Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2016

Les Demoiselles Harvey / The Harvey Girls - 1946

"Le Demoiselles Harvey" nous raconte l'histoire d'un groupe de serveuses, d'une chaîne de restaurants où la bonne nourriture, et les bonnes manières avaient pour but de civiliser l'Ouest sauvage, et apporter la civilisation là où elle n'existait pas encore. Aujourd'hui, à notre époque, où l'inversion des valeurs et l'ensauvagement sont monnaie courante, ce scénario prête quelque peu à sourire. De plus, mélanger l'univers du western avec l'univers de la comédie musicale, c'est comme un peu mélanger la Choucroute et le chocolat. On est donc un peu désarçonné par le premier tiers du film. Puis finalement, on s'y habitue. Les chansons sont plutôt sympathiques, et il y a quand même un certain George Sidney à la réalisation et Arthur Freed à la production. Et ce sont deux grands maîtres de la comédie musicale sauce MGM. Le casting autour de Judy Garland, regroupe John Hodiak, Preston Foster, Angela Lansbury, Preston Foster, et une certaine Cyd Charisse qui crève déjà l'écran, malgré son rôle minuscule. Le film comprends quelques numéros épatants et un numéro de valse assez extraordinaire, qui fait chavirer le spectateur. On peut noter également un travail incroyable sur la photographie, par des ombres portés, et un travail dingue sur le Technicolor, avec un soin infini aux costumes, parsèment ainsi l'écran de petites touches colorées, pour faire de chaque scène un tableau incroyable où la couleur est reine. Oui, à un tel niveau de perfection, le scénario hyper-classique et rétro, est tellement sublimé qu'il est impossible de mal noter le film. "The Harvey Girls" est à voir et à revoir, ne serait-ce que pour sa pure forme, incroyablement parfaite.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,judy garland,john hodiak,ray bolger,angela lansbury,preston foster,virginia o'brien,kenny baker,marjorie main,chill wills,selena royle,cyd charisse,ruth brady,jack lambert,edward earle,morris ankrum,george sidney,arthur freed

Ci-dessus : Angela Lansbury (noter le Technicolor sublimé)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : John Hodiak

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Angela Landsbury & John Hodiak

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Judy Garland & Ray Bolger

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Les Harvey Girls au complet (noter Cyd Charisse au premier rang à droite)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,  Judy Garland, John Hodiak, Ray Bolger, Angela Lansbury, Preston Foster, Virginia O'Brien, Kenny Baker, Marjorie Main, Chill Wills, Selena Royle, Cyd Charisse, Ruth Brady, Jack Lambert, Edward Earle, Morris Ankrum, george sidney, arthur freed

Ci-dessus : Judy Garland & John Hodiak

Extrait de la fameuse scène du bal :

Disponible en DVD chez Warner en VO sous-titrée français

 

Note : 8 / 10

27/02/2016

Banana Split / The Gang's All Here - 1943

"Banana Split" ou dans son titre original "The Gang's All Here" est le type de production capable de faire oublier l'horreur du monde. C'était déjà le cas, en 1943 et c'est encore le cas aujourd'hui. En effet, on trouve à la manoeuvre l'incroyable et génial réalisateur/chorégraphe, Busby Berkeley dans son premier film en couleur. On se rappelle que Busby Berkeley a commencé sa carrière à la Warner où il alors participé en tant que chorégraphe ou réalisateur, à certaines des plus marquantes comédies musicales des années 30. Ainsi parmi, ces comédies restées célèbres et qui ont fait de la comédie musicale, un genre à part entière, on peut citer : "Prologue" (1933), "Dames" (1934), "Wonder Bar" (1934) ou encore "Chercheuses d'or 1935", et "Chercheuses d'or 1937". Ici pour Banana Split, on retrouve Busby Berkeley au top de sa forme. Et on peut dire qu'il dépoussière la comédie musicale à la sauce Twentieth Century Fox. Ainsi, si on peut mettre au crédit du film, le Technicolor, le choix des couleurs, mais aussi les décors, la chorégraphie de Berkeley est incroyablement novatrice pour l'époque, utilisant, les images pour en faire un kaléidoscope de couleurs jamais vu jusque là, où la femme est le centre de tout. D'ailleurs, l'image recevra une nomination aux Oscars dans la catégorie Direction artistique (couleur), et c'est amplement mérité.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Berkeley a 25 ans d'avance sur tout le monde. Le film dans une ambiance Brésil, bouscule nos idées préconçues sur le Hollywood de 1943. En effet, les filles sont toujours peu vêtues, mais les bananes semblent être dans l'esprit de Berkeley, l'objet phallique par excellence, bien tenu en main par des girls qui ont tendance à en rire. Qui pourrait croire que les USA sont au moment du tournage, en pleine guerre. C'est peut être à ça que l'on reconnaît les grands peuples, capables de rire en pleine guerre dans un spectacle récréatif au maximum. Donc le spectacle est très divertissant, et on se demande ce que la commission de censure a bien pu interdire. L'artiste Berkeley semble encore au top de sa forme et en presque totale liberté, donnant des mouvements fous à sa caméra. C'est une des grandes qualités du film, alors que la Twentieth Century Fox, produisait souvent à l'époque des comédies musicales très statiques. Là Berkeley, donne un mouvement permanent à la caméra, qui sort le film des sentiers battus de la comédie musicale. Aidé par une équipe du tonnerre, avec en tête une Carmen Miranda survitaminée, on retrouve effectivement toute la bande, en la personne d'Alice Faye, Edward Everett Horton et Eugene Paillette. Edward Norton surjoue à ravir et comme d'habitude utilise son comique absurde. Charlotte Greenwood, qui a joué avec Buster Keaton au début des années trente, est également présente. En plus des innombrables Girls présentes, on est bien obligé de citer la très jolie Sheila Ryan. Mais on retrouve ainsi un certain Phil Baker et l'inoubliable Benny Goodman et tout son orchestre. Alors que manque t'il à "Banana Split" ? Il manque avant tout une grande vedette masculine. James Ellison n'est pas transparent, mais pas loin, et ne sait prendre aucune scène à son avantage et joue systématiquement en retrait un rôle au mieux de faire-valoir, alors qu'un Gene Kelly aurait sans doute enlevé le tout. Mais on n'en tiendra pas rigueur au film, qui nous fait oublier que rien n'existe pendant 103 minutes. C'est déjà beaucoup. Oui toute la bande est là et bien là pour le plus grand plaisir du spectateur.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : La fameuse scène avec les bananes qui a du rendre fou le comité de censure

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : Alice Faye et James Ellison

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : Carmen Miranda

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : Alice Faye, Phil Baker et Carmen Miranda

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,alice faye,phil baker,benny goodman,carmen miranda,eugene pallette,edward everett horton, Charlotte Greenwood, Tony Demarco, sheila ryan, busby berkeley

Ci-dessus : la bande au complet

Extrait :

 Film disponible en France en DVD en Version Originale sous-titrée français.

 

Note : 7,5 / 10

14/06/2015

Un jour à New-York / On the Town - 1949

"Un jour à New-York", est le premier film de la longue collaboration, entre Gene Kelly et Stanley Donen, mais aussi tout simplement, le premier film réalisé par ce dernier. Mais on sait aujourd'hui, que la rencontre entre Donen et Kelly ne datait pas de ce film. En effet, Donen avait assuré la choréraphie de quelques films de Gene Kelly. Ainsi, on le retrouve comme chorégraphe sur "Cover Girl" (1944) avec donc Gene Kelly et Rita Hayworth, mais aussi comme chorégraphe "d'Escale à Hollywood" (1945). Il est donc plutôt logique de le voir passer à la réalisation, sur "un jour à New-York", comédie dont Gene Kelly est la star avec Frank Sinatra. Le casting pour en revenir à lui est plutôt bon avec la très expérimentée Ann Miller, Vera-Ellen, Betty Garrett, et Jules Munshin. Betty Garrett et Jules Munshin ne feront pas une grande carrière cinématographique, mais on se souvient que Betty Garret et Gene Kelly avait déjà tourné ensemble dans "match d'amour" la même année. La carrière de Betty Garret fut brisée, car son mari fut inscrit au début des années 50, sur la liste noire du cinéma américain, pour sympathie supposée à la cause communiste. Quant à Jules Munshin, il préféra se tourner vers la scène de Broadway, après "un jour à New-York".

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gene kelly,frank sinatra,betty garrett,ann miller,jules munshin,vera-ellen,florence bates,stanley donen

Sur un scénario de Betty Comden, Adolph Green, d'après la comédie musicale "On the Town", créée à Broadway en 1944 sur un livret des mêmes Comden & Green, et une de musique  de Leonard Bernstein, "Un jour à New-York", est sans nulle doute une des plus grandes comédies musicales de la MGM. On est donc pas étonné de voir le maître de la comédie musicale hollywoodienne à la production, en la personne d'Arthur Freed. Sur cette histoire simple, de marins arrivant au port pour une permission de 24 heures, Donen nous donne pour décors New-York elle même, mais un New-York de carte postale, où la ville et les personnages semblent sortis d'un cartoon. La folie de l'ensemble dépasse largement celle "d'escale à Hollywood" (1945). Ainsi, il n'y a que dans les dessins animés ou dans "un jour à New-York" où on voit une première rencontre, conclue par un baiser en moins de 2 minutes. Il n'y a que dans ce film, où on voit une chauffeuse de Taxi proposer à un marin qu'elle connaît à peine, de monter chez elle, au moins une dizaine de fois en moins de 5 minutes. Mais tout cela se fait dans une ambiance très "Disney", où la sexualité présente en permanence, n'est qu'effleurée. "Un jour à New-York", est un hymne immortel, à la grande ville inconnue, aux nouveaux territoires féminins, à la joie de vivre, à l'amour en un mot, un hymne à la vie. Pour tout cela, pour ses décors si réalistes, mais qui éloignent sans cesse le spectateur de la réalité, "un jour à New-York" reste un sommet de la comédie musicale américaine, où très peu peuvent se vanter d'avoir fait mieux. "That's entertainment", définitivement.

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gene kelly,frank sinatra,betty garrett,ann miller,jules munshin,vera-ellen,florence bates,stanley donen

Ci-dessus : Frank Sinatra, Gene Kelly, Jules Munshin, & Betty Garrett

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gene kelly,frank sinatra,betty garrett,ann miller,jules munshin,vera-ellen,florence bates,stanley donen

Frank Sinatra & Betty Garret

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gene kelly,frank sinatra,betty garrett,ann miller,jules munshin,vera-ellen,florence bates,stanley donen

Ci-dessus : Ann Miller, Jules Munshin & son double

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gene kelly,frank sinatra,betty garrett,ann miller,jules munshin,vera-ellen,florence bates,stanley donen

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gene kelly,frank sinatra,betty garrett,ann miller,jules munshin,vera-ellen,florence bates,stanley donen

Ci-dessus : Frank Sinatra, Jules Munshin & Gene Kelly

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,gene kelly,frank sinatra,betty garrett,ann miller,jules munshin,vera-ellen,florence bates,stanley donen

 

Extrait :

 Disponible enfin en Bluray, au meilleur prix chez Amazon Espagne, en VF et VO sous-titrée, zone Free.

Note : 8,5 / 10

10/06/2015

Escale à Hollywood / Anchors aweigh - 1945

Gene Kelly a tourné 3 films ayant pour sujet des marins qui rentrent de la guerre, ou qui débarquent au port en permission. Le premier de cette série de films, est donc "Escale à Hollywood". Le réalisateur de ce film est George Sidney que l'on retrouve à la réalisation des plus grands films hollywoodiens de cette époque, avec ou sans Gene Kelly. Quand on parle de George Sidney, on peut citer quelques unes de ses comédies musicales, comme "le bal des sirènes" (1944) avec Esther Williams, "Ziegfeld Follies" (1946) avec Gene Kelly & Fred Astaire, "les demoiselles Harvey" (1946) avec Judy Garland ou encore "Show Boat" (1951). Mais il a aussi réalisé les plus beaux films d'aventures de cette époque bénie du cinéma : "les trois mousquetaires" (1948) ou encore peut être le plus célèbre film de cape et d'épée de tous les temps : "Scaramouche" (1952). "Escale à Hollywood" regroupe donc 3 stars de la MGM de l'époque, avec donc Gene Kelly, Frank Sinatra et Kathryn Grayson. Kathryn Grayson, on ne s'en souvient plus aujourd'hui, mais c'était une des plus importantes vedettes de comédie musicale des années 40 & 50. Elle avait reçu une formation de chanteuse d'opéra et avait été engagée par la MGM, pour remplacer Deanna Durbin partie à l'Universal. Elle devait jouer dans quelques unes des plus grandes comédies musicales de la MGM : "Show Boat" (1951) ou encore "embrasse moi chérie" (1953). Et elle avait déjà joué avec Gene Kelly dans "Thousands Cheer" (1943).

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,frank sinatra,kathryn grayson,gene kelly,george sidney

Frank Sinatra qu'il n'est pas besoin de présenter, essaye de sortir de son rôle de marin simple et malchanceux avec les femmes, et de sortir de son rôle de faire-valoir de Kelly. Il s'en sort plutôt pas mal et ni l'un ni l'autre ne se marche sur les pieds. Sinatra & Kathryn Grayson dominent la partie chantée et Kelly la partie dansée. Chacun reste dans son domaine respectif. C'est peut être un peu ça le défaut du film. Les numéros individuels sont souvent peu nombreux et l'interactivité musicale et chantée trop rare entre les protagonistes. Le film est néanmoins une vraie réussite avec une scène incroyable où Gene Kelly danse avec le personnage de Jerry du dessin animée "Tom & Jerry". On sait que la MGM aurait voulu que ce soit Donald le partenaire de Gene Kelly dans cette séquence, mais Walt Disney refusa de prêter son personnage à la MGM. On ne peut parler "d'escale à Hollywood", sans évoquer le rôle important de Stanley Donen, à la chorégraphie, rôle qu'il avait déjà occupé un an plus tôt, sur "Cover Girl", également avec Gene Kelly. Quoiqu'il en soit, cette comédie a tout le charme et la classe des grandes comédies musicales, avec son lot de bouffonnerie et de malentendus. Malgré sa durée de 2H20, on ne s'ennuie pas à se replonger dans cet Hollywood de la danse du chant et de la comédie. Néanmoins, "un jour à New-York" tourné 4 ans plus tard, restera le summum de ce genre de comédie musicale, ayant pour personnages principaux des soldats ou marins en permission.

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,frank sinatra,kathryn grayson,gene kelly,george sidney

Ci-dessus : Gene Kelly

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,frank sinatra,kathryn grayson,gene kelly,george sidney

Ci-dessus : Gene Kelly & Frank Sinatra

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,frank sinatra,kathryn grayson,gene kelly,george sidney

Ci-dessus : Kathryn Grayson

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,frank sinatra,kathryn grayson,gene kelly,george sidney

Ci-dessus : Gene Kelly & Frank Sinatra

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,frank sinatra,kathryn grayson,gene kelly,george sidney

Ci-dessus : Kathryn Grayson

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,frank sinatra,kathryn grayson,gene kelly,george sidney

Ci-dessus : Gene Kelly & Frank Sinatra

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,frank sinatra,kathryn grayson,gene kelly,george sidney

Ci-dessus : Gene Kelly & Frank Sinatra

Disponible en Bluray & DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10

04/04/2015

Hello, Dolly ! - 1969

Après avoir pris sa retraite de danseur, Gene Kelly a voulu se lancer seul dans la réalisation. "Hello, Dolly !" était donc son premier film aux commandes. Même si évidemment, il avait beaucoup échangé sur la réalisation et la chorégraphie dans de précédentes productions réalisées, par Stanley Donen. Et on peut dire que pour un premier essai, c'est une réussite quasi-totale. Les décors, et les costumes sont somptueux et Kelly sait donner vie à son film et du mouvement à la caméra. On imagine personne d'autre que Walter Matthau dans ce rôle de vieux boutiquier célibataire, riche, mais amer et aigri. Barbra Streisand joue ici dans son deuxième film après "Funny  Girl" (1968). On peut dire sans critique excessive qu'elle est un peu jeune pour le rôle d'une marieuse professionnelle. Mais cela ajoute un côté positif au film, car Barbra Streisand déborde de vitalité, et a une présence hors-norme. Le scénario d'Ernest Lehman, d'après la comédie musicale de Michael Stewart et la pièce de Thornton Wilder, se suit avec plaisir et propose un spectacle familial de très haut niveau. Et on peut féliciter la Twentieth Century Fox, pour la restauration proposée sur ce Bluray. C'est un ravissement complet. Les couleurs explosent, la qualité de l'image et du son est superbe et le film est un ravissement pour les oreilles et les yeux. J'avais le souvenir de l'avoir vu sur une vieille cassette VHS avec mon père quand j'étais adolescent. Et bien le bluray n'a rien à voir. C'est juste magnifique ! On pourra regretter des costumes pourtant superbes, collant au New-York du début du 20ème siècle, mais qui ne sont pas forcément, les plus légers pour danser. Enfin, Gene Kelly travaille certaines scènes à la perfection et en laisse d'autres moins travaillées. Ainsi, le titre laisse voir des voitures abandonnées qui n'ont pas l'air d'être de 1900 ou à un moment donné un building qui semble bien moderne pour l'époque.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,barbra streisand,walter matthau,michael crawford,marianne mcandrew,louis armstrong,gene kelly

Malgré tout ça, Gene Kelly nous donne le meilleur de lui même, et fait de "Hello Dolly" un superbe moment de cinéma, qui est un espèce de bouquet ou de point final à la comédie musicale hollywoodienne traditionnelle. Le rock effacera la comédie musicale d'antan, des écrans de cinéma, et malgré le fait qu'il fera parti des 5 plus gros succès de l'année, "Hello, Dolly !" mettra les finances de la Twentieth Century Fox, dans le rouge. Celle-ci n'en sortira qu'en 1973, avec le ressortie de "la mélodie du bonheur" et surtout par "la guerre des étoiles" en 1977. Et effectivement, il fallait être un peu fou, pour dépenser autant d'argent alors qu'une large partie du public était conquis en 1969, par les rythmes, et les idées de la contre-culture. Aujourd'hui, on se doit de réévaluer "Hello, Dolly !", à sa juste valeur, oublier ses défauts mineurs, est le considérer comme tout simplement une très grande comédie musicale, et une conclusion finale à la belle époque du cinéma américain.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,barbra streisand,walter matthau,michael crawford,marianne mcandrew,louis armstrong,gene kelly

Ci-dessus : Louis Armstrong & Barbra Streisand

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,barbra streisand,walter matthau,michael crawford,marianne mcandrew,louis armstrong,gene kelly

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,barbra streisand,walter matthau,michael crawford,marianne mcandrew,louis armstrong,gene kelly

Ci-dessus : Barbra Streisand

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,barbra streisand,walter matthau,michael crawford,marianne mcandrew,louis armstrong,gene kelly

Ci-dessus : Gene Kelly au travail

Disponible en Bluray restauré magnifiquement, en VF ou VO sous-titrée français

Note : 8,5 / 10

23/03/2015

Tous en scène / The Band Wagon - 1953

Il y a des films incontournables et qui font partie intégrante de l'histoire du cinéma hollywoodien. Ainsi, "Tous en scène" est un de ses films. Car, "Tous en scène" est un des plus grands films de la MGM, mais aussi une des plus grandes comédies musicales. En effet, et si son scénario est classique, avec cette histoire de troupes qui montent un spectacle, ses numéros musicaux sont d'exception. Le film est bien aidé par le compositeur Arthur Schwartz, le réalisateur Vincente Minnelli, et par le producteur de la MGM, spécialisé dans les comédies musicales, Arthur Freed. Dans "tous en scène", le Technicolor est flamboyant, les couleurs explosent littéralement sur l'écran. Ainsi, c'est un plaisir infini pour les yeux dans la plupart des scènes, les décors ont également cette classe absolue, si caractéristique de la MGM du début des années 50. Le casting est très bon, avec un Fred Astaire vieillissant, mais toujours excellent danseur, Cyd Charisse dans son premier grand rôle de comédie, Oscar Levant que l'on a vu dans "un américain à Paris" (1951). La distribution est complétée par Jack Buchanan, Nanette Fabray, et James Mitchell. "Tous en scène" multiplie les scènes de danse dans des lieux publics, avec une dans une gare, une autre sur un boulevard de New-York, ou encore une autre à Central Park. La vie semble devoir se confondre avec l'univers de la comédie musicale, en faisant une réalité à l'écran, le monde devenant une scène, comme nous le verrons plus tard. Et lorsqu'on sait qu'au moment du tournage, le réalisateur Vincente Minnelli était en train de divorcer de sa femme, Judy Garland, ou que la femme de Fred Astaire était en train de mourir d'un cancer. On est surpris de voir que rien de tout cela, ne transparaît pas une seule seconde.

Tous_en_scene.jpg

Mais "tous en scène", n'est pas seulement une comédie musicale, comme la MGM, savait en faire comme personne à l'époque à Hollywood. C'est aussi, un formidable manifeste publicitaire, pour la MGM et pour le cinéma américain tout entier, de ce début des années 50. Ainsi, le numéro, "That's entertainment !" (ça c'est du spectacle !), nous dit que le monde du cinéma, et du théâtre, ne peuvent vivre sans des histoires qui passionneront le public. Le conseil est très avisé, et Hollywood ferait bien de s'en inspirer plus souvent aujourd'hui. Cette chanson, "That's entertainment !" deviendra en quelque sorte, l'hymne de la MGM et fait revenir tous ceux qui l'entendent à cette jeunesse bénie et innocente du cinéma américain, où les couleurs explosait sur l'écran, où le cowboy partait avec sa belle au soleil couchant, et où le divertissement du public, était le seul credo de l'époque. Ce n'est donc pas un hasard, si en 1974, la MGM revisitant l'histoire de ses comédies musicales, reprend en titre de ses documentaire, et comme musique d'accompagnement, "That's entertainment !". Oui c'était du spectacle, et sans aucun doute, le plus beau spectacle, créé par les Dieux d'Hollywood pour distraire ses fidèles spectateurs. La devise de la MGM était "Ars Gratia Artis"  (l'art pour l'amour de l'art). J'ajouterai, "Quis Superabit", ou en français, qui fera mieux ?

B_5nIu6WsAAWrxv.png large.png

 

ob_af997b_the-band-wagon-5.jpg

bandwagon-00257.png

4.jpg

red-dress-cyd-charisse.jpg

still-of-fred-astaire-in-the-band-wagon-(1953)-large-picture.jpg

 

Extrait :

 

That's entertainment ! :

Disponible dans une belle édition Bluray, en VF (anecdocitque) et surtout VO sous-titrée français, avec de nombreux bonus, dont un reportage de 37 minutes expliquant le tournage du film.

Note : 9 / 10

14/02/2015

Entrons dans la danse / The Barkleys of Broadway - 1949

"Entrons dans la danse" c'est un peu le retour vers le futur, du film musical, nous proposant en 1949, soit 10 après leur séparation, le retour du plus célèbre couple dansant de la RKO : Fred Astaire & Ginger Rogers. Le dernier film du couple Astaire/Rogers était donc dix ans plutôt, "la grande farandole", qui racontait déjà l'histoire d'un couple de danseurs : Irene et Vernon Castle. Ici, le ton est à la comédie, et on revoit avec plaisir le couple Astaire/Rogers. Mais la reprise n'est pas totalement la même que celle qui a fait tant et tant de succès du couple à la RKO. Ainsi, dans "Entrons dans la danse", le couple Astaire/Rogers est marié et dès le départ le film n'est donc pas dans le même ton que les succès RKO. La lutte entre les deux personnages principaux est donc toujours à fleurets mouchetés. "Entrons dans la danse" vient juste après le succès de "Parade de printemps", qui réunissait Fred Astaire et Judy Garland. La MGM imaginait donc une suite avec Judy Garland. Mais l'épuisement de Garland ne lui permit pas de jouer ni dans "entrons dans la danse", ni dans "mariage royal". C'est donc Ginger Rogers qui reprit le flambeau pour "entrons dans la danse". Dans ce dixième et dernier film du célèbre couple, on s'amuse donc à les voir se chamailler parfois un peu lourdemement, mais surtout à les voir danser, même si les dix ans passés, sont plus visibles sur Ginger Rogers que sur son partenaire du moment. Le sommet du film, reste quand même le numéro de danse de "They Can't Take That Away From Me", hymne d'amour de Fred Astaire à Ginger Rogers, et reprise de "l'entreprenant Mr Petrov" (1937). Mais le film vaut également pour pas mal d'autres numéros, comme Astaire dansant seul avec des chaussures ou le numéro de claquettes du début avec Ginger. En résumé, "entrons dans la danse" célèbre le duo, tout en nous renvoyant l'image d'iconique fraîcheur, de passion et de folie des premiers films RKO.

k2xas.jpg

24.gif

Ci-dessus : Fred Astaire & Ginger Rogers

ob_dcc5f6_annex-astaire-fred-barkleys-of-bro.jpg

Ci-dessus : Fred Astaire dansant avec des chaussures

1949 The Barkleys of Broadway - Vuelve a mi (Fred Astaire and Ginger Rogers) 01.jpg

wir.skyrock.net.jpg

entrons-dans-la-danse-49-02-g.jpg

entrons-dans-la-danse-tou-1-g.jpg

Ci-dessus : Fred Astaire & Ginger Rogers

"They Can't Take That Away From Me" :

Disponible en DVD en VF et VO sous-titrée. A noter une qualité d'image moyenne, qui s'améliore plus le film avance.

Note : 6,5 / 10

26/12/2014

The fabulous Dorseys - 1947

"The fabulous Dorseys" est une comédie musicale vraiment spéciale. En effet, elle raconte l'histoire de de Tommy & Jimmy Dorsey, par eux mêmes. En effet, ce sont Tommy & Jimmy Dorsey, qui jouent leur propres rôles. On peut également voir leurs orchestres respectifs, ainsi que le chef d'orchestre, Paul Whiteman, ou encore Art Tatum et bien d'autres. La chanteuse est Janet Blair. Elle débute au cinéma en 1941, participant à quatorze films américains jusqu'en 1948 ; trois de ses plus connus, durant cette période, sont la comédie, "Ma sœur est capricieuse" (1942), avec Rosalind Russell, le film musical, "Cette nuit et toujours" (1945), avec Rita Hayworth, et le film noir "Les Liens du passé" (1948), avec Franchot Tone. Ultérieurement, elle ne contribue qu'à cinq films, disséminés entre 1957 et 1976 (dont un film d'horreur britannique en 1962. Très tôt Janet Blair, avait montré des dons pour le chant. et à 18 ans, elle était déjà la chanteuse en titre de l'orchestre de Hal Kemp au Cocoanut Grove de Los Angeles. Vous l'aurez compris, il y a un énorme plateau de stars du jazz américain de l'époque, auquel il faut ajouter William Lundigan, et Sara Allgood inoubliable déjà, dans le rôle de la mère courage dans "quelle était verte ma vallée" (1941). Elle reprend ici encore le rôle d'une mère poule, qui s'inquiète pour ses enfants.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tommy dorsey,jim dorsey,janet blair,paul whiteman,william lundigan,sara allgood,arthur shields,alfred e. green

Alors c'est vrai que l'on peut contester les talents d'acteurs de Tommy & Jimmy Dorsey. Néanmoins, leur présence ajoute une très grosse crédibilité au film. Ainsi, on sent bien que les anecdotes sont vraies. Comment pourrait il en être autrement ? C'est assez rare de voir deux musiciens légendaires raconter leur propre histoire et c'est pourtant cela qui se déroule sous nos yeux. Les scénaristes ont l'intelligence d'ajouter une romance entre Janet Blair et William Lundigan, pour avoir une fin, qui tienne la route. Mais peu importe on retient une réalisation tout à fait correct, et une photographie de James Van Trees par moment assez inspirée. C'est donc un pur plaisir de redécouvrir, ce fabuleux swing, des Dorseys, qui nous ferait presque regretter de ne pas avoir vécu cette époque bénie du jazz. Et lorsqu'on adore cette musique comme moi, c'est très dur de ne pas être un fan absolu d'un tel film. Je regrette pourtant sur l'édition que je possède, une image et un son un peu en retrait. Il faudra sans doute, se tourner vers l'édition Wild Side sur leur site, pour peut être espérer mieux et éviter les vendeurs particuliers de chez Amazon qui fourguent des éditions dépassées. Mais je ne peux garantir que l'édition Wild Side soit meilleure que ma copie issue d'une vieille édition DVD. Si quelqu'un a des informations sur la qualité de l'édition Wild Side, je suis preneur.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tommy dorsey,jim dorsey,janet blair,paul whiteman,william lundigan,sara allgood,arthur shields, James Van Trees ,alfred e. green

Ci-dessous : Janet Blair & William Lundigan

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tommy dorsey,jim dorsey,janet blair,paul whiteman,william lundigan,sara allgood,arthur shields, James Van Trees ,alfred e. green

Ci-dessus : l'orchestre à la radio

Extrait :



Note : 7 / 10

13/12/2014

Trois petits mots / Three Little Words - 1950

Les années 30, 40, et 50, à Hollywood, ce sont les années des comédies musicales. Dans les années 30, la Warner était en tête pour ses comédies musicales sociales, inspirées du quotidien et de la difficulté de vie des Américains pendant la crise économique, suivi par la RKO et le duo Fred Astaire / Ginger Rogers. Dans les années 40, la Twentieth Century Fox devait prendre le relais dans les années 40, poursuivi par la MGM. Les années 50, devaient rester l'âge d'or de la comédie musicale en couleur. D'ailleurs peut être aucun studio n'a jamais fait autant pour la comédie musicale américaine que la MGM. C'est encore le cas ici pour "Trois petits mots" tourné en Technicolor par Richard Thorpe. Richard Thorpe c'est évidemment le réalisateur des films de chevalerie avec Robert Taylor. On peut citer "Ivahnoé" (1952), "les chevaliers de la table ronde" (1953), et " les aventures de Quentin Durward" (1955). Mais Thorpe a touché à tous les genres, films noirs, comédies, westerns et donc la comédie musicale avec ce film "trois petits mots". Son oeuvre classique et souvent flamboyante, est malheureusement sous-estimée. Ces films d'aventure restent néanmoins encore aujourd'hui des classiques du genre.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,fred astaire,red skelton,vera allen,arlene dahl,gloria dehaven,debbie reynolds,harry ruby,richard thorpe

Pour revenir, à "trois petits mots", le film nous raconte l'histoire du danseur, prestidigitateur Bert Kalmar, et de son associé pianiste compositeur Harry Ruby. Les protagonistes ont réellement existé, et le film suit relativement bien, le cours de leurs biographies respectives. On sent bien néanmoins que le film, et l'histoire n'est que prétexte pour introduire des numéros musicaux, assez originaux et sympathiques, mais qui n'atteignent jamais le niveau de comédies plus célèbres de la MGM, tournées par exemple par Stanley Donen. Le casting comprend outre Fred Astaire, Vera Ellen, Arlene Dahl et Gloria DeHaven. On notera que cette dernière, reprend une chanson chantée par sa mère Carter DeHaven. On remarque aussi, une première apparition de la jeune Debbie Reynolds, qui lui vaut un contrat à la MGM, et deux jours de tournage, rémunérés 350 $ chacun, comme elle l'écrit dans son autobiographie. Pour la circonstance Debbie Reynolds était doublée par l'interprète originale de la chanson, I Wanna Be Loved By You reprise bien plus tard par Marilyn Monroe, Helen Kane.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,fred astaire,red skelton,vera allen,arlene dahl,gloria dehaven,debbie reynolds,harry ruby,richard thorpe

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,fred astaire,red skelton,vera allen,arlene dahl,gloria dehaven,debbie reynolds,harry ruby,richard thorpe

Ci-dessus : Fred Astaire & Vera Allen

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,fred astaire,red skelton,vera allen,arlene dahl,gloria dehaven,debbie reynolds,harry ruby,richard thorpe

Ci-dessus : Vera Allen

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,fred astaire,red skelton,vera allen,arlene dahl,gloria dehaven,debbie reynolds,harry ruby,richard thorpe

Ci-dessus : Arlene Dahl, Red Skelton, Fred Astaire, & Vera Allen

Extrait :

 

La bande-annonce :

 Note : 7,5 / 10

20/11/2014

La fille du Nord / Second Fiddle - 1939

On revient ce soir au cinéma américain, et à l'année 1939. Je n'ai pas besoin de rappeler tous les chef-d'oeuvres produits cette année là. Ainsi, on peut citer évidemment "Autant en emporte le vent", mais aussi "Victoire sur la nuit", "femmes", "Ninotchka", "vers sa destinée", et beaucoup d'autres. L'année 1939, est donc une année très prolifique pour le cinéma américain. Pourtant il y a aussi quelques petits films, sans prétention et qui méritent d'être redécouverts. "La fille du Nord" est un de ceux-ci. C'est une comédie musicale avec Tyrone Power et Sonja Henie. Je l'avoue, j'ai été moi même surpris de voir Tyrone Power, présent au générique d'une comédie musicale, mais c'est bien le cas. Sonja Henie est quant à elle, une actrice norvégienne, et considérée comme peut être la plus grande patineuse artistique de tous les temps. En effet, Elle a été trois fois championne olympique ; dix fois championne du monde, un record qui n'est toujours pas battu aujourd'hui. On lui a reproché d'avoir eu des relations assez troubles avec les nazis, acceptant de déjeuner avec Hitler, à Berchtesgaden. On raconte que la photo de la star, avait reçu un autographe d'Hitler en personne et que cette photo trônait sur le piano de la maison familiale des Henie en Norvège, sauvegardant ainsi, la famille de toute occupation ou pillage. Le temps effaçant tout, je ne sais pas si cela est vrai. En tous les cas, si on en croit Wikipédia, ce serait vrai. Je ne vais pas juger son attitude, et savoir si elle était sympathisante où si son attitude était le résultat d'une peur des nazis. Quoiqu'il en soit, en 1939, elle était à Hollywood et tournait donc avec Tyrone Power, ce film, "la fille du Nord", film simple et pluôt sympathique.

Second_Fiddle-853991117-large.jpg

Le film nous raconte l'histoire d'une jeune institutrice perdue au fond de la campagne américaine enneigée. Elle est sélectionnée sur photo, pour passer une audition pour un des plus grands films de l'année et Tyrone Power est sélectionné en tant que responsable de la publicité, pour aller à sa recherche. Ce qui est formidable ici, c'est que l'on a droit à des jolies numéros musicaux, du patinage artistique, mais aussi à une comédie sur les studios hollywoodiens. Alors bien sûr, ce n'est pas un drame. Ce n' est pas dans "Boulevard du Crépuscule" (1953). Dans "la fille du Nord", tout est pris sur le ton de l'humour. Mais on sent bien que le patron à l'autre bout, du dictaphone, c'est le patron de la Twentieth Century Fox, Darryl F Zanuck lui même. Les dialogues font mouches et le réalisateur Sidney Lanfield, trouve le moyen de contourner la censure en nous montrant des jeunes filles dénudées autour d'une piscine. Ce qui choque finalement le plus dans "la fille du Nord", c'est le travail sur la photographie, sur les décors, ou les personnages. On se rend compte qu'un film, même sans prétention comme celui-ci, était  à l'époque, terriblement bien travaillé et finalisé. Tout cela surprend encore, lorsqu'on le revoit aujourd'hui.

second-fiddle-henie-power1.jpg

Ci-dessus : Sonja Henie & Tyrone Power

Annex - Henie, Sonja (Second Fiddle)_01.jpg

Ci-dessus : Rudy Vallee & Sonja Henie

16841 - Second Fiddle.jpg

Extrait ci-dessous, où Tyrone Power danse !

 

La bande-annonce :

Disponible en DVD en VO sous-titrée en français

Note : 6 / 10

08/11/2014

Oklahoma ! - 1955

Ce qui est magnifique avec le Bluray, c'est qu'il nous arrive parfois de découvrir ou redécouvrir des classiques oubliés, dans des versions absolument merveilleusement bien restaurées. C'est encore une fois le cas ici pour "Oklahoma !" qui nous donne une image et un son parfait. De ce film, on découvre avec une légère appréhension en regardant la jaquette, une comédie musicale westernienne, en Technicolor joué par Gordon MacRae, et Shirley Jones pour les rôles titres. Mais on retrouve aussi d'excellents seconds rôles avec par exemple, Gloria Grahame, Charlotte Greenwood, Eddie Albert, et Rod Steiger. Dès les premières images, et l'impressionnant traveling dans le champ de maïs, on sait que l'on va avoir  affaire, à un film exceptionnel tant dans la forme que dans le fond, et effectivement le reste des 2H25 ne déçoivent aucunement. On a droit à des musiques formidablement belles des années 50, chantés par Gordon MacRae et la très jolie Shirley Jones. "Oklahoma !" réalisé, par Fred Zinnemann, est donc un émerveillement et un superbe spectacle familial avec une superbe qualité d'image, malheureusement dans une version originale sous-titrée, qui en limitera l'accès. Et pourtant, ce n'était pas gagné, car à première vue, le scénario est simple, voir simpliste, et digne d'un épisode d'Hélène et les garçons. Mais il est compensé par une réalisation parfaite, des chansons et des numéros dansants d'exceptions, mais aussi parfois par une certaine noirceur inattendue.

OKLAHOMA!.jpg

L'intérêt des studios pour "Oklahoma !" remonte à 1943 et à la sortie de la comédie musicale à Broadway. Le succès étant, tous les studios voulaient racheter les droits de ce spectacle, mais finalement, c'était Magna Theatre Corporation qui en achetait les droits. Cette société avait fondé un nouveau procédé d'écran large, appelé "Todd-AO". "Oklahoma !" est le premier film tourné avec ce procédé, mais une version cinémascope existe aussi et on peut considérer que certains plans ont pu être différents selon le procédé utilisé. Prévu initialement d'être tourné en Oklahoma, le film a été finalement tourné en Arizona, les puits de pétrole d'Oklahoma semblait être un problème insurmontable pour un film. que l'on voulait très "country". Alors que peut on reprocher à ce magnifique spectacle qui devrait figurer dans toute Bluraythèque qui se respecte : rien, sinon un formalisme presque trop parfait, et peut être un très léger manque de folie. Pour le reste, il n'y a rien à redire. D'ailleurs, "Oklahoma !" devait rafler deux Oscars et deux nominations, totalement mérités. Devant un tel succès, le couple Gordon MacRae et Shirley Jones devait être reformé l'année suivante dans "Carousel", une autre comédie musicale. En conclusion je dirai qu'Oklahoma, vous fera venir un sourire jusqu'aux oreilles et vous donnera 2H25 de bonheur, et en ce moment cela vaut tout l'or du monde. Dieu ! Qu'il était beau le cinéma dans les années 50 !

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,gordon macrae,eddie albert,gloria grahame,shirley jones,rod steiger,fred zinnemann

Ci-dessus : Shirley Jones & Gordon MacRae

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,gordon macrae,eddie albert,gloria grahame,shirley jones,rod steiger,fred zinnemann

Ci-dessus : Gordon MacRae

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,gordon macrae,eddie albert,gloria grahame,shirley jones,rod steiger,fred zinnemann

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,gordon macrae,eddie albert,gloria grahame,shirley jones,rod steiger,fred zinnemann

Ci-dessus : Shirley Jones & Gordon MacRae

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,gordon macrae,eddie albert,gloria grahame,shirley jones,rod steiger,fred zinnemann

Ci-dessus : Shirley Jones

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,gordon macrae,eddie albert,gloria grahame,shirley jones,rod steiger,fred zinnemann

Ci-dessus : Eddie Albert & Gloria Grahame

 

Extraits :

Disponible en Zone A & B en Bluray (importation des USA) Version Originale sous-titrée français. A noter que le Bluray vendu, contient la version "Todd-AO" et Cinémascope, ainsi qu'une version DVD.

Note : 9,5 / 10

14/09/2014

Pin Up Girl - 1944

"Pin up Girl" est une comédie musicale en Technicolor tournée par H Bruce Humberstone, avec Betty Grable, John Harvey et Martha Raye. Le film reprend l'histoire "d'un jour à New-York" qui sera tourné en 1949, par Stanley Donen qui réunira Gene Kelly et Frank Sinatra. Et le problème de "Pin Up Girl" est bien là. Le spectateur un peu cinéphile ne peut s'empêcher de penser à "un jour à New-York" et de constater que tout est bien meilleure dans la version de Stanley Donen, scénarisée par Adolph Green. Alors c'est vrai qu'il y a la belle Betty Grable et tout tourne autour d'elle, et sûrement trop. Ainsi, les autres acteurs semblent presque inexistant à côté d'elle. Seul Eugène Eugene Pallette (frère Tuck dans le robin des bois de Michael Curtiz), arrive à sortir le spectateur de sa relative torpeur. A tout cela, il faut ajouter un scénario très léger, voir presque inexistant, qui n'ajoute rien au film. On regarde donc ce film avec un plaisir contenu. Quelques numéros musicaux sortent de l'ordinaire, comme l'avant dernier plutôt original, avec les filles en patins à roulettes et couvertes de plumes. "Pin Up Girl" est donc sauvé par quelques uns de ses numéros musicaux et par sa star omniprésente, enceinte de 7 mois à la fin du tournage. Pour le reste, il n'y a pas grand chose à signaler.

 cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, betty grable, John Harvey, Martha Raye, Joe E. Brown, H Bruce Humberstone

 cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, betty grable, John Harvey, Martha Raye, Joe E. Brown, H Bruce Humberstone

 cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, betty grable, John Harvey, Martha Raye, Joe E. Brown, H Bruce Humberstone

Ci-dessus : Betty Grable & John Harvey

 cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, betty grable, John Harvey, Martha Raye, Joe E. Brown, H Bruce Humberstone

 cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, betty grable, John Harvey, Martha Raye, Joe E. Brown, H Bruce Humberstone

Disponible en DVD zone 2, sous-titrée français, chez Twentieth Century Fox

Note : 5 / 10

30/08/2014

Les Dolly Sisters / The Dolly Sisters - 1945

"Les Dolly Sisters" est un film en Technicoler d'Irving Cummings, avec la belle Betty Grable et la toute aussi belle June Haver. Irving Cummings tourne ici son avant dernier film. Et si il n'a pas le talent d'un Stanley Donen, ou d'un Busby Berkeley en terme de chorégraphie musicale. Il n'en reste pas moins un bon artisan de l'usine à rêves hollywoodiennes de cette époque. Ainsi, il avait déjà réalisé une comédie musicale en 1941, "une nuit à Rio", avec Alice Faye, Don Ameche, et Carmen Miranda, mais aussi des westerns, comme "la reine des rebelles" (1941) ou avait également aidé Henry King comme second réalisateur, sur le tournage du "brigrand bien-aime" (1939). Les Dolly Sisters s'inspire de l'histoire éponyme, de deux danseuses originaires de Hongrie. Le duo Betty Grable / June Haver, fonctionne à merveille. Alors c'est vrai que si Irving Cummings, n'est pas Stanley Donen, le héros masculin, John Payne n'est pas non plus Gene Kelly. Irving Cummings et les scénaristes John Larkin et Marian Spitzer, s'amusent aussi à contourner le code de censure, en déguisant les soeurs en pré-adolescentes d'une douzaine d'années, puis à faire embrasser l'une d'elle par un homme mûr. Honni soit qui mal y pense ? En tous les cas, ces scènes font sourire, et laissent pour le moins dubitatifs. On notera dans les seconds rôles, la présence de l'acteur hongrois, S. Z. Sakall qui donne une certaine crédibilité au film. On peut aussi ajouter au crédit du film, une très belle chanson, "I'm Always Chasing Rainbows" qui avait été chantée auparavant par Judy Garland en 1941 dans "Ziegfeld Girl".

the-dolly-sisters-movie-poster-1945-1020143728.jpg

Mais on est jamais frustré en regardant cette jolie comédie musicale, très sympathique, qui se plaît à nous montrer et à nous remontrer les jolies jambes de Betty Grable, jambes que l'on disait assurées par la Twentieth Century Fox, à hauteur d'un million de dollars chacune. Betty Grable, actrice peut être la mieux payée du tout Hollywood de cette époque, sérieuse concurrente pour Lana Turner, nous fait revivre par sa beauté et son glamour, un autre monde, et nous fait oublier pendant un moment le nôtre. C'est déjà beaucoup.

Sestrichki.Dolli.1945.DVDRip.Rus.Eng.avi_000530947.jpg

DollySisters00.jpg

Ci-dessus : Betty Grable & June Haver

tumblr_lqmgh1EjRi1qctpr4o1_1280.png

Ci-dessus : Betty Grable & June Haver

PDVD_115.jpg

Ci-dessus : Betty Grable & June Haver

DollySisters19.jpg

tumblr_lqnw06Qi9O1qctpr4o1_500.png

tumblr_lqmfx3eNAL1qctpr4o1_1280.png

tumblr_n3gys2xZQS1qjg8q6o1_500.jpg

tumblr_mspn7vozqh1rp4tw6o1_500.jpg

Ci-dessous : Betty Grable & June Harver sur le tournage des "Dolly Sisters"

 

Extrait :

Film disponible en DVD zone 2 chez Twentieth Century Fox en VO sous-titrée français

Npte : 7 / 10

08/08/2014

Les Pièges de la passion / Love Me or Leave Me - 1955

"Les Pièges de la passion" présent sur le coffret consacré à Doris Day est une très belle surprise, qui nous permet de réévaluer le talent de Doris Day. Si son jeu de comédienne n'est pas extraordinaire, c'est sans aucun doute, une formidable chanteuse et une très belle femme. Le film est tenu par le duo Doris Day / James Cagney, agrémenté d'un Cameron Mitchell, qui trouve là un de ses plus grands rôles. James Cagney est ici particulièrement inquiétant, en gangster, qui tient une laverie, qui lui sert à raqueter les restaurants de son quartier, en leur proposant plus de nappes propres, qu'ils ne peuvent en consommer ! La personnalité trouble de Cagney ne va pas s'arrêter là, car sous des airs mielleux, il fera tout pour que sa proie (Doris Day) tombe dans ses filets. L'affiche ci-dessous représente d'ailleurs assez bien l'esprit du film, d'une femme pourchassée par un homme que l'on qualifierait aujourd'hui de "pervers narcissique".  "Les pièges de la passion" s'inspire librement de la vie de la chanteuse, Ruth Etting, qui était célèbre dans les années 20, et qui devait d'ailleurs tourner quelques films pour Hollywood. Le film propose d'ailleurs en bonus quelques court-métrages où apparaît Ruth Etting.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, james cagney, doris day, Cameron Mitchell, George Stoll, Chilton Price,charles vidor,

Au delà de l'intrigue, le film est un véritable tour de chant à la gloire de Doris Day, et encore une fois, on mesure son immense talent de chanteuse. Le film est en cinémascope et en couleurs. On retient une réalisation sérieuse de Charles Vidor. On trouve sur Wikipédia une longue description de la carrière de ce réalisateur qui reste célèbre pour les cinéphiles comme réalisateur de "Gilda" (1948). Pour les amateurs de ragots, on retiendra qu'il devait mourir sur le tournage de son dernier film : "le bal des adieux" (1960), sur lequel il fut remplacé par George Cukor. Dirk Bogarde raconte que son cercueil étant trop petit, on dut lui scier les pieds et le rapatrier ainsi aux USA. Pour revenir à notre film, "le pièges de la passion", on ne peut pas lui reprocher, sinon peut être un format cinémascope qui ne sied que moyennement à une comédie musicale très intéressante, mais peut être un poil trop académique. D'un autre côté, le sujet ne prête pas réellement à la folle exubérance des autres comédies de la MGM. Mais la MGM avait déjà produit des films un peu plus vivant, en particulier avec Gene Kelly en acteur.. On peut rapprocher ce film, d'un autre film mais cette fois-ci produit par la Warner Bros, "Pour elle un seul homme" (1957) avec Ann Blyth également dans le rôle d'une chanteuse, et Paul Newman dans le rôle de l'impresario. Concernant "les pièges de la passion", le film devait être très rentable et rapporter 595,000 $ et être le huitième plus gros succès de l'année.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,james cagney,doris day,cameron mitchell,george stoll,chilton price,charles vidor

Ci-dessus : James Cagney et Doris Day

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,james cagney,doris day,cameron mitchell,george stoll,chilton price,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,james cagney,doris day,cameron mitchell,george stoll,chilton price,charles vidor

Ci-dessus : Doris Day et James Cagney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,james cagney,doris day,cameron mitchell,george stoll,chilton price,charles vidor

Extrait :

 Film disponible en DVD zone 2 dans le coffret consacré à Doris Day (VF et VO sous-titrée), chez Warner sur Amazon.fr à 11,89 € (autant dire cadeau, vu qu'il y a 4 autres films).

Note : 7,5 / 10

24/03/2014

Pour moi et ma mie / For me and my Gal - 1942

Aujourd'hui quelques mots pour vous présenter un film merveilleux et qui me tient particulièrement à coeur : "For me and my Gal" ou en français "Pour moi et ma mie". Ce film a été réalisé en 1942, par Busby Berkeley et évoque la période du Musical avant et pendant la première guerre mondiale. La guerre est donc assez présente et même si il s'agit de la guerre de 14, le public de l'époque ne pouvait ignorer qu'il s'agissait d'évoquer le second conflit mondial. Une demande d'achat de bons de la défense est d'ailleurs mis en avant dans plusieurs scènes et après le titre final.

Poster - For Me and My Gal_01.jpg

Busby Berkeley était en quelque sorte un vétéran de la comédie musicale hollywoodienne des années 30, resté célèbre pour ses fameuses chorégraphies géométriques utilisant les formes féminines (voir photo ci-dessous) dans des films comme "42nd Street", "Footlight Parade", "Gold Diggers" (1933) et Fashions" 1934.

Footlight_Parade_Waterfall.jpg

"For me and my Gal", présentait en vedettes principales Judy Garland et George Murphy. Mais c'est bien évidemment, Gene Kelly qui va voler la vedette à Murphy. Or c'est seulement le premier film de Gene Kelly. Il avait signé un contrat avec avec David O. Selznick et attendait qu'on lui offre un rôle. Finalement cela devait être la MGM qui devait lui donner sa chance. Et malgré que "For me and my gal" soit le premier film de Gene Kelly, on retrouve dans ce film toute la joie, l'enthousiasme et le talent que Gene Kelly déploiera pendant tant d'années à la MGM. Gene Kelly eut beaucoup de chance de travailler avec Judy Garland pour son premier rôle. En effet, elle lui donna beaucoup de conseils, en particulier sur le comportement à avoir avec le réalisateur Busby Berkeley qu'elle ne supportait pas. Garland devait d'ailleurs obtenir le renvoi de Berkeley, l'année suivante sur le tournage de "Girl Crazy". En tous les cas, aucune tension est visible à l'écran et c'est un pur bonheur de voir la première apparition du couple Garland/Kelly. On les retrouvera plus tard sur 2 autres films : "le pirate" (1948) et "la jolie fermière" (1950). C'est Stella Adler qui aurait suggérée au producteur Athur Freed, la mise en avant de Gene Kelly pour "For me and my gal". Le film terminé, les premières séances de tests rendirent le public assez déçu concernant la fin initiale. Louis B. Mayer exigea donc que l'on donne plus de scènes dramatiques à Kelly et enclencha  un tournage additionnel de 3 semaines. Finalement, le film obtint un gros succès public se hissant tout en haut des grands succès cinématographiques de l'année 1942. Je profiterais de cette note pour rendre le plus vibrant hommage à Gene Kelly et à Judy Garland, deux étoiles éternelles de la comédie musicale et dont l'obsession était de donner joie et bonheur au public. Je finirais enfin, pour rappeler que Roger Edens devait obtenir une nomination aux Oscars pour la meilleure adaptation musicale.

Annex - Kelly, Gene (For Me and My Gal)_01.jpg

Ci-dessus : Gene Kelly et Judy Garland

 

tumblr_m6z07r08r01ramsc7o1_1280.jpg

Ci-dessus : Judy Garland et George Murphy

 

Ci-dessous extrait du plus célèbre numéro du film :

 

 

Une scène sympathique entre Judy Garland et George Murphy :

NOTE : 8,5 / 10