Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2015

Mademoiselle et son bébé / Mother bachelor - 1939

"Mademoiselle et son bébé" fait parti de ces comédies plus ou moins légères tournées par Ginger Rogers, pour sortir de son rôle d'éternelle partenaire féminin de Fred Astaire. Et à vrai dire, elle s'en tire plutôt bien, se construisant ainsi une nouvelle carrière, dans des films ou ses numéros dansés sont presque la plupart du temps inexistants. Aujourd'hui, Ginger Rogers et sa carrière sont totalement oubliés en France. Mais si on y regarde de plus près on retrouve dans sa filmographie tout une série de films qui entrecoupent, ses apparitions avec Fred Astaire. Ainsi, "Romance in Manhattan" (1935), ou encore "Star Of Midnight" (1936) avec William Powell sortent Ginger Rogers de son légendaire duo avec Astaire. Plus tard, on retrouve les plus connus, "Pension d'artistes" (1937) et "Mariage incognito" (1938). Et après "la dernière farandole" (1939), ultime comédie musicale au ton crépusculaire, tourné par le duo Rogers / Astaire, Ginger Rogers tourne la même année, une pure comédie avec David Niven, "Mademoiselle et son bébé". Le lecteur pressé me permettra quand même à dire, encore une fois ici, du peu d'intérêt des éditeurs pour cette star d'Hollywood. Ainsi, une bonne part, de sa filmographie manque à l'appel. J'ai déjà cité, "Romance in Manhattan" (1935), "Star Of Midnight" (1936), mais combien d'autres sont irrémédiablement perdus pour le cinéphile français averti : vacances payées (1938), "Double Chance" (1940), "Ses trois amoureux" (1941), "la folle histoire de Roxie Hart" (1942), "Les Nuits ensorcelées" (1944), manquent désespérément à l'appel, et je n'évoquerai pas le cas de "I'll be seeing you" (1944), disponible en Zone 1 sur Amazon.com à 44 $ ... Pour en revenir au film qui nous intéresse, "Mademoiselle et son bébé", nous montre première évidence, une Ginger Rogers capable de jouer réellement la comédie. Et quand on se rappelle ses premières apparitions parfois chaotiques à la Paramount, dans des courts-métrages, comme "Office Blues" (1930), il est clair que le vilain petit canard gauche à la voix rocailleuse de cette époque lointaine, s'est transformé en  majestueux cygne. Quant à "Mademoiselle et son bébé", premier film important du réalisateur Garson Kanin, il est loin d'être à mépriser. Le sujet est toujours plaisant et drôle. L'humour est fondé non pas sur la vulgarité, comme trop souvent aujourd'hui dans les comédies américaines, mais dans les situations. Ainsi, on rit donc beaucoup devant les situations impossibles que subit le couple David Niven / Ginger Rogers. On pourra reprocher peut être à David Niven, d'en faire un peu trop. Mais son physique, moins imposant que d'autres, donne un côté comique évident à son personnage, incapable d'être l'homme ou le patron qu'il voudrait être. Dans les bonnes surprises on constate la présence de Charles Coburn parfait en vieux père ronchon, insatisfait de la vie de patachon de son fils. Enfin, la belle photographie de Robert De Grasse, mériterait sans aucun doute, une autre édition que cette édition Montparnasse, à la qualité d'image très faible, même pour du noir & blanc. Alors les éditeurs, on se décide quand à redécouvrir vraiment la filmographie de Ginger Rogers ?

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,david niven,charles coburn,frank albertson,e.e. clive,elbert coplen jr.,ferike boros,ernest truex,leonard penn,paul stanton,frank m. thomas,edna holland,dennie moore,june wilkins,donald duck,robert de grasse,roy webb,garson kanin

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,david niven,charles coburn,frank albertson,e.e. clive,elbert coplen jr.,ferike boros,ernest truex,leonard penn,paul stanton,frank m. thomas,edna holland,dennie moore,june wilkins,donald duck,robert de grasse,roy webb,garson kanin

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,david niven,charles coburn,frank albertson,e.e. clive,elbert coplen jr.,ferike boros,ernest truex,leonard penn,paul stanton,frank m. thomas,edna holland,dennie moore,june wilkins,donald duck,robert de grasse,roy webb,garson kanin

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,david niven,charles coburn,frank albertson,e.e. clive,elbert coplen jr.,ferike boros,ernest truex,leonard penn,paul stanton,frank m. thomas,edna holland,dennie moore,june wilkins,donald duck,robert de grasse,roy webb,garson kanin

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,david niven,charles coburn,frank albertson,e.e. clive,elbert coplen jr.,ferike boros,ernest truex,leonard penn,paul stanton,frank m. thomas,edna holland,dennie moore,june wilkins,donald duck,robert de grasse,roy webb,garson kanin

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,david niven,charles coburn,frank albertson,e.e. clive,elbert coplen jr.,ferike boros,ernest truex,leonard penn,paul stanton,frank m. thomas,edna holland,dennie moore,june wilkins,donald duck,robert de grasse,roy webb,garson kanin

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,david niven,charles coburn,frank albertson,e.e. clive,elbert coplen jr.,ferike boros,ernest truex,leonard penn,paul stanton,frank m. thomas,edna holland,dennie moore,june wilkins,donald duck,robert de grasse,roy webb,garson kanin

Ci-dessus : David Niven, Ginger Rogers & Frank Albertson

 Note : 7,5 / 10

02/08/2015

Scènes de ménage - 1954

Je vous propose de reparler un peu de cinéma français. Aujourd'hui, je vous propose un film très plaisant, "scènes de ménage" d'André Berthomieu. Le film a l'ambition de faire rire, et il y arrive pleinement. L'action se passant au début du siècle précédent, à Paris. Ainsi, on reste admiratif devant les costumes, le ton du film, la musique d'époque, et un peu avant, par ces premières images d'archives qui nous laissent voir un Paris oublié et disparu, mais qui n'a pas forcément tellement changé dans certains de ses quartiers historiques (la Concorde, l'Arc de Triomphe). Malheureusement après, cette entrée en matière plutôt convaincante, le film se divise en 3 sketchs qui sont autant de huis-clos filmés de façon relativement théâtrales, avec très peu de mouvement de caméra ou de scènes extérieures. Alors c'est vrai que cela peut s'expliquer par le fait que ce film est tiré de trois pièces de Georges Courteline : « La Peur des coups », « La Paix chez soi », « Les Boulingrin ». Ceci dit, lorsqu'on a franchi le pas, on rit, on sourit et surtout on savoure les dialogues de George Courteline, et de Marcel Achard pour les ajouts. En effet, tout cela est brillamment écrit, et parfaitement interprété par une pléïade d'acteurs français de grands talents. Ainsi, on peut citer, Louis de Funès, Marthe Mercadier, Sophie Desmarets, Bernard Blier, François Périer, Jean Richard, ou encore Marie Daems. Cela me donne l'occasion de rappeler à votre souvenir Marthe Mercadier, dont, sa fille Véronique a annoncé publiquement qu'elle était atteinte depuis un an de la maladie d'Alzheimer. Dans le magazine France Dimanche (avril 2014), Marthe Mercadier déclarait ne vivre que d'une retraite de 420 euros par mois, n'ayant pas cotisé aux caisses de retraites. Émus, les forains parisiens lui avaient offert une roulotte car elle avait été expulsée de son logement avec la fin de la trêve hivernale. Vous me rejoindrez probablement pour dire que tout cela est bien triste, pour une femme de 86 ans, qui a fait rire des générations de spectateurs. Quoiqu'il en soit, que cela ne vous gâche pas le plaisir de découvrir ce petit bijou de comédie à la française, intelligente, soignée, chic et folle, comme on en fait malheureusement plus, aujourd'hui. Le dernier sketch fou avec Louis De Funes, vaut à lui seul la vision du film. Ce n'est pas du très grand cinéma, mais du bon sans aucun doute.

Scenes_de_menage.jpg

1954-00034.jpg

0002919_aff_001_med.jpg

Ci-dessus : Marthe Mercadier se bat avec Louis De Funes

Disponible en DVD zone 2 chez Gaumont

Note : 7,5 / 10

28/07/2015

Week-End / Bank Holiday - 1938

"Week-End" est un film anglais en noir & blanc, de la firme "Gainsborough Pictures", qui a une comtesse qui salue comme logo. Aujourd'hui cela donne un côté classe, mais aussi désué à ce logo. A la fin des années 20, la société de production et de diffusion, "Gaumont British" prenait le contrôle de cette firme. Puis "Gaumont British devait se concentrer sur la production, pendant que "Gainsborough Pictures" devenait une partie de la "Rank Organisation". Le studio devait durer jusqu'en 1949, ou "Rank Organisation décidait de fermer ce studio. Dans les années 90, les studios de Lime Grove étaient encore utilisés par la télévision, mais finalement ils étaient détruits en 2002 et remplacés en 2004 par des appartements du nom de "Gainsborough studios", clin d'oeil à l'histoire du lieu. "Week-end" est un merveilleux film où se mêle toutes les classes sociales, comme dans de nombreux films des années 30. On pense tout de suite à "Grand Hotel" (1932) de Edmund Goulding tourné par la MGM, production d'Irving Thalberg. Dans "Week-end", on se concentre, sur les classes moyennes, ou les classes populaires. Carol Reed, nous montre deux copines, partant pour un concours de beauté, que l'une veut absolument gagner, un homme (Hugh Williams) et une femme (Margaret Lockwood) que l'on devine sa future maîtresse, mais qui ne sait pas bien pourquoi elle est venue se mêler à cette foule, alors que comme infirmière, elle se sent responsable d'un homme qui vient de perdre sa femme. Une autre, mariée avec un homme brutal rêve de romance et d'un jeune amoureux, typiquement une cougar avant l'heure. Ce qui est formidable dans "week-end" et généralement dans ces films chorals, c'est que chaque personnage a son importance et monopolise à un moment donné l'attention du spectateur.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

A la différence de "Grand Hotel", le scénario ne fait jamais se mêler la classe supérieure avec les petites gens. On sent ici qu'on veut éviter à tout prix la lutte des classes. La société anglaise de 1938, semble donc un espèce de paradis sur terre, où tout le monde part en vacances en même temps, aux mêmes endroits, et fait la même chose, dans une bonne humeur communicatrice. "Week-end" est donc autant une comédie, qu'un film sociétal. Mais on a quand même du mal à croire au scénario, qui va faire se jeter une infirmière vers un parfait inconnu et abandonner son amant. Ici dans ce film de Carol Reed, la femme est une espèce de Saintmaritain, qui va vers l'homme le plus malheureux, abandonnant sa vie passée pour lui. Simple, direct, efficace, mais finalement assez peu crédible, même pour l'époque. Ceci dit, on ne s'ennuie jamais devant "week-end" film d'une époque, avec la grande actrice, Margaret Lockwood, star du cinéma britannique des années 30 et 40, malheureusement totalement oubliée aujourd'hui en France. On notera enfin que la photographie d'Arthur Crabtree est loin d'être anodine ainsi que la musique de Louis Levy. "Week-end" est donc un très bon film, et un très bon choix de l'éditeur "Elephant Films". Pour ma part, je souhaiterais que cet éditeur nous sorte d'autres films de Margaret Lockwood, en particulier, ces merveilleux films avec Stewart Granger, totalement inédits en France, et qui sont d'une très haute valeur cinématographique. 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

Ci-dessus : John Lodge & Margaret Lockwood

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

Ci-dessus : Margaret Lockwood

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

Ci-dessus : Margaret Lockwood

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,margaret lockwood,hugh williams,jeanne stuart,john davis lodge,rene ray,merle tottenham,carol reed,arthur crabtreelouis levy

Disponible en DVD zone 2 chez Elephant Films en VO sous-titrée français

Note : 7,5 / 10

08/05/2015

Midnight Run - 1988

"Midnight Run" est la comédie policière typique de la fin des années 80. Réalisé par Martin Brest, le film apporte son lot d'aventures, d'humour et de surprises. "Midnight Run" signifie en argot, "mission facile". Avec cette histoire de chasseur de primes qui doit ramener un comptable de la mafia à un organisme de gestion de cautions, on se doute que ce sera tout le contraire. Le casting est très bon, avec un Robert De Niro, imprégné dans son rôle de chasseur de primes, à l'incapacité émotionnelle palpable et à la vie personnelle, et professionnelle misérable. Son métier semble être une espèce de thérapie pour son personnage. Malheureusement, l'antidote professionnelle lui fait prendre des risques inconsidérés, et n'apporte aucune solution à ses problèmes personnels et financiers. L'autre personnage principal est donc le comptable qui analyse tout, joué par un Charles Grondin très bon, espèce d'antithèse du personnage de De Niro. Les seconds rôles sont aussi au niveau avec en tête, Joe Pantoliano, John Ashton, ou Joe Farina en patron de la mafia locale. On peut noter que John Ashton retrouvera le réalisateur Martin Brest, 4 ans plus tard, dans "le flic de Beverly Hills". "Midnight Run" est donc facile, et très peu intellectualisé mais le spectacle reste très distrayant. De plus, l'étude du caractère des personnages est plutôt intéressante. C'est donc assez dur de trouver, des défauts à ce film, sinon qu'il ne se prend pas au sérieux. Mais après tout, c'est bien le concept du film en lui même. "Midnight Run" reste donc un classique de la comédie policière américaine des années 80 et c'est un film que l'on revoit toujours avec plaisir. Une sortie Bluray en France serait d'ailleurs bienvenue.

large_pVUfLM9z2H2rxB4Til8YvjUjnp.jpg

Midnight.jpg

646299501263490656.jpg

midnightrundeniro.png

url.png

MRun1.jpg

Ci-dessus : Robert De Niro & Charles Grondin

Disponible en DVD Zone 2, en VF et VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10

06/03/2015

L'Homme au complet blanc / The Man in the White Suit - 1951

Il y a des films intelligents et drôles, et incontestablement, "l'homme au complet blanc" d'Alexander Mackendrick, est de cette catégorie. Le film est porté par Alec Guinness, qui est ici utilisé dans un rôle de comédie. On a tendance à se souvenir de Guinness pour son inoubliable interprétation de colonel anglais collaborant avec les Japonais dans "le pont de la rivière Kwaï" (1957) et pour ses apparitions dans "Lawrence d'Arabie" (1962), "La chute de l'Empire romain" (1964), "le docteur Jivago" (1965), et évidemment "la guerre des étoiles" (1977). Pourtant Alec Guinness a eu auparavant un début de carrière très intéressant dans le cinéma anglais. Ainsi, il apparaissait déjà, dans deux grands films britanniques de David Lean : "Les Grandes espérances" (1946), et "Oliver Twist" (1948). Dans le registre des comédies anglaises, Guinness jouera donc dans "l'homme au complet blanc", mais aussi dans "de l'or en barre" (1951), et dans l'inoubliable "Tueurs de dames" (1955). "L'homme au complet blanc" nous raconte l'histoire d'un savant, non reconnu, espèce d'archétype du scientifique, devenu cas social. En effet, ce dernier travaille comme entretien dans une grande entreprise de textile, mais ce n'est qu'un paravent pour cacher, sa principale activité, qui est de travailler sur l'invention d'un textile qui ne peut se déchirer, ni s'user, ni même se salir.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alec guinness,joan greenwood,cecil parker,michael gough,ernest thesiger,howard marion-crawford,henry mollison,vida hope,harold goodwin,miles malleson,edie martin,ewan roberts,russell waters,judith furse,arthur mullard,alexander mackendrick

Après quelques première péripéties, notre savant fou, va découvrir la formule magique et rendre fou, la société qui l'entoure. Car avec un tel tissu, la production s'arrêterait très vite, ruinant l'industrie, et mettant les ouvriers au chômage. Le patronat, les syndicats, et la population vont donc se liguer, contre l'homme qui pensait être un bienfaiteur de l'humanité. Ce film aborde donc beaucoup de thèmes qui nous touchent encore aujourd'hui, que ce soit la résistance de l'Homme et de la société au changement, mais aussi la nécessaire critique du système capitaliste et même de ses syndicats, chacun y défendant sa place, même si elle doit aller à l'encontre du progrès. Mais le progrès est il lui même constitutif d'un mieux vivre pour l'Homme. Rien est moins sûr ! Le film fait donc réfléchir le spectateur, et si on sourit beaucoup, le film nous apporte aussi une forme d'introspection sur nous mêmes et sur ce que nous voulons comme monde futur. En quelques mots, un film pas si bête. On notera pour finir la belle présence de la jeune Joan Greenwood, qui était déjà apparu avec Alec Guinness deux ans plus tôt, dans "noblesse oblige".

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alec guinness,joan greenwood,cecil parker,michael gough,ernest thesiger,howard marion-crawford,henry mollison,vida hope,harold goodwin,miles malleson,edie martin,ewan roberts,russell waters,judith furse,arthur mullard,alexander mackendrick

Ci-dessus : Alec Guinness

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alec guinness,joan greenwood,cecil parker,michael gough,ernest thesiger,howard marion-crawford,henry mollison,vida hope,harold goodwin,miles malleson,edie martin,ewan roberts,russell waters,judith furse,arthur mullard,alexander mackendrick

Ci-dessus : Alec Guinness & Joan Greenwood

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alec guinness,joan greenwood,cecil parker,michael gough,ernest thesiger,howard marion-crawford,henry mollison,vida hope,harold goodwin,miles malleson,edie martin,ewan roberts,russell waters,judith furse,arthur mullard,alexander mackendrick

Ci-dessus : Alec Guinness & Joan Greenwood

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alec guinness,joan greenwood,cecil parker,michael gough,ernest thesiger,howard marion-crawford,henry mollison,vida hope,harold goodwin,miles malleson,edie martin,ewan roberts,russell waters,judith furse,arthur mullard,alexander mackendrick

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alec guinness,joan greenwood,cecil parker,michael gough,ernest thesiger,howard marion-crawford,henry mollison,vida hope,harold goodwin,miles malleson,edie martin,ewan roberts,russell waters,judith furse,arthur mullard,alexander mackendrick

Disponible en DVD et Bluray Zone B VF et VO sous-titrée au sein d'un coffret sobre de Studio Canal

Note : 7,5 / 10

23/02/2015

L'Homme de mes rêves / It had to be you - 1947

"L'homme de mes rêves" est une bien étrange comédie, particulièrement originale, où l'on retrouve Ginger Rogers, dans un rôle non dansé et non chanté. Le film fait donc parti du corpus de films que Ginger Rogers a tourné après ses films avec Fred Astaire pour la RKO. On peut citer donc comme films notables de Ginger Rogers, "Primrose Path" (1940) avec Joel McCrea, "Kitty Foyle" (1940) ou encore "La Folle Histoire de Roxie Hart " (1942), malheureusement pour le moment introuvable en France en DVD. Pour en revenir à "l'homme de mes rêves", Cornel Wilde partage la vedette avec Ginger Rogers et interprète d'ailleurs deux rôles. Le film bénéficie d'un scénario particulièrement original. En effet, il met en scène une jeune célibataire (Ginger Rogers), qui a pour mauvaise habitude, de décliner les propositions de mariage au moment de la cérémonie et par 3 fois ! Alors qu'elle est bien décidée à se marier enfin, elle rêve dans le train qui la ramène vers son fiancé, d'un homme déguisé en indien (Cornel Wilde) qui l'empêche de se marier.  A son réveil, l'homme est présent en chair et en os dans son compartiment, et il s'agit de son propre subconscient qui ne fait que lui parler. Comme va t'elle le cacher à son fiancé et à sa famille ? Que faire de cet intrus qui fera tout pour lui gâcher son mariage ! ?

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

J'avoue avoir rarement vu un scénario aussi farfelu, et qui fonctionne aussi bien. La folie s'empare donc de l'écran, et si on rit souvent. On constate aussi, que cette comédie est bien sexy, même pour 1947. Le casting est complété de quelques bons seconds rôles et la réalisation de Rudolph Maté est excellente. Et la photographie que l'on doit également à Rudolph Maté, aidé de Vincent J Farrar n'est pas en reste. En effet, il y a quelques effets d'ombres assez sympathiques, et qui donne un certain cachet au film. La séquence onirique du deuxième rêve est quant à elle, particulièrement marquante. Je finirai en disant que la bande originale d'Arthur Morton s'appuie sur la chanson de jazz "It had to be you", les spécialistes l'auront découvert à la lecture du titre de cet article. "L'homme de mes rêves" est donc une très belle surprise qui fait passer un très bon moment, et qui donne beaucoup plus qu'on ne pouvait espérer d'une comédie freudienne !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Cornel Wilde & Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Spring Byington & Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Cornel Wilde & Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Gingers Rogers tentant d'échapper à son subconscient !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Cornel Wilde & Ginger Rogers sur le plateau de "l'homme de mes rêves"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Arrivée en vélo de Ginger Rogers & de Ron Randell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : sur le plateau

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Le public de "l'homme de mes rêves" ? ou plutôt le choix des accompagnatrices ...

Film disponible en DVD Zone 2 en VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10