Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2015

Les fous du roi / All The King's men - 2006

La version de 2006 des "fous du roi", est bien la meilleure. La première est peut être son casting étincelant avec Sean Penn, Jude Law, Kate Winslet, Anthony Hopkins,Patricia Clarkso, James Gandolfini, et Mark Ruffalo. Mais surtout ce casting est le bon. Jude Law a bien l'air d'un intellectuel perdu, entre son amour virginal pour Anne Stanton (jouée par Kate Winslet), et sa désillusion de la vie et de la politique. Sean Penn arrive à donner une vie au film. On peut le trouver énervant, insupportable. Mais il est bien le personnage central du film. Mark Ruffalo a sans doute là son meilleur rôle et arrive à entrer parfaitement dans son personnage de grand médecin intègre, mais au faible mental, qui ne voue qu'un immense mépris pour le travail du gouverneur joué par Sean Penn. James Gandolfini est également parfait en politicien bas de gamme, aux ordres de grands intérêts financiers. On semble réellement faire corps avec cette société malade de Louisiane et à cette torpeur du Sud, où le progrès semble avancer à la vitesse d'un escargot. Le réalisateur Steven Zaillian, nous donne une réalisation très convaincante, qui se repose sur une très belle photographie de Pawel Edelman, dont on avait déjà pu admirer le remarquable travail sur "le pianiste" (2002) de Roman Polanski. On peut regretter qu'Hollywood ne le fasse pas plus travailler. "Les fous du roi" dans sa version de 2006 est donc un film totalement réussi formellement, bien réalisé, aux personnages bien travaillés,  et clairement supérieur à son prédécesseur à tous les niveaux. Pourquoi ce film n'a t'il pas rencontré la critique et son public ? Mystère. Peut être, un film politique n'intéresse plus grand monde aujourd'hui. On ne peut que le regretter.

18676701.jpg

2.JPG

Ci-dessus : Sean Penn

3.JPG

Ci-dessus : Jude Law

4.JPG

Ci-desus : Sean Penn et Mark Ruffalo

5.JPG

6.JPG

Ci-dessus : Jude Law & Kate Winslet

8.JPG

Ci-dessus : Jude Law

fous-du-roi-2006-02-g.jpg

Ci-dessus : Jude Law & Sean Penn

9.JPG

Ci-dessus : Sean Penn & Steven Zaillian

Disponible en DVD & Bluray en VF et VO sous-titrée

Note : 8 / 10

15/02/2015

Les fous du roi / All The King's men - 1949

"Les fous du roi" dans sa version de 1949, est très intéressant. Le film nous raconte l'ascension et la chute d'un populiste à la tête de l'état de Louisiane. Le film est librement inspiré de la vie du politicien Huey Pierce Long et reprend le roman de Robert Penn Warren. Le réalisateur Robert Rossen, avait proposé le rôle à John Wayne, qui le refusa, après avoir lu le scénario, le trouvant trop anti-patriotique. Le rôle revint donc à Broderick Crawford qui devait gagner avec ce film, l'Oscar du meilleur acteur, contre ce même John Wayne, qui lui était nominé pour "Iwo Jima". Le montage a été un vrai problème, le premier montage d'Al Clark n'était pas cohérent, et Robert Rossen fit donc appel à Robert Parrish après une version de 4H10, Parrish parvint à limiter le film à une durée raisonnable de 109 minutes. Aujourd'hui, on a bien du mal à croire que "les fous du roi" a gagné l'Oscar du meilleur film à la 22ème cérémonie des Oscars. En effet, si la prestation de Broderick Crawford est extraordinaire. Il n'en est pas de même pour les seconds rôles, comme John Ireland. En effet, John Ireland devait reprendre le rôle d'un journaliste tourmenté, et cela ne convient pas à la personnalité brute et directe d'un acteur comme Ireland, que l'on a vu plus à son aise dans des westerns comme dans "règlements de compte à ok Corral" (1957) ou dans des films d'actions comme les "55 jours de Pékin" (1963). Joan Dru et John Derek sont quasiment transparents, et seule Mercedes McCambridge s'en sort avec les honneurs. Elle s'en sortira tellement bien qu'elle recevra, l'Oscar de la meilleure actrice de second rôle. Le film est donc porté essentiellement par de Broderick Crawford et Mercedes McCambridge. Malheureusement, le spectateur ne rentre jamais, dans les méandres de cette ascension politique. Une fois n'est pas coutume, le remake de 2006 de Steven Zaillian, avec Sean Penn et Jude Law m'a semblé bien meilleur à tous points de vue.

 

cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,broderick crawford,john ireland,joanne dru,john derek,mercedes mccambridge,robert rossen

cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,broderick crawford,john ireland,joanne dru,john derek,mercedes mccambridge,robert rossen

cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,broderick crawford,john ireland,joanne dru,john derek,mercedes mccambridge,robert rossen

Ci-dessus : Broderick Crawford

cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,broderick crawford,john ireland,joanne dru,john derek,mercedes mccambridge,robert rossen

Ci-dessus : John Ireland

cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,broderick crawford,john ireland,joanne dru,john derek,mercedes mccambridge,robert rossen

Ci-dessus : Broderick Crawfod & John Ireland au second plan.

cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,broderick crawford,john ireland,joanne dru,john derek,mercedes mccambridge,robert rossen

Ci-dessus : Broderick Crawfod & Mercedes McCambridge et Robert Rossen à la cérémonie des Oscars

Disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée

Note : 6 /10

01/11/2012

Cas de conscience / Crisis - 1950

"Cas de concience" premier film réalisé par Richar Brooks (scénariste de Key largo - voir note précédente), est un film particulièrement intéressant et intelligent. Sans ne donner aucun nom de pays, il montre la dictature dans un pays d'Amérique Latine. Aucun studio ne voulait tourner ce film, mais c'est grâce à l'insistance de Cary Grant que le film a pu être tourné. Le début du film raconte la vie d'un couple de touriste américain en vacances dans ce pays. Les conflits politiques, attentats vont rythmer les vacances du couple. Le film montre d'abord que la dictature ne respecte pas la vie privée ni la libertée individuelle. Le couple est ainsi embarqué manu-militari sans aucune raison. Ils ne sauront qu'à leur arrivée qu'ils sont là parce que l'homme (Cary Grant) est un grand neuro-chirurgien capable de sauver le dictateur atteint d'une tumeur au cerveau. Mais le médecin, sauvera t'il cet homme qu'au mieux il méprise et qui oppresse son peuple ? Tout le film tournera autour de ce sujet, sur l'essence d'un régime dictatorial, et sur la violence destructrice et auto-destructrice de l'Homme, dont la médecine ne peut que tenter de soigner les conséquences. Car finalement, la nature de l'Homme n'est elle pas auto-destructrice ? Vous l'aurez compris, le pamphlet politique se double d'une réflexion sur l'humanité et sur ce que nous sommes.

cas_de_conscience_crisis_1950_portrait_w858.jpg

L'étude d'un régime dictatorial, est d'ailleurs formidablement bien rendu. Il s'agit d'expliquer que le pouvoir est tenu par un homme et sa femme qui concentrent en eux tous les pouvoirs. Pour la France, cela pourrait être par une fille et son père. Le dictateur est bien entendu dans son esprit le sauveur de son peuple, peuple incapable de trouver seul le chemin du bonheur par la démocratie, le pays étant plongé dans l'anarchie. Le recours à la dictature est donc dans l'esprit du despote, la seule alternative. Ce film est donc passionnant à voir. Il permet de voir un affrontement verbal entre Cary Grant et José Ferrer, pour un final assez étonnant. A noter la présence de la belle Paula Raymond, malheureusement totalement écrasée par le sujet oppressant de ce film.

crisis_1.jpg

Ci-dessus : Cary Grant et Paula Raymond

bhxSBmdh82LFv9nhMUNnfRI4UQJ.jpg

grant.jpg

Ci-dessus : Cary Grant et Paula Raymond

Film disponible dans la collection "Trésors Warner".



Note : 6,5 / 10