critique-la-belle-rousse-du-wyoming-sholem20.jpg

Pour le reste ce film dispensable est vite oublié, et ne restera pas dans nos mémoires, sinon pour être la première apparition de Jeanne Cooper et peut être pour les belles robes de Maureen O'Hara.

 

  • Quelques mots sur le réalisateur par Wes Cameron :

Lee Sholem, fut un véritable spécialiste de la série B et Z, dans des films à petit budget alloué par les studios Universal. Il, sera un assistant director très apprécié, surtout chez Universal ou il fera des miracles sur le tournage de Our Town, 1940 .
Lee sholem, reprendra avec ardeur la flamme des tarzans, très longtemps exploité par la MGM avec un Johnny Weissmuller rayonnant, deux de ses films sur le personnage de Tarzan, eurent un véritable succès:Tarzan et la fontaine magique 1949 et Tarzan et la reine de jungle 1950, tous deux repris par Lex Barker des années plus tard.
Dans le western ,il sera beaucoup plus actif à la TV avec des séries comme(Maverick,Cheyenne,Colt 45, etc...) et quelques long-metrage assez correct? dont un qui mérite une attention de notre part:Sierra Stranger 1957, ce western ne fait découvrir un Howard Duff assez plaisant.
Ce que l'ont à pu dire sur lui, est parfois infondé, son travail fut des plus correct et fit avec les moyens mis à sa disposition par les divers studios.

Ses westerns:

-Sierra Stranger .1957
-Stand at Apache River.1953
-Redhead From Wyoming(la belle rousses du Wyoming)1953

La belle rousse du Wyoming-1953-1.JPG

Ci-dessus : Maureen O'Hara et Alex Nicol

La belle rousse du Wyoming-1953-2.JPG

Ci-dessus : Jeanne Cooper et Maureen O'Hara

La belle rousse du Wyoming-1953-3.JPG

La belle rousse du Wyoming-1953-4.JPG

Ci-dessus : Alex Nicol, Maureen O'Hara, et William Bishop

jeannecooper1.jpg

Ci-dessus : Jeanne Cooper

 

Note : 5,5 / 10