Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2016

Café Society - 2016

Je n'aurai pas la prétention de juger toute l'oeuvre de Woody Allen ou de replacer "Café Society" dans l'ensemble de sa filmographie. Malgré tout, je crois que tout spectateur peut se faire son propre avis sur le film. Tout d'abord de quoi s'agit il ? Le film se situe dans les années 30, et évoque l'arrivée à Hollywood du neveu d'un grand agent de stars, qui va rapidement déchanter de l'ambiance hollywoodienne tout en tombant amoureux de la secrétaire de son patron. Le film avait tout faire pour rêver,  avec tout d'abord une bonne douzaine de personnages représentés par un bon casting dans lequel on peut citer Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Steve Carell, Blake Lively, Parker Posey, Anna Camp, ou encore Corey Stoll. C'est superbement filmé et photographié. On peut également noter que la bande sonore est la grande star du film, reprenant quelques mélodies de Rodgers & Hart et la musique des années 30 & 40. Malgré tout ça, et ses différentes intrigues, Allen semble se perdre lui même dans sa narration, et la forme parfaite de son film finit par petit à petit à faire sombrer le fond. Car rien ne semble avoir réellement d'importance. Pire rien ne semble vraiment atteindre les personnages. Les différents évènements semblent glisser sur les personnages, comme sur le scénario. Je peux être un grand adepte de "l'underplaying", mais il y a des limites. Pourtant, il y avait vraiment matière à faire quelque chose de très grand. Or ici ce n'est pas le cas. Enfin, on ne peut se référer à Fred Astaire, Ginger Rogers, et Rodgers & Hart, sans avoir un souci du détail et de l'époque de tout les instants. Il est tout de même difficile de faire revivre les mythes. Et Allen, malgré la forme parfaite de son film, semble parfois se résoudre à tomber malheureusement dans une déconcertante facilité scénaristique. Malgré tout, "Café Society" reste un film très plaisant, bien filmé, bien photographié, possédant des personnages intéressants, et avec une superbe bande originale d'époque. On aurait aimé que ce soit un chef-d'oeuvre et que les sentiments soient un peu plus présents. Ce n'est malheureusement pas le cas. Et on sort de la séance heureux, mais en se disant "So What ?" "Et alors quoi ?"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jesse eisenberg,kristen stewart,steve carell,blake lively,parker posey,corey stoll,ken stott,anna camp,woody allen

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jesse eisenberg,kristen stewart,steve carell,blake lively,parker posey,corey stoll,ken stott,anna camp,woody allen

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jesse eisenberg,kristen stewart,steve carell,blake lively,parker posey,corey stoll,ken stott,anna camp,woody allen

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jesse eisenberg,kristen stewart,steve carell,blake lively,parker posey,corey stoll,ken stott,anna camp,woody allen

 

Bande-annonce :

 

Note : 7 / 10

22/10/2016

Helen Forrest la reine du jazz !

Aujourd'hui, je souhaiterai vous parler d'une personne que j'admire énormément et qui compte énormément pour moi. C'est Helen Forrest, née le 12 avril 1917. Elle est peu connue en France sinon par les vrais amateurs de Jazz. Mais vous pouvez me croire, cette femme a une voix extraordinaire. Elle a chanté dans les plus grands orchestres de son époque, avec Harry James le plus grand trompettiste de l'époque, mais aussi avec l'orchestre d'Artie Shaw, ou encore avec l'orchestre de Benny Goodman. Elle était en 1944, la chanteuse de jazz la plus populaire des USA. Puis les années passant, et la mode des "big bands" disparaissant, Helen Forrest devait également retourner dans un relatif anonymat, laissant évidemment le haut de l'affiche aux nouvelles modes et donc au "Rock-n-Roll" et au "Yéyé". Si son apport à l'industrie du cinéma est anecdotique, il faut se souvenir qu'elle a marqué durablement l'histoire du jazz, interprétant avec son coeur et toute son âme plus de 500 chansons, triste ou joyeuses, et ceci avec la plupart du temps, une chaleur vocale incomparable. Dans l'époque troublée qui était la sienne (2ème guerre mondiale) et que nous traversons nous aussi d'une autre façon, Helen Forrest était réellement une bonne personne, qui a rendu le monde plus beau. Pour cette raison je souhaitais redire toute ma plus profonde admiration à cette très grande dame qui nous a quitté le 11 juillet 1999, pour rejoindre l'orchestre de jazz du Paradis.

 Pour en savoir + sur Helen Forrest :

https://en.wikipedia.org/wiki/Helen_Forrest

musique,jazz,big bands,helen forrest,hollywood,harry james,artie shaw,benny goodman

HelenForrest.jpg

helen-forrest-singing-for-the-gis-everett.jpg

6910581_117644636383.jpg

6910581_117644634175.jpg