Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2013

Les Misérables - 2012

C'est quelque peu impressionnant de s'attaquer aux Misérables de Tom Hooper. En effet, le film a été primé de multiples fois, et a reçu un très bon accueil du public, rapportant 441 millions de dollars, faisant de ce dernier, le filmn non américain le plus rentable de l'histoire du cinéma. Car "les Misérables" version 2012, sont une production britannique. On remarquera pourtant que c'est en France que les Misérables marchent le moins bien. Peut être que le public français ne s'y est pas trompé. En effet qu'est ce que les Britanniques peuvent bien comprendre à l'histoire de la France ? Mais si on reprend une analyse depuis le début, on se rend compte que le film comporte un très bon casting, avec en tête : Russell Crowe, Hugh Jackman. et Anne Hathaway, dans les rôles principaux. Le jeu des uns et des autre est plutôt bon. Et Anne Hathaway arrive à nous faire passer une très forte émotion, comme Hugh Jackman, qui montre ici quel acteur il peut être et qu'il peut être autre chose qu'un loup garou aux griffes d'acier. La réalisation de Tom Hooper est contestable sur bien des points. Mais on ne peut lui reprocher d'avoir voulu faire une comédie musicale, d'une comédie musicale ! La meilleure scène reste la révolte populaire de 1832. Hooper arrive à faire passer à ce moment l'urgence de la situation et l'insurrection qui s'organise de manière palpable.

les-miserables-affiche-50b3849539fc3.jpg

Alors bien sûr d'autres choix artistiques sont contestables. Ainsi, je n'aime pas du tout le personnage outré des Thénardier, qui semblent improbables. A trop vouloir en faire, on finit par viser à côté. Enfin, la fuite de Jean Valjean dans les égouts parisiens est assez horrible à regarder. Il n'était pas nécessaire de donner envie de vomir au public. Il y a donc du très bon, et du mauvais et du très mauvais dans ses "Misérables" de 2012. On peut néanmoins constater que le film va dans le bon sens, en tentant de revisiter comme il le peut l'immortelle oeuvre de Victor Hugo. L'esprit est là. Mais pour la beauté et le lyrisme d'Hugo ce n'est pas encore ça. Cette version est donc très loin de la version avec Fredric March ou avec Jean Gabin. Néanmoins, elle existe et si elle ne mérite pas toutes les éloges d'une grande partie de la profession cinématographique, elle ne mérite pas non plus le torrent de réprobations d'une bonne partie des critiques françaises.

Les-Miserables-Movie-les-miserables-2012-movie-33362015-1600-1000.jpg

Ci-dessus : Russell Crowe

2012_les_miserables_001.jpg

Ci-dessus : Hugh Jackman

les-miserables-01.jpg

Ci-dessus : Hugh Jackman et Isabelle Allen


 

Note : 6 / 10

20/02/2013

Les Misérables - 1998

Autant vous le dire tout de suite, j'aime bien cette version des "Misérables" tournée en 1998 par Bille August. Le premier point positif c'est que Jean Valjean est montré comme un bagnard et non comme un galérien. Enfin pourrait-on dire, car finalement ni la version de 1935, ni celle de 1952 ne prenait cette vérité historique en compte. De plus le casting est là clairement à la hauteur, Liam Neeson fait un Valjean très convaincant. Uma Thurman est parfaite en Fantine et Geoffrey Rush avant de se perdre dans les eaux troublées des Caraïbes avec Jack Sparow est tout aussi crédible en inspecteur Javert. Quant à Claire Danes, elle arrive à faire passer aussi des émotions même si elle reste en retrait du trio Nesson, Rush, et Thurman. Par contre on ne comprend pas bien pourquoi il a été choisi un acteur noir pour jouer Enjolras. Néanmoins l'acteur, Lennie James, joue correctement son rôle de révolutionnaire. Il faut lui en faire crédit. Hans Matheson qui joue Marius est correct sans plus. On se rappelle aujourd'hui de cet acteur pour son interprétation de Thomas Cranmer dans la magnifique série des "Tudors"

Les-Miserables-1998.jpg

Le film bien entendu escamote quelques personnages ou moments du roman. Ainsi Eponine n'apparaît qu'enfant, la liaison entre la famille Thénardier et celle de Marius est également absente. On perd donc beaucoup du roman. Néanmoins, il reste l'émotion et elle est bien présente de temps en temps. Ainsi l'enterrement du Général Lamarque  qui marque le début des journées de juin 1832 est parfaitement rendu et très bien expliqué et est à lui seul un formidable spectacle. Le début de l'insurrection filmé par des séquences très rapides donne un mouvement innattendu également très intéressant à voir.

Enjolras_fuzilado.jpg

Ci-dessus : Enjolras avant d'être fusillé (illustration des Misérables)

Néanmoins, la fin des révolutionnaires est très mal rendue. Ils se rendent tout de suite, alors que dans le roman d'Hugo ils se battèrent jusqu'à la dernière extrémité, au delà de la dernière balle, et ce passage est parfaitement montré dans  la version française de Le Chanois. La lettre du roman n'est donc pas présente très souvent, mais son esprit oui. Et c'est cela que j'ai envie de retenir avant tout de ce film.

Capture333.JPG

Ci-dessus : Liam Neeson

A cela il faut ajouter une merveilleuse musique romantique de Basil Poledouris qui rappelle par certains de ses accents des opéras wagnériens en particulier "l'or du Rhin". Ainsi, la musique joue son rôle et est assez envoutante. Les principaux thèmes du roman sont aussi bien là : la violence, l'injustice, la haine, la rédemption, l'amour. Et on se dit comme Alexandre Dumas, dans sa préface des 3 Mousquetaires, que l'on peut bien violer l'Histoire si on lui fait de beaux enfants. C'est donc vrai aussi pour ce film des "Misérables" qui mérite d'être vu et d'être apprécié pour ce qu'il est, c'est à dire une belle fresque historique et romantique, et puis cela nous permet d'apprécier le talent de Liam Neeson dans un film d'un autre niveau qu'un Taken.

tumblr_m9bhzgU3zb1qca46zo1_1280.jpg

Ci-dessus : Claire Danes - Cosette

tumblr_m9oas9l04b1qca46zo1_1280.jpg

Ci-dessus : Uma Thurman - Fantine

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,liam neeson,claire danes,uma thurman,geoffrey rush,hans matheson,basil poledouris,bille  august

677Les.Miserables.1998.BR.jpg

Ci-dessus : Geoffrey Rush - Javert

La bande-annonce :

 

La musique du film - Extraits :

 




Note : 7,5 / 10

 

Film disponible en Bluray zone B. Qualité d'image correct mais parfois en deçà de ce que l'on peut attendre d'un Bluray.

13/02/2013

Les misérables - 1952

Je n'ai pas oublié notre "Théma" sur "les misérables" au cinéma et je vous présenterai donc aujourd'hui la version de 1952 produite par la Twentieth Century Fox. Le film a été tourné par un très grand réalisateur en la personne de Lewis Milestone à qui on doit entre autres, "à l'ouest rien de nouveau" (1930), "l'ange des ténèbres" (1943) avec Errol Flynn, ou encore la version des "Révoltés du Bounty" de 1962 avec Marlon Brando. On a donc un réalisateur capable de filmer de belles oeuvres à l'écran. Et sur ces "Misérables" c'est bien le cas. On se rappelera aussi que Lewis Milestone fera parti de ces réalisateurs inscrits sur la fameuse liste noire et obligés de s'exiler hors des états-unis au début des années 50. Quoiqu'il en soit avec un réalisateur comme Milestone, le film multiplie les plans d'exceptions surtout dans sa première partie, et donne au spectateur une vision sur le noir et blanc assez intéressante, avec une recherche sur les ombres et des gros plans sur les visages, finalement assez rares pour l'époque.

les-miserables-movie-poster-1952-1020195547.jpg

Le film a bien des défauts, ainsi on voit toujours Jean Valjean en galérien. On fait croire au public qu'en 1815 il y a encore des galères en France alors que Louis XV a supprimé les galères il y a plus de 60 ans ! Et puis il y aurait beaucoup à redire sur le casting avec un Michael Rennie beaucoup moins crédible que Fredric March et Robert Newton tout de même moins bon que Charles Laughton. Cameron Mitchell semble également assez loin de l'idée que l'on peut se faire d'un très jeune étudiant révolutionnaire et républicain. Néanmoins on retrouve la sublissime Debra Paget en Cosette et une très bonne surprise avec Sylvia Sidney en Fantine.

Capture222.JPG

Ci-dessus : Michael Rennie

Mais au delà du casting, c'est le scénario qui porte le plus préjudice au film. Ainsi, le scénario enlève la famille Ténardiers du roman. Eponine n'apparaît plus non plus. On ne comprend pas bien les ambitions de Marius etc etc On finit donc par faire abstraction du scénario pour voir le film comme lointainement inspiré des Misérables. Il en reste alors un spectacle relativement plaisant et très marqué d'une forte coloration hollywoodienne, qui permet une belle production mais également des incohérences avec l'esprit et la culture française. Cette version a également un découpage de l'oeuvre via des titres insérés mais cette fois-ci sans les plans fixes qui vieillissaient terriblement la version de 1935. Mais c'est bien le seul avantage de cette version qui multiplie les incohérences avec l'oeuvre originale. On ne retrouve d'ailleurs que peu de la belle osmose entre Valjean et Cosette. Et Valjean apparaît ici plutôt comme un être jaloux et possessif, prêt à tout pour garder Cosette pour lui.

 

Capture22.JPG

Ci-dessus : Debra Paget et Cameron Mitchell

Cette version des "Misérables" est donc loin d'être la meilleure, elle n'en reste pas moins intéressante pour le regard que Milestone porte sur l'oeuvre d'Hugo mais aussi et surtout pour sa belle réalisation dont la facture hollywoodienne fait un film intéressant, mais tout de même assez loin de l'idée que l'on peut se faire de l'esprit de l'oeuvre originale d'Hugo. A voir.

il_fullxfull.283414321.jpg

Ci-dessus : Debra Paget et Cameron Mitchell

 

La bande-annonce :

 

 

Disponible en DVD Zone 2 à la Fnac. A noter que la jaquette comprend des photos de la version de 1935 ... [sic]


Note : 6 / 10