Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2016

La Pagode en flammes / China Girl - 1942

"La pagode en flammes" est autant un film qui met en avant la maîtrise du vieux routier Henry Hathaway, que de son immense directeur de la photographie Lee Garmes. Tourné en noir & blanc, pour le compte de la Twentieth Century Fox, "la pagode en flammes" permet donc à Lee Garmes de se surpasser pour nous donner des images formidablement contrastées qui se jouent du noir & blanc comme un peintre de la couleur. Il y avait des génies à Hollywood en 1942, et Lee Garmes en faisait bien partie. Le film est difficilement classable. Ainsi, il navigue entre le film de guerre, le film d'aventures, et la romance purement hollywoodienne. On profite de la présence de la magnifique Gene Tierney, mais aussi de la sexy Lynn Bari, qui essaye de voler le plus de scènes possibles à l'actrice principale. Lynn Bari de son vrai nom Margaret Schuyler Fisher, on la retrouve dans de nombreux films noirs où elle joue les rôles de méchants. Elle racontera d'ailleurs plus tard, "avoir une peur bleue des armes feu, mais que pourtant, on l'utilisait uniquement dans les rôles de femmes qui avaient un revolver dans leur sac, et qu'elle allait de plateau en plateau, abattant les gens et volant les maris." On regrettera que sa filmographie ne soit pas plus mise en avant aujourd'hui, car c'est une actrice avec un énorme potentiel. 

Poster - China Girl (1942)_02.jpg

Les acteurs masculins sont également très intéressants. Ainsi on retrouve George Montgomery dans le rôle d'un héros assez complexe torturé entre son amour des femmes et sa liberté. Victor McLaglen est ici dans un rôle de méchant qui lui est peu commun. Car Victor McLaglen c'est le sergent chef des plus grands westerns de John Ford sur la cavalerie américaine, mais aussi le personnage principal du "Mouchard" (1933) du même John Ford. Pour en revenir à "la pagode en flammes", on ne peut que louer la direction d'acteurs d'Hathaway, la photographie de Lee Garmes, la musique de Hugo Friedhofer et Alfred Newman. Mais on regrettera un ou deux plans ratés, comme au début la scène avec l'avion qui semble tellement sortir d'un plan d'un studio qu'on voit à l'écran les câbles tenant l'avion. En dehors de cette scène ratée, et des rapports très autoritaires de Montgomery avec un enfant birman, le film est parfait, et fait parfois penser à Casablanca tourné la même année. On ne saurait terminer cet article sans louer la musique exotique et symphonique du duo Hugo Friedhofer et Alfred Newman. On ne peut donc que remercier l'éditeur ESC pour son choix et les inviter à nous faire découvrir plus de films avec Gene Tierney ou la belle Lynn Bari.

la-pagode-en-flammes_50495_27628.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

LA-PAGODE-EN-FLAMMES-CHINA-GIRL-1942_portrait_w858.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

51521058.png

51521036.png

hqdefault.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

vlcsnap-6267643.png

Ci-dessus : George Montgomery & Lynn Bari

8148-12.jpg

Ci-dessus : Lynn Bari

MJ_UZBBwuKdq1-9YADaJECHgNe4.jpg

930full-lynn-bari.jpg

Ci-dessus : Lynn Bari

Extrait de la musique :

Disponible chez ESC en DVD VO sous-titrée en français

Note : 7,5 / 10

11/12/2014

Capitaine King / King of the Khyber Rifles - 1953

Je me faisais une joie de revoir, "Capitaine King", film en Technicolor d'Henry King, que j'avais vu, étant plus jeune et qui m'avait fait très bonne impression. Malheureusement l'édition de l'éditeur ESC est presque déplorable. On constate tout d'abord un format étrange de l'image, pas réellement adapté à nos écrans, et qui oblige à ruser avec son vidéoprojecteur, pour bénéficier d'autre chose que d'une image au format timbre poste. Mais le pire ce n'est pas ça, c'est bien le massacre d'une des plus belles scènes du film : la scène du baiser entre Tyrone Power & Terry Moore. Ainsi, cette scène romantique est coupée du baiser final. Cela montre un non professionnalisme de l'éditeur, à se demander si quelqu'un a réellement regardé la qualité d'un Master, rempli de points blancs et griffures. Pour le reste, "Capitaine King" est un formidable film d'aventure, qui nous compte les exploits d'un officier britannique métisse (Tyrone Power), qui doit lutter contre le racisme et les préjugés autant que contre les rebelles en révolte dans les collines. Les films hollywoodiens, sur l'Inde coloniale, sont nombreux. On peut citer. 'les trois lanciers du Bengale" (1935), "la charge de la brigade légère" de Michael Curtiz avec Errol Flynn, "alerte aux Indes" (1938), "Gunga Din" (1939) ou encore "Kim" (1950) avec encore Errol Flynn.

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Le film est formidablement réalisé par King, qui met tout son talent au service de Tyrone Power et du sujet. La musique magnifique, de Bernard Hermann fait également beaucoup pour le charme du film. On ne peut donc s'empêcher de penser que le film aurait vraiment mérité une autre édition avec une belle restauration en Bluray. Au lieu de ça, on a droit à une édition au rabais, avec un film incomplet, où la plus belle scène est littéralement massacrée. Sidonis ou Wild Side devraient bien racheter les droits et nous proposer autre chose, ou alors qu'ESC fasse le nécessaire pour nous sortir une édition propre et gratuite pour les personnes qui ont déjà acheté cette première édition. Mais là je rêve ... Bref ! Un très beau film, malheureusement sorti dans une édition qui frise le carton rouge. Ceci dit, cela reste aujourd'hui la seule édition disponible à la vente.

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Tyrone Power & Michael Rennie

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Michael Rennie & Terry Moore

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Tyrone Power & Terry Moore

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Terry Moore & Tyrone Power

 

Extrait N°1 de la musique :

 

Extrait N°2 de la musique :

 Disponible en DVD zone 2 en VO sous-titrée, dans la collection Hollywood Legends.

Note du film : 7,5 / 10

Note du film avec l'édition actuelle ESC : 6 / 10

10/12/2014

La rose noire / The black rose - 1950

"La rose noire" film d'aventure, en Technicolor d'Henry Hathaway, est un film étrange. Cela commence par son titre, "la rose noire". On comprend plus tard au détour d'un dialogue, que le titre fait référence à la Chine, dont est originaire le clou de girofle, surnommé la rose noire. Mais il fait plus sûrement référence à une jeune captive Maryam (jouée par Cécile Aubry), surnommée "la rose noire". La première partie n'est pas très convaincante. En effet, l'ouverture, sur des châteaux, dont l'architecture de certains, ne fait pas très 13ème siècle est assez troublante. La suite, est également déroutante, avec cette haine du jeune bâtard saxon (joué par Tyrone Power), qui fait un scandale à la lecture du testament de son père, et refuse de rejoindre l'armée du roi, vu comme un envahisseur normand. Le conflit se termine par la volonté de quitter une Angleterre souillé par la présence normande. Le voyage devient donc autant une odyssée qu'une initiation ou une révolte contre l'ordre établi, d'un pays tellement aimé, qu'il en devient détesté, car occupé par des Normands que notre héros, voient toujours (2 siècles) après la conquête comme des envahisseurs.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway, twentieth century fox

Etrangement, Hathaway semble plus à son aise à tourner la suite de son aventure sous un climat exotique. Et le film prend du corps pour suivre les péripéties des deux protagonistes (Tyrone Power & Jack Hawkins); aventures qui commencent aux confins du Moyen-Orient, et qui se finiront en Chine. "La rose noire" est avant tout une histoire sur l'amitié : l'amitié entre un aventurier (Tyrone Power) et son compagnon de fortune et d'infortune (Jack Hawkins), et l'amitié entre ce même aventurier (joué par Power) et un seigneur de guerre mongol (Orson Welles). Et au milieu de ces amitiés où naissent parfois des conflits, Cécile Aubry tente de faire survivre son petit rôle. Elle craignait d'ailleur d'être mangée toute crue, par les deux monstres sacrés qu'étaient Orson Welles et Tyrone Power. Mais au delà, le film nous parle aussi de l'Homme et de son rapport à la violence. Cette dernière semble normale pour les Mongols, élevés dans la violence et devenus naturellement cruels, mais immorale et anormale pour un seigneur anglais, élevé dans des idéaux de chevalerie. J'oserai un raccourci facile, en disant que ce film semble d'une brûlante actualité, et nous parle aussi de ces hommes qui partent faire la guerre, pour des causes qui ne sont pas les leurs. La violence importée semble ici toujours la plus cruelle. Cinématographiquement, le film paraît parfois un peu kitch et les dialogues un peu ampoulés ou déconcertants. Il n'en laisse pas moins une forte impression dans sa conclusion, et on est heureux d'avoir vu un film d'aventure, finalement pas si bête. A noter que "la rose noire", sera le premier et seul film américain de Cécile Aubry, que l'on connaîtra en France, comme scénariste et réalisatrice, des séries "Poly" où jouera son mari, et "Belle et Sébastien", dont elle assurera aussi le rôle de narratrice. Enfin, on peut également dire que Cécile Aubry rencontra au Maroc sur le tournage, son futur mari, Si Brahim el Glaoui, fils du pacha de Marrakech.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Cécile Aubry (de dos), Jack Hawkins, & Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Orson Welles

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power & Jack Hawkins

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power & Cécile Aubry

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : En pause sur le plateau de "la rose noire"

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Cécile Aubry

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Extrait du journal de Cécile Aubry - (Article du Paris Match n°40 du 24 décembre 1949)

Film disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée dans la collection Hollywood Legends, et dans une qualité d'image tout à fait correct.

Note : 6,5 / 10

04/12/2014

Ames à la mer / Souls at Sea - 1937

"Ames à la mer" est le type même du film à moitié réussi ou à moitié raté. Pourtant il y avait tout pour réussir; à commencer par un duo d'acteurs épatants avec Gary Cooper et George Raft; des seconds rôles intéressants comme Henry Wilcoxon, Harry Carey (le cowboy fétiche de John Ford) ou encore Robert Cummings. La réalisation était sous la conduite d'un grand professionnel d'Hollywood, Henry Hathaway, et la photographie était de Charles Lang. Charles Lang, c'est quand même le directeur de la photographie de plus de 150 films américains, entre 1926 et 1973, qui obtiendra 18 nominations aux Oscars dont un Oscar en 1934, pour "L'adieu aux Armes" avec le même Gary Cooper. Pourtant, "Ames à la mer" lasse plus qu'il ne distrait. Ainsi, le thème de l'esclavage est mal exploité. On commence par le procès de Gary Cooper, qui est accusé d'être un ancien négrier, qui aurait choisi les personnes à sauver lors d'un naufrage. Mais on ne croit jamais Cooper coupable. Enfin le scénario est mal construit et inutilement compliqué, avec le personnage de Cooper pas bien défini. Seul, le dernier tiers du film, et la réunion de Gary Cooper et George Raft sauvent l'entreprise de la noyade. Malgré tout, le spectateur boit plusieurs fois la tasse, à suivre un film mal construit, qui n'a qu'un seul vrai moment de bravoure dans sa dernière partie. Dommage "Ames à la mer", avait tout pour réussir, si il n'avait pas largué en cours de croisière son sujet principal. A noter que Gary Cooper, sera de nouveau capitaine d'un navire, cette fois ci dans "cargaison dangereuse" (1959) bien meilleur.

Ames-a-la-mer-affiche-8795.jpg

a Sam Peckinpah Ride the High Country Randolph Scott DVD Review PDVD_005.jpg

ames-a-la-mer_426936_38483.jpg

Ci-dessus : George Raft & Gary Cooper

ames-a-la-mer_426935_40375.jpg

ames-a-la-mer_489499_14093.jpg

Ci-dessus : Gary Cooper & Frances Dee

Disponible en DVD zone 2 version originale sous-titrée

Note : 5,5 / 10

09/11/2014

Le cygne noir / The black Swan - 1942

Contrairement à Mr Bertrand Tavernier, dans sa présentation, je ne pense pas que "le cygne noir", soit le début d'un genre qu'on appelle "le film de pirates". En effet, Hollywood s'était intéressé dès les années 20 aux films de pirates. Ainsi on peut noter une première version du fameux roman de Rafael Sabatini, "Captain Blood"  en 1924, dirigée par David Smith, mais aussi dès 1904, "The Pirates" par un réalisateur inconnu. Je peux également citer dans les films notables, "l'île au trésor" de Victor Fleming, ou encore la nouvelle version de "Capitaine Blood" (1935) de Michael Curtiz avec Errol Flynn et Olivia de Havilland, mais aussi "l'aigle des mers" (1940) avec le même Errol Flynn et cette fois-ci Brenda Marshall dans une réalisation toujours de Michael Curtiz. Ces deux derniers films étant des films Warner Bros, on peut supposer que le cygne noir est la réponse de la Twentieth Century Fox, aux succès colossaux de la Warner, dans ce genre. On peut tout de suite remarquer que Tyrone Power apporte moins de physique à son personnage qu'Errol Flynn, mais il le compense par une touche d'humour décalé. Tyrone Power partage la vedette Maureen O'Hara. On retrouve cette dernière bien plus tard, dans un film de pirates avec Errol Flynn, "Against all flags" ou dans son titre français "A l'abordage" (1952). Concernant la distribution, on peut noter que Tyrone Power et Maureen O'Hara sont bien entourés avec des seconds rôles de choix comme Thomas Mitchell, père de Scarlett dans "Autant en emporte le vent" (1939), Georges Sanders. On se rappelle de lui pour son interprétation, de lord débauché dans "le portrait de Dorian Gray" (1945), ou dans "l'aveu " de Douglas Sirk. Mais il est également dans plusieurs films d'Hitchcock, comme "Rebecca" ou "Correspondant 17". A cette distribution déjà prestigieuse, il faut ajouter, le capitaine Morgan, joué par Laird Cregar, et Anthony Quinn. Ce dernier était habitué aux seconds rôles en 1942. Ainsi, on le verra la même année en chef sioux, dans "la charge fantastique" de Raoul Walsh, défiant le général Custer, joué par Flynn.

MovieCovers-18641-219969-LE CYGNE NOIR.jpg

Pour en revenir au "cygne noir", on ne peut pas dire qu'il soit meilleur que ses prédéceseurs. Pourtant il a plusieurs qualités en plus de son casting de choix. Il est en couleur, et il réserve quelques surprises. Pourtant le film, ne peut se défaire d'une certaine naïveté des personnages qui nuit à l'ensemble. Ainsi, les personnages sont d'un bloc, sans passé, sans aspérité. Le traître de service, est un faible, sans qualité. On se demande bien pourquoi la belle Maureen O'Hara, a pu tomber amoureuse de lui. La psychologie des personnages est donc assez faible, et destine clairement le film à un public d'enfants ou de jeunes adolescents. La musique d'Alfred Newman, n'est pas ici très imaginative, et on regrette les grandes envolées lyriques d'un Korngold dans "Capitaine Blood" (1935), ou du même dans "l'aigle des mers". Le film est assez bien réalisé par Henry King. Mais on a connu ce dernier plus inspiré. Le Technicolor est plutôt sympathique. On regrettera donc un scénario quelque peu simpliste, des personnages trop peu crédibles, et finalement un manque de majesté du film, face à d'autres productions plus anciennes de la Warner Bros. L'avantage du "cygne noir" est que l'aspect décors de studio apparaît moins prononcé que dans par exemple "Capitaine Blood". Quoiqu'il en soit, ce serait stupide de se priver d'une belle édition Bluray française et d'un film plutôt bon, mais pas exceptionnel.

01.JPG

Ci-dessus : Tyrone Power

4327729_orig.png

Ci-dessus : Thomas Mtichell

5576193aa30e9dd0ad179fea412.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power (de dos) & George Sanders

cygne-noir-1942-01-g.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power & Maureen O'Hara

The_Black_Swan-32.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power

The_Black_Swan55.jpg

Ci-dessus : Maureen O'Hara

tyrone88.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power & Maureen O'Hara

anthony quinn le cygne noir  1942.JPG

Ci-dessus : Maureen O'Hara, Tyrone Power (ligoté), Anthony Quinn, & Georges Sanders

jtPDUW4xBfIpXYIPoNDOf00Jv14.jpg

Film disponible en DVD & Bluray chez nos amis de Sidonis & Calysta (en VF et VO sous-titrée)

Note : 6,5 / 10

21/09/2014

Capitaine Mystère / Captain Lightfoot - 1955

"Capitaine Mystère" ou dans son titre américain "captain Lightfoot" un film en cinémascope et en Technicolor de Douglas Sirk, produit par l'Universal. C'est une adaptation du roman de W R Burnett de 1954. Ce qui est intéressant sur ce DVD sorti par Carlotta, c'est qu'on retrouve une belle présentation de Bertrand Tavernier qui nous raconte son histoire avec le film, et aussi l'histoire du film. Alors, autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas le même enthousiaste que Mr Tavernier pour ce film. Néanmoins, il faut bien dire que tout ce que présente Mr Tavernier est très juste et présente parfaitement les qualités du film. Donc on retient que Douglas Sirk s'est distingué dans tous les genres, mais aujourd'hui on se souvient surtout de ses mélodrames, comme "le secret magnifique" (1954) avec Rock Hudson et Jane Wyman, mais aussi "tout ce que le ciel permet" (1955) avec le même duo. Au vu du nombre de films tournés, on peut bien que Douglas Sirk était le réalisateur préféré de Rock Hudson. Ainsi, Douglas Sirk devait faire tourner le grand Rock dans un western, "Taza fils de Cochise" (1955), des mélodrames, mais aussi un film de guerre très touchant "les ailes de l'espérance" (1956) avec Dan Duryea.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,rock hudson,barbara rush,jeff morrow,kathleen ryan,finlay currie,denis o'dea,irving glassberg,douglas sirk

En ce qui concerne "Capitaine Mystère", on apprend que le film a été tourné en Irlande avec beaucoup d'acteurs irlandais. Rock Hudson est entouré par la belle Barbara Rush et Jeff Morrow. Le directeur de la photographie Irving Glassberg, a connu un tournage difficile, car il pleuvait constamment en Irlande. Et donc ce serait Sirk qui l'aurait décidé à tourner malgré la pluie, car celle-cii ne marquait pas l'image. Finalement le résultat est assez particulier et donne des tons assez inhabituels pour un film hollywoodien de l'époque. Sirk se joue du cinémascope en multipliant les cadres de portes ou les formes improbables. Le scénario est intéressant quoique finalement assez improbable. Le vrai reproche, c'est la prestation de Rock Hudson qui semble être constamment jouer à contre-emploi. Et la douce ironie que dégage le film, ne semble pas totalement lui correspondre. Un Errol Flynn aurait sans aucun doute, était un meilleur casting. Ce n'est donc clairement pas, le plus grand film d'aventures des années 50, mais il distrait assez pour maintenir l'attention d'un spectateur, qui pourra parfois être déconcerté par l'ironie d'un film, qui aurait mérité sans doute, un ton un peu plus sérieux. 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,rock hudson,barbara rush,jeff morrow,kathleen ryan,finlay currie,denis o'dea,irving glassberg,douglas sirk

Ci-dessus: Rock Hudson (de dos) & Barbara Rush

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,rock hudson,barbara rush,jeff morrow,kathleen ryan,finlay currie,denis o'dea,irving glassberg,douglas sirk

Ci-dessus: Rock Hudson (de dos), Barbara Rush & Jeff Morrow

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,rock hudson,barbara rush,jeff morrow,kathleen ryan,finlay currie,denis o'dea,irving glassberg,douglas sirk

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,rock hudson,barbara rush,jeff morrow,kathleen ryan,finlay currie,denis o'dea,irving glassberg,douglas sirk

Disponible en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée chez Carlotta

Note : 6 / 10