Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2016

3000 dollars mort ou vif / Four Faces West - 1948

"3000 dollars mort ou vif" est un western assez atypique et différent de la production courante des années 40. En effet, si il nous propose une chasse à l'homme, il ne nous propose aucun indien et surtout aucun coup de feu. De plus, il n'y a pas de méchant, car aucun spectateur ne pourrait croire que Joel McCrea est un desperado. Il y a donc cette histoire de poursuite d'un voleur de banque au grand coeur. Mais si le film intéresse par ses péripéties, sa réalisation quasiment toujours en extérieur, sa belle musique et son honorable photographie, on reste un peu sur sa faim au niveau du scénario. De plus, si Frances Dee est parfois émouvante, elle paraît un peu froide avec Joel McCrea, son mari à la ville. Il est vrai que le personnage trouble de Joseph Calleia, est assez intéressant, mais certains seconds rôles sont plutôt proche de la figuration sans aucune épaisseur. Alors, l'impression reste que ce débordement de très bons sentiments ne fait pas un grand film. Enfin le scénario qui n'explicite jamais, les motivations profondes du héros pêche par un manque d'éclaircissement. On ne connaît jamais les motivations des uns ou des autres, ce qui n'apporte rien à l'intérêt que le spectateur peut avoir pour l'oeuvre. "3000 dollars mort ou vif" est donc un honnête divertissement, bien réalisé, et bien joué par les acteurs principaux, mais dont le scénario aurait sans aucun doute mérité, un meilleur travail d'écriture, au moins sur la description de la psychologie des personnages.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

Ci-dessus : Frances Dee & Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

Ci-dessus : Frances Dee

Disponible chez Sidonis en DVD Zone 2 VO sous-titrée français

 

Note : 6 / 10

02/06/2016

Dien Bien Phu - 1992

Il faut être un grand poète pour parler de ces guerres perdues qui n'ont été que l'exemple même du sacrifice pour un drapeau, car la cause était perdue depuis longtemps. C'est cela l'histoire de "Dien Bien Phu" et du film de Pierre Schoendoerffer, photographe de guerre qui a vécu sur le terrain la bataille mais aussi ensuite la captivité. Le film en lui même est décousu et parfois totalement incompréhensible. Car contrairement à tous les films de guerre, il n'y a pas d'état-major, pas de grand chef, comme si Pierre Schoendoerffer ne voulait pas désigner un grand coupable. Mais il semble nous dire que les coupables ont toujours tort. Ainsi, les politiques et les généraux sont aux abonnés absents. Ce combat perdu et oublié, se sacrifice héroïque de nos soldats, nous oblige à nous souvenir que l'Indochine a été française, mais que de nombreux morts auraient sans doute pu être évités, si les politiciens avaient voulu négocier, au lieu de vouloir garder une Indochine française, alors que le combat était presque perdu d'avance, devance la puissance des armées Viet Minh. Territoire du bout du monde, où la culture française a prospéré, Dien Bien Phu nous fait nous interroger. Quelles sont les raisons qui poussent des hommes jeunes à obéir aux ordres et à se lancer dans une bataille perdue d'avance et dans une mort certaine ? Dien Bien Phu, est-ce l'ultime combat de la décolonisation ou une bataille perdue contre le communisme en Asie du Sud-Est ? Quels sont les responsables de la défaite ? Le film de Schoendoerffer ne répond à aucune question, il ouvre juste le débat, montrant au spectateur l'horrible spectacle de ces héros français, morts pour la France ou morts pour leurs principes et une certaine idée d'eux mêmes et de leur patrie. En tous les cas, le réalisateur Pierre Schoendoerffer ne cache rien de l'inconséquence politique absolue qui mène au drame. Le film n'est pas forcément bien construit et l'action est souvent coupée empêchant au spectateur de vraiment rentrer dans le film. Mais "Dien Bien Phu" n'en reste pas moins un film nécessaire, qui nous parle, d'hommes morts pour leur drapeau, et du souvenir d'un empire français sur lequel le soleil ne se couchait jamais. Au regard d'une France d'aujourd'hui qui recule et abandonne tous les jours un peu plus ses principes, "Dien Bien Phu" semble être le premier écho de ce renoncement et de l'agonie, d'un pays qui n'en finit pas de mourir et d'une armée abandonnée par les siens.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,patrick catalifo,donald pleasence,ludmila mikaël,pierre schoendoerffer,george delerue

 Anonymes héros, nonchalants d'espérance,

Vous vouliez, n'est-ce pas ? qu'à l'heure du retour,

Quand il mettrait le pied sur la terre de France,

Ayant un brin de gloire il y eut un peu d'amour.

 

Quant à savoir si tout s'est passé de la sorte,

Et si vous n'êtes pas restés pour rien là-bas,

Si vous n'êtes pas morts pour une chose morte,

O mes pauvres amis, ne le demandez pas !

 

Dormez dans la grandeur de votre sacrifice,

Dormez, que nul regret ne vous vienne hanter;

Dormez dans cette paix large et libératrice

Où ma pensée en deuil ira vous visiter !

 

Extrait du poème " A mes légionnaires qui sont morts" du capitaine Borelli

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,patrick catalifo,donald pleasence,ludmila mikaël,pierre schoendoerffer,george delerue

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,patrick catalifo,donald pleasence,ludmila mikaël,pierre schoendoerffer,george delerue

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,patrick catalifo,donald pleasence,ludmila mikaël,pierre schoendoerffer,george delerue

 

Extrait de la musique (au ton grave et sombre) de Georges Delerue :

Disponible en DVD en Zone 2

 

Note : 6 / 10

20/05/2016

Les Demoiselles Harvey / The Harvey Girls - 1946

"Le Demoiselles Harvey" nous raconte l'histoire d'un groupe de serveuses, d'une chaîne de restaurants où la bonne nourriture, et les bonnes manières avaient pour but de civiliser l'Ouest sauvage, et apporter la civilisation là où elle n'existait pas encore. Aujourd'hui, à notre époque, où l'inversion des valeurs et l'ensauvagement sont monnaie courante, ce scénario prête quelque peu à sourire. De plus, mélanger l'univers du western avec l'univers de la comédie musicale, c'est comme un peu mélanger la Choucroute et le chocolat. On est donc un peu désarçonné par le premier tiers du film. Puis finalement, on s'y habitue. Les chansons sont plutôt sympathiques, et il y a quand même un certain George Sidney à la réalisation et Arthur Freed à la production. Et ce sont deux grands maîtres de la comédie musicale sauce MGM. Le casting autour de Judy Garland, regroupe John Hodiak, Preston Foster, Angela Lansbury, Preston Foster, et une certaine Cyd Charisse qui crève déjà l'écran, malgré son rôle minuscule. Le film comprends quelques numéros épatants et un numéro de valse assez extraordinaire, qui fait chavirer le spectateur. On peut noter également un travail incroyable sur la photographie, par des ombres portés, et un travail dingue sur le Technicolor, avec un soin infini aux costumes, parsèment ainsi l'écran de petites touches colorées, pour faire de chaque scène un tableau incroyable où la couleur est reine. Oui, à un tel niveau de perfection, le scénario hyper-classique et rétro, est tellement sublimé qu'il est impossible de mal noter le film. "The Harvey Girls" est à voir et à revoir, ne serait-ce que pour sa pure forme, incroyablement parfaite.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,judy garland,john hodiak,ray bolger,angela lansbury,preston foster,virginia o'brien,kenny baker,marjorie main,chill wills,selena royle,cyd charisse,ruth brady,jack lambert,edward earle,morris ankrum,george sidney,arthur freed

Ci-dessus : Angela Lansbury (noter le Technicolor sublimé)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : John Hodiak

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Angela Landsbury & John Hodiak

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Judy Garland & Ray Bolger

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Les Harvey Girls au complet (noter Cyd Charisse au premier rang à droite)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Judy Garland & John Hodiak

Extrait de la fameuse scène du bal :

Disponible en DVD chez Warner en VO sous-titrée français

 

Note : 8 / 10

16/05/2016

Crime Passionnel / Fallen Angel - 1945

On parcourt sa vidéothèque et parfois on retrouve parfois, des films aujourd'hui malheureusement invisibles dans le commerce. Je dois avouer que j'ai été quelque peu désarçonné par "crime passionnel" d'Otto Preminger. En effet, le film bénéficiait d'un formidable casting avec Dana Andrews, Linda Darnell et Alice Faye. De plus avec un Otto Preminger à la réalisation et Joseph LaShelle à la photographie, on pouvait s'attendre à un très grand film noir. Or si "Crime Passionnel" est un bon film noir, il est très loin d'être un grand film noir. Ainsi, le scénario multiplie peut être un peu trop les ellipses. De plus, si la femme fatale semble bien présente en la personne de Linda Darnell. On ne sait qui est bien la victime pendant plus de la moitié du métrage. Et c'est dans le dernier tiers du film, que l'action se met finalement en place, pour un dénouement loin d'être évident, laissant planer un doute sur la suite de la relation du couple Dana Andrews / Alice Faye. Ce refus d'un "Happy-end" ou d'une fin dramatique, laisse planer un doute sur le ton de l'ensemble du film.  Mais le film a évidemment de très nombreuses qualités. On peut tout d'abord, comme je l'ai dit le casting, la photographie de Joseph Lashelle, la réalisaiton de Preminger, le sex-appeal de Linda Darnell. Il n'en reste pas moins que je suis resté un peu sur ma faim. On aurait aimé plus d'interactions entre Dana Andrews et Linda Darnell ou alors sans doute une intrigue policière menée différemment et plus tôt dans le film. "Fallen Angel" reste malgré tout un très bon film, mais qui reste loin derrière le chef-d'oeuvre absolu de Preminger : "Laura" (1944) avec Gene Tierney, et là aussi Dana Andrews.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,dana andrews,linda darnell,charles bickford,anne revere,bruce cabot,john carradine,percy kilbride,joseph lashelle,otto preminger

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,dana andrews,linda darnell,charles bickford,anne revere,bruce cabot,john carradine,percy kilbride,joseph lashelle,otto preminger

Ci-dessus : Linda Darnell (dans Crime Passionnel)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,dana andrews,linda darnell,charles bickford,anne revere,bruce cabot,john carradine,percy kilbride,joseph lashelle,otto preminger

Ci-dessus : Dana Andrews & Linda Darnell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,dana andrews,linda darnell,charles bickford,anne revere,bruce cabot,john carradine,percy kilbride,joseph lashelle,otto preminger

Ci-dessus : Dana Andrews & Linda Darnell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,dana andrews,linda darnell,charles bickford,anne revere,bruce cabot,john carradine,percy kilbride,joseph lashelle,otto preminger

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,dana andrews,linda darnell,charles bickford,anne revere,bruce cabot,john carradine,percy kilbride,joseph lashelle,otto preminger

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,dana andrews,linda darnell,charles bickford,anne revere,bruce cabot,john carradine,percy kilbride,joseph lashelle,otto preminger

Film sans version française ni sous-titrage en DVD et non sorti en Bluray

Note : 7 / 10

11/05/2016

Des pas dans le brouillard / Footsteps in the Fog - 1955

"Des pas dans le brouillard" est un film policier de la Columbia, avec pour acteur principal Stewart Granger et sa femme à la ville Jean Simmons. Je n'ai évidemment pas besoin de vous présenter, Stewart Granger, acteur d'origine britannique, et éternel héros de Scaramouche (1952), du "prisonnier de Zenda" (1952) ou "du contrebandier de Moonfleet" (1955). Il tourna plusieurs films en compagnie de sa femme Jean Simmons : "César et Cléopâtre" (1945), "La Reine vierge" (1955),  et donc "Des pas dans le brouillard". Stewart Granger et sa femme restèrent mariés 10 ans avant que la carrière de Granger décline et que sa femme et lui décident de divorcer, et que cette dernière se marie avec Richard Brooks, qui avait dirigé Granger dans "la dernière chasse" (1956). "Des pas dans le brouillard" est réalisé par Arthur Lubin, réalisateur assez inégal, des films de "Bud Abbott et Lou Costello", mais aussi de comédies animalières avec Francis l'âne qui parle ... Pourtant, il n'y a rien de comique dans "Des pas dans le brouillard", ici nous sommes devant un film noir dramatique, tourné en Technicolor, et à la réalisation sérieuse. Arthur Lubin, nous donne donc ici, sans aucun doute, un de ses meilleurs films avec "Impact" (1949) ou "le fantôme de l'opéra" (1943). Dans "Des pas dans le brouillard", Jean Simmons et Stewart Granger sont excellents et les différents seconds rôles sont également plutôt bons. Ainsi, on notera la présence dans ces seconds rôles, de Belinda Lee, qui décédera prématurément le 25 mars 1961, dans un terrible accident de voiture.

JESUS-620_1587358a.jpg

Le thème principal de la musique de Benjamin Frankel est particulièrement marquant, car il met au premier plan, la respectabilité apparente, face à l'inhumanité du quotidien de la société victorienne et de ses hautes classes sociales, incapable d'une quelconque remise en question de leur statut ou de faire un pas vers l'autre, qui ne soit pas calculé. Drame, film noir, réflexion sur la haute société anglaise de l'ère victorienne, "Des pas dans le brouillard" est un excellent film, qui ne vous décevra pas, et qui contient pour le spectateur, de multiples sujets de réflexions la séance finie et qui appelle sans aucun doute à être revu. A ce titre, on peut remercier Sidonis pour cette très belle édition DVD, agrémentée de bonus (3 présentations de l'oeuvre par Patrick Brion, Bertrand Tavernier, et François Guériff), qui fait honneur au grand cinéma hollywoodien. On peut dire sans se tromper, que les éditions Sidonis ont trouvé leur rythme de croisière et touche un nombre croissant de cinéphiles à l'instar d'Elephant Films, qui lui aussi commence à se faire une place reconnue, dans l'édition de patrimoine.

Benjamin Frankel, arthur lubin

Ci-dessus : Stewart Granger

Benjamin Frankel, arthur lubin

Ci-dessus : Jean Simmons & Stewart Granger

Benjamin Frankel, arthur lubin

Benjamin Frankel, arthur lubin

Ci-dessus : Ronald Squire &  Brenda Lee

Benjamin Frankel, arthur lubin

Ci-dessus : Stewart Granger

 

Extrait de la musique de Benjamin Frankel :

 Film disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée français, édition Sidonis

 

 Note : 7,5 / 10

02/05/2016

Le prodige / Pawn Sacrifice - 2014

"Le prodige" n'est pas un film simple ou que l'on a l'habitude. En effet, il nous raconte la vie du célèbre joueur d'échec américain Bobby Fischer, qui joua le match du siècle face au russe Boris Spassky, en pleine guerre froide. Le match aux allures de combat entre deux super-puissances, tourne rapidement à la guerre psychologique, entrainant Fischer et son adversaire dans une paranoïa qui ne semble pas trouver de limites. Edward Zwick, réalisateur talentueux, réalise un film tout à fait regardable, et très ambitieux, sur un sujet particulièrement difficile à traiter au cinéma. Le vrai génie de Zwick est de faire son film intéressant même pour les non-initiés aux échecs. Et surtout, il arrive à intéresser le public au personnage particulièrement torturé, de Bobbie Fischer. En effet, celui-ci était profondémment paranoïa, antisémite, et partisan d'un ordre américain particulièrement dur. Le film porté par Tobey Maguire,  Liev Schreiber, Michael Stuhlbarg, et Peter Sarsgaard, ne lasse jamais, et on s'étonne à prendre du plaisir face à l'aridité d'un sujet si bien traité. Edward Zwick a qui on doit, "Glory" (1989) ou "Légende d'automne" (1994), ou "les insurgés" (2008), se révèle encore une fois, un homme capable de tout tourner, et un très sérieux réalisateur, dans un Hollywood qui aujourd'hui n'en compte pas tant que ça.

AFF_le_prodige_.jpg

536439.jpg

Ci-dessus : Tobey Maguire

c_metropolitan_2.jpg

Peter-Sarsgaard-og-Tobey-Maguire-i-Pawn-Sacrifice.jpg

Disponible en Bluray & DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée

Note : 6,5 / 10

30/04/2016

La ville abandonnée / Yellow Sky - 1948

"La ville abandonnée" est un western en noir & blanc, de William A Wellman. Le film bénéficie d'une belle distribution avec un trio d'acteurs, composés de Gregory Peck, Richard Widmark et Anne Baxter. Ce n'est que le deuxième de Richard Widmark, mais il s'impose déjà comme une future star. Gregory Peck mène une bande de hors-la-loi, dont le plus dangereux semble bien être Widmark, même si chacun d'entre eux, semble être un danger pour la jeune fille interprétée par Anne Baxter, qui découvre avec eux sa féminité. On peut noter également l'interprétation sérieuse de John Russell. La réalisation de William A Wellman est quant à elle, géniale, et la fabuleuse photographie de Joseph MacDonald sort sans aucun doute ce film de la masse des westerns produits par Hollywood en 1948. En effet, Joseph MacDonald joue sur le clair-obscur, pour parfois donner un ton de film noir à un western toujours rugueux et âpre, où le spectateur ne s'ennuie jamais. "La ville abandonnée" tournée dans une ville fantôme, aborde la vie d'individus coupés de la société, qui partent se cacher après un hold-up, mais dont la planque se trouvera être une mine d'or. Les personnalités des uns et des autres s'y révèleront sous leur vrai jour. Sidonis nous propose en Bluray, une superbe édition qui fait honneur à l'oeuvre de Wellman. La ville abandonnée est donc un film à redécouvrir de toute urgence. Pour finir cet article, j'ajouterai un voeu. En effet, ce serait formidable que Sidonis nous sorte un jour une édition Bluray du "train sifflera trois fois", avec une qualité comparable.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, gregory peck, richard widmark, Anne Baxter, john Russell,alfred newman, Joseph MacDonald,William Wellman

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, gregory peck, richard widmark, Anne Baxter, john Russell,alfred newman, Joseph MacDonald,William Wellman

Ci-dessus : Anne Baxter & Gregory Peck

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, gregory peck, richard widmark, Anne Baxter, john Russell,alfred newman, Joseph MacDonald,William Wellman

Ci-dessus : Anne Baxter

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, gregory peck, richard widmark, Anne Baxter, john Russell,alfred newman, Joseph MacDonald,William Wellman

Ci-dessus : Richard Widmark, John Russell, & Gregory Peck

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, gregory peck, richard widmark, Anne Baxter, john Russell,alfred newman, Joseph MacDonald,William Wellman

Ci-dessus : Anne Baxter

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gregory peck,richard widmark,anne baxter,john russell,alfred newman,joseph macdonald,william wellman

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gregory peck,richard widmark,anne baxter,john russell,alfred newman,joseph macdonald,william wellman

 

La bande-annonce :

Ci-dessus : Gregory Peck & Anne Baxter

Film disponible en Bluray & DVD en Zone 2, en VF et VO sous-titrée français, chez Sidonis

 

 

Note : 8,5 / 10

26/04/2016

La Vieille Fille / The Old Maid - 1939

En 1999, l'American Film Institute nommait Bette Davis, seconde meilleure actrice de légende du cinéma américain. Il y a dans cette simple phrase, tout le génie résumait d'une des plus grandes actrices du cinéma américain et du cinéma tout court. Qui s'en souvient encore aujourd'hui à part la communauté des cinéphiles ? Et nous avons avec "la vieille fille", un des plus beaux exemples, du talent de Bette Davis, et du film mélodramatique de ces années là. L'année 1939, est une année faste pour le cinéma américain. En effet, c'est l'année du tournage "d'autant en emporte le vent", mais c'est aussi une année de renaissance du western avec "le brigand bien-aimé" avec Tyrone Power, ou avec "la chevauchée fantastique" de John Ford avec John Wayne. Le cinéma américain est presque, à son apogée et chaque semaine, 80 millions d'américains se déplacent dans les cinémas, pour voir un film, soit plus de 4 milliards de spectateurs par an, contre un 1,2 milliard en 2014. Ces chiffres s'expliquent aisément, car en 1939, la télévision n'existait pas. Pour Bette Davis, 1939 est aussi une année faste. Elle a tourné l'année précédente, sous la direction de William Wyler, "l'insoumise", sorte de petit "autant en emporte le vent" de la Warner, pour lequel elle recevra son deuxième Oscar. En 1939, elle retrouve Errol Flynn, pour "La Vie privée d'Élisabeth d'Angleterre" de Michael Curtiz, mais elle tourne également une première fois sous la direction d'Edmund Goulding, dans "victoire sur la nuit", puis sous la direction de William Dieterle dans une fresque historique "Juarez". Aujourd'hui, l'Oscar reçu par Bette Davis, pour "victoire sur la nuit" a un peu éclipsé "la vieille fille". Et c'est bien dommage, car Bette Davis est réellement extraordinaire, arrivant à montrer l'évolution du caractère de son personnage, blessé par la vie, et jouant donc des rôles finalement totalement différent.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Le film s'appuie sur un merveilleux scénario de Casey Robinson d'après la pièce de Zoe Akins et adaptée du roman de Edith Wharton. La construction du film autour d'après une pièce est une qualité, car il permet une narration sérieuse. Malheureusement et c'est le seul défaut du film, il entretient un effet un peu statique à l'oeuvre, qui lui empêche d'atteindre encore une meilleure note. Sinon, le film s'appuie sur un casting en or avec autour de Bette Davis, une Miriam Hopkins également au top de sa forme, un Donald Crisp en médecin paternaliste et un George Brent égal à lui même et qui n'apparaît qu'au début. La musique de Max Steiner, la réalisation d'Edmund Goulding et la photographie discrète de Tony Gauldio font le reste. C'est du bel ouvrage. Et on se surprend à pleurer devant cette oeuvre aux accents souvent dramatiques, qui nous parle autant de la vie et des moeurs du milieu du 19ème siècle, que de leurs résonances dans la société puritaine américaine de la fin des années 30. Et donc malgré le caractère statique, et parfois étouffant de l'ensemble, on prend un plaisir fou à se laisser porter, par le jeu incroyable d'une des plus grandes actrices de l'histoire du cinéma. Après avoir vu un tel film, on a honte de constater que la Warner Bros, n'a pas encore sorti l'ensemble de son oeuvre au mieux en Bluray, au pire en DVD. Car une fois de plus, cette "vieille fille" est encore un chef d'oeuvre à mettre au crédit de la grande Bette Davis.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Louise Fazenda, Miriam Hopkins & Bette Davis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : George Brent & Bette Davis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Bette Davis et Miriam Hopkins

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Jerome Cowan & Bette Davis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

La bande-annonce :

 

Hommage à Bette Davis :

 

Film, disponible en DVD Version originale sous-titrée français sur Amazon.com

 

 

Note  : 8,5 / 10

29/02/2016

Le Démon des eaux troubles / Hell and High Water - 1954

"Le démon des des eaux troubles" est un improbable film de guerre en couleur et en Cinémascope, mettant en scène des sous-marins. Pourquoi improbable ? Car tout simplement le scénario est inepte et vide. En effet, si il nous replace dans un contexte de guerre froide, entre l'Occident et la Chine communiste. On ne croit pas un instant à cette histoire de scientifiques pacifistes, qui vont faire affréter un ancien sous-marin japonais, pour aller visiter des îles du Pacifique qui pourraient, potentiellement abriter une base secrète communiste, capable de lancer des missiles nucléaires. On adhère donc jamais un seul instant à ce scénario. On reste assez froid devant les péripéties de l'équipe. Et si la jolie Bella Darvi apporte un peu d'air à cet étouffant scénario, elle ne peut empêcher le film de lentement couler. Richard Widmark semble vouloir en faire des tonnes, pour tenter de sortir le film d'un sombre destin. Mais malheureusement, il n'y peut pas grand chose. Entre les têtes à têtes amoureux, alors qu'ils sont en territoire ennemi, rien est crédible. L'affaire est rapidement attendu. Cameron Mitchell, fait quant à lui un rôle de lourdaud, plus ou moins amusant. Non il n'y a quasiment rien à retenir de ce film du grand Samuel Fuller, sinon quelques belles prises de vues. On retient aussi en plus de Richard Widmark, la belle musique d'Alfred Newman. Pour le reste, le film sombre dès les premières minutes, et on se demande bien pourquoi, après l'avoir vu, pourquoi on ne l'a pas laissé dormir au fond de sa DVDthèque ou plus sûrement au fond des océans, 20 milles lieux sous les mers. Le mot fin, inscrit sur l'écran, reste ici à n'en pas douter, le meilleur moment du film.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bella darvi,richard widmark,victor francen,david wayne,cameron mitchell,gene evans,stephen bekassy,richard loo,peter scott,henry kulky,wong atarne,harry carter,robert adler,don orlando,rollin moriyama,john giffford,tommy walker,leslie bradley,john wengraf,harry denny,ramsey williams,robert williams,harlan warde,neyle morrow,alfred newman,samuel fuller

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bella darvi,richard widmark,victor francen,david wayne,cameron mitchell,gene evans,stephen bekassy,richard loo,peter scott,henry kulky,wong atarne,harry carter,robert adler,don orlando,rollin moriyama,john giffford,tommy walker,leslie bradley,john wengraf,harry denny,ramsey williams,robert williams,harlan warde,neyle morrow,alfred newman,samuel fuller

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bella darvi,richard widmark,victor francen,david wayne,cameron mitchell,gene evans,stephen bekassy,richard loo,peter scott,henry kulky,wong atarne,harry carter,robert adler,don orlando,rollin moriyama,john giffford,tommy walker,leslie bradley,john wengraf,harry denny,ramsey williams,robert williams,harlan warde,neyle morrow,alfred newman,samuel fuller

Ci-dessus : Richard Widmark & Bella Darvi

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bella darvi,richard widmark,victor francen,david wayne,cameron mitchell,gene evans,stephen bekassy,richard loo,peter scott,henry kulky,wong atarne,harry carter,robert adler,don orlando,rollin moriyama,john giffford,tommy walker,leslie bradley,john wengraf,harry denny,ramsey williams,robert williams,harlan warde,neyle morrow,alfred newman,samuel fuller

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bella darvi,richard widmark,victor francen,david wayne,cameron mitchell,gene evans,stephen bekassy,richard loo,peter scott,henry kulky,wong atarne,harry carter,robert adler,don orlando,rollin moriyama,john giffford,tommy walker,leslie bradley,john wengraf,harry denny,ramsey williams,robert williams,harlan warde,neyle morrow,alfred newman,samuel fuller

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bella darvi,richard widmark,victor francen,david wayne,cameron mitchell,gene evans,stephen bekassy,richard loo,peter scott,henry kulky,wong atarne,harry carter,robert adler,don orlando,rollin moriyama,john giffford,tommy walker,leslie bradley,john wengraf,harry denny,ramsey williams,robert williams,harlan warde,neyle morrow,alfred newman,samuel fuller

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bella darvi,richard widmark,victor francen,david wayne,cameron mitchell,gene evans,stephen bekassy,richard loo,peter scott,henry kulky,wong atarne,harry carter,robert adler,don orlando,rollin moriyama,john giffford,tommy walker,leslie bradley,john wengraf,harry denny,ramsey williams,robert williams,harlan warde,neyle morrow,alfred newman,samuel fuller

Disponible en DVD Zone 1 sous le titre "Hell and High Water" en VF et VO sous-titrée.

 

Note : 3,5 / 10

27/02/2016

Banana Split / The Gang's All Here - 1943

"Banana Split" ou dans son titre original "The Gang's All Here" est le type de production capable de faire oublier l'horreur du monde. C'était déjà le cas, en 1943 et c'est encore le cas aujourd'hui. En effet, on trouve à la manoeuvre l'incroyable et génial réalisateur/chorégraphe, Busby Berkeley dans son premier film en couleur. On se rappelle que Busby Berkeley a commencé sa carrière à la Warner où il alors participé en tant que chorégraphe ou réalisateur, à certaines des plus marquantes comédies musicales des années 30. Ainsi parmi, ces comédies restées célèbres et qui ont fait de la comédie musicale, un genre à part entière, on peut citer : "Prologue" (1933), "Dames" (1934), "Wonder Bar" (1934) ou encore "Chercheuses d'or 1935", et "Chercheuses d'or 1937". Ici pour Banana Split, on retrouve Busby Berkeley au top de sa forme. Et on peut dire qu'il dépoussière la comédie musicale à la sauce Twentieth Century Fox. Ainsi, si on peut mettre au crédit du film, le Technicolor, le choix des couleurs, mais aussi les décors, la chorégraphie de Berkeley est incroyablement novatrice pour l'époque, utilisant, les images pour en faire un kaléidoscope de couleurs jamais vu jusque là, où la femme est le centre de tout. D'ailleurs, l'image recevra une nomination aux Oscars dans la catégorie Direction artistique (couleur), et c'est amplement mérité.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Berkeley a 25 ans d'avance sur tout le monde. Le film dans une ambiance Brésil, bouscule nos idées préconçues sur le Hollywood de 1943. En effet, les filles sont toujours peu vêtues, mais les bananes semblent être dans l'esprit de Berkeley, l'objet phallique par excellence, bien tenu en main par des girls qui ont tendance à en rire. Qui pourrait croire que les USA sont au moment du tournage, en pleine guerre. C'est peut être à ça que l'on reconnaît les grands peuples, capables de rire en pleine guerre dans un spectacle récréatif au maximum. Donc le spectacle est très divertissant, et on se demande ce que la commission de censure a bien pu interdire. L'artiste Berkeley semble encore au top de sa forme et en presque totale liberté, donnant des mouvements fous à sa caméra. C'est une des grandes qualités du film, alors que la Twentieth Century Fox, produisait souvent à l'époque des comédies musicales très statiques. Là Berkeley, donne un mouvement permanent à la caméra, qui sort le film des sentiers battus de la comédie musicale. Aidé par une équipe du tonnerre, avec en tête une Carmen Miranda survitaminée, on retrouve effectivement toute la bande, en la personne d'Alice Faye, Edward Everett Horton et Eugene Paillette. Edward Norton surjoue à ravir et comme d'habitude utilise son comique absurde. Charlotte Greenwood, qui a joué avec Buster Keaton au début des années trente, est également présente. En plus des innombrables Girls présentes, on est bien obligé de citer la très jolie Sheila Ryan. Mais on retrouve ainsi un certain Phil Baker et l'inoubliable Benny Goodman et tout son orchestre. Alors que manque t'il à "Banana Split" ? Il manque avant tout une grande vedette masculine. James Ellison n'est pas transparent, mais pas loin, et ne sait prendre aucune scène à son avantage et joue systématiquement en retrait un rôle au mieux de faire-valoir, alors qu'un Gene Kelly aurait sans doute enlevé le tout. Mais on n'en tiendra pas rigueur au film, qui nous fait oublier que rien n'existe pendant 103 minutes. C'est déjà beaucoup. Oui toute la bande est là et bien là pour le plus grand plaisir du spectateur.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : La fameuse scène avec les bananes qui a du rendre fou le comité de censure

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : Alice Faye et James Ellison

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : Carmen Miranda

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : Alice Faye, Phil Baker et Carmen Miranda

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : la bande au complet

Extrait :

 Film disponible en France en DVD en Version Originale sous-titrée français.

 

Note : 7,5 / 10

24/01/2016

Les Desperados / The Desperadoes - 1943

"Les desperados" est le premier film en couleur de la Columbia et sans doute une des meilleures récentes sorties de l'éditeur Sidonis. En effet, on retrouve un bon casting avec Glenn Ford et Randolph scott, tous les deux en vedettes, avec une légère mise en avant de Glenn Ford, qui est alors une star montante du studio. Mais le casting a aussi d'autres seconds rôles importants. Ainsi, on peut citer Claire Trevor, Evelyn Keyes, Edgar Buchanan, ou encore Guinn 'Big Boy' Williams.  Claire Trevor on se rappelle d'elle pour son rôle de prostituée dans "la chevauchée fantastique"(1939) de John Ford. Mais c'est aussi une très belle carrière hollywoodienne, où elle partage l'affiche avec les plus grands, par exemple avec Bogart dans "Rue sans issue" (1937) ou dans "Key Largo" (1948). On la retrouve également au côté de Dick Powell dans "Adieu ma jolie" (1944) ou avec le duo Clark Gable / Lana Turner dans "Franc jeu" (1941). Et elle jouera de nouveau avec Randolph Scott en 1953, dans "les massacreurs du Kansas". Aujourd'hui, les cinéphiles se rappellent d'Evelyn Keyes, surtout pour son rôle dans "le rôdeur" (1951) avec Van Heflin, superbe film noir. Edgar Buchanan fait quant à lui dans "les desperados", une prestation du tonnerre.  On l'a vu jouer dans de très nombreux westerns dont certains avec John Wayne. Quant à Guinn 'Big Boy' Williams, c'est évidemment le faire valoir des westerns d'Errol Flynn, comme "la caravane héroïque" (1940) ou "la piste de Santa-Fé" (1940) et apparaît dans des rôles plus sérieux au côté de John Wayne. En plus de ce superbe casting, le film bénéficie d'un superbe Technicolor, d'une histoire attachante, bien que classique, mais aussi de personnages secondaires amusants et de dialogues qui le sont souvent tout autant. Certains pourront regretter que le film sombre parfois dans la comédie. Pour ma part, ce n'est pas mon cas. J'avoue m'être beaucoup amusé à voir les péripéties de nos différents protagonistes, et j'ai beaucoup ri devant l'incroyable duel final, quasiment jamais vu dans toute l'histoire du western. Sidonis nous donne là, assurément un western au dessus de la mêlée, avec une belle qualité d'image et des acteurs heureux d'être là. Je conseille donc vivement son achat.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Randoph Scott & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & John "Big Boys" Williams

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Randolph Scott, Edgar Buchanan, Evelyn Keyes et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor & Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Repos pendant le tournage (Randolph Scott, Evelyn Keyes, Glenn Ford, Edward Buchanan)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Repos pendant le tournage (John "Big Boy" Williams, Glenn Ford, Evelyn Keyes, Randolph Scott, et Edward Buchanan)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Charles Vidor, Evelyn Keyes, Randolph Scott, Claire Trevor, Edgar Buchanan, Glenn Ford, Sally Eilers et son mari Harry Joe Brown

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Sur le tournage

Film disponible chez Sidonis sur Amazon

 

Note : 7,5 / 10

22/01/2016

Le Défilé sauvage / Black Horse Canyon - 1954

Dernier film de la série de films sortis par Sidonis en hommage à Joel McCrea, "le défilé sauvage", est aussi le plus faible. En effet, si Joel McCrea est égal à lui même. On a bien du mal à s'intéresser à cette histoire qui tourne tout le long de sa durée autour d'un cheval et de la relation amoureusement conflictuelle entre Joel McCrea et Mari Blanchard, avec évidemment un rival bien présent, en la personne de Race Gentry. Cela fait bien peu, et on comprend rapidement que les scénaristes ont voulu faire un parallèle entre la capture du cheval et la conquête de l'héroïne par le héros. Et si au départ, on apprécie  les extérieurs, et les cavalcades, notre bonne impression s'atténue plus le film se déroule, et plus les cavalcades se multiplient. On apprend d'ailleurs que certaines de ces fameuses scènes, sont des reprises d'anciens westerns de l'Universal. Cette information si elle est intéressante, ne donne pas une crédibilité supplémentaire au film.  Je suis donc resté un peu sur ma faim, et je conseillerai ce western presque 100% chevalin seulement aux fans du genre, ou de Joel McCrea, ou aux amateurs de chevaux. Pour les autres, je crois qu'il vaut mieux passer votre chemin, et galoper un peu plus loin encore, voir si l'herbe est plus verte et a meilleur goût ailleurs, que dans ce "défilé sauvage", au scénario simpliste et à vrai dire, presque sans saveur, sauvé par un duo d'acteurs impeccables.

Le_Defile_Sauvage.jpg

blackhorsecanyon3.jpg

Ci-dessus : Mari Blanchard & Joel McCrea

blackhorsecanyon1.jpg

8.jpg

14.jpg

28aa.jpg

wayne811.jpg

wayne819.jpg

x43m.jpg

Disponible chez Sidonis en VO sous-titrée français

 

Note : 5 / 10

21/01/2016

Le solitaire des rocheuses / The lone hand - 1953

L'année 1953, est une grande année du western. En effet, on peut citer quelques belles réalisations tournées cette année là, comme "l'appât" d'Anthony Mann avec James Stewart, "L'Homme des vallées perdues" de Georges Stevens avec Alan Ladd, "les massacreurs du Kansas" D'André De Toth avec Randolph Scott, "Vaquero" avec Robert Taylor et Ava Gardner, et beaucoup beaucoup d'autres. L'année 1953, est donc une très grande année pour le western. A cette multitude de films généralement plutôt bons, il faut inclure "le solitaire des rocheuses", que nos amis de Sidonis nous font l'honneur de redécouvrir grâce à une récente sortie DVD. Le casting est mené par l'éternel acteur westernien, Joel McCrea, entouré d'acteurs un peu moins côtés comme Barbara Hale, ou Alex Nicol, mais au talent certain. On notera aussi la belle prestation du jeune Jimmy Hunt et qu'au moment où j'écris ces lignes Barbara Hale est toujours en vie et a atteint l'âge de 93 ans. Mais ce n'est pas tant le casting qui retient l'attention, c'est surtout le scénario de Joseph Hoffman qui assure de nombreux rebondissements et un twist final parfaitement maîtrisé. Joel McCrea est donc comme d'habitude à son avantage et joue parfaitement son rôle. Au crédit du film, on note également de beaux extérieurs et une belle reconstruction d'une ville de l'Ouest. On pourra quand même regretter, que la copie par Sidonis ne soit pas aussi étincelante que prévue et qu'elle ne mette pas plus en valeur le beau technicolor, proposé par l'Universal. Mais au final, on prend du plaisir à voir ce petit western, qui atteint pleinement son objectif, de spectacle divertissant, saupoudré d'une bonne dose d'originalité scénaristique.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Barbara Hale, Alex Nicol, Charles Drake, Jimmy Hunt, James Arness, Roy Roberts, Frank Ferguson, george sherman, universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Joel McCrea & Jimmy Hunt

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : James Arness, Alex Nicol et Joel McCrea (de dos)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Joel McCrea, Jimmy Hunt & Barbara Hale

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Jimmy Hunt assis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Disponible en version originale sur Amazon, ou Fnac, Gibert Joseph paru chez l'éditeur Sidonis

 

Note : 6,5 / 10

02/01/2016

Le Réveil de la Force / The Force awakens - 2015

"Le réveil de la force" est maintenant sorti depuis 15 jours sous nos écrans et je suis allé le voir. La grande question était : est-ce que Hollywood avait enfin, fait preuve d'originalité, de créativité. Alors autant, vous le dire tout de suite, c'est loupé de ce côté là. En effet, le film, est largement une fausse-suite et plutôt un espèce de reboot de l'épisode IV. Il y a quelques points positifs, comme les nouveaux héros, le passage de flambeau entre les anciens et les modernes, si je puis dire. La reprise du look "seventies" des vaisseaux spatiaux et de l'esthétique de l'ensemble, est plutôt bien trouvé, et conforme à une suite. Malheureusement, le scénario multiplie à un tel point les ellipses, que l'on peut se demander si Disney  ne va pas produire des épisodes intermédiaires, pour expliquer ce film. J.J. Abrams s'en sort plutôt bien, mais ne prend aucun risque, ne s'embête pas énormément avec les éclairages, et nous sort un produit aux normes, mais finalement avec assez peu de saveur, à ranger entre le Coca, et les pop-corns. Ce n'est pas du mauvais cinéma, mais on en est parfois pas très loin. En effet, la redite est trop énorme pour réellement faire oublier l'effet photocopie couleur en haute définition. L'innovation scénaristique et visuelle étant absente, on se rabat alors sur les effets spéciaux et les scènes d'action. Le nouveau petit robot arrive à voler la vedette à certains acteurs de chair et d'os. J'ai particulièrement appréciée la nouvelle héroïne, Daisy Ridley. On peut quand même espérer que le prochain épisode nous présentera une vraie idylle pour la belle, que Disney a un peu trop asexué dans cet épisode. Au final, cela fait bien peu pour un film, dont le titre à lui seul, appelait à réveiller le spectateur. A défaut d'avoir réveiller son intérêt, il ne l'a pas tout à fait endormi, c'est déjà ça. L'épisode VIII ne pourra quant à lui, se contenter de présenter la même soupe d'il y a 40 ans, et ne pas investir sur l'embauche d'une armée de scénaristes.

o-STAR-WARS-7-AFFICHE-REVEIL-DE-LA-FORCE-570.jpg

star-wars-force-awakens-bb-8-rey.png

XVMade6dfde-1e48-11e5-884c-3c565ac9f3fc.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,daisy ridley,john boyega,oscar isaac,adam driver,domhnall gleeson,harrison ford,carrie fisher,mark hamill,gwendoline christie,jj abrams

Sorti le 16 décembre 2015 dans les salles de cinéma

 

Note : 6,5 / 10

28/12/2015

Une partie de campagne - 1936

Une fois n'est pas coutume, je vais dans cette note célébré le cinéma français, pas cette chose généralement sans saveur et sans goût qu'il est devenu aujourd'hui, mais ce qu'il était hier : beau et grand à la fois. Ainsi, dans les maîtres du cinéma français d'autrefois, il faut écrire en lettres d'or, sur le fronton du Panthéon des génies du cinéma, le nom de Jean Renoir. J'ai vu hier un "petit film" de quarante minutes, que certains pourraient regarder avec un dédain hautain. Mais ce serait une grave erreur de jugement. En effet, ce moyen-métrage adapté d'une nouvelle de Maupassant, est peut être le plus grand film de Jean Renoir. Tout y est, la beauté de la nature, tant célébré par le père du réalisateur (le célèbre Auguste Renoir); mais on y trouve aussi, la grâce, l'amour, et aussi la fragilité de ce dernier, devant la destinée implacable qui contraint, les plus forts sentiments de l'Homme. "Une partie de campagne"a un scénario parfait, tiré d'une nouvelle de Maupassant initialement publiée dans La Vie moderne des 2 et avant d'être intégrée au recueil "la maison Tellier". Le scénario nous raconte l'après-midi à la campagne, d'un quincailler et de sa famille (sa femme, sa fille et son futur gendre). Sur ce thème, Jean Renoir se plaît à faire revivre l'impressionnisme de son père Auguste et de ses contemporains, comme Gustave Caillebotte ou Paul Cézanne. Mais c'est évidemment sa filiation qu'il veut mettre en avant. "Une partie de campagne" nous fait revivre une banlieue parisienne rêvée, toute encore campagnarde, une France de l'insouciance, un Paradis sur la terre, où hommes et femmes batifolent sans se soucier du lendemain. Mais il s'arrête aussi sur ces sentiments plus forts, que rien ne peut détruire mais que la destinée et le monde vont contraindre. Comme je l'ai dit, Renoir prend la suite de son père, et célèbre la nature, sa grandeur, et sa sensualité. Mais il y célèbre aussi les femmes de l'époque de son père, leurs amours et leurs vies contraintes. C'est la France d'avant-hier, un Paradis perdu qu'il nous décrit, sous nos yeux émerveillés. A t'il jamais existé ? Quoiqu'il en soit l'orage clôture la partie de campagne, comme pour chasser Adam et Eve du Paradis. La mélancolie remplacera la joie. Et trois ans après le tournage de ce film, la guerre embrasera la France. C'est pour tout cela qu'une partie de campagne, reste comme un film béni du cinéma français. En nos temps troublés, il mériterait bien d'être diffusé dans toutes les classes de France et de Navarre, pour montrer au jeune public ce que peut être la nature, la beauté, la joie, et l'amour. "Une partie de campagne" est aussi beau et magnifique qu'un flirt un beau dimanche de juin au bord de l'eau. C'est une bénédiction.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Jane Marken & Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Jacques Brunius & Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille & Georges Darnoux

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille & Georges Darnoux

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Georges Darnoux, Jacques Brunius, Sylvia Bataille & Jane Marken

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : l'équipe sur le tournage

 

 Ci-dessous la bande-annonce :

Disponible en version restaurée, chez M6 Vidéo dans un coffret Jean Renoir comprenant également "la chienne" avec Michel Simon.

 

 Note : 10 / 10