Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2014

Monument Valley : Mémorial vivant du western américain.

Si il y a peut être un genre où la réalité dépasse la fiction, c'est bien le western. Mais aujourd'hui la fiction dépasse la réalité. Ainsi, si Monument Valley est aujourd'hui désert, il semble encore parcouru par les fantômes de notre imaginaire. Comme si une escouade de cavalerie devait déboucher derrière un de ses grands rochers, où se cachaient des indiens. Et dans ce grand désert naturel, les fantômes sont vivaces. Ainsi, ils nous semblent voir le cowboy solitaire à tout instant. Les acteurs, les scénaristes ont disparu, mais les décors grandioses sont toujours là : imposants, immenses et devant nous défilent le film de l'histoire. Pour nous spectateurs et admirateurs du mythe westernien, rien a changé. Ces plaines sont toujours parcourues par les mêmes héros et les mêmes desperados. Notre imaginaire a figé le temps. Les mythes sont immortels. Si on se souvient aujourd'hui que les rivages de la Grèce ont vu les plus grands héros du premier poète de l'histoire, on se souviendra dans cent ou mille ans que Monument Valley a vu les plus grands héros d'Hollywood. Et comme la légende et l'imaginaire sont parfois plus tenaces que la vérité, que peut on rêver de mieux comme épitaphe pour le western américain ?

txfort102.jpg

 

 

20/02/2014

Souvenez vous de ... Randolph Scott !

Peut être jamais un acteur n'a été aussi sous estimé que Randolph Scott. Et pourtant il devait tourner dans une multitude de westerns, dans des films de guerre et même avec Fred Astaire dans une comédie musicale : "Roberta". Pour ma part, j'ai découvert Randolph Scott dans "Viriginia City" en français, "la caravane héroïque" (1940), avec Errol Flynn. J'étais impressionné par la prestance et la confiance de cet acteur, capable de donner la réplique à Flynn avec une telle assurance, sans jamais lui donner l'impression de lui servir la soupe, mais plutôt d'être en concurrence avec lui. J'avoue que j'ai trouvé cela superbe. Et dans ses propres films où il était évidemment le héros, Randolph Scott avait toujours cette prestance mais aussi ce détachement qui lui était propre et qui rendait son jeu, si unique. On peut donc considérer que Randolph Scott est peut être l'acteur le plus sous-estimé d'Hollywood. Et si il a toujours été dans l'ombre d'un John Wayne, il reste pour moi, une immense star du western, et tout simplement un formidable acteur.

RANDOLPH-SCOTT-anniv.jpg

Vidéo hommage :

 

 

 

Vidéo humoristique sur ce qu'est devenu le cinéma américain :

 

17/02/2014

Souvenez vous de ... Ingrid Bergman !

Ingrid Bergman était une formidable actrice capable de tout jouer de la fille des rues de "Docteur Jekyll et M. Hyde (1941) à "Jeanne d'Arc" (1948) ou "Jeanne au bûcher" (1954). Mais elle a été aussi l'héroïne d'Hitchcock à 3 reprises et la passion de Bogart dans "Casablanca" (1942). A écrire cet article, je me rends compte que ces quelques films résument bien mal une immense carrière, qu'il nous faudra bien un jour redécouvrir. Mais Ingrid Bergman était aussi une femme libre, que Hollywood Classic se devait de célébrer. Elle fait parti de mes plus beaux rêves de cinéma, et de mes plus belles émotions. Et sa plus belle réplique reste peut être : "Play it, As time goes by ..." Souvenez vous de ... Ingrid Bergman !

IngridBergman.jpg

Ingrid_Bergman_1940_publicity.jpg

Annex - Bergman, Ingrid (Notorious)_03.jpg

ingrid-bergman-casablanca-2.png

piccit_ingrid_bergman_257528965.jpg

 

Hommage vidéo :

 

 

 

10/02/2014

Un couple mythique : Gene Tierney et Tyrone Power !

La vidéo ci-dessous se passe de commentaires et c'est vrai que l'on reste assez abasourdi devant la beauté de la musique et des images, qui nous font revenir à une époque où le cinéma n'a jamais été aussi glamour.

1487e0a98e913f1a439a81a58d548a39.jpg

 

 

06/02/2014

Souvenez vous ... de Gary Cooper !

On peut dire sans se tromper que la caméra était amoureuse de certains acteurs, et actrices. Et dans le cas de Gary Cooper c'est très vrai. On a jamais vu un acteur aussi facile à apprécier. Il avait une telle classe, que l'on ne souvient pas d'un seul mauvais film avec lui, des meilleurs et des moins bons, mais aucun raté. Souvenez de ... Gary Cooper ! Ce message s'adresse aussi aux éditeurs de Bluray. Ainsi "le trains sifflera trois fois" se fait toujours attendre en Bluray en France alors qu'il est sorti il y a presque deux ans en Allemagne.

Annex - Cooper, Gary_NRFPT_07.jpg

 

 

Filmographie

Figurations

  • 1925 : The Thundering Herd (Paramount) de William K. Howard

  • 1925 : Wild Horse Mesa (Paramount) de George B. Steitz

  • 1925 : The Lucky Horseshoe (Fox) de John G. Blystone

  • 1925 : The Vanishing American (Paramount) de George B. Steitz

  • 1925 : L'Aigle noir (The Eagle) (United Artists) de Clarence Brown avec Rudolf Valentino

  • 1926 : The Enchanted Hill (Paramount) de Irwin Willat

  • 1926 : Watch your Wifw (Universal) de Sven Gade

Courts-métrages

  • 1925 : Tricks

  • 1925 : Three Pals

  • 1926 : Lightnin' Wins

  • 1937 : Lest we Forget

  • 1944 : Memo for Joe

Longs-métrages

  • 1925 : Ben-Hur de Fred Niblo

  • 1926 : Lightnin' wins de Alan James (court-métrage)

  • 1926 : Barbara, fille du désert (The winning of Barbara Worth) d'Henry King avec Ronald Colman

  • 1927 : Le Coup de foudre (It) de Clarence G. Badger avec Clara Bow

  • 1927 : Le Démon de l'Arizona (Arizona Bound) de John Waters

  • 1927 : Les Enfants du divorce (Children of Divorce) de Frank Lloyd

  • 1927 : Au service de la loi (The Last Outlaw) de Arthur Rosson

  • 1927 : Les Ailes (Wings) de William A. Wellman avec Clara Bow

  • 1927 : Nevada de John Waters avec William Powell

  • 1928 : Mariage à l'essai (Half a Bride) de Gregory La Cava

  • 1928 : Le Spahi (Beau sabreur) de John Waters

  • 1928 : Rien que l'amour (Doomsday) de Rowland V. Lee

  • 1928 : Les Pilotes de la mort (The Legion of the Condemned) de William A. Wellman avec Fay Wray

  • 1928 : La Belle aux cheveux roux (Red hair) de Clarence G. Badger avec Clara Bow

  • 1928 : Ciel de gloire (Lilac Time) de George Fitzmaurice de Colleen Moore

  • 1928 : The First Kiss de Rowland V. Lee avec Fay Wray

  • 1928 : Le Rêve immolé (The shopworn angel) de Richard Wallace

  • 1929 : Le Chant du loup (The Wolf Song) de Victor Fleming avec Lupe Vélez

  • 1929 : Mensonges (Betrayal) de Lewis Milestone avec Emil Jannings

  • 1929 : The Virginian de Victor Fleming avec Walter Huston

  • 1930 : Seven Days' Leave de Richard Wallace

  • 1930 : Only the Brave de Frank Tuttle

  • 1930 : Paramount on Parade, film à sketches, réalisé entre autres par Ernst Lubitsch, Edmund Goulding, Frank Tuttle…

  • 1930 : The Texan de John Cromwell avec Fay Wray

  • 1930 : A Man from Wyoming de Rowland V. Lee

  • 1930 : Les Écumeurs The Spoilers d'Edward Carewe

  • 1930 : Cœurs brûlés (Morocco) de Josef von Sternberg avec Marlene Dietrich et Adolphe Menjou

  • 1931 : L'Attaque de la caravane (Fighting Caravans) de Otto Brower et David Burton avec Lili Damita

  • 1931 : Les Bijoux volés (The Slippery Pearls) de William C. McGann (court-métrage)

  • 1931 : Les Carrefours de la ville (City Streets) de Rouben Mamoulian avec Sylvia Sidney

  • 1931 : I Take This Woman de Marion Gering avec Carole Lombard

  • 1931 : Sa femme (His Woman) de Edward Sloman avec Claudette Colbert

  • 1932 : Le Démon du sous-marin (Devil and the deep) de Marion Gering avec Charles Laughton et Cary Grant

  • 1932 : Si j'avais un million (If I Had a Million), film à sketches, réalisé par Ernst Lubitsch et Norman Z. McLeod avec Charles Laughton et W. C. Fields

  • 1932 : L'Adieu aux armes (A Farewell to Arms) de Frank Borzage avec Helen Hayes et Adolphe Menjou

  • 1933 : Après nous le déluge (film, 1933) (Today We Live) de Howard Hawks avec Joan Crawford, Robert Young et Franchot Tone

  • 1933 : One sunday afternoon de Stephen Roberts avec Fay Wray

  • 1933 : Alice au pays des merveilles (Alice in Wonderland) de Norman Z. McLeod

  • 1933 : Sérénade à trois (Design for Living) d'Ernst Lubitsch avec Fredric March et Miriam Hopkins

  • 1934 : L'Agent n° 13 (Operator 13), de Richard Boleslawski avec Marion Davies

  • 1934 : C'est pour toujours (Now and Forever) d'Henry Hathaway avec Carole Lombard et Shirley Temple

  • 1935 : Les Trois Lanciers du Bengale (The Lives of a Bengal Lancer) de Henry Hathaway avec Franchot Tone

  • 1935 : Soir de noces (The Wedding Night) de King Vidor

  • 1935 : Peter Ibbetson de Henry Hathaway

  • 1935 : La Fiesta de Santa Barbara de Louis Lewyn (court métrage)

  • 1936 : Désir (Desire) de Frank Borzage avec Marlene Dietrich

  • 1936 : L'Extravagant Mr. Deeds (Mr. Deeds Goes To Town) de Frank Capra avec Jean Arthur

  • 1936 : Le général est mort à l'aube (The General Died at Dawn) de Lewis Milestone avec Madeleine Carroll

  • 1936 : Une aventure de Buffalo Bill (The Plainsman) de Cecil B. DeMille avec Jean Arthur

  • 1937 : Âmes à la mer (Souls At Sea) de Henry Hathaway avec George Raft

  • 1938 : La Huitième Femme de Barbe-Bleue (Bluebeard's Eighth Wife), d'Ernst Lubitsch

  • 1938 : Les Aventures de Marco Polo (The Adventures of Marco Polo) avec Basil Rathbone

  • 1938 : Madame et son cowboy (The Cowboy and the Lady) de Henry C. Potter avec Merle Oberon

  • 1939 : Beau Geste de William A. Wellman avec Ray Milland, Susan Hayward et Brian Donlevy

  • 1939 : La Glorieuse Aventure (The Real Glory) de Henry Hathaway avec David Niven

  • 1940 : Le Cavalier du désert (The Westerner) de William Wyler avec Walter Brennan

  • 1940 : Les Tuniques écarlates (North West Mounted Police) de Cecil B. DeMille avec Madeleine Carroll et Paulette Goddard

  • 1941 : L'Homme de la rue (Meet John Doe) de Frank Capra avec Barbara Stanwyck

  • 1941 : Sergent York (Sergeant York) de Howard Hawks

  • 1941 : Boule de feu (Ball of Fire) de Howard Hawks avec Barbara Stanwyck et Dana Andrews

  • 1942 : Vainqueur du destin (The Pride of the Yankees) de Sam Wood avec Teresa Wright

  • 1943 : Pour qui sonne le glas (For Whom The Bell Tolls) de Sam Wood avec Ingrid Bergman

  • 1944 : L'Odyssée du docteur Wassell (The Story of Dr. Wassell) de Cecil B. DeMille

  • 1944 : Casanova le petit (Casanova Brown) de Sam Wood avec Teresa Wright

  • 1945 : Le Grand Bill (Along Came Jones) de Stuart Heisler avec Loretta Young

  • 1945 : L'Intrigante de Saratoga (Saratoga Trunk) de Sam Wood avec Ingrid Bergman

  • 1946 : Cape et Poignard (Cloak and Dagger) de Fritz Lang avec Lilli Palmer

  • 1947 : Hollywood en folie (Variety Girl) de George Marshall

  • 1947 : Les Conquérants d'un nouveau monde (Unconquered) de Cecil B. DeMille avec Paulette Goddard et Boris Karloff

  • 1948 : Ce bon vieux Sam (Good Sam) de Leo McCarey

  • 1949 : Le Rebelle (The Fountainhead) de King Vidor avec Patricia Neal

  • 1949 : Horizons en flammes (Task Force) de Delmer Daves

  • 1950 : Le Roi du tabac (Bright Leaf) de Michael Curtiz avec Lauren Bacall et Patricia Neal

  • 1950 : Dallas, ville frontière (Dallas) de Stuart Heisler avec Ruth Roman

  • 1951 : La marine est dans le lac (You're in the Navy now) d'Henry Hathaway avec Jane Greer

  • 1951 : It's a Big Country de William A. Wellman entre autres

  • 1951 : Les Aventures du capitaine Wyatt (Distant Drums) de Raoul Walsh

  • 1951 : Starlift de Roy Del Ruth : Caméo

  • 1952 : Le train sifflera trois fois (High Noon) de Fred Zinnemann avec Grace Kelly, Lloyd Bridges et Katy Jurado.(VF:Jean Martinelli)

  • 1952 : La Mission du commandant Lex (Springfield Rifle) d'André De Toth

  • 1953 : Retour au Paradis (Return to Paradise) de Mark Robson

  • 1953 : Le Souffle sauvage (Blowing Wild) de Hugo Fregonese avec Barbara Stanwyck et Anthony Quinn

  • 1954 : Le Jardin du diable (Garden of Evil) de Henry Hathaway avec Susan Hayward et Richard Widmark

  • 1954 : Vera Cruz de Robert Aldrich avec Burt Lancaster et Sara Montiel

  • 1955 : Condamné au silence (The Court Martial of Billy Mitchell) d'Otto Preminger

  • 1956 : La Loi du Seigneur (Friendly Persuasion) de William Wyler avec Dorothy McGuire et Anthony Perkins

  • 1957 : Ariane (Love in the Afternoon) de Billy Wilder avec Audrey Hepburn et Maurice Chevalier

  • 1958 : 10, rue Frederick (Ten North Frederick) de Philip Dunne avec Suzy Parker

  • 1958 : L'Homme de l'Ouest (Man of the West) d'Anthony Mann avec Lee J. Cobb et Julie London

  • 1958 : La Colline des potences (The Hanging Tree) de Delmer Daves avec Maria Schell, Karl Malden et George C. Scott

  • 1959 : Ne tirez pas sur le bandit (Alias Jesse James) de Norman Z. McLeod (non crédité)

  • 1959 : Ceux de Cordura (They Came To Cordura) de Robert Rossen avec Rita Hayworth, Van Heflin et Tab Hunter

  • 1959 : Cargaison dangereuse (The Wreck of the Mary Deare) de Michael Anderson avec Charlton Heston

  • 1960 : La Lame nue (The Nacked Edge) de Michael Anderson avec Deborah Kerr

 

 Hommage vidéo :

 

 

23/01/2014

Interview de Fritz Lang !

Vous trouverez ci-dessous une interview de Fritz Lang d'une durée de presque 50 minutes, très intéressante. A voir et à revoir.

68732363.jpg

 

 

 

20/01/2014

Hommage à Bette Davis !

Vous savez tout le bien que je pense des films de Bette Davis, de ses mélodrames et en particulier de "Now Voyager" en français "une femme à la recherche de son destin" (1942). James Wood nous explique dans la vidéo ci-dessous que Bette Davis reste la plus grande actrice du cinéma américain. Et c'est la vérité. Elle était capable de tout jouer.

 

davis-bette-01-g.jpg

Bette Davis.jpg

BetteDavis3.jpg

Bette-bette-davis-19793097-1024-768.jpg

bette_davis-5918.jpg

Bette-bette-davis-15190697-1683-2113.jpg

Hommage de James Wood :

 

 

Interview avec quelques mots de français en 1963 par François Chalais :

 

13/01/2014

Hommage à Vivien Leigh !

Aujourd'hui je souhaite rendre hommage à une très grande actrice que les éditeurs ont un peu oublié : Vivien Leigh. Car si on retrouve en France en Bluray "autant en emporte le vent" (1939), "lady Hamilton" (1941), et "un tramway nommé désir" (1951), c'est à peu près tout. Alors que dans les pays anglo-saxons on a droit à un superbe coffret regroupant de grands films de Vivien Leigh, superbement restaurés. Qu'est ce que l'on attend en France pour racheter ces masters et faire revivre auprès du public français, cette grande dame de l'écran, immense artiste, à l'énigmatique beauté ?

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,acteur,hollywood,film,films,vivien leigh,hommage

 

 

06/01/2014

Souvenez vous ... d'Eleanor Parker !

Hollywood Classic rend hommage un peu tardivement à la grande Eleanor Parker disparue le 9 décembre 2013. Tous les cinéphiles pensent à n'en pas douter encore très forts à elle. Et si une grande dame s'en est allée, il nous reste tous ses films. Si pour moi, elle restera l'interprète immortelle de Léonor dans Scaramouche (1952), elle a tourné beaucoup d'autres films, comme par exemple "l'homme au bras d'or" (1955) de Preminger. Elle avait pourtant mal commencée dans le cinéma. En effet, ses premières scènes dans "la charge fantastique" (1942) était coupée au montage. Disparue à 91 ans, elle nous laisse tous un peu orphelin.

Eleanor_Parker.jpg

Hommage vidéo :

 

 

 

30/12/2013

Souvenez vous de ... Rhonda Fleming !

Magnifique beauté des années 40 et 50, Rhonda Fleming a illuminé le cinéma américain de sa présence. Et la sortie récente de "la cinquième victime" (1956),  nous rappelle à son souvenir. Moi je l'avais remarqué très jeune, dans "Réglement de compte à Ok Corral" (1957) avec Kirk Douglas et Burt Lancaster. Mais Rhonda n'était pas seulement une héroïne de western. Elle était capable de tout jouer et particulièrement dans des films noirs. Et entre sa carrière cinématographique, télévisuelle, et ses 5 maris, on peut dire, sans se tromper que la vie de Rhonda Fleming a été bien remplis. Hollywood Classic aime Rhonda Fleming et pense très fort à elle. Un mot pour dire, que l'on devrait redécouvrir en HD en 2014, "Réglement de compte à OK Corral". J'en parle car c'est mon western préféré. A Dream of you, so an article for you, Miss Fleming. Souvenez vous de ... Rhonda Fleming !

600full-rhonda-fleming2323.jpg

08.wir.skyrock.net.jpg

01.wir.skyrock.net.jpg

600full-rhonda-fleming.jpg

600full-rhonda-fleming12.jpg

600full-rhonda-fleming23.jpg

600full-rhonda-fleming122.jpg

600full-rhonda-fleming233.jpg

600full-rhonda-fleming1223.jpg

56820456.jpg

4972559102_43461b1260_o.jpg

cachecacherhonda1.jpg

9593981853_058e0f9c44.jpg

rhond384.jpg

Fleming, Rhonda_01.jpg

rhonda-fleming-studies-script-coffe-break-golden-hawk.jpg

rhond009.jpg

rhond031.jpg

Rhonda-Fleming.jpg

Rhonda-Fleming-2.jpg

rhonda_fleming_rhonda_fleming_7117_QPMUrs9.sized.jpg

rhonda-fleming-3563c08.jpg

tumblr_mv1jffj2ZP1qh0yodo1_1280.jpg

Filmographie

  • 1943 : La Ruée sanglante (In Old Oklahoma) d'Albert S. Rogell

  • 1944 : L'Etrange Mariage (Betrayed) de William Castle avec Robert Mitchum et Kim Hunter (fille dans le train)

  • 1944 : Depuis ton départ (Since You Went Away) de John Cromwell - apparition

  • 1945 : La Maison du docteur Edwardes (Spellbound) d'Alfred Hitchcock

  • 1946 : Règlement de comptes à Abilene Town (Abilene Town) d'Edwin L. Marin

  • 1946 : Deux mains, la nuit (The Spiral Staircase) de Robert Siodmak

  • 1947 : Pendez-moi haut et court ou La griffe du passé (Out of the Past) de Jacques Tourneur

  • 1949 : Un Yankee à la cour du roi Arthur (A Connecticut Yankee in King Arthur's Court) de Tay Garnett d'après Mark Twain, avec Bing Crosby, Cedric Hardwicke

  • 1949 : Don Juan de l'Atlantique (The Great Lover) d'Alexander Hall avec Bob Hope, Roland Young

  • 1950 : L'Aigle et le Vautour (The Eagle and the Hawk) de Lewis R. Foster avec John Payne

  • 1951 : L'Implacable ennemie (Cry Danger) de Robert Parrish avec Dick Powell

  • 1951 : Tête d'or et tête de bois (The Redhead and the Cowboy) de Leslie Fenton avec Glenn Ford

  • 1951 : Le Dernier bastion (The Last Outpost) de Lewis R. Foster avec Ronald Reagan

  • 1951 : Little Egypt de Frederick De Cordova avec Mark Stevens

  • 1951 : L'Or de la Nouvelle-Guinée (Crosswinds) de Lewis R. Foster avec Payne

  • 1952 : Hong Kong de Lewis R. Foster avec Reagan

  • 1952 : Le faucon d'or de Sidney Salkow avec Sterling Hayden

  • 1953 : Tropic Zone de Lewis R. Foster avec Reagan

  • 1953 : Serpent of the Nile de William Castle rôle de Cléopâtre avec Raymond Burr en Marc Antoine

  • 1953 : Le Triomphe de Buffalo Bill (Pony Express) de Jerry Hopper avec Charlton Heston en Buffalo Bill

  • 1953 : Those Redheads from Seattle de Lewis R. Foster avec Gene Barry, Agnes Moorehead

  • 1953 : Inferno de Roy Ward Baker avec Robert Ryan

  • 1954 : L'appel de l'or (Jivaro) de Edward Ludwig avec Fernando Lamas, Brian Keith

  • 1954 : Yankee Pasha de Joseph Pevney avec Jeff Chandler, Mamie Van Doren

  • 1955 : Le Bagarreur du Tennessee (Tennessee's Partner) d'Allan Dwan avec Payne et Reagan

  • 1955 : Sémiramis, esclave et reine (Cortigiana di Babilonia) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Ricardo Montalban

  • 1956 : Le Tueur s'est évadé (The Killer Is Loose) de Budd Boetticher

  • 1956 : Deux rouquines dans la bagarre (Slightly Scarlet) d'Allan Dwan

  • 1956 : La Cinquième Victime (While the City Sleeps) de Fritz Lang

  • 1957 : Règlement de compte à OK Corral (Gunfight at the O.K. Corral) de John Sturges

  • 1957 : L'Homme qui n'a jamais ri (The Buster Keaton Story) de Sidney Sheldon avec Donald O'Connor en Buster Keaton, Ann Blyth

  • 1957 : Terreur dans la vallée (Gun Glory) de Roy Rowland avec Stewart Granger

  • 1958 : La femme au fouet (Bullwhip) de Harmon Jones avec Guy Madison

  • 1958 : Retour avant la nuit (Home Before Dark) de Mervyn LeRoy avec Jean Simmons, Dan O'Herlihy

  • 1959 : Ne tirez pas sur le bandit (Alias Jesse James) de Norman Z. McLeod avec Bob Hope

  • 1959 : Le Cirque fantastique (The Big Circus) de Joseph M. Newman

  • 1960 : The Crowded Sky de Joseph Pevney avec Dana Andrews, Efrem Zimbalist Jr.

  • 1960 : La Révolte des esclaves (La rivolta degli schiavi) de Nunzio Malasomma d'après Fabiola du cardinal Wiseman

  • 1964 : Pão de Açúcar de Paul Sylbert avec Rossano Brazzi (tourné au Brésil)

  • 1964 : Jerry souffre-douleur (The Patsy) de Jerry Lewis

  • 1965 : Mes femmes américaines (Una moglie americana) de Gian Luigi Polidoro avec Ugo Tognazzi, Marina Vlady

  • 1976 : Won Ton Ton, le chien qui sauva Hollywood (Won Ton Ton, the Dog Who Saved Hollywood) de Michael Winner

  • 1980 : Le plus secret des agents secrets/The Nude Bomb de Clive Donner avec Don Adams, Sylvia Kristel

 

Hommage vidéo :

 

 

16/12/2013

Décès de Joan Fontaine et de Peter O'Toole !

Après le décès de Peter O'Toole, on apprenait le décès de Joan Fontaine, parti pour le cinéma du Paradis. Joan Fontaine, devrait souffrir toute sa vie de la concurrence de sa soeur Olivia de Havilland, qui obtenait le rôle de Mélanie dans "Autant en emporte le vent" (1939) ou de Marianne dans "les aventures de Robin des bois" (1938). Mais pourtant sa carrière n'avait rien à envier à celle de sa soeur. En effet, elle devait travailler avec les plus grands réalisateurs, dont peut être le plus célèbre entre tous, Hitchcock, pour "Rebecca" (1941) et "soupçons" (1942). Joan Fontaine avait une personnalité propre, et on peut dire d'elle que parfois elle savait se faire détester. Ainsi dans le film "la femme aux maléfices" (1950), elle était toute en gentillesse, mais au fond une femme profondément calculatrice et perverse, sa gentillesse étant sa principale arme. On se rappelle aussi de son interprétation dans "Ivanhoé" (1953) avec Robert Taylor, où elle arriva parfaitement à faire oublier sa soeur.

a8e32f9f4cd3aa5f85b8d0a5cdfa.jpg

Quant à Peter O'Toole, c'est évidemment l'interprète inoubliable de "Laurence d'Arabie" (1962) de David Lean. Mais ses rôles plus récents étaient toujours aussi bouleversants. Ainsi, on le remarque en roi Priam dans "Troie" (2004) et en pape Paul III dans la série "les Tudors" dans l'un de ses derniers rôles. Ce soir il y a deux étoiles de plus au firmament du cinéma.

Peter-OToole1.jpg

 

Hommage à Joan Fontaine :

 

Hommage à Peter O'Toole

13/12/2013

Henry Hathaway - le maître oublié

Pour bien commencer le week-end, je vous offre un très beau reportage sur Henry Hathaway, grand réalisateur, effectivement un peu oublié et surtout sous-estimé.

henry-hathaway.jpg

 

Filmographie

En tant que réalisateur

  • 1932 : Heritage of the Desert
  • 1932 : Wild Horse Mesa
  • 1933 : Thundering Herd
  • 1933 : Under the Tonto Rim
  • 1933 : Sunset Pass
  • 1933 : Man of the Forest
  • 1933 : To the Last Man
  • 1934 : Les Gars de la marine (Come on Marines)
  • 1934 : The Witching Hour
  • 1934 : La Dernière ronde (The Last Round-Up)
  • 1934 : C'est pour toujours (Now and Forever)
  • 1935 : Les Trois Lanciers du Bengale (The Lives of a Bengal Lancer)
  • 1935 : Peter Ibbetson
  • 1936 : La Fille du bois maudit (The Trail of the Lonesome Pine)
  • 1936 : I loved a Soldier
  • 1936 : Go West, Young Man
  • 1937 : Âmes à la mer (Souls at Sea)
  • 1938 : Les Gars du large (Spawn of the North)
  • 1939 : La Glorieuse Aventure (The Real Glory)
  • 1940 : Johnny Apollo
  • 1940 : L'Odyssée des Mormons (Brigham Young)
  • 1941 : Le Retour du proscrit (The Shepherd of the Hills)
  • 1941 : Crépuscule (Sundown)
  • 1942 : Ten Gentlemen from West Point
  • 1942 : La Pagode en flammes (China Girl)
  • 1944 : Le Jockey de l'amour (Home in Indiana)
  • 1944 : Le Porte-avions X (Wing and a Prayer)
  • 1945 : La Grande Dame et le Mauvais Garçon (Nob Hill)
  • 1945 : La Maison de la 92e Rue (The House on 92nd Street)
  • 1946 : L'Impasse tragique (The Dark Corner)
  • 1947 : 13 Rue Madeleine
  • 1947 : Le Carrefour de la mort (Kiss of Death)
  • 1948 : Appelez nord 777 (Call Northside 777)
  • 1949 : Les Marins de l'Orgueilleux (Down to the Sea in Ships)
  • 1950 : La Rose noire (The Black Rose)
  • 1951 : La marine est dans le lac (You're in the Navy Now)
  • 1951 : 14 heures (Fourteen Hours)
  • 1951 : L'Attaque de la malle-poste (Rawhide)
  • 1951 : Le Renard du désert (The Desert Fox: The Story of Rommel)
  • 1952 : Courrier diplomatique (Diplomatic Courier)
  • 1952 : La Sarabande des pantins (O. Henry's Full House)
  • 1953 : Niagara
  • 1953 : La Sorcière blanche (White Witch Doctor)
  • 1954 : Prince Vaillant (Prince Valiant)
  • 1954 : Le Jardin du diable (Garden of Evil)
  • 1955 : Le Cercle infernal (The Racers)
  • 1956 : Le Fond de la bouteille (The Bottom of the Bottle)
  • 1956 : À vingt-trois pas du mystère (23 Paces to Baker Street)
  • 1957 : La Cité disparue (Legend of the Lost)
  • 1958 : La fureur des hommes (From Hell to Texas)
  • 1959 : La Ferme des hommes brûlés (Woman Obsessed)
  • 1960 : Les Sept Voleurs (Seven Thieves)
  • 1960 : Le Grand Sam (North to Alaska)
  • 1962 : La Conquête de l'Ouest (How the West was won)
  • 1964 : Le Plus Grand Cirque du monde (Circus World)
  • 1965 : Les Quatre Fils de Katie Elder (The Sons of Katie Elder)
  • 1966 : Nevada Smith
  • 1967 : Le Dernier Safari (The Last Safari)
  • 1968 : Cinq Cartes à abattre (5 Card Stud)
  • 1969 : Cent dollars pour un shérif (True Grit)
  • 1971 : Le Cinquième Commando (Raid on Rommel)
  • 1971 : Quand siffle la dernière balle (Shoot Out)
  • 1974 : Hangup

En tant que réalisateur seconde équipe

  • 1925 : The Thundering Herd (séquences des bisons)7

  • 1927 : Les Nuits de Chicago (Underworld, de Joseph von Sternberg)

  • 1930 : Cœurs brûlés (Morroco, de Joseph von Sternberg

  • 1952 : Red Skies of Montana, de Joseph M. Newman (scènes non créditées)

  • 1957 : The Wayward Bus (scènes non créditées)

  • 1963 : Massacre pour un fauve (Rampage, de Phil Karlson) (scènes non créditées)

  • 1964 : L'Ange pervers (Of Human Bondage, de Ken Hughes) (scènes non créditées)

  • 1970 : Airport (Airport, de George Seaton) (extérieurs hivernaux, scènes non créditées)

En tant qu'acteur

  • 1917 : The Storm Woman (court-métrage)

 

11/12/2013

Edouard Molinaro nous a quittés

Edouard Molinaro nous a quittés le 7 décembre 2013, quelques jours après que Lautner en ait fait de même. Essentiellement réalisateur des années 70 et 80, Edouard Molinaro aura beaucoup tourné de comédies que ce soit avec Louis De Funès (Oscar, Hibernatus), Jacques Brel (l'emmerdeur), ou Michel Serrault (la cage aux folles 1 & 2), Dans "quand passent les faisans" il mettait en scène le duo Bernard Blier, et Jean Lefebvre. On retrouvait un peu des "tontons flingueurs" là aussi. Lautner, Molinaro, c'est une des plus belles pages du cinéma français qui se tourne.

edouard-molinaro.jpg

09/12/2013

Souvenez vous de ... Margaret Lockwood !

Les récentes sorties de films anglais chez Elephant Films, m'ont fait me souvenir d'une actrice anglaise de grande classe : Margaret Lockwood. En effet, je l'avais découverte il y a une quinzaine d'années dans plusieurs films anglais, diffusés sur le satellite. Ainsi je me souviens surtout d'elle dans "une femme disparaît" (1938) d'Hitchcock, ou dans "Love Story" (1944) avec Stewart Granger. Ce film était superbe et mériterait sans aucun doute, une ressortie. En effet, la musique était fabuleuse et comprenait la fameuse "Cornish Rhapsody", qui représente pour moi, la lutte entre l'amour et les puissances maléfiques qui devaient faire basculer l'Europe dans la barbarie. J'avoue avoir une énorme émotion à chaque fois que j'écoute ce morceau. Je vous fais donc partager cette émotion en partageant avec vous ce morceau incomparable de Hubert Bath, grand compositeur anglais, malheureusement aujourd'hui tombé dans l'oubli. Merveilleux cinéma anglais ! Espérons que les éditeurs français nous permettront de le redécouvrir enfin !

 cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

The Cornish Rhapsody :

http://www.youtube.com/watch?v=zSg7yyrQX28

http://www.youtube.com/watch?v=78qPH_BAu-g

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,margaret lockwood,hommage

Hommage vidéo :

 

Filmographie :

The Slipper and the Rose: The Story of Cinderella
Stepmother
 1971-1974 Justice (TV Series)
Harriet Peterson
- Collision Course (1974) ... Harriet Peterson
- Point of Death (1974) ... Harriet Peterson
- Decisions, Decisions (1974) ... Harriet Peterson
- Under Suspicion (1974) ... Harriet Peterson
- Twice the Legal Limit (1974) ... Harriet Peterson
See all 39 episodes »
 1974 Whodunnit? (TV Series)
Panellist
- The Last Act (1974) ... Panellist
 1970 BBC Play of the Month (TV Series)
Louise Harrington
- Five Finger Exercise (1970) ... Louise Harrington
 1969 ITV Playhouse (TV Series)
Julia Stanford
- Justice Is a Woman (1969) ... Julia Stanford
 1965 The Flying Swan (TV Series)
Mollie Manning
- The Contract (1965) ... Mollie Manning
- The Diamond Pendant (1965) ... Mollie Manning
- Open Day (1965) ... Mollie Manning
- The Waiting Time (1965) ... Mollie Manning
- Shock Tactics (1965) ... Mollie Manning
See all 24 episodes »
 1964 The Human Jungle (TV Series)
Jean Forrest
- Solo Performance (1964) ... Jean Forrest
 1956-1961 ITV Play of the Week (TV Series)
Anna / Mrs. Cheyney
- A House of Strangers (1961) ... Anna
- The Last of Mrs. Cheyney (1956) ... Mrs. Cheyney
 1960 Saturday Playhouse (TV Series)
Laura Pemberton
- Your Obedient Servant (1960) ... Laura Pemberton
 1957 The Royalty (TV Series)
Mollie Miller
- Episode #1.1 (1957) ... Mollie Miller
 1956 Murder Mistaken (TV Movie)
Freda Jeffries
 1955 Cast a Dark Shadow
Freda Jeffries
 1954 Révolte dans la vallée
Marissa Mengues
 1953 Laughing Anne
Laughing Anne
 1953 Captain Brassbound's Conversion (TV Movie)
Lady Cicely Wayneflete
 1952 L'affaire Manderson
Margaret Manderson
 1952 BBC Sunday-Night Theatre (TV Series)
Ann Veronica Stanley
- Ann Veronica (1952) ... Ann Veronica Stanley
 1950 Highly Dangerous
Frances Gray
 1949 Madness of the Heart
Lydia Garth
 1949 Le chevalier de carton
Nell Gwynne
 1948 Look Before You Love
Ann Markham
 1948 Pygmalion (TV Movie)
Eliza Doolittle
 1947 The White Unicorn
Lucy
 1947 Jassy
Jassy Woodroofe
 1947 Hungry Hill
Fanny Rosa
 1946 La perle noire
Bedelia Carrington
 1945 Le masque aux yeux verts
Barbara Worth
 1945 I'll Be Your Sweetheart
Edie Story
 1945 A Place of One's Own
Annette
 1944 Love Story
Lissa Campbell
 1944 Give Us the Moon
Nina
 1943 Dear Octopus
Penny Randolph
 1943 L'homme en gris
Hesther Shaw
 1942 Alibi
Helene Ardouin
 1941 Quiet Wedding
Janet Royd
 1940 Train de nuit pour Munich
Anna Bomasch
 1940 Girl in the News
Anne Graham
 1940 Sous le regard des étoiles
Jenny Sunley
 1939 Les maîtres de la mer
Mary Shaw
 1939 Susannah
Vicky Standing
 1939 A Girl Must Live
Leslie James
 1938 Une femme disparaît
Iris Henderson
 1938 Week-end
Catherine Lawrence
 1938 Owd Bob
Jeannie McAdam
 1937 Melody and Romance
Margaret Williams
 1937 Doctor Syn
Imogene Clegg
 1937 Who's Your Lady Friend?
Mimi
 1937 The Street Singer
Jenny Green
 1936 Irish for Luck
Ellen O'Hare
 1936 The Beloved Vagabond
Blanquette
 1936 The Amateur Gentleman
Georgina Huntstanton
 1936 Jury's Evidence
Betty Stanton
 1935 Someday
Emily
 1935 Midshipman Easy
Donna Agnes
 1935 Man of the Moment
Vera Barton
 1935 Honours Easy
Ann
 1935 The Case of Gabriel Perry
Mildred Perry
 1934 Lorna Doone

05/12/2013

Errol Flynn à l'honneur en librairie !

Errol Flynn est à l'honneur pour les fêtes. En effet, si le public français a pu bénéficier de la sortie coup sur coup des "racines du ciel" (1958) et de "A l'abordage !" (1952), il peut aussi compléter sa connaissance du grand acteur avec deux beaux livres, tous les deux présents dans les meilleurs librairies. Ainsi, le premier est de Georges Di Lallo. Il a été édité en novembre 2013. Le deuxième est de Christian Dureau et est paru en mai 2013. Deux livres sur le beau Errol en 2013, c'est du jamais vu en France depuis très longtemps. Ce sont donc deux beaux cadeaux de Noël à la magnifique iconographie. Je reviendrai plus en détail sur le contenu. Il faut que je les lise ! Quoiqu'il en soit,  Errol Flynn, est un Dieu du cinéma, originaire d'Australie, et Américain d'adoption. Mais il n'en reste pas moins très français dans son style de vie. Et c'est avec panache comme, Cyrano de Bergerac qu'il devait nous quitter. Je luis dédie donc ces quelques vers d'Edmond Rostand :

Oui, vous m'arrachez tout, le laurier et la rose !
Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,
Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
Quelque chose que sans un pli, sans une tache,
J'emporte malgré vous,
et c'est... Mon Panache !

 

1507-1.jpg

 

9782841678303.jpg