Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2013

Souvenez vous de ... Debra Paget !

Combien faudra t'il attendre avant qu'Hollywood et la critique ne rendent sa vraie place à la fabuleuse Debra Paget. Nous spectateurs, avons tous dans le coeur et dans la tête, un film avec Debra Paget, que ce soit "la flèche brisée" (1950) avec James Stewart où elle interprète une indienne comme aucune actrice blanche n'avait su le faire jusque là, où sa merveilleuse interprétation dans "les misérables" (1952). Mais c'est peut être ces danses d'un érotisme rare dans "le tigre du Bengale" (1959) et dans "le tombeau hindou" (1959) qui devait rester dans l'esprit de tous les cinéphiles. Debra devait tourner avec les plus grands réalisateurs, de Fritz Lang, à Mankiewicz, en passant par Hathaway, et même dans "les 10 commandements" (1956) de Cecil B DeMille. Debra Paget était danseuse de formation, et malgré toute une série de films prestigieux et réussis, elle devra comme beaucoup des actrices des années 40, abandonner le cinéma au milieu des années 60. Debra est donc un peu tombée dans l'oubli. Mais ici à Hollywood Classic nous ne l'oublions pas et nous lui rendons un vibrant hommage, pour une carrière où elle eut le courage de dépasser le glamour et de se donner tout entière à l'oeil de la critique. Pour tout cela, aujourd'hui cinéphile qui passe ici, souviens toi de Debra Paget.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,hommage,films,film,debra paget

 

Hommage vidéo :

 

28/10/2013

Souvenez vous de ... Priscilla Lane !

Priscilla Lane (1915-1995) semble oubliée aujourd'hui, mais à la fin des années 30 et au début des années 40, elle a fait beaucoup de films pour la Warner, où elle était sous contrat. Elle et ses trois sœurs aînées étaient connues comme chanteuses sous le nom des "Soeurs Lane", qui leur permis de faire leur entrée dans le cinéma. Sur les quatre, Priscilla allait avoir la carrière cinématographique la plus réussie, même si elle devait faire moins de films que deux de ses sœurs . Avec sa voix chaude , un talent musical, les regards aux yeux bleus , Priscilla ressemblait à Ginger Rogers, ce qui à la fois aidé et entravé sa carrière. Lola (1906-1981) et Rosemary (1914-1974) eurent des rôles moyennement réussies dans les films , et la sœur aînée , Leota (1903-1963), est apparu avec ses frères et sœurs dans trois films - "Four Daughters " (1938) , " Daughters Courageous " (1939). Priscilla et Rosemary ont fait leurs débuts dans " Varsity Show" (1937) face Dick Powell. "The Roaring Twenties"  (1939) dans laquelle la jeune soeur de Lane apparu aux côtés de James Cagney , Humphrey Bogart et Gladys George semblaient assurer son succès. Mais Priscilla avait une forte volonté et souvent elle rejeta des scripts qu'elle jugeait inadaptée pour elle, provoquant des tensions entre elle et le patron du studio, Jack Warner. Pendant les années 1940, elle est apparue dans plusieurs films à succès , dont " Blues In The Night" (1941) , " Arsenic et vieilles dentelles " (sorti en 1944) et surtout "Saboteur " (1942) pour la Universal. Elle a quitté Warner en 1941, après avoir gagné une augmentation de salaire , mais pas toujours de meilleurs scripts. Elle a trouvé loin de la Warner, eller réussit à obtenir de meilleurs rôles , en travaillant avec des réalisateurs comme Alfred Hitchcock et Frank Capra. En 1943, elle a pris sa retraite et s'est concentré sur son mariage avec un colonel de l'Air Force, Joesph Howard, et en 1945 a donné naissance à la première de quatre enfants. Ses deux derniers films étaient "Fun On A Weekend" (1947), et un film noir sous-estimé "The Bodyguard" (1948). Elle a ensuite quitté Hollywood, pour se consacrer à son rôle d'épouse et de mère . En 1951, elle et sa famille ont déménagé au Massachusetts, où elle s'est concentrée sur son travail dans des oeuvres de charité. Lorsque son mari est décédé en 1977 , Priscilla avait du mal à s'en remettre, déclarant: «Je suis encore en train de me ressaisir après la mort de Joe . " Elle a continué son travail de charité et son dévouement à l'Église catholique (à laquelle elle s'est convertie l'année précédente) . En 1994 , Priscilla a été diagnostiqué avec un cancer du poumon et elle a déménagé dans une maison de repos près du lieu où son fils aîné et sa famille vivaient. Elle est morte dans les premières heures du matin du 4 Avril 1995, de cancer du poumon et d'insuffisance cardiaque chronique et a été enterré aux côtés de son mari.

Priscilla avait une présence unique sur chacun de ses films. Elle était capable de chanter et de danser,on peut aujourd'hui regretter qu'on ne lui a pas toujours donné des scénatios à la hayteur de son talent. Mais elle a abandonné sa carrière avec aucun regret et a eu une vie ensuite, très heureuse et satisfaite loin du glamour d' Hollywood. Souvenez vous de ... Priscilla Lane ! On en fait plus des femmes glamour comme elle.

Priscilla lane313.jpg


priscillalaneca1942e.jpg

priscillalaneclassic.jpg

Priscilla-Lane-classic-movies-17041758-480-599.jpg

cute-priscilla-lane.jpg


500full.jpg

$T2eC16VHJHgFFl-7tVUuBR+q(tKF5g~~60_57.jpg

Priscilla lane.JPG

priscilla-lane-03.jpg

2113386021_8d63bc1a6a.jpg

rosemarylane3sized.jpg

priscilla-lane-01.jpg

 

ngg6do9pe2rud69n.jpg

Priscilla lane1.jpg

priscilla-lane-04.jpg

f1waggu6rpj1pr1g.jpg

ezonyjems3gfynee.jpg

priscilla-lane-15.jpg

priscilla-lane-14.jpg

priscilla-lane-13.jpg

priscilla-lane-12.jpg

priscilla-lane-11.jpg

priscilla-lane-10.jpg

priscilla-lane-08.jpg

priscilla-lane-07.jpg

priscilla-lane-06.jpg

priscilla-lane-05.jpg



Hommage vidéo :

 

17/10/2013

Souvenez vous de ... Deborah Kerr !

Peu de personnalités ont marqué le cinéma mondial comme Deborah Kerr. En effet originaire d'Ecosse, on se rappelle d'elle tout d'abord pour son double rôle dans "Colonel Blimp" (1943), puis lors de son passage, elle devait marquer également le cinéma hollywoodien par sa présence, passionnelle et rationnelle, que ce soit dans "le narcisse noir" (1947), où elle retrouvait Michael Powell. ou dans "Quo Vadis" (1951), "le prisonnier de Zenda" (1952), ou dans "tant qu'il y aura des hommes" (1953), pour n'en citer que quelques uns. On ne saura jamais si Deborah Kerr était elle même, dans le privé, cette femme un peu froide et distante de nombreux de ses films ou la femme passionnée et brûlante qu'elle joue dans "tant qu'il y aura des hommes" (1953). Quoiqu'il en soit, elle reste une actrice inoubliable, capable de jouer tous les rôles. Et c'est bien pour cela qu'elle a marqué d'une empreinte indélébile, le cinéma mondial. Souvenez vous de ... Deborah Kerr !

Annex - Kerr, Deborah (King and I, The)_01.jpg

2-deborah_kerr_theredlist.jpg

Deborah+Kerr+0.jpg

27-deborah_kerr_theredlist.jpg

Deborah-Kerr-ginger-heads-32891456-1008-1358.jpg

28-deborah_kerr_theredlist.jpg

A0Lsf35CYAEXuq6.jpg large.jpg

 

 

Filmographie non exhaustive

 

 

  • 1941 : La Commandante Barbara (Major Barbara) de Gabriel Pascal
  • 1941 : Love on the Dole (en) de John Baxter
  • 1942 : Penn of Pennsylvania (en) de Lance Comfort
  • 1942 : Le Chapelier et son Château (Hatter's Castle) de Lance Comfort
  • 1942 : The Day Will Dawn (en) de Harold French avec Ralph Richardson
  • 1943 : Colonel Blimp (The life and Death of Colonel Blimp) de Michael Powell et Emeric Pressburger
  • 1945 : Perfect Strangers (en) de Jack Conway de Alexander Korda avec Robert Donat
  • 1946 : L'Étrange Aventurière (I see a dark stranger)', une comédie sur le nationalisme irlandais.
  • 1947 : Le Narcisse noir (The Black Narcissus), drame religieux dans un monastère catholique aux Indes.
  • 1947 : Marchands d'illusions (The Hucksters) de Jack Conway avec Clark Gable et Ava Gardner
  • 1947 : Quand vient l'hiver (If Winter Comes) de Victor Saville avec Walter Pidgeon
  • 1949 : Edouard mon fils (Edward my son) de George Cukor avec Spencer Tracy
  • 1950 : J'ai trois amours (en) (Please Believe Me) de Norman Taurog avec Robert Walker, Mark Stevens, Peter Lawford
  • 1950 : Les Mines du roi Salomon (King Salomon's mine) de Compton Bennett avec Stewart Granger
  • 1951 : Quo vadis de Mervyn LeRoy avec Robert Taylor
  • 1952 : Le Prisonnier de Zenda (The Prisoner of Zenda) de Richard Thorpe avec Stewart Granger : un classique du film de cape et d'épée
  • 1952 : Tonnerre sur le temple (Thunder in the East) de Charles Vidor avec Alan Ladd
  • 1953 : La Reine vierge (Young Bess) de George Sidney avec Jean Simmons, Stewart Granger
  • 1953 : Jules César (Julius Caesar) de Joseph L. Mankiewicz avec Marlon Brando, James Mason et Greer Garson
  • 1953 : La Femme rêvée (Dream Wife) comédie romantique de Sidney Sheldon avec Cary Grant, Walter Pidgeon
  • 1953 : Tant qu’il y aura des hommes (From here to eternity) de Fred Zinnemann avec Burt Lancaster, Frank Sinatra et Montgomery Clift, le film qui relança la carrière de Frank Sinatra
  • 1955 : Vivre un grand amour (The End of the Affair) drame romantique d'Edward Dmytryk avec Van Johnson
  • 1956 : Un magnifique salaud (en) (The Proud and Profane) drame de guerre de George Seaton avec William Holden
  • 1956 : Le Roi et moi de Walter Lang avec Yul Brynner
  • 1956 : Thé et sympathie (Tea and Sympathy) de Vincente Minnelli avec John Kerr
  • 1957 : Dieu seul le sait (Heaven Knows, M. Allison) de John Huston avec Robert Mitchum
  • 1957 : Elle et Lui (An affair to remember) de Leo McCarey avec Cary Grant
  • 1958 : Bonjour tristesse d'Otto Preminger avec David Niven, Jean Seberg et Mylène Demongeot
  • 1958 : Tables séparées (Separate tables) de Delbert Mann avec David Niven, Rita Hayworth et Burt Lancaster
  • 1959 : Le Voyage (The Journey) d'Anatole Litvak avec Yul Brynner
  • 1959 : J'ai épousé un Français (en) (Count Your Blessings) comédie dramatique de Jean Negulesco avec Rossano Brazzi, Maurice Chevalier
  • 1959 : Un matin comme les autres (Beloved Infidel) drame romantique de Henry King avec Gregory Peck dans le rôle de Francis Scott Fitzgerald
  • 1960 : Horizons sans frontières (The Sundowners) de Fred Zinnemann
  • 1960 : Ailleurs l'herbe est plus verte (The Grass is greneer) de Stanley Donen avec Cary Grant, Robert Mitchum, et Jean Simmons
  • 1961 : La Lame nue (The Nacked edge) de Michael Anderson avec Gary Cooper
  • 1961 : Les Innocents (The Innocents) de Jack Clayton
  • 1963 : Three Roads to Rome avec Jeremy Brett (Grande-Bretagne) épisode de série TV
  • 1964 : Mystère sur la falaise (The Chalk Garden) de Ronald Neame
  • 1964 : La Nuit de l'iguane de John Huston avec Richard Burton et Ava Gardner
  • 1965 : Les Inséparables (en) (Marriage on the Rocks) de Jack Donohue
  • 1966 : L'Œil du malin ou Le Mystère des treize (Eye of the Devil), de J. Lee Thompson
  • 1967 : Casino Royale de Val Guest, Ken Hughes, John Huston, Joseph McGrath et Robert Parrish avec David Niven, Peter Sellers et Orson Welles
  • 1968 : Prudence et la pilule (en) (Prudence and the pill) de Fielder Cook avec David Niven
  • 1969 : Les Parachutistes arrivent (The Gypsy moths) de John Frankenheimer avec Burt Lancaster
  • 1969 : L'Arrangement (The Arrangement) d'Elia Kazan avec Kirk Douglas et Faye Dunaway
  • 1982 : A Song at Twilight (en) avec Paul Scofield épisode de série écrit par Noël Coward TV
  • 1982 : Témoin à charge épisode de série d'après Agatha Christie avec Ralph Richardson, Beau Bridges, Donald Pleasence, Wendy Hiller, Diana Rigg TV
  • 1984 : L'Espace d'une vie:Emma Harte (en) mini-séries de Don Sharp d'après Barbara Taylor Bradford (en) avec Jenny Seagrove, Barry Bostwick, Diane Baker, Stephen Collins, James Brolin, Claire Bloom TV
  • 1985 : The Assam Garden (en) drame de Mary McMurray avec Alec McCowen
  • 1985 : Rendez-vous à Fairboroug téléfilm de Herbert Wise avec Robert Mitchum, Red Buttons, Barry Morse TV

14/10/2013

Souvenez vous de ... Myrna Loy !

 Tous les cinéphiles ont un souvenir à eux de Myrna Loy, que ce soit dans la série des "Thin Man" ("l'introuvable") avec William Powell, ou encore dans "Ziegfeld Folies" (1936) avec le même William Powell, ou dans "l'ennemi Public numéro 1" (1934) avec Clark Gable et William Powell, dans "le chant du nil" (1933) où on peut la voir dans son bain, ou encore dans "le chanteur de jazz" (1927). Myrna Loy a traversé les premiers âges d'Hollywood, jusqu'à recevoir un prix de reine d'Hollywood avec pour roi Clark Gable, et un Oscar d'honneur en 1991. Souvenez vous de Myrna Loy !

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,hollywood,hommage,myrna loy

Filmographie

 

Années 1920

 

  • 1925 : What Price Beauty? de Tom Buckingham : Vamp
  • 1925 : Le Fils prodigue (The Wanderer) de Raoul Walsh : Girl at Baccanal
  • 1925 : Pretty Ladies de Monta Bell
  • 1925 : Sporting Life de Maurice Tourneur : Chorus Girl
  • 1925 : Ben-Hur: A Tale of the Christ de Fred Niblo : Hedonist
  • 1926 : The Caveman de Lewis Milestone : Maid
  • 1926 : The Love Toy de Erle C. Kenton
  • 1926 : Why Girls Go Back Home de James Flood : Sally Short
  • 1926 : la Voie facile (The Gilded Highway) de J. Stuart Blackton : Inez Quartz
  • 1926 : Exquisite Sinner de Josef von Sternberg : Living statue
  • 1926 : Les Surprises de la TSF (So This is Paris) d'Ernst Lubitsch : Maid
  • 1926 : Don Juan d'Alan Crosland : Mai, Lady in Waiting
  • 1926 : Marquita l'espionne (Across the Pacific) de Roy Del Ruth : Roma
  • 1926 : Fille de cirque (The Third Degree) de Michael Curtiz
  • 1927 : Finger Prints de Lloyd Bacon : Vamp
  • 1927 : Le Roman de Manon (When a Man Loves) d'Alan Crosland : Convict Extra
  • 1927 : Bitter Apples de Harry O. Hoyt : Belinda White
  • 1927 : The Climbers de Paul Stein : Countess Veya
  • 1927 : Simple Sis de Herman C. Raymaker : Edith Van
  • 1927 : The Heart of Maryland de Lloyd Bacon : Mulatta
  • 1927 : A Sailor's Sweetheart de Lloyd Bacon : Claudette Ralston
  • 1927 : Le Chanteur de jazz (The Jazz Singer) d'Alan Crosland : Chorus girl
  • 1927 : Minuit à Chicago (The Girl from Chicago) de Ray Enright : Mary Carlton
  • 1927 : If I Were Single de Roy Del Ruth : Joan Whitley
  • 1927 : Ham and Eggs at the Front de Roy Del Ruth : Fifi
  • 1928 : Beware of Married Men de Archie Mayo : Juanita Sheldon
  • 1928 : Une fille dans chaque port (A Girl in Every Port) de Howard Hawks : Girl in China
  • 1928 : Turn Back the Hours de Howard Bretherton : Tiza Torreon
  • 1928 : The Crimson City de Archie Mayo : Isobel / State Street Sadie
  • 1928 : Pay as You Enter de Lloyd Bacon : Yvonne De Russo
  • 1928 : State Street Sadie de Archie Mayo : Isobel
  • 1928 : Taxi de minuit (The Midnight Taxi) de John G. Adolfi : Gertie Fairfax
  • 1928 : L'Arche de Noé (Noah's Ark) de Michael Curtiz : Dancer / Slave Girl
  • 1929 : Fancy Baggage de John G. Adolfi : Myrna
  • 1929 : L'Intrépide Rose (Hardboiled Rose) de F. Harmon Weight : Rose Duhamel
  • 1929 : Le Chant du désert (The Desert Song) de Roy Del Ruth : Azuri
  • 1929 : The Black Watch de John Ford : Yasmani
  • 1929 : Tempête (The Squall) d'Alexander Korda : Nubi
  • 1929 : The Great Divide de Reginald Barker : Manuella
  • 1929 : Evidence de John G. Adolfi : Native Girl
  • 1929 : The Show of Shows de John G. Adolfi : What Became of the Floradora Boys' and 'Chinese Fantasy numbers

 

Années 1930

 

 

  • 1930 : Cameo Kirby d'Irving Cummings : Lea
  • 1930 : Isle of Escape de Howard Bretherton : Moira
  • 1930 : Sous le ciel du Texas (Under a Texas Moon) de Michael Curtiz : Lolita Romero
  • 1930 : Cock o' the Walk de Walter Lang et Roy William Neill : Narita
  • 1930 : La Fiancée du régiment (Bride of the Regiment) de John Francis Dillon : Sophie
  • 1930 : The Last of the Duanes d'Alfred Werker : Bland's wife
  • 1930 : The Jazz Cinderella de Scott Pembroke : Mildred Vane
  • 1930 : The Bad Man de Clarence G. Badger
  • 1930 : Renegades de Victor Fleming : Eleanore
  • 1930 : Vingt et un ans (The Truth About Youth) de William A. Seiter : Kara - the Firefly
  • 1930 : Rogue of the Rio Grande de Spencer Gordon Bennet : Carmita
  • 1930 : The Devil to Pay! de George Fitzmaurice : Mary Crayle
  • 1931 : The Naughty Flirt d'Edward F. Cline : Linda Gregory
  • 1931 : Body and Soul d'Alfred Santell : Alice Lester
  • 1931 : Le Fils de l'oncle Sam chez nos aïeux (A Connecticut Yankee) de David Butler : la Fée Morgane
  • 1931 : Hush Money de Sidney Lanfield : Flo Curtis
  • 1931 : Rebound de Edward H. Griffith : Evie Lawrence
  • 1931 : Transatlantic de William K. Howard : Kay Graham
  • 1931 : Skyline de Sam Taylor : Paula Lambert
  • 1931 : Consolation Marriage de Paul Sloane : Elaine Brandon
  • 1931 : Arrowsmith, de John Ford : Joyce Lanyon
  • 1932 : Emma de Clarence Brown : Countess Isabelle 'Izzy' Smith Marlin
  • 1932 : Vanity Fair de Chester M. Franklin : Becky Sharp
  • 1932 : The Wet Parade de Victor Fleming : Eileen Pinchon
  • 1932 : The Woman in Room 13 d'Henry King : Sari Loder
  • 1932 : New Morals for Old de Charles Brabin : Myra
  • 1932 : Aimez-moi ce soir (Love Me Tonight) de Rouben Mamoulian : Countess Valentine
  • 1932 : Treize femmes (Thirteen Women) de George Archainbaud : Ursula Georgi
  • 1932 : Le Masque d'or (The Mask of Fu Manchu) de Charles Brabin : Fah Lo See
  • 1932 : The Animal Kingdom de Edward H. Griffith : Cecilia 'Cee' Henry Collier
  • 1933 : Topaze de Harry d'Abbadie d'Arrast : Coco
  • 1933 : Le Chant du Nil (The Barbarian) de Sam Wood : Diana 'Di' Standing
  • 1933 : Mais une femme troubla la fête (When Ladies Meet) de Harry Beaumont : Mary Howard
  • 1933 : Le Cas de l'avocat Durand (Penthouse) de W.S. Van Dyke : Gertie Waxted
  • 1933 : Vol de nuit (Night Flight) de Clarence Brown : Wife of Brazilian pilot
  • 1933 : Un cœur, deux poings (The Prizefighter and the Lady) de W.S. Van Dyke : Belle Mercer Morgan
  • 1934 : Les Hommes en blanc (Men in White) de Richard Boleslawski : Laura Hudson
  • 1934 : L'Ennemi public n° 1 (Manhattan Melodrama) de W.S. Van Dyke : Eleanor Packer
  • 1934 : L'Introuvable (The Thin Man) de W.S. Van Dyke : Nora Charles
  • 1934 : L'Espionne Fräulein Doktor (Stamboul Quest) de Sam Wood : Annemarie, alias Fräulein Doktor and Helena Bohlen
  • 1934 : Le Témoin imprévu (Evelyn Prentice) de William K. Howard : Evelyn Prentice
  • 1934 : La Course de Broadway Bill (Broadway Bill) de Frank Capra : Alice Higgins
  • 1935 : Les Ailes dans l'ombre (Wings in the Dark) de James Flood : Sheila Mason
  • 1935 : On a volé les perles Koronoff (Whipsaw) de Sam Wood : Vivian Palmer
  • 1936 : Sa femme et sa secrétaire (Wife versus Secretary) de Clarence Brown : Linda Stanhope
  • 1936 : Une femme qui tombe du ciel (Petticoat Fever) de George Fitzmaurice : Irene Campton
  • 1936 : Le Grand Ziegfeld (The Great Ziegfeld) de Robert Z. Leonard : Billie Burke
  • 1936 : Dix ans de mariage (To Mary - with Love) de John Cromwell : Mary Wallace
  • 1936 : Une fine mouche Libeled Lady de Jack Conway : Connie Allenbury
  • 1936 : Nick, gentleman détective (After the thin Man) de W.S. Van Dyke : Nora Charles
  • 1937 : La Vie privée du tribun (Parnell) de John M. Stahl : Mrs. Katie O'Shea
  • 1937 : Mariage double (Double Wedding) de Richard Thorpe : Margit 'Baby' Agnew
  • 1938 : Man-Proof de Richard Thorpe : Mimi Swift
  • 1938 : Pilote d'essai (Test Pilot) de Victor Fleming : Ann Barton
  • 1938 : Un Envoyé très spécial (Too Hot to Handle) de Jack Conway : Alma Harding
  • 1939 : Lucky Night de Norman Taurog : Cora Jordan Overton
  • 1939 : La Mousson (The Rains Came) de Clarence Brown : Lady Edwina Esketh
  • 1939 : Nick joue et gagne (Another Thin Man) de W.S. Van Dyke : Nora Charles

 

Années 1940

 

 

  • 1940 : Monsieur Wilson perd la tête (I Love You Again) de W.S. Van Dyke : Katherine 'Kay' Wilson
  • 1940 : Third Finger, Left Hand de Robert Z. Leonard : Margot Sherwood Merrick
  • 1941 : Folie Douce (Love Crazy) de Jack Conway : Susan Ireland
  • 1941 : Rendez-vous avec la mort (Shadow of the Thin Man) de W.S. Van Dyke : Nora Charles
  • 1944 : L'introuvable rentre chez lui (The Thin Man Goes Home) de Richard Thorpe : Nora Charles
  • 1946 : Ainsi va mon coeur (So Goes My Love) de Frank Ryan : Jane
  • 1946 : Les Plus Belles Années de notre vie (The Best Years of Our Lives) de William Wyler : Milly Stephenson
  • 1947 : Deux sœurs vivaient en paix (The Bachelor and the Bobby-Soxer) de Irving Reis : Judge Margaret Turner
  • 1947 : Meurtre en musique (Song of the Thin Man) de Edward Buzzell : Nora Charles
  • 1947 : The Senator Was Indiscreet de George S. Kaufman : Cameo appearance (Mrs Ashton)
  • 1948 : Un million clé en main (Mr. Blandings Builds His Dream House) de H.C. Potter : Muriel Blandings
  • 1949 : Le Poney rouge (The Red Pony) de Lewis Milestone : Alice Tiflin
  • 1949 : Cet âge dangereux (That Dangerous Age) de Gregory Ratoff : Lady Cathy Brooke

 

Années 1950

 

  • 1950 : Treize à la douzaine (Cheaper by the Dozen) de Walter Lang : Mrs. Lillian Gilbreth
  • 1952 : Six filles cherchent un mari (Belles on Their Toes) de Henry Levin : Mrs. Lillian Gilbreth
  • 1956 : La Fille de l'ambassadeur (The Ambassador's Daughter) de Norman Krasna : Mrs. Cartwright
  • 1958 : Cœurs brisés (Lonelyhearts) de Vincent J. Donehue : Florence Shrike
  • 1959 : Meet Me in St. Louis de George Schaefer (TV) : Mrs. Smith

 

Années 1960 à 1980

 

  • 1960 : Du haut de la terrasse (From the Terrace) de Mark Robson : Martha Eaton
  • 1960 : Piège à minuit (Midnight Lace) de David Miller : Beatrice ('Aunt Bea') Corman
  • 1969 : Folies d'avril (The April Fools) de Stuart Rosenberg : Grace Greenlaw
  • 1971 : Death Takes a Holiday de Robert Butler (TV) : Selena Chapman
  • 1971 : Do Not Fold, Spindle, or Mutilate de Ted Post (TV) : Evelyn Tryon
  • 1972 : Columbo : Symphonie en noir (Étude in black) (série TV) : Lizzy Fielding
  • 1972 : The Couple Takes a Wife de Jerry Paris (TV) : Mrs. Flanagan (Mother)
  • 1974 : Indict and Convict de Boris Sagal (TV) : Judge Christine Tayloy
  • 1974 : Panique dans l'ascenseur (The Elevator) de Jerry Jameson (TV) : Amanda Kenyon
  • 1974 : 747 en péril (Airport 1975) de Jack Smight : Mrs. Devaney
  • 1977 : It Happened at Lakewood Manor de Robert Scheerer (TV) : Ethel Adams
  • 1978 : Suicidez-moi docteur (The End) de Burt Reynolds : Maureen Lawson
  • 1980 : Just Tell Me What You Want de Sidney Lumet : Stella Liberti
  • 1981 : Summer Solstice de Ralph Rosenblum (TV) : Margaret Turner

 

Récompenses et nominations

 

  • 1979 : prix pour l'ensemble de la carrière au NBR - National Board of Review.
  • 1983 : prix pour l'ensemble de la carrière au Los Angeles Film Critics Association Awards.
  • 1991 : prix pour l'ensemble de la carrière au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences
  • 1991 : Oscar d'honneur.

Hommage vidéo :

 

07/10/2013

Souvenez-vous de ... Martine Carol

Les éditeurs ont eu la bonne idée de sortir en Bluray et donc restauré, deux films de Martine Carol : "Caroline chérie" (1951) et "Lola Montes" (1955). Martine Carol c'est un peu notre Marilyn à nous Français, même talent, même vie sentimentale chaotique et même destin tragique. Je me souviens jeune adolescent, à la sortie de l'enfance, la découverte de l'érotisme des films de Martine Carol. Que de souvenirs d'un corps parfait dans la série des "Caroline". Et aujourd'hui je découvre avec un autre oeil, mais avec une même joie d'autres films de cette actrice : "Madame Du Barry" (1954) ou "Nana" (1955). Mais Martine Carol n'était pas seulement une beauté, c'était une grande actrice. Ainsi, les cahiers du cinéma ne sachant comment la définir, dire d'elle, dans un article resté célèbre, qu'elle était une actrice jusqu'au bout des seins. On ne saurait mieux la définir. Merveilleuse Martine Carol, qui restera toujours pour moi, mon idéal féminin.

martine-carol-wallpaper_1135_38789.jpg

martine-carol.jpg

0vx3tgzx2irnv03i.jpg

08-500658.jpg

09-583172.jpg

026-martine-carol-theredlist.jpg

265_001.jpg

fltddb13vrg31bvt.jpg

martine carol.jpg

nl3luu8buv5tuubl.jpg

91K0H786p4L._SL1500_.jpg

Un livre que je possède et que je vous conseille fortement

Filmographie :

  • 1941 : Le Dernier des six de Georges Lacombe (figuration)
  • 1942 : Les Corrupteurs (court métrage) de Pierre Ramelot
  • 1942 : Les Inconnus dans la maison de Henri Decoin : une spectatrice aux assises (non créditée)
  • 1943 : La Ferme aux loups de Richard Pottier : Mickey
  • 1945 : Bifur 3 de Maurice Cam : Germaine
  • 1945 : L'Extravagante Mission de Henri Calef : Stella Star
  • 1946 : Trente et quarante de Gilles Grangier : Madeleine
  • 1947 : La Fleur de l'âge (film inachevé) de Marcel Carné
  • 1947 : En êtes-vous bien sûr ? de Jacques Houssin : Jacqueline
  • 1947 : Miroir de Raymond Lamy : Lulu
  • 1947 : Voyage surprise de Pierre Prévert : Isabelle Grosbois
  • 1947 : Carré de valets de André Berthomieu : Catherine
  • 1948 : Les souvenirs ne sont pas à vendre de Robert Hennion : Sonia
  • 1949 : Les Amants de Vérone de André Cayatte : Bettina Vardi
  • 1949 : Je n'aime que toi de Pierre Montazel : Irène
  • 1950 : Une nuit de noces de René Jayet : Sidonie de Valpurgis
  • 1950 : Nous irons à Paris de Jean Boyer : elle-même
  • 1950 : Méfiez-vous des blondes de André Hunebelle : Olga Schneider
  • 1950 : Brune ou blonde (court métrage) de Jacques Garcia : elle-même
  • 1951 : Caroline chérie de Richard Pottier : Caroline de Bièvre
  • 1951 : Vedettes sans maquillage (court métrage) de Jacques Guillon : elle-même
  • 1951 : Le Désir et l'Amour de Henri Decoin : Martine, la vedette
  • 1952 : Les Belles de nuit de René Clair : Edmée de Villebois
  • 1952 : Adorables Créatures de Christian-Jaque : Minouche
  • 1953 : Un caprice de Caroline chérie de Jean Devaivre : Caroline de Sallanches
  • 1953 : Lucrèce Borgia de Christian Jaque : Lucrèce Borgia
  • 1954 : La Pensionnaire (La Spiaggia) de Alberto Lattuada : Anna-Maria Mentorsi
  • 1954 : Destinées, sketch Lysistrata de Christian-Jaque : Lysistrata
  • 1954 : Boum sur Paris de Maurice de Canonge : elle-même
  • 1954 : Si Versailles m'était conté de Sacha Guitry : la duchesse de Bouillon (scène coupée au montage)
  • 1954 : Madame du Barry de Christian-Jaque : Jeanne Bécu, dite Madame du Barry
  • 1954 : Secrets d'alcôve, sketch Le Lit de la Pompadour de Jean Delannoy : Agnès de Rungis
  • 1955 : Nana de Christian-Jaque : Nana
  • 1955 : Les Carnets du major Thompson de Preston Sturges : Martine Thompson
  • 1955 : Lola Montès de Max Ophüls : Lola Montès
  • 1956 : Scandale à Milan (Diffendo il mio amore) de Giulio Macchi : Elisa Léonardi
  • 1956 : Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Michael Anderson : la Parisienne de la gare du Nord
  • 1957 : Au bord du volcan de Terence Young : Tracy Malvoisie
  • 1957 : Nathalie de Christian-Jaque : Nathalie Princesse
  • 1958 : Le Passager clandestin de Ralph Habib : Lotte
  • 1959 : Tout près de Satan de Robert Aldrich : Margot Hofer
  • 1959 : Les Noces vénitiennes de Alberto Cavalcanti : Isabelle de Santos
  • 1959 : Nathalie, agent secret de Henri Decoin : Nathalie Princesse
  • 1960 : Austerlitz de Abel Gance : Joséphine de Beauharnais
  • 1960 : La Française et l'Amour (sketch La Femme seule) de Jean-Paul Le Chanois : Éliane Girard
  • 1961 : Un soir sur la plage de Michel Boisrond : Georgina
  • 1961 : Le cave se rebiffe de Gilles Grangier : Solange Mideau
  • 1961 : Vanina Vanini de Roberto Rossellini : la comtesse Vitelleschi
  • 1962 : En plein cirage de Georges Lautner : Katty
  • 1962 : Les Don Juan de la Côte d'Azur de Vittorio Sala : Nadine Leblanc
  • 1967 : Jugement à Prague ou L’enfer est vide de John Ainsworth et Bernard Knowles : Martine Grant

23/09/2013

Souvenez vous de ... Nancy Coleman !

Je vous avoue que je me demandais qui mettre  à l'affiche comme actrice pour ce lundi, et c'est en parcourant la filmographie d'Errol Flynn que j'ai pensé à Nancy Coleman, qui apparaît dans 2 films de Flynn : "Desperate journey" et "l'ange des ténèbres". Elle a aussi un petit rôle dans "crime sans châtiment" (1942). On la remarque aussi dans "la vie passionnée de soeurs Bronte" (1946). Hollywood Classic lui rend donc hommage pour sa petite carrière cinématographique, mais pendant laquelle elle n'est pas passée inaperçue.

Coleman, Nancy_01.jpg

SilveryNancyColeman.jpg

Annex - Coleman, Nancy (Devotion)_01.jpg

ns1q3iucazce1s3c.jpg

iqfyjuswrjbggbw.jpg

6rena8i2evyseray.jpg

1wjlf5t0ndf3n0ff.jpg

600full-nancy-coleman.jpg

19/09/2013

Souvenez vous de ... Judy Garland !

Aujourd'hui quelques mots pour rendre hommage à une grande chanteuse, danseuse et actrice : Judy Garland ! Je crois que nous avons tous cette chanson de Judy quelque part au fond de notre coeur. Je me permets de lui rendre  un respectueux hommage et voir avec satisfaction que plus de 5,8 millions de gens ont vu cette chanson sur Youtube. Comme quoi le grand cinéma ne meurt jamais. Saviez-vous que cette scène du magicien d'Oz a été tournée par King Vidor ?

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrivce, film, films, hollywood, judy garland, king vidor

 

Filmographie

 

  • 1935 : La Fiesta de Santa Barbara, court métrage de Louis Lewyn (elle y apparaît avec ses deux sœurs — créditées ensemble 'Garland Sisters' alias 'The Three Gumm Sisters' —)
  • 1936 : Every Sunday (court-métrage)
  • 1936 : Pigskin Parade de David Butler
  • 1937 : Le Règne de la joie (Broadway melody of 1938) de Roy Del Ruth
  • 1937 : Thoroughbreds Don't Cry
  • 1938 : Everybody Sing (film) (en) d'Edwin L. Marin
  • 1938 : Listen, Darling d'Edwin L. Marin
  • 1938 : L'Amour frappe André Hardy (Love Finds Andy Hardy) de George B. Seitz
  • 1939 : Le Magicien d'Oz (The Wizard of Oz) de Victor Fleming
  • 1939 : Place au rythme Babes in Arms de Busby Berkeley
  • 1940 : En avant la musique (Strike up the band) de Busby Berkeley
  • 1940 : Little Nellie Kelly de Norman Taurog
  • 1940 : André Hardy va dans le monde (Andy Hardy meets debutante) de George B. Seitz
  • 1941 : La Danseuse des Folies Ziegfeld (Ziegfeld Girl) de Robert Z. Leonard
  • 1941 : La vie commence pour André Hardy (Life Begins For Andy Hardy) de George B. Seitz
  • 1941 : Débuts à Broadway (Babes on broadway) de Busby Berkeley
  • 1942 : For me and my gal de Busby Berkeley
  • 1943 : Lily Mars vedette (Presenting Lily Mars) de Norman Taurog
  • 1943 : Girl Crazy de Norman Taurog et Busby Berkeley
  • 1943 : Parade aux étoiles (Thousands cherr) de George Sidney
  • 1944 : Le Chant du Missouri (Meet me in St-Louis) de Vincente Minnelli
  • 1945 : L'Horloge (The Clock) de Vincente Minnelli
  • 1946 : Les Demoiselles Harvey (The Harvey girls) de George Sidney
  • 1946 : Ziegfeld Follies de Vincente Minnelli
  • 1946 : La Pluie qui chante (Till The Clouds Roll By) de Richard Whorf
  • 1948 : Le Pirate (The Pirate) de Vincente Minnelli
  • 1948 : Parade de printemps (Easter Parade) de Charles Walters
  • 1948 : Ma vie est une chanson (Words and music) de Norman Taurog
  • 1949 : Amour poste restante (In the Good Old Summertime) de Robert Z. Leonard
  • 1950 : La Jolie fermière (Summer Stock) de Charles Walters
  • 1954 : Une étoile est née (A star is born) de George Cukor
  • 1960 : Pepe de George Sidney : (Caméo voix)
  • 1961 : Jugement à Nuremberg (Judgment at Nuremberg) de Stanley Kramer
  • 1962 : Gay Purr-ee (voix) de Abe Levitow (en)
  • 1963 : Un enfant attend (A child is waiting) de John Cassavetes
  • 1963 : L'Ombre du passé I Could Go On Singing de Ronald Neame
  • 1967 : La Vallée des poupées (scènes supprimées)

16/09/2013

Souvenez-vous de ... Linda Darnell !

Linda Darnell n'est pas restée aussi célèbre que Lana Turner, pourtant sa filmographie mériterait d'être redécouverte. Et la France commence à le faire. Ainsi, il est sorti en Bluray l'année dernière, "Ambre", le film qui a fait plus que tout autre, de Linda Darnell une vraie star. Ce mois-ci est sorti 'l'aveu" (1944), dans les mois qui viennent, on devrait voir en Bluray "le signe de Zorro" (1940). Les éditeurs français commencent donc petit à petit à redécouvrir la filmographie de cette actrice, d'une beauté incomparable. Né en 1923, Linda n'a que 14 ans quand elle est remarquée par le patron de la Fox, Darryl F Zanuck. La fox triche alors sur son âge pour lui faire signer son premier contrat à l'âge de 16 ans. Elle tourne son premier grand film avec Tyrone Power "le signe de Zorro" (1940). On la remarque ensuite, dans de nombreux films et tourne sous la direction des plus grands, et avec les plus grands acteurs et actrices de son temps. Enfin, en 1947, elle tourne "Ambre", un sommet dans sa carrière. Les années 50 ne devaient pas être sous le signe du même succès pour Linda. Ainsi, en 1951 la Fox ne renouvelait pas son contrat. Malgré tout, la RKO lui redonnait du travail pour quelques films, dont "barbe noire le pirate" (1952). Il n'en reste pas moins que Linda ne devait jamais retrouver le succès de ses précédentes productions. Après deux films italiens réalisés par son compagnon du moment, Giuseppe Amato en 1955, et une pause avec le cinéma, elle devait se remettre à tourner pour le cinéma en 1964. Malheureusement, prématurément épuisée par les divorces, les scandales, et l'alcool, elle ne devait jamais voir son dernier film (les éperons noirs), car elle mourait dans un incendie, déclenché par une cigarette mal éteinte, alors qu'elle regardait à la télévision un de ses premiers films : "Star Dust" (1939). Le corps brûlé à 90%, Linda s'éteignait à l'hôpital 33 heures plus tard, à l'âge de 41 ans. Une femme s'en était allée, mais son nom continue de briller dans le coeur de tous les cinéphiles. Je laisserai le mot de la fin au réalisateur, Douglas Sirk qui l'a bien connue : "Linda Darnell était une jolie fille et une actrice charmante à l’époque de L’Aveu, elle était encore très jeune, à peine vingt ans. Elle sortait avec Howard Hughes, mais dès qu’il l’a laissé tomber, elle s’est mise à boire. Quand elle a joué dans un autre de mes films (The Lady Pays Off, en 1951), elle était devenue une autre personne. C’est l’un des cas les plus tristes de l’histoire d’Hollywood, qui était une sorte de capitale de la saoulographie. Vous savez que Linda Darnell est morte tragiquement ; elle avait une véritable phobie du feu, et c’est comme cela qu’elle est morte – morte dans un incendie à quarante ans."

Darnell, Linda_02.jpg

3150423004_1_4_XZnOjzxt.jpg

0000082738qy7.jpg

1077_original.jpg

Annex - Darnell, Linda (Hangover Square)_03.jpg

darnell01.jpg

darnell12.jpg

darnell1200.jpg

darnell1941.jpg

jf9jf8-1.jpg

linda-darnell-1946-everett.jpg

poursuite-infernale-1946-13-g.jpg


Filmographie :

  • 1939 : Hôtel pour femmes (Hotel for women) de Gregory Ratoff avec Ann Sothern
  • 1939 : Dîner d'affaires (Daytime wife) de Gregory Ratoff
  • 1940 : Star Dust de Walter Lang
  • 1940 : L'Odyssée des Mormons (Brigham Young) de Henry Hathaway
  • 1940 : Le Signe de Zorro (The Mark of Zorro) de Rouben Mamoulian
  • 1940 : La Roulotte rouge (Chad Hanna) de Henry King
  • 1941 : Arènes sanglantes (Blood and sand) de Rouben Mamoulian
  • 1941 : Rise and Shine d'Allan Dwan
  • 1942 : The Loves of Edgar Allan Poe de Harry Lachman avec Shepperd Strudwick
  • 1943 : La Cité sans hommes (City Without Men) de Sidney Salkow
  • 1943 : Le Chant de Bernadette (The Song of Bernadette) de Henry King
  • 1944 : Buffalo Bill (Buffalo Bill) de William Wellman
  • 1944 : C'est arrivé demain (It happened tomorrow) de René Clair
  • 1944 : L'Aveu (Summer storm) de Douglas Sirk
  • 1944 : Sweet and Low-Down de Archie Mayo avec Benny Goodman, Jack Oakie
  • 1945 : Hangover Square de John Brahm
  • 1945 : Le Grand John (The Great John L.) de Frank Tuttle
  • 1945 : Crime passionnel (Fallen Angel) d'Otto Preminger
  • 1946 : Anna et le roi de Siam (Anna and the king of Siam) de John Cromwell
  • 1946 : Quadrille d'amour (Centennial Summer) d'Otto Preminger
  • 1946 : La Poursuite infernale (My Darling Clementine) de John Ford
  • 1947 : Ambre (For ever Amber) d'Otto Preminger
  • 1948 : The Walls of Jericho de John M. Stahl
  • 1948 : Infidèlement vôtre (Unfaithfully yours) de Preston Sturges
  • 1949 : Chaînes conjugales (A letter to three wives) de Joseph L. Mankiewicz
  • 1949 : La Furie des tropiques (Slattery's hurricane) d'André De Toth
  • 1949 : Si ma moitié savait ça (Everybody Does It) d'Edmund Goulding
  • 1950 : La porte s'ouvre (No way out) de Joseph L. Mankiewicz
  • 1950 : Les Rebelles de Fort Thorn (Two flags west) de Robert Wise
  • 1951 : La Treizième Lettre (The 13th Letter) d'Otto Preminger
  • 1951 : The Guy Who Came Back de Joseph M. Newman avec Paul Douglas, Joan Bennett
  • 1951 : The Lady Pays Off de Douglas Sirk
  • 1952 : L'Île du désir (Island of desire) de Stuart Heisler
  • 1952 : Night Without Sleep de Roy Ward Baker avec Gary Merrill, Hildegard Knef
  • 1952 : Barbe-Noire, le pirate (Blackbeard the pirate) de Raoul Walsh
  • 1953 : Passion sous les tropiques (Second chance) de Rudolph Maté
  • 1955 : Femmes damnées (Donne Proibite) de Giuseppe Amato avec Valentina Cortese, Giulietta Masina, Anthony Quinn, Lea Padovani
  • 1955 : This Is My Love de Stuart Heisler avec Dan Duryea
  • 1955 : Les cinq dernières minutes (Gli Ultimi cinque minuti) de Giuseppe Amato avec Vittorio De Sica, Peppino De Filippo, Rossano Brazzi, Nadia Gray
  • 1956 : Guet-apens chez les sioux (Dakota incident) de Lewis R. Foster avec Dale Robertson
  • 1957 : Homeward Borne avec Richard Kiley
  • 1957 : À l'heure zéro (Zero hour!), de Hall Bartlett
  • 1965 : Les Éperons noirs (Black spurs) de R.G. Springsteen avec Rory Calhoun, Richard Arlen

 

Biographie : Vous pouvez activer les sous-titres anglais

 

Hommage vidéo :

 

 

 

09/09/2013

Avant Naomi Watts, avant Jessica Lange ...

Avant Naomi Watts, avant Jessica Lange, il y a eu Fay Wray dans le rôle de l'héroïne de la première version de King-Kong de 1933. On a peine à imaginer ce que c'était que la création d'un tel film en 1933. A l'époque il n'y avait aucune image de synthèse. Ce qui était à l'écran était l'oeuvre de costumiers, décorateurs, peintres, photographes, et réalisateur. Fay eut la chance de participer à cette grande production, mais au delà de "King-Kong", Fay devait être présente sur les écrans pendant plus d'un demi-siècle, réussissant autant dans le cinéma muet, que dans le cinéma parlant. Aujourd'hui le monde l'a un peu oubliée, mais pas Hollywood Classic qui se souvient et qui reprend le flambeau pour garder constamment allumée la flamme de la mémoire de la plus belle époque d'Hollywood.

fay-wray-jewels.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage,fay wray

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,actrices,film,films,hollywood,hommage

 

Hommage vidéo :

 

 

 

02/09/2013

Souvenez vous de ... Doris Day !

Je ne suis pas un fan absolu de Doris Day. Je ne pense pas que ce soit la plus grande actrice du monde. Mais je trouve qu'elle avait de réels talents de chanteuse dans les comédies musicales. Hollywood Classic lui rend donc aujourd'hui hommage comme il se doit. On retrouvera d'ailleurs ici quelques films que j'ai vu de Doris.

http://hollywoodclassic.hautetfort.com/tag/doris+day

Annex - Day, Doris (By the Light of the Silvery Moon)_01.jpg

Annex - Day, Doris (Lullaby of Broadway)_01.jpg

Annex - Day, Doris_01.jpg

Annex - Day, Doris_02.jpg

Annex - Day, Doris_04.jpg

Annex - Day, Doris_14.jpg

Annex - Day, Doris_15.jpg

Annex - Day, Doris_23.jpg

 

Hommage vidéo (c'est elle qui chante là) :

 

26/08/2013

Souvenez vous de ... Jean Sullivan !

Jean Sullivan fait parti de ces météorites qui ont traversé le ciel d'Hollywood sans y briller comme des vedettes ou des stars immortelles. Ainsi, dans toute sa carrière cinématographique, Jean Sullivan n'aura fait que 5 films dont le premier est peut être le plus célèbre. En effet, dans "Saboteur sans gloire" (1944) de Raoul Walsh, elle est l'incarnation parfaite de la femme française de cette époque, ange gardien d'un amour pur. C'est peut être dans cet appel à la vie et à l'amour, dans une époque bouleversée (déjà), qu'Errol Flynn sera peut être le plus bouleversant. En ceci, il aura bien été aidé par la jeune Jean Sullivan, qui n'a alors que 21 ans. Le couple Flynn/Sullivan était dans ce film profondément touchant. Après "saboteur sans gloire", Jean devait jouer dans deux autres films de la Warner : "Escape to the Desert" (1945) "Roughly Speaking" (1945). Mais sa carrière devait se poursuivre ensuite sur les planches du théâtre et dans de nombreuses émissions de télévision, mettant souvent en avant son amour de la danse classique et du Flamenco. Pour ma part, je veux me rappeler cette jeune fille de "saboteur sans gloire". Elle est un peu un symbole de l'éternité du sentiment amoureux et de la vie éternelle de notre pays. Peut être un jour, on se souviendra que les Américains n'ont jamais aussi bien décrits l'esprit français que dans ce "saboteur sans gloire" de Raoul Walsh. Souvenez vous de ... Jean Sullivan !

Jean-Sullivan-jewels.jpg

Jean-Sullivan-hat.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jean sullivan,errol flynn,raoul walsh,hommage,hollywood

3110000635_1_5_NfBKekft.jpg

uncertainglory539w.jpg

2561715,Oqsxy_Rc4XKUxT7QfTcHPnxlMJl5KyhZXVVwUn1g7pGvcY8UpVROCDXIPhbJqg7bxT_mMFr8KvojoNeQ8a0b9A==.jpg

2561717,eiS_7eTsXf8VhB6Rvek3vNZAI9mnvvYeqPVzTfsRxpkA4+dduLjXVruWRd7EkIuGViTMsXj+BpJkjE2irqViww==.jpg

Jean Sullivan.JPG

19/08/2013

Souvenez vous de ... Jennifer Jones !

Jennifer Jones c'est pour moi l'actrice éternelle de "Madame Bovary" (1949) de Vincente Minnelli où son interprétation touche à la grâce absolue. Et c'est bien de grâce don il est question dans "Le Chant de Bernadette" (1943).  De "Duel au soleil" (1946) à "l'adieu aux armes" (1957) avec Rock Hudson, en passant par "La Colline de l'adieu" (1955) ou "depuis ton départ" (1944), Jennifer Jones a illuminé le cinéma hollywoodien de sa présence. Elle était une très grande actrice, mais aussi une femme sensible, qui tomba dans la dépression à la mort de son mari, David O Selznick en 1965. Cette dépression devait l'emmener à une tentative de suicide en 1967. Bien étrange destin pour l'immortelle interprête de "Madame Bovary" (suicidée dans le roman de Flaubert). Mais Jennifer Jones devait s'en sortir et reprendre goût à la vie, en se mariant de nouveau en 1971. Mais le destin devait être difficile pour elle, et sa fille devait se suicider en 1976. Elle abandonne alors le cinéma pour se tourner vers les maladies mentales en créant la "Jennifer Jones Simon Foundation for mental health and education" en 1980. Ce n'est qu'en 2009 que Jennifer devait faire son dernier voyage. Pour une vie remplie au service du public et des autres, Hollywood Classic rend donc un vibrant hommage à une immense actrice mais aussi à une femme belle et sensible.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,actrice,hommage,jennifer jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,actrice,hommage,jennifer jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,actrice,hommage,jennifer jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,actrice,hommage,jennifer jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,actrice,hommage,jennifer jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,actrice,hommage,jennifer jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,actrice,hommage,jennifer jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,actrice,hommage,jennifer jones

 

Filmographie

  • 1939 : New Frontier de George Sherman
  • 1939 : Dick Tracy's G-Men (en) de William Witney et John English
  • 1943 : Le Chant de Bernadette (The Song of Bernadette) d'Henry King : Bernadette Soubirous
  • 1944 : Depuis ton départ (Since You Went Away) de John Cromwell : Jane Deborah Hilton
  • 1945 : Le Poids d'un mensonge (Love Letters) de William Dieterle : Singleton / Victoria Morland
  • 1946 : Duel au soleil (Duel in the Sun) de King Vidor : Pearl Chavez
  • 1946 : La Folle ingénue (Cluny Brown) d'Ernst Lubitsch : Cluny Brown
  • 1948 : Le Portrait de Jennie (Portrait of Jennie) de William Dieterle : Jennie Appleton
  • 1949 : Les Insurgés (We Were Strangers) de John Huston : China Valdes
  • 1949 : Madame Bovary de Vincente Minnelli : Emma Bovary
  • 1950 : La Renarde (Gone to Earth) de Michael Powell et Emeric Pressburger : Hazel Woodus
  • 1952 : Un amour désespéré (Carrie) de William Wyler : Carrie Meeber
  • 1952 : La Furie du désir (Ruby Gentry), de King Vidor : Ruby Gentry
  • 1953 : Station Terminus (Stazione Termini) de Vittorio De Sica : Mary Forbes
  • 1953 : Plus fort que le diable (Beat the Devil) de John Huston : Mme Gwendolen Chelm
  • 1955 : La Colline de l'adieu (Love Is a Many-Splendored Thing) d'Henry King : Dr. Han Suyin
  • 1955 : Bonjour Miss Dove (Bonjour Miss Dove) d'Henry Koster
  • 1956 : L'Homme au complet gris (The Man in the Gray Flannel Suit) de Nunnally Johnson : Betsy Rath
  • 1957 : Miss Ba (The Barretts of Wimpole street) de Sidney Franklin
  • 1957 : L'Adieu aux armes (A Farewell to Arms) de Charles Vidor : l'infirmière Catherine Barkley
  • 1962 : Tendre est la nuit (Tender is the night) d'Henry King
  • 1966 : Jeunes gens en colère (en) (The Idol) de Daniel Petrie
  • 1969 : Angel, Angel, Down We Go de Robert Thom
  • 1974 : La Tour infernale (The Towering Inferno) de John Guillermin : Lisolette
  • 1989 : The American Film Institute Salute to Gregory Peck (TV), réalisé par Louis J. Horvitz

 

Récompenses

Oscar

  • 1944 : Meilleure actrice pour Le Chant de Bernadette
  • 1945 : Nomination Meilleure actrice dans un second rôle pour Depuis ton départ
  • 1946 : Nomination Meilleure actrice pour Le Poids d'un mensonge
  • 1947 : Nomination Meilleure actrice pour Duel au soleil
  • 1956 : Nomination Meilleure actrice pour La Colline de l'adieu

 

Golden Globes

  • 1944 : Meilleure actrice dans un film dramatique pour Le Chant de Bernadette

12/08/2013

Souvenez vous de ... Jean Simmons !

Jean Simmons nous a peut être donné, nos plus grand moments de cinéma. Ainsi on se souvient d'elle tout d'abord, lorsqu'elle était enfant pour sa belle interprétation dans "grandes espérance" (1946) de David Lean, où elle jouait le rôle d'une petite fille assez perverse. Un an plus tard, elle était méconnaissable dans "le narcisse noir" de Michael Powell et Emeric Pressburger. Puis on la retrouve dans "Hamlet" avec Laurence Olivier. Elle enchaine de grands rôles et joue avec les plus grands acteurs. On peut donc facilement, choisir son film préféré de Jean Simmons, dans une filmographie si importante. Ainsi, très classiquement je choisirai pour ma part, son incroyable interprétation dans "Spartacus" (1960) qui amène une terrible émotion au spectateur. Mais je me souviens aussi qu'elle donna la réplique dans "Désirée" (1954) à un Marlon Brando transformé pour l'occasion en Napoléon 1er. On ne peut pas oublier Jean Simmons, qui a tout joué, du péplum au western en passant par le film littéraire. Hollywood Classic lui rend donc hommage et se souvient respectueusement de cette très grande actrice.

Jean_Simmons_014.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hommage,hollywood,actrice,jean simmons

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hommage,hollywood,actrice,jean simmons

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hommage,hollywood,actrice,jean simmons

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hommage,hollywood,actrice,jean simmons

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hommage,hollywood,actrice,jean simmons

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hommage,hollywood,actrice,jean simmons

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hommage,hollywood,actrice,jean simmons

 

Hommage vidéo :

 

08/08/2013

Souvenez vous de ... Humphrey Bogart et Lauren Bacall !

Dans les couples mythiques d'Hollywood qui ont illuminé l'écran de leur grâce absolue, on peut évidemment citer Humphrey Bogart et Lauren Bacall, partenaires à la ville et à l'écran. Si le 14 janvier 1957, Bogart devait nous quitter, il n'en est rien pour Lauren Bacall qui tourne toujours malgré ses 88 printemps. Je souhaite donc rendre hommage à ces deux grandes stars et à ce couple mythique qui a fait rêver des générations de cinéphiles que ce soit dans "Le Port de l'angoisse" (1944), "le Grand Sommeil" (1946), les passagers de la nuit (1947) ou le formidable "Key Largo" (1948). Souvenez vous de ... Humphrey Bogart et Lauren Bacall !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hommage,hollywood,humphrey bogart,lauren bacall

 

Vidéo hommage :

29/07/2013

Souvenez vous de ... Norma Shearer !

Qui se souvient aujourd'hui de Norma Shearer ? Elle a pourtant joué avec les plus grands : Clark Gable ou Tyrone Power entre autres. Enfin, elle était dans les années 20 et 30 la grande star de la MGM avec Garbo. Si on se souvient encore de Greta Garbo et de sa non moins fameuse réplique "leave me alone", on a un peu oublié Norma Sheaer, actrice canadienne, qui débuta avec le muet, mais continua sa carrière malgré le passage au cinéma parlant. Ainsi, si on se souvient d'elle comme une fabuleuse "Marie-Antoinette" (1938) ou dans "les âmes libres" (1931) ou encore dans "vies privées", ou dans "the divorcee", sa filmographie est à redécouvrir. Souvenez-vous de cette grande actrice, Norma Shearer qui n'était pas que la femme du célèbre producteur Irving Thalberg ! Hollywood Classic reparlera forcément de Norma dans de prochaines critiques.

annex-shearer-norma-strangers-may-kiss_01.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,hollywood,norma shearer,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,hollywood,norma shearer,hommage