Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2014

Passage interdit / Untamed Frontier - 1952

"Passage interdit" est plutôt un film intéressant, western en Technicolor. Le réalisateur en est Hugo Fregonese, réalisateur d'origine argentine. On peut lire sur wikipédia l'article suivant le concernant : "Ancien journaliste sportif, il étudie à l'Université Columbia en 1935 puis est engagé comme conseiller technique sur des films ayant pour thème l'Amérique latine. En 1938, il retourne vivre en Argentine. Là il travaille comme éditeur, assistant de direction et réalisateur de courts métrages. Il fait ses débuts sur deux longs métrages argentins en 1942, comme assistant-réalisateur, avant de réaliser vingt-six films (dont quatre également comme scénariste) entre 1945 et 1975. Bon nombre des films de la période américaine de Fregonese sont des westerns comme "Quand les tambours s'arrêteront"  (1951) ou "le raid" (1954) des policiers mélodramatiques comme "Mardi, ça saignera", "l'Étrange Mr. Slade". Il réalise aussi en Inde le film britannique Harry Black et le tigre (en). Il a eu deux enfants de sa première épouse Faith Domergue."

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

Le film bénéficie d'un bon casting en la personne du trio Joseph Cotten, Shelley Winters, et Scott Brady. De plus le film a une très belle photographie de Charles P. Boyle. Alors c'est vrai que le film a deux principaux, tout d'abord Joseph Cotten et Shelley Winters ne sont pas de vrais héros de western. Enfin, le film a une longue mise en place, avec une conclusion un peu bâclée et qui n'est pas au niveau du reste du film. Néanmoins, "Passage interdit" reste un bon divertissement, mais qui n'atteint jamais des sommets, et c'est plutôt rageant, car il y a le potentiel de "duel au soleil" avec Gregory Peck et Jennifer Jones. Malheureuement ce potentiel n'est pas ici exploité jusqu'au bout.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

Ci-dessus : Shelley Winters

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

Ci-dessus : Shelley Winters

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

Ci-dessus : Shelley Winters, Scott Brady, & Joseph Cotten

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

Ci-dessus : Joseph Cotten & Shelley Winters

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

Ci-dessus :Scott Brady & Shelley Winters

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joseph cotten,scott brady,shelley winters,lee van cleef,suzan ball,minor watson,katherine emery,john alexander,fess parker,hans j salter,hugo fregonese

Disponible en DVD zone 2 chez Sidonis & Calysta en version française et VO sous-titrée

 

Note : 6 / 10

22/03/2014

Le nettoyeur / Destry - 1954

 "Le nettoyeur" est un film très sympathique avec Audie Murphy et la belle Mari Blanchard qui joue une prostituée au grand coeur. Ici le réalisateur George Marshall réalise un remake de son propre film, "femme ou démon" (1939) avec James Stewart et Marlene Dietrich.  On retrouve aussi Lyle Bettger, excellent dans les rôles de méchant. Et là, encore une fois il est très bon. On peut ajouter, la présence de Thomas Mitchell, qui était le père de Scarlett O'Hara dans "Autant en emporte le vent'. Ce dernier en fait peut être un peu trop et surjoue un peu parfois. Audie Murphy est quant à lui parfait, et semble toujours être dans un humour décalé réellement savoureux. Alors les années 50, c'est quand même le règne de la couleur à Hollywood et on retrouve ici un très beau Technicolor, qui met en valeur l'action, les costumes et les jolies danseuses. Audie Murphy, joue un garçon apparemment gauche et timide, venu remettre de l'ordre dans une ville. On prend donc beaucoup de plaisir à regarder ce joli western classique, mais sexy, qui n'ennuie jamais, au contraire, et qui a été pour moi une très bonne surprise.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Audie Murphy, joue un garçon apparemment gauche et timide, venu remettre de l'ordre dans une ville. La mission risque d'être difficile entre le gros homme d'affaires véreux et le maire corrompu jusqu'à la moelle. On prend donc beaucoup de plaisir à regarder ce joli western classique, mais sexy, qui n'ennuie jamais, au contraire, et qui a été pour moi une très bonne surprise.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : Mari Blanchard et Audie Murphy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : les 2 méchants (Edgar Buchanan et Lyle Bettger)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : Thomas Mitchell et Audie Murphy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : Lyle Bettger et Mari Blanchard

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : Mari Blanchard

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,lyle bettger,mari blanchard,thomas mitchell,edgar buchanan,lori nelson,wallace ford,mary wickes,alan hale jr.,john doucette,henry mancini,frank skinner,herman stein,george marshall

Ci-dessus : George Marshall avec la casquette et Mari Blanchard répétant sur le tournage du "Nettoyeur".

 

La présentation de Mr Patrick Brion :

 

Disponible en DVD zone 2, en VF ou Version Originale sous-titrée chez Sidonis & Calysta

Note : 7 / 10

14/03/2014

Crépuscule sanglant / Red sundown - 1956

"Crépuscule sanglant" est un western de Jack Arnold que l'on connaît plutôt pour son cinéma fantastique. Le film présente beaucoup de qualités, à commencer par un bon casting, qui met en tête d'affiche, Rory Calhoun (sorte de doublure de Robert Taylor). Rory Calhoun a fait beaucoup de métiers avant d'être acteur. Ainsi, il a été camionneur, boxeur, et même gangster. Ainsi, il a fait un séjour à San Quentin (célèbre prison américaine). Ici son interprétation est plutôt convaincante, même si un peu en dessous de celle du "Gaucho" où il donnait la réplique Gene Tierney. On retrouve également dans "Crépuscule sanglant", la belle Martha Hyer, dans le rôle du personnage féminin. Dans le rôle du méchant on retrouve, Robert Middleton, en gros propriétaire de Ranch. Enfin, Grant Williams donne une prestation assez inoubliable, dans le rôle du tueur au sourire permanent. C'est ici son premier film. Il retrouvera plusieurs fois le réalisateur Jack Arnold, par la suite, que ce soit dans "faux monnayeurs", la même année, ou dans "l'homme qui rétrécit" l'année suivante. A noter que Lee Van Cleef fait une petite apparition non créditée. "Crépuscule sanglant" fait parti du corpus de westerns tournés par l'Universal.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,rory calhoun,marta hyer,dean jagger,grant williams,hans j salter,jack arnold

Le film a beaucoup de qualités. Ainsi, son scénario est très bien construit et ne comporte aucun temps mort. Par contre, on pourra regretter une photographie un peu passe-partout, mais aussi des paysages et des décors ultra-classiques. Mais Jack Arnold derrière la caméra arrive à attirer le regard et à capter l'intérêt du spectateur, et faire de "crépuscule sanglant" un très honnête divertissement, qui n'a jamais pour prétention de révolutionner le genre, mais qui comporte assez de très bonnes scènes pour mériter qu'on s'intéresse à lui, surtout qu'il comporte une musique assez entrainante et entêtante de Hans J Salter. Je ne saurai donc que conseiller très fortement les amateurs de western, de redécouvrir "crépuscule sanglant", Rory Calhoun et la belle Martha Hyer.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,rory calhoun,marta hyer,dean jagger,grant williams,hans j salter,jack arnold

Ci-dessus : Rory Calhoun

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,rory calhoun,marta hyer,dean jagger,grant williams,hans j salter,jack arnold

Ci-dessus : Dean Jagger et Rory Calhoun

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,rory calhoun,marta hyer,dean jagger,grant williams,hans j salter,jack arnold

Ci-dessus : Lita Baron et Rory Calhoun

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,rory calhoun,marta hyer,dean jagger,grant williams,hans j salter,jack arnold

Ci-dessus : Martha Hyer, Rory Calhoun et Dean Jagger

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,rory calhoun,marta hyer,dean jagger,grant williams,hans j salter,jack arnold

Ci-dessus : Rory  Calhoun et Lita Baron

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,rory calhoun,marta hyer,dean jagger,grant williams,hans j salter,jack arnold

Ci-dessus : Martha Hyer

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,rory calhoun,marta hyer,dean jagger,grant williams,hans j salter,jack arnold

Ci-dessus : Martha Hyer

La présentation de Mr Patrick Brion :

 

Extrait de la musique :

 

La bande-annonce :

Film disponible en DVD zone 2 chez Calysta et Sidonis en VF et VO sous-titrée

Note : 6,5 / 10

09/03/2014

Le Démon de l'or / Lust for Gold - 1949

"Le démon de l'or" est un western réalisé par S. Sylvan Simon. On ne peut pas dire que ce réalisateur soit très connu sinon pour avoir réalisé quelques 34  films dont quelques uns du duo comique Abbott et Costello, "Rio Rita" (1942) et "Abbott et Costello à Hollywood" (1945) et "le fils de Lassie" (1945). Avec "le démon de l'or" on est quand même dans une autre dimension. Ainsi, on retrouve un western formidablement efficace. La distribution est excellent avec Glenn Ford et Ida Lupino en vedette. Ida Lupino on se souvient d'elle aujourd'hui surtout pour son rôle dans "High Sierra" ou en français "la grande évasion" (1941). Mais elle a aussi joué dans "The Man I Love" (1947) intéressant film noir, ou encore dans un autre film noir "La Cinquième Victime" (1956) de Fritz Lang. On pourrait en citer bien d'autres. Enfin Glenn Ford, c'est évidemment l'interprète de très nombreux westerns dont le plus célèbre est peut être "3H10 pour Yuma" (1957). Concernant la distribution on peut également citer, Gig Young est aussi très bien en mari trompé et baffoué. Mais aussi une apparition de la très belle, Myrna Dell en entraineuse de Saloon. Myrna Dell, petite starlette, devait apparaître dans plus de 60 films et
d'innombrables émissions de télévision à partir de 1940 jusqu'à ce que les années 1990 . Elle a partagé l'écran avec (et souvent volé la scène ) de stars comme Judy Garland , James Stewart , Dorothy Malone , Robert Mitchum , Barbara Stanwyck , George Raft , Ronald Reagan , Johnny Weissmuller , Jack Lemmon et Walter Matthau. Que cet article soit aussi un hommage à ce genre d'actrice, qui n'a pas eu la carrière qu'elle aurait méritée.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

La singularité du "démon de l'or" est de nous proposer 2 films en un seul. Ainsi, il commence par une longue introduction qui se déroule à l'époque moderne. On est donc un peu désarçonné devant une intringue qui commence comme celle d'un film noir. Puis, après une transition, vient un flashback qui va finalement introduire le film jusqu'à sa conclusion. Le démarrage est donc quelque peu agaçant. Mais après on arrive sur un western esthétiquement parfait et au scénario solide. Ainsi, le spectateur veut absolument connaître l'histoire de cette mine cachée dans une montagne maudite attisant la convoitise de la population locale depuis un siècle. Ida Lupino nous donne des scènes encore plus forte que dans "High Sierra" (1941). Et Glenn Ford est superbe en brute épaisse avide d'or. "Le démon de l'or" est donc sans aucun doute le meilleur film de S. Sylvan Simon, et doit être redécouvert de toute urgence. Il laisse une très forte impression et permet de voir un film noir et un western dans le même film, ce qui n'est pas si courant que ça, même dans le cinéma américain de cette époque.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : La jeune Karolyn Grimes (déjà vue dans "la vie est belle" de Frank Capra) et Glenn Ford.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : Ida Lupino et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : Gig Young, Myrna Dell et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : Myrna Dell et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : Ida Lupino et Glenn Ford sur le tournage

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ida lupino,glenn ford,gig young,william prince,edgar buchanan,will geer,paul ford,george duning,s sylvan simon

Ci-dessus : le réalisateur S. Sylvan Simon avec Glenn Ford et Ida Lupino

Disponible en DVD zone 2,  chez Sony Pictures Entertainment, en VF et VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10

08/03/2014

Le Sang de la Terre / Tap Roots - 1948

"Le sang de la terre" est un film en Technicolor un peu étrange, de George Marshall. En effet, il semble vouloir être un remake "d'autant en emporte le vent" (1939), mais sans réussir jamais à y parvenir. Ainsi, le scénario raconte l'histoire d'une riche famille de planteur de coton du Mississippi qui refuse de se laisser emporter dans la guerre. La distribution est malheureusement un peu aberrante. Ainsi, Susan Hayward dans le rôle d'une Scarlett O'Hara semble totalement improbable. Mais que dire de War Bond en fils de riche planteur, qui ressemble à un éléphant dans un magasin de porcelaines. A cela, il faut ajouter Boris Karloff en indien et ami de la famille, et Julie London et Whitfield Connor, absolument pas transcendants. Alors il reste Van Heflin, qui écrase de sa prestation tout le film, arrivant parfois à la hauteur de Clark Gable, et améliorant de temps en temps le jeu de ses partenaires. Mais Van Heflin est malheureusement bien seul.

taprootsfrance.jpg

Le scénario est original, car il est vrai que c'est assez rare de voir une grande famille du Sud, se rebeller contre son propre gouvernement, lui même sécessionniste. On a donc droit à notre lot d'intrigues amoureuses, de guerre, et de batailles. Malheureusement le film, n'atteint jamais le niveau "d'autant en emporte le vent", que ce soit au niveau de la réalisation, de la photographie ou de l'émotion. Le film n'en reste pas moins, une aimable distraction, et qui comprend également quelques scènes glamour, assez osées pour l'époque. Pour le reste, c'est loin d'être inoubliable, et l'ensemble n'arrive même pas au niveau de "l'esclave libre" (1957) avec Clark Gable et Yvonne de Carlo. On peut donc se demander pourquoi Sidonis poursuit une politique tarifaire incohérente, en sortant encore ses nouveautés à 16,90 €, alors qu'aujourd'hui on trouve partout des films de patrimoine à 9,90 €.

taproots3.jpg

Ci-dessus : Susan Hayward et Van Heflin

TapRoots-1948-26.jpg

Ci-dessus : Van Heflin

taproots2.jpg

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, van heflin, susan hayward, julie london, war bond,

Ci-dessus : Whitfield Connor  et Julie London

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, van heflin, susan hayward, julie london, war bond,

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, van heflin, susan hayward, julie london, war bond,

Ci-dessus : Julie London et Susan Hayward

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, van heflin, susan hayward, julie london, war bond,

Ci-dessus : George Marshall et Julie London

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, van heflin, susan hayward, julie london, war bond,

Ci-dessus : War Bond et Sondra Rodgers

Disponible chez Sidonis et Calysta en DVD zone 2 (Version française et VO sous-titrée)

Note : 6,5 / 10

01/03/2014

Le fort de la dernière chance / The Guns of Fort Petticoat - 1957

"Le fort de la dernière chance" est un western en Technicolor de George Marshall avec Audie Murphy, Hope Emerson, Ray Teal, Kathryn Grant, et Jeanette Nolan. Ce western a la particularité de ne montrer à l'écran que des femmes ou presque. Et c'est assez frappant, car l'univers du western est en général un  univers réservé aux hommes où la femme n'est habituellement que la récompense du vainqueur du duel entre le bon et le méchant, ou encore le repos du cowboy. Ici comme dans "convoi de femmes" (1951) de William A Wellman avec Robert Taylor, les femmes sont donc au centre du film. On retrouve d'ailleurs Hope Emerson (femme au physique si particulier) qui jouait déjà dans "convoi de femmes". George Marshall connu pour ses comédies doit aussi être reconnu pour ses westerns. Ainsi, j'ai revu dernièrement "When the Daltons Rode" (1940) avec Randolph Scott qui est très bien. Mais il a aussi réalisé beaucoup d'autres westerns. On peut citer : "Texas" (1941), mais aussi "le démon de l'or" (1949) avec Glenn Ford, qui est formidable et surtout son apport sur "La Conquête de l'Ouest" (1962), où il réalisa toute la partie sur le chemin de fer. On notera également qu'Audie Murphy avait déjà tourné pour George Marshall, dans "le Nettoyeur" (1954). 

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

Le film nous donne aussi à voir donc Kathryn Grant. Kathryn Grant, est une brune vive, absolument magnifique , (née Olive Kathryn Grandstaff ) est maintenant connue sous le nom de Kathryn Crosby et comme la veuve du chanteur Bing Crosby. Elle est née dans le Sud profond en 1933 et est apparu sur la scène dès l'âge de 3 ans . Diplômé de l'Université du Texas, comme élève-infirmière, elle réussit à gravir les échelons de starlette. Ainsi, elle est apparue avec Richard Kiley, Tony Curtis dans "l'Extravagant Monsieur Cory" (1957 ), avec Jack Lemmon dans "le bal des Cinglés" (1957 ), ou encore James Stewart dans "Autopsie d'un meurtre" (1959 ) et Victor Mature dans Le cirque fantastique (1959). Son rôle le plus connu , cependant, était celui de la princesse en détresse dans "le Septième voyage de Sinbad" (1958). Pour revenir au "fort de la dernière chance". On ne peut pas reprocher grand chose à ce film, sinon de nous donner un scénario un peu bâclé, compensé par une action omniprésente, et par des caractères féminins et des personnages bien définis.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

Ci-dessus : Kathryn Grant et Audie Murphy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

Ci-dessus : Hope Emerson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

Ci-dessus (de gauche à droite) : Audie Murphy, Hope Emerson, et Kathryn Grant

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,audie murphy,hope emerson,ray teal,kathryn grant,jeanette nolan,patricia tiernan,james griffith,nestor paiva,mischa bakaleinikoff,george marshall

 

Présentation de Mr Patrick Brion :

Note : 6 / 10

22/02/2014

Monument Valley : Mémorial vivant du western américain.

Si il y a peut être un genre où la réalité dépasse la fiction, c'est bien le western. Mais aujourd'hui la fiction dépasse la réalité. Ainsi, si Monument Valley est aujourd'hui désert, il semble encore parcouru par les fantômes de notre imaginaire. Comme si une escouade de cavalerie devait déboucher derrière un de ses grands rochers, où se cachaient des indiens. Et dans ce grand désert naturel, les fantômes sont vivaces. Ainsi, ils nous semblent voir le cowboy solitaire à tout instant. Les acteurs, les scénaristes ont disparu, mais les décors grandioses sont toujours là : imposants, immenses et devant nous défilent le film de l'histoire. Pour nous spectateurs et admirateurs du mythe westernien, rien a changé. Ces plaines sont toujours parcourues par les mêmes héros et les mêmes desperados. Notre imaginaire a figé le temps. Les mythes sont immortels. Si on se souvient aujourd'hui que les rivages de la Grèce ont vu les plus grands héros du premier poète de l'histoire, on se souviendra dans cent ou mille ans que Monument Valley a vu les plus grands héros d'Hollywood. Et comme la légende et l'imaginaire sont parfois plus tenaces que la vérité, que peut on rêver de mieux comme épitaphe pour le western américain ?

txfort102.jpg

 

 

21/02/2014

Les rebelles de Fort Thorn / Two Flags West - 1950

"Les rebelles de Fort Thorn" aborde un thème quasiment jamais abordé au cinéma : la participation aux guerres indiennes de rebelles tirés des prisons nordistes en pleine guerre de sécession. En effet, Abraham Lincoln, avait promulgué une amnistie pour les prisonniers confédérés acceptant de s'engager sous le drapeau de l'union pour combattre les indiens de l'Ouest. Sur cet arrière fond historique, le  Frank Nugent écrivait une histoire, qui n'intéressait pas les patrons de la MGM, mais bien ceux de la Fox. La distribution comprenait Joseph Cotten, Linda Darnell, Jeff Chandler, et Cornel Wilde. Joseph Cotten c'était évidemment l'acteur de "Citizen Kane" (1941), mais aussi de "Lydia" (1941) formidable mélodrame de Julien Duvivier , ou de "La Splendeur des Amberson" (1942) d'Orson Welles, ou encore de "l'ombre d'un doute" (1943) d'Aldred Hitchcock. Mais il a joué également dans de très nombreux autres films célèbres et dans un western "Duel au soleil" (1946) avec Gregory Peck. Joseph Cotten paraît presque trop grand pour ce rôle de colonel sudiste. Quant à Linda Darnell, c'est un peu la Lana Turner brune de la Fox. Elle a joué plusieurs fois avec Tyrone Power dans par exemple "le signe de Zorro" (1940) de Rouben Mamoulian. C'est une immense actrice et elle a tourné pour John Ford dans un western, "la poursuite infernale" (1946) et elle a déjà tourné avec Cornel Wilde dans "quadrille d'amour" (1946) ou dans "Ambre" (1947). On retrouve aussi toute une pléïade de seconds rôles intéressants, comme Noah Beery Jr, que j'ai vu dernièrement dans "A feu et à sang" (1952).

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

 Robert Wise arrive à faire prendre la mayonnaise et à se servir parfaitement de ce casting prestigieux. Mr Patrick Brion nous fait remarquer, dans le bonus du DVD Sidonis, que tous les personnages ont des problèmes. Et c'est vrai. Ainsi le Major nordiste (Jeff Chandler) a perdu son frère, et il est rempli de haine contre les sudistes et le monde entier. Linda Darnell (belle soeur du colonel et veuve de son frère) ne supporte plus cette ambiance lourde au fort Thorn et veut s'éloigne du Major. Et Joseph Cotten ne sait pas trop ce qu'il fait dans l'armée nordiste et rêve de repartir vers le Sud. Le génie du scénariste Casey Robinson est de donner un grade plus important à Joseph Cotten par rapport à son supérieur nordiste, mais aussi de laisser supposer que Linda Darnell a une relation avec le Major (Jeff Chandler). En effet, comment peut on interpréter les propos du commandant à table, qui dit : "elle n'est pas ma femme, mais c'est comme si elle l'était". Ou encore lorsque Linda Darnell demande au Major, à ce que l'on ajoute dorénavant, un verrou à la porte de sa chambre. Il est évident que la censure ne pouvait montrer une relation entre une femme et le frère de son ex-mari défunt. Wise et le scénariste ont donc rusé pour nous suggérer ce qu'ils ne pouvaient montrer. Le film navigue entre action, horreur et haine est reste encore aujourd'hui un formidable classique qui a toute sa place dans la collection Sidonis, westerns de légende. A ne pas manquer.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Jeff Chandler de dos, Joseph Cotten et Cornel Wilde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Cornel Wilde et Joseph Cotten

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Joseph Cotten et Linda Darnell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Joseph Cotten et Linda Darnell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Cornel Wilde et Linda Darnell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

La bande-annonce :

Disponible en DVD Zone 2 VO sous-titrée, chez Sidonis & Calysta

 

Note : 7,5 / 10

18/02/2014

A feu et à sang / The Cimarron Kid - 1952

On sait que les années 50, ont été quasiment le bouquet final du cinéma classique américain. Et c'est vrai même dans ses plus petits films. Ainsi "A feu et à sang" ne dure que 70 minutes et pourrait être considéré comme une vulgaire série B. Pourtant, lorsqu'on y regarde de plus près, on constate aisément qu'il n'en est rien. En effet, même si le casting n'a pas de très grandes vedettes à l'affiche, le film a de nombreuses qualités. Tout d'abord l'action est omniprésente, à un tel point que l'on regrette que l'histoire des personnages n'aient pas été un peu travaillés un peu plus. Ainsi, au départ, j'ai cru ne connaissant pas l'histoire du film que c'était une suite, un peu dans le style du "retour de Frank James" (1940). Mais en fait il n'en est rien. On découvre ici l'histoire du Kid Cimarron injustement accusé d'avoir participé à un hold-up avec les Dalton.

a-feu-et-a-sang1.jpg

En plus d'un action omniprésente, le film bénéficie d'une superbe réalisation de Budd Boetticher, cette fois-ci très inspiré et d'une magnifique photographie de Charles P Boyle.Boetticher filme ici magnifiquement l'action sous tous ses angles donnant une vérité au film, mais trouve aussi des prises de vue très fordiennes. Ainsi, l'ouverture de la porte du dépôt de train, fait penser à ces plans d'une porte qui s'ouvre ou qui se ferme, de "la prisonnière du désert" (1952). Les vedettes féminines Beverly Tyler et Yvette Dugay sont plutôt sympathiques, même si assez peu célèbres et finalement un accessoires dans le scénario. A ce propos, les affiches orthographient son nom Dugay, or on retrouve les deux orthographes sur internet, Dugay ou Duguay. Quelle est la bonne ? Pour ma part, je n'en sais rien. Mais pour en revenir à notre film, "A feu et à sang", c'est donc un très bon Boetticher, et un des meilleurs films d'Audie Murphy, qui bénéficie d'une superbe réalisation, d'une excellente photographie, mais qui aurait mérité 15 ou 20 minutes supplémentaires, pour poser l'histoire et les personnages. On est pas loin du très grand film. Dommage.

010.JPG

Ci-dessus : Boetticher donne des yeux à ces pistolets

020.JPG

Ci-dessus : Vous pouvez constater le travail sur la photographie

202.JPG

Ci-dessus : Magnifique scène (filmée à la manière de John Ford) dans laquelle Yvette Dugay ouvre les portes

3333.JPG

Ci-dessus : Beverly Tyler et Audie Murphy (quel travail sur la lumière !)

A découvrir en DVD zone 2 VF et VO sous-titrée chez Sidonis et Calysta. A noter que la bobine numéro 2 comprenant le son français a été perdu. On a donc 15 minutes du film en VO sous-titrée sur la version française.

 

Note : 7 / 10

16/02/2014

Le courrier de l'or / Westbound - 1959

Cinquième collaboration entre Randolph Scott et le réalisateur Budd Boetticher, "le courrier de l'or", est aussi une des plus faibles. Budd Boetticher, parler d'ailleurs du film en des termes peu élogieux : "En ce qui concerne mes films avec Randolph Scott, je n'ai jamais compris "le courrier de l'or", qui à mon avis aurait pu aller droit dans l'océan Pacifique. "Le courrier de l'or", était une mission de sauvetage, rien de plus. Et je le considère comme une catastrophe." Le scénario de Berne Giler assez peu travaillé, semble le principal problème. Pourtant il y avait tout de même le duo Randolph Scott / Virginia Mayo. Mais cela ne suffit pas, et Virginia Mayo est en plus, assez peu présente, laissant le champ libre à des seconds rôles attachants, comme Karen Steele ou Michael Dante. Dans le rôle du vrai méchant, qui se fiche de son patron, il y a l'excellent Michael Pate. Mais il est assez dur de trouver beaucoup d'intérêt à  cette histoire  de chargements d'or, dont Randolph Scott à la charge de faire parvenir au Nord en pleine guerre de sécession.

Le-Courrier-de-l-or-affiche-7291.jpg

Concernant la forme, les costumes semblent un peu trop clinquant et cela ajoute au malaise général que l'on ressent à la vision de ce film, mollement réalisé. A cela, il faut ajouter que la musique de David Buttolph est particulièrement énervante car elle apparaît pour toutes les séquences de diligence et comme les diligences vont et viennent tout le long du film, la mélodie devient lassante, puis tape rapidement sur les nerfs. Voilà, je n'ai donc pas trouvé beaucoup de qualités à un film qu'une certaine critique (essentiellement française) a l'habitude encore aujourd'hui, de surnoter. Cela peut s'expliquer car une séquence de ce film apparaît dans "a bout de souffle" de Jean-Luc Godard. C'est bien tout ce qu'il y a à retenir de ce petit film où Budd Boetticher, Randolph Scott et Virginia Mayo se sont perdus et où surnagent de temps en temps les scènes d'actions. Au final, c'est assez peu. Et pourtant c'est un fan de Randolph Scott qui a écrit cet article.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Karen Steele

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Andrew Duggan et Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Karen Steele et Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Virginia Mayo et Karen Steele

Note : 4,5 / 10

15/02/2014

Le diable dans la peau / Hell Bent For Leather - 1960

"Le diable dans la peau" est un western, en cinémascope, de George Sherman avec Audie Murphy et la belle Felicia Farr. Ce n'est sûrement pas le meilleur western de George Sherman ni d'Audie Murphy, mais malgré tout, le film a des qualités qui retiennent l'attention. Ainsi, la direction est confiée à un vieux routier d'Hollywood George Sherman, dont la première réalisation date de 1937 avec "Wild Horse Rodeo". Sherman excelle dans la réalisation de westerns et c'est un de ses genres préférés. On peut citer quelques westerns notables de George Sherman : "Le barrage de Burlington" (1948) avec Yvonne De Carlo, "Tomahawk" (1951) western pro-indien avec Van Heflin et Yvonne De Carlo, ou encore "la fille des prairies" (1949) avec encore Yvonne De Carlo. Sherman tournait bien 3 à 4 films par an et on peut dire que le western était sa spécialité. Et ici encore ça se voit. Les plans larges sont admirables. L'action est correctement rendue. De plus si Audie Murphy est loin d'avoir un jeu d'acteur transcendant, il n'en reste pas moins crédible ici, dans sans doute pas son meilleur western. On note également la présence de la belle Felicia Farr, qui est bien plus qu'une simple faire-valoir et qui apporte beaucoup au film et au scénario. Le film était le premier de sept westerns à petit budgets, avec Audie Murphy fait par le producteur Gordon Kay pour l'Universal. Ils étaient tournés en une vingtaine de jours pour un budget d'environ 500 000 dollars. Les autres films sont : "les Sept chemins du couchant" (1960), "Posse from Hell" (1961), "Six Black Horses" (1962), "Showdown" (1963), "Bullet for a Badman" (1964), "Gunpoint" (1966).

LE DIABLE DANS LA PEAU (1960).jpg

"Le diable dans la peau" est un titre qui ne dit rien de ce que peut être le scénario. En effet, le film bénéficie d'un scénario plutôt original où un Marshall fou (joué par Stephen McNally), décide de partir à la poursuite d'un homme qu'il sait innocent. Je n'irai pas jusqu'à dire que ce western annonce les westerns progressistes et violents de la fin des années 60. Mais malgré tout, on trouve ici un thème assez peu abordé auparavant. A noter que le film propose deux compositeurs : Irving Gertz et William Lava. La musique est donc très présente, mais pas extraordinaire. Le film pêche surtout par un scénario où les raccourcis sont nombreux, voir trop nombreux. Mais si on arrive à passer outre ces raccourcis scénaristiques, on a le plaisir de découvrir un petit western à l'action et au suspens plutôt bien rendus. En résumé, un film correct, qui se situe dans la bonne moyenne de la production de l'Universal en 1960, mais rien de vraiment révolutionnaire.

diablepeau2.jpg

Ci-dessus : Felicia Farr et Audie Murphy

diablepeau3.jpg

Ci-dessus : Audie Murphy

diablepeau4.jpg

Ci-dessus : Stephen McNally

26.jpg

sanstitre201hya.jpg

2120.JPG

farr-murphy-hell-bent.jpg

23.JPG

Ci-dessus : Felicia Farr

Extrait :

Film disponible chez Sidonis & Calysta en DVD zone 2 (VF et VO sous-titrée)

Note : 5,5 / 10

07/02/2014

Les Sept chemins du couchant / The seven ways from Sundow - 1960

"Les sept chemins du couchant" est un joli western avec Audie Murphy dont ce dernier s'était fait la spécialité. On ne saura quelle a été la vie privée de ce héros de guerre tourmenté. En effet, ses proches ont souvent parlé de son état post-traumatique, qui lui causait de fréquents cauchemars et des crises de larmes lorsqu'il voyait des orphelins allemands de guerre aux actualités. Pour en revenir au film, ce dernier nous propose une distribution intéressante avec donc John McIntire, dans un rôle attachant comme à son habitude. On a vu celui-ci dans de très nombreux westerns. On peut citer : "Winchester '73" (1950) avec James Stewart, "convoi de femmes" (1952) avec Robert Taylor, ou "le gentilhomme de la Louisiane" (1952) avec Tyrone Power, mais la liste est très longue. Dans le rôle du méchant de service, on retrouve Barry Sullivan, qui joue un bandit attachant. La force du film est de proposer ainsi un personnage de méchant très attirant. Ainsi, il plaît aux femmes et malgré ses méfaits a encore de nombreux amis et soutiens. La force et l'attirance du mal, sont un des thèmes du film.

50708.jpg

Le titre vient du nom du personnage d'Audie Murphy. En effet son père n'avait pas d'imagination pour les prénoms et comme son septième enfant, il décidait de l'appeler "Sept", mais sa mère qui avait de l'imagination, décidait de rajouter la suite : "ways from Sundow", soit en français "les septs chemins du couchant. Vous pouvez voir dans la deuxième vidéo une explication du titre par le personnage lui même. Mais ce titre n'est pas seulement le nom d'un personnage il est aussi le résultat des choix d'Audie Murphy qui devra prendre 7 décisions dont chacune pourront le faire basculer du côté du bien et dont le résultat de toute sera la mort de quelqu'un. Il y a un peu d'onirisme dans tout ça. Pour le reste, George Sherman qui avait commencé le film se disputat violemment avec Audie Murphy et ce dernier obtint son remplacement par Harry Keller. On peut aussi remarquer que la belle Venetia Stevenson (fille du réalisateur Robert Stevenson et de l'actrice Anna Lee) dont l'importance du rôle est peu évidente, est particulièrement crédible dans les scènes romantiques avec Audie Murphy, et pour cause elle deviendra la maîtresse de ce dernier, pendant le tournage. Comme quoi, parfois amour et cinéma vont ensembles.

waysfromsundown1.jpg

Ci-dessus : John McIntire

waysfromsundown4.jpg

Ci-dessus : Barry Sullivan & Audie Murphy

waysfromsundown2.jpg

Ci-dessus : Audie Murphy & Venetia Stevenson

 

Bande-annonce :

 

Explication du titre :

 

Note : 6,5 / 10

04/02/2014

L'attaque de la malle-poste / Rawhide - 1951

Mon activité professionnelle, étant très prenante pour moi en ce moment, j'ai donc un peu de mal à assurer la publication d'un article par jour. Je laisse donc pour aujourd'hui la parole à l'excellent Mr Patrick Brion. Je dirais juste que j'ai très apprécié "l'attaque de la malle-poste" avec Tyrone Power et Susan Hayward. Le film est par contre assez violent, même pour l'époque. L'affiche précise d'ailleurs une interdiction au moins de 16 ans. La scène la plus choquante du film est celle où un des bandits se met à tirer autour d'un bébé. On pourra peut être reprocher à Tyrone Power d'être un peu trop âgé pour le rôle, mais c'est bien tout.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

Ci-dessus : Tyrone Power et Susan Hayward

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

Ci-dessus : Hugh Marlowe et Tyrone Power

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

 

Présentation de Mr Patrick Brion :

 

Note : 7 / 10

28/01/2014

Kansas en feu / Kansas Raiders - 1950

On peut se demander pourquoi certains réalisateurs ont percé plus que d'autres. Comment déterminer la part de chance ou de talent ? C'est bien un peu ce que je demande après la vision de l'excellent "Kansas en feu". En effet, ce western est très bon. Il a tout d'abord une distribution intéressante avec Audie Murphy, un héros de la deuxième guerre mondiale dans la vraie vie, décoré des plus hautes médailles militaires. Marguerite Chapman, est très bien dans son rôle. Mais l'acteur qui tient le film, c'est le formidable Brian Donlevy. On se souvient de lui, dans d'autres westerns, comme "le premier rebelle" (1939) avec John Wayne ou dans "Billy the Kid" (1940) avec Robert Taylor. Mais on se souvient aussi de lui dans le superbe "le brigand bien aimé, Jesse James" (1939) d'Henry King, où il jouait un homme payé pour racheter contre presque rien les terres des fermiers pour le compte d'une compagnie de chemins de fer. C'était un petit rôle, mais essentiel dans le film. On retrouve dans ce "Kansas en feu" également Tony Curtis, dans un tout petit rôle, ici Kit Dalton. Le rôle de Tony Curtis est donc un second rôle, voir troisième rôle. En effet, son rôle n'influence jamais le scénario.

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, Audie Murphy, Brian Donlevy, Marguerite Chapman, Scott Brady, Tony Curtis, Richard Arlen, Richard Long, James Best, Dewey Martin, Milton Rosen,ray enright

Ici, on reprend donc l'histoire des jeunes années de Jesse James et c'est Audie Murphy qui a la responsabilité du rôle. Jesse James a quitté sa ferme détruite par les Nordistes et leurs partisans et il décide de partir avec sa bande, rejoindre les rebelles sudistes du colonel Quantrill (Brian Donlevy). Mais il va rapidement déchanter, et ses rêves de gloire et de vengeance vont se heurter au caractère meurtrier et sans pitié de Quantrill. Le personnage du colonel Quantrill a réellement existé. Et effectivement cet homme était sanguinaire et partisan surtout de son propre intérêt avant une quelconque défense des intérêts du Sud. Ainsi, il devait ravager le Kansas. On pourrait le qualifier aujourd'hui de criminel de guerre. Ray Enright se sort parfaitement de ce scénario et nous donne à voir une réalisation particulièrement efficace dans un superbe Technicolor.

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, Audie Murphy, Brian Donlevy, Marguerite Chapman, Scott Brady, Tony Curtis, Richard Arlen, Richard Long, James Best, Dewey Martin, Milton Rosen,ray enright

Ci-dessus : Marguerite Chapman et Audie Murphy

C'est donc le moment de se souvenir que Ray Enright a un filmographie particulièrement intéressante et a touché à presque tous les genres. Ainsi, il a tourné "Dames" (1934) une comédie musicale avec Ruby Keeler et Joan Blondell, mais aussi "Blondie Johnson" (1933) un film de gangster, ou encore des westerns, comme le très beau "Montana" (1950) avec Errol Flynn et Alexis Smith. Si on ajoute à tout ça que la musique de Milton Rosen, colle très bien à l'intrigue, on aura pas grand chose à reprocher à un film de série B qui mérite beaucoup mieux que ce qualificatif, qu'on lit encore trop souvent ici ou là. Seule la mort de Quantrill prête à sourire. En effet, ici Enright et les scénaristes donnent une mort dehéros à un homme à la vie finalement assez discutable. J'ajouterai que les rapports troubles, entre le colonel et Audie Murphy, rapports que l'on pourrait qualifier de paternel sont particulièrement troublants et intéressants et semblent réellement transfigurer le film et le marquer du sceau de l'intelligence, humanisant dans le même temps le personnage de Quantrill. J'avoue donc que j'ai été très surpris par la qualité de ce western particulièrement soigné.

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, Audie Murphy, Brian Donlevy, Marguerite Chapman, Scott Brady, Tony Curtis, Richard Arlen, Richard Long, James Best, Dewey Martin, Milton Rosen,ray enright

Ci-dessus : Marguerite Chapman et Audie Murphy (de dos)

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, Audie Murphy, Brian Donlevy, Marguerite Chapman, Scott Brady, Tony Curtis, Richard Arlen, Richard Long, James Best, Dewey Martin, Milton Rosen,ray enright

Ci-dessus : Brian Donlevy

 

Extrait :

 Disponible en DVD Zone 2 chez Universal, VO sous-titrée uniquement

Note : 7 / 10

24/01/2014

La charge des tuniques bleues / The last Frontiere - 1955

"La charge des tuniques bleues" est un western en Technicolor et en cinémascope d'Anthony Mann. Anthony Mann avait réalisé l'année précédente, l'excellent "je suis un aventurier" avec James Stewart, et en 1955 "l'homme de la plaine" avec le même James Stewart. Ici c'est Victor Mature qui a le rôle titre et même si Anne Bancroft n'apparaît pas tout de suite au générique, c'est bien sa relation avec Mature qui crève l'écran. Mais on en reparlera plus tard. J'avoue que la jaquette du boitier DVD n'était pas très vendeuse et juste un peu mieux que l'horrible affiche française que vous pouvez voir ci-dessous. Tout d'abord parce que le film a un ton décalé, qui jure avec la production courante de l'époque. On nous propose la vie d'un fort en territoire indien. à travers la relation entre un trappeur qui devient éclaireur de l'armée (Victor Mature) et une femme délaissée (Anne Bancroft) par son mari (Robert Preston), colonel du régiment avide de gloire. La relation amoureuse entre Victor Mature et Anne Bancroft est ici brûlante, et la sexualité est suggérée très fortement, comme rarement vu dans le cinéma hollywoodien de cette époque. L'adultère est mise en avant et les concepts chrétiens de fidélité sont battus en brêche. Ainsi, si dans "la charge fantastique" (1942), le couple Errol Flynn / Olivia Havilland avaient des adieux magnifiques. Ici les adieux ne sont que l'occasion de clôturer une nouvelle dispute. Le romantisme est donc absent du film. C'est un choix et cela donne un ton particulier au film.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Enfin, l'obsession du colonel qui veut absolument avoir son moment de gloire, si elle fait écho à la même recherche de gloire de Henry Fonda dans "le massacre de Fort Apache", elle ne trouve ici aucune légitimité, ni beaucoup d'opposition dans la faible prestation de Guy Madison. Et la légende, ne vient pas sauver la réputation du colonel. Alors c'est vrai que le film ne tombe pas dans les excès contestataires des années 60. Mais il n'en reste pas moins extrêmement novateur sur bien des points, ainsi que sur la confrontation entre l'homme civilisé barbare et le mythe du "bon sauvage". Enfin, Anthony Mann nous donne à suivre des combats en lisière de forêt, qui de "la chute de l'empire romain" (1964) à "Gladiator" (2000) parcourt l'histoire du cinéma, donnant là encore un ton si particulier au film. Vous auriez donc tort de vous priver d'un western vraiment pas comme les autres, où l'héroïque colonel est le problème et l'éclaireur sous éduqué, la réponse.  Un western en avance de 15 ans sur son temps, c'est assez rare pour être signalé.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Victor Mature et Anne Bancroft

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Robert Preston et Victor Mature

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : James Whitmore et Robert Preston

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Photos du tournage

Note : 7 / 10