Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2016

Le Défilé sauvage / Black Horse Canyon - 1954

Dernier film de la série de films sortis par Sidonis en hommage à Joel McCrea, "le défilé sauvage", est aussi le plus faible. En effet, si Joel McCrea est égal à lui même. On a bien du mal à s'intéresser à cette histoire qui tourne tout le long de sa durée autour d'un cheval et de la relation amoureusement conflictuelle entre Joel McCrea et Mari Blanchard, avec évidemment un rival bien présent, en la personne de Race Gentry. Cela fait bien peu, et on comprend rapidement que les scénaristes ont voulu faire un parallèle entre la capture du cheval et la conquête de l'héroïne par le héros. Et si au départ, on apprécie  les extérieurs, et les cavalcades, notre bonne impression s'atténue plus le film se déroule, et plus les cavalcades se multiplient. On apprend d'ailleurs que certaines de ces fameuses scènes, sont des reprises d'anciens westerns de l'Universal. Cette information si elle est intéressante, ne donne pas une crédibilité supplémentaire au film.  Je suis donc resté un peu sur ma faim, et je conseillerai ce western presque 100% chevalin seulement aux fans du genre, ou de Joel McCrea, ou aux amateurs de chevaux. Pour les autres, je crois qu'il vaut mieux passer votre chemin, et galoper un peu plus loin encore, voir si l'herbe est plus verte et a meilleur goût ailleurs, que dans ce "défilé sauvage", au scénario simpliste et à vrai dire, presque sans saveur, sauvé par un duo d'acteurs impeccables.

Le_Defile_Sauvage.jpg

blackhorsecanyon3.jpg

Ci-dessus : Mari Blanchard & Joel McCrea

blackhorsecanyon1.jpg

8.jpg

14.jpg

28aa.jpg

wayne811.jpg

wayne819.jpg

x43m.jpg

Disponible chez Sidonis en VO sous-titrée français

Note : 5 / 10

21/01/2016

Le solitaire des rocheuses / The lone hand - 1953

L'année 1953, est une grande année du western. En effet, on peut citer quelques belles réalisations tournées cette année là, comme "l'appât" d'Anthony Mann avec James Stewart, "L'Homme des vallées perdues" de Georges Stevens avec Alan Ladd, "les massacreurs du Kansas" D'André De Toth avec Randolph Scott, "Vaquero" avec Robert Taylor et Ava Gardner, et beaucoup beaucoup d'autres. L'année 1953, est donc une très grande année pour le western. A cette multitude de films généralement plutôt bons, il faut inclure "le solitaire des rocheuses", que nos amis de Sidonis nous font l'honneur de redécouvrir grâce à une récente sortie DVD. Le casting est mené par l'éternel acteur westernien, Joel McCrea, entouré d'acteurs un peu moins côtés comme Barbara Hale, ou Alex Nicol, mais au talent certain. On notera aussi la belle prestation du jeune Jimmy Hunt et qu'au moment où j'écris ces lignes Barbara Hale est toujours en vie et a atteint l'âge de 93 ans. Mais ce n'est pas tant le casting qui retient l'attention, c'est surtout le scénario de Joseph Hoffman qui assure de nombreux rebondissements et un twist final parfaitement maîtrisé. Joel McCrea est donc comme d'habitude à son avantage et joue parfaitement son rôle. Au crédit du film, on note également de beaux extérieurs et une belle reconstruction d'une ville de l'Ouest. On pourra quand même regretter, que la copie par Sidonis ne soit pas aussi étincelante que prévue et qu'elle ne mette pas plus en valeur le beau technicolor, proposé par l'Universal. Mais au final, on prend du plaisir à voir ce petit western, qui atteint pleinement son objectif, de spectacle divertissant, saupoudré d'une bonne dose d'originalité scénaristique.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Barbara Hale, Alex Nicol, Charles Drake, Jimmy Hunt, James Arness, Roy Roberts, Frank Ferguson, george sherman, universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Joel McCrea & Jimmy Hunt

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : James Arness, Alex Nicol et Joel McCrea (de dos)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Joel McCrea, Jimmy Hunt & Barbara Hale

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Jimmy Hunt assis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Disponible en version originale sur Amazon, ou Fnac, Gibert Joseph paru chez l'éditeur Sidonis

Note : 6,5 / 10

02/01/2016

Le Réveil de la Force / The Force awakens - 2015

"Le réveil de la force" est maintenant sorti depuis 15 jours sous nos écrans et je suis allé le voir. La grande question était : est-ce que Hollywood avait enfin, fait preuve d'originalité, de créativité. Alors autant, vous le dire tout de suite, c'est loupé de ce côté là. En effet, le film, est largement une fausse-suite et plutôt un espèce de reboot de l'épisode IV. Il y a quelques points positifs, comme les nouveaux héros, le passage de flambeau entre les anciens et les modernes, si je puis dire. La reprise du look "seventies" des vaisseaux spatiaux et de l'esthétique de l'ensemble, est plutôt bien trouvé, et conforme à une suite. Malheureusement, le scénario multiplie à un tel point les ellipses, que l'on peut se demander si Disney  ne va pas produire des épisodes intermédiaires, pour expliquer ce film. J.J. Abrams s'en sort plutôt bien, mais ne prend aucun risque, ne s'embête pas énormément avec les éclairages, et nous sort un produit aux normes, mais finalement avec assez peu de saveur, à ranger entre le Coca, et les pop-corns. Ce n'est pas du mauvais cinéma, mais on en est parfois pas très loin. En effet, la redite est trop énorme pour réellement faire oublier l'effet photocopie couleur en haute définition. L'innovation scénaristique et visuelle étant absente, on se rabat alors sur les effets spéciaux et les scènes d'action. Le nouveau petit robot arrive à voler la vedette à certains acteurs de chair et d'os. J'ai particulièrement appréciée la nouvelle héroïne, Daisy Ridley. On peut quand même espérer que le prochain épisode nous présentera une vraie idylle pour la belle, que Disney a un peu trop asexué dans cet épisode. Au final, cela fait bien peu pour un film, dont le titre à lui seul, appelait à réveiller le spectateur. A défaut d'avoir réveiller son intérêt, il ne l'a pas tout à fait endormi, c'est déjà ça. L'épisode VIII ne pourra quant à lui, se contenter de présenter la même soupe d'il y a 40 ans, et ne pas investir sur l'embauche d'une armée de scénaristes.

o-STAR-WARS-7-AFFICHE-REVEIL-DE-LA-FORCE-570.jpg

star-wars-force-awakens-bb-8-rey.png

XVMade6dfde-1e48-11e5-884c-3c565ac9f3fc.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,daisy ridley,john boyega,oscar isaac,adam driver,domhnall gleeson,harrison ford,carrie fisher,mark hamill,gwendoline christie,jj abrams

Sorti le 16 décembre dans les salles de cinéma

Note : 6,5 / 10

28/12/2015

Une partie de campagne - 1936

Une fois n'est pas coutume, je vais dans cette note célébré le cinéma français, pas cette chose généralement sans saveur et sans goût qu'il est devenu aujourd'hui, mais ce qu'il était hier : beau et grand à la fois. Ainsi, dans les maîtres du cinéma français d'autrefois, il faut écrire en lettres d'or, sur le fronton du Panthéon des génies du cinéma, le nom de Jean Renoir. J'ai vu hier un "petit film" de quarante minutes, que certains pourraient regarder avec un dédain hautain. Mais ce serait une grave erreur de jugement. En effet, ce moyen-métrage adapté d'une nouvelle de Maupassant, est peut être le plus grand film de Jean Renoir. Tout y est, la beauté de la nature, tant célébré par le père du réalisateur (le célèbre Auguste Renoir); mais on y trouve aussi, la grâce, l'amour, et aussi la fragilité de ce dernier, devant la destinée implacable qui contraint, les plus forts sentiments de l'Homme. "Une partie de campagne"a un scénario parfait, tiré d'une nouvelle de Maupassant initialement publiée dans La Vie moderne des 2 et avant d'être intégrée au recueil "la maison Tellier". Le scénario nous raconte l'après-midi à la campagne, d'un quincailler et de sa famille (sa femme, sa fille et son futur gendre). Sur ce thème, Jean Renoir se plaît à faire revivre l'impressionnisme de son père Auguste et de ses contemporains, comme Gustave Caillebotte ou Paul Cézanne. Mais c'est évidemment sa filiation qu'il veut mettre en avant. "Une partie de campagne" nous fait revivre une banlieue parisienne rêvée, toute encore campagnarde, une France de l'insouciance, un Paradis sur la terre, où hommes et femmes batifolent sans se soucier du lendemain. Mais il s'arrête aussi sur ces sentiments plus forts, que rien ne peut détruire mais que la destinée et le monde vont contraindre. Comme je l'ai dit, Renoir prend la suite de son père, et célèbre la nature, sa grandeur, et sa sensualité. Mais il y célèbre aussi les femmes de l'époque de son père, leurs amours et leurs vies contraintes. C'est la France d'avant-hier, un Paradis perdu qu'il nous décrit, sous nos yeux émerveillés. A t'il jamais existé ? Quoiqu'il en soit l'orage clôture la partie de campagne, comme pour chasser Adam et Eve du Paradis. La mélancolie remplacera la joie. Et trois ans après le tournage de ce film, la guerre embrasera la France. C'est pour tout cela qu'une partie de campagne, reste comme un film béni du cinéma français. En nos temps troublés, il mériterait bien d'être diffusé dans toutes les classes de France et de Navarre, pour montrer au jeune public ce que peut être la nature, la beauté, la joie, et l'amour. "Une partie de campagne" est aussi beau et magnifique qu'un flirt un beau dimanche de juin au bord de l'eau. C'est une bénédiction.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Jane Marken & Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Jacques Brunius & Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille & Georges Darnoux

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille & Georges Darnoux

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Georges Darnoux, Jacques Brunius, Sylvia Bataille & Jane Marken

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : l'équipe sur le tournage

 

 Ci-dessous la bande-annonce :

Disponible en version restaurée, chez M6 Vidéo dans un coffret Jean Renoir comprenant également "la chienne" avec Michel Simon.

 Note : 10 / 10

19/12/2015

L'enfant du désert / Cattle Drive - 1951

L'éditeur Sidonis continue à nous faire visiter la grande époque du western américain. On a donc droit pour les fêtes de fin d'année à 3 westerns avec Joel McCrea. Le légendaire Randolph Scott reviendra quant à lui à la mi-janvier 2016, avec 4 films : "Les aventuriers du désert", "Les Desperados", "Ton heure a sonné", et "la vallée maudite". On espère pouvoir découvrir ces films dans de belles éditions. Et on ne peut que remercier Sidonis de remettre sur le devant de la scène le western américain des années 40 et 50. Pour en revenir à "l'enfant du désert", c'est donc un western avec Joel McCrea. Joel McCrea je ne devrais plus avoir besoin de vous le présenter. C'est une immense carrière. Il a interprété des personnages qui étaient le plus souvent des héros simples. Déjà, il donnait la réplique à Bogart en 1937, dans "la rue sans issue". Mais il a aussi touché à la comédie dramatique, avec comme partenaire, Ginger Rogers dans "Primrose Path" (1940) ou encore à la comédie sociale dans "les voyages de Sullivan" (1941). Il s'est également tourné vers le western, pour devenir un grand acteur du genre. Je peux citer pêle mêle : "la fille du désert" (1949) avec Virginia Mayo, "Le convoi Maudit" (1950) avec la magnifique Arlene Dahl, "Stars in my Crown"(1950), et bien d'autres que vous pouvez retrouver sur ce blog. Dans "l'enfant du désert", il partage l'affiche avec le jeune Dean Stockwell. Dean Stockwell, le public français se souvient surtout de lui pour son rôle dans la série "Code Quantum". Il n'en reste pas moins qu'avant une carrière une carrière télévisuelle, il a fait une carrière cinématographique intéressante pendant son enfance. Ainsi, on le retrouve déjà en 1950, avec Joel McCrea dans "Stars in my Crown"(1950). Et on se souvient de lui aussi pour son rôle au côté d'Errol Flynn dans "Kim" (1951) et dans un rôle de jeune adulte dans "le génie du mal" (1959). "L'enfant du désert" est quant à lui un espèce de remake de "Capitaine courageux" (1937). En effet, l'histoire est un peu la même. Ainsi, Dean Stockwell qui joue l'enfant pourri par l'argent d'un père, richissime magnat des chemins de fer, se retrouve abandonné bien malgré en plein désert. Il va devoir alors faire face au désert et à ses habitants, les cowboys. Le film est très difficilement classable ou identifiable. En effet, il ne reprend aucun des lieux communs du western traditionnel. Ainsi, il n'y a pas d'attaques de diligence, pas de farouches indiens, pas de bandits, pas de vrais méchants, et quasiment pas de coups de feu. Pourtant, cette absence relative d'action en fait une perle et tout son charme. Car il sait nous montrer une intéressante évolution des personnages, même dans son ultime fin naïve. On se surprend donc à aimer et à sourire devant un étrange western pas si anodin que ça, qui bénéficie d'une réalisation intéressante et d'une photographie correcte. Détail étonnant, le portrait de la petite amie du personnage de Joel McCrea est en fait, le portrait de sa femme à la ville. Pour le coup, vous en conviendrez, c'est un vrai clin d'oeil.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

Ci-dessus : Dean Stockwell & Joel McCrea

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

Disponible en VO sous-titrée français en Zone 2

Note : 6,5 / 10

26/11/2015

Ma cousine Rachel / My cousin Rachel - 1952

J'ai eu du mal à revenir ici, car j'ai eu du mal à écrire après les attentats de Paris. Mais la vie doit reprendre son cours, ici comme ailleurs. La barbarie ne doit pas éteindre notre flamme et notre appel à la vie Nous devons nous souvenir des moments heureux de notre passé, et rêver à un monde meilleur dans le futur, où l'injustice, la violence, la bêtise, et la mort jamais ne triompheront. Pour ce faire, je vous propose de vous évader avec un DVD, "Ma cousine Rachel", édité par ESC, petit éditeur français qui gagne à être connu, à travers sa collection "Hollywood Legends" qui reprend quelques grands films de la Twentieth Century Fox. On a eu droit dernièrement à de nouveaux titres, et si quelques uns sont déjà sortis dans de luxueuses éditions américaines, d'autres sont totalement inédits et c'est bien le cas de "Ma cousine Rachel", qui arrive sur le marché français et qui est disponible sur Amazon, à la Fnac, ou chez Gibert Joseph. "Ma cousine Rachel" est un film en noir et blanc, d'Henry Koster, inspiré du roman de Daphné Du Maurier à qui on devait également, "Rebecca" ou "l'auberge de la Jamaïque". Etrangement, "Ma cousine Rachel" n'a pas de très bonnes critiques sur internet. Peut être, la réalisation très classique de Koster, n'a pas ému les critiques cinéphiles. Pourtant, moi je l'ai aimé, pour plusieurs raisons et tout d'abord, pour la magnifique photographie noir & blanc de Joseph LaShelle, un maître absolu, qui travaille les ombres et les clairs obscurs comme personne. Wikipédia nous renseigne d'ailleurs à son sujet, et on trouve le concernant : Joseph LaShelle, technicien réputé de la Fox, notamment pour le noir et blanc, son nom reste associé à Otto Preminger, réalisateur avec lequel il collabora six fois tout au long de sa carrière (la première, sur "Laura", lui offrira l’oscar alors qu’il était encore débutant, en 1945). Dans les années 1960, il travailla quatre fois avec Billy Wilder (pour La Garçonnière, par exemple), et deux fois avec John Ford (notamment sur son dernier film, Frontière chinoise). Ponctuellement, il assista Ernst Lubitsch, Joseph L. Mankiewicz, Raoul Walsh ou encore Richard Thorpe. Enfin, attaché à son studio, on le retrouve dans quelques films de réalisateurs "maison", considérés comme plus mineurs, tels que Henry King, Irving Pichel, Walter Lang ou John M. Stahl. On a donc à la photographie un très grand monsieur. A cela il faut ajouter deux acteurs principaux magistraux : Richard Burton alors tout jeune, et Olivia De Havilland, sans doute dans les dernières belles années de sa carrière. Enfin, il faut bien parler de l'apport d'un scénariste de renom en la personne de Nunnaly Johnson à qui l'on doit de très grands succès du cinéma hollywoodien et une collaboration avec John Ford, sur "la route du tabac" (1941). Les costumes ne sont pas non plus en reste, et la musique du génie Franz Waxman, fait aussi beaucoup pour rendre cette oeuvre baroque, gothique, étrange, mais aussi touchante et belle, et dont le souvenir nous poursuit bien après sa vision. Il faut voir et revoir "Ma cousine Rachel" ne serait-ce que pour sa photographie ou pour son étrange final qui nous laisse profondément perplexe mais tout aussi comblé. Cela tombe bien, ESC nous donne à le redécouvrir dans un master assez correct même en projection grand écran.

Ma_cousine_Rachel_52.jpg

1.jpeg

Ci-dessus : Olivia De Havilland & Richard Burton

ma-cousine-rachel-1952-03-g.jpg

Ci-dessus : George Dolenz, Olivia De Havilland & Richard Burton

ma-cousine-rachel-1952-05-g.jpg

Ci-dessus : Olivia De Havilland & Richard Burton

ma-cousine-rachel-1952-06-g.jpg

Ci-dessus : Olivia De Havilland, Audrey Dalton & Richard Burton

my cousin rachel 11.jpg

My-Cousin-Rachel-Louise.jpg

Ci-dessus : Audrey Dalton & Richard Burton

Extrait de la musique de Franz Waxman :

 

La bande-annonce :

Disponible à la Fnac, sur Amazon, ou chez Gibert Joseph, en DVD zone 2 VO sous-titrée français uniquement

Note : 8 / 10