Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2015

Frankenstein - 1931

On a à peu près tout dit, sur le "Frankenstein" (1931) de James Whale. On sait que le film est tiré d'un roman de Mary Wollstonecraft Shelley, femme du célèbre poète anglais Percy Shelley. L'histoire est simple et peut se résumer, dans la volonté d'un savant de créer un homme de toute pièce et de devenir ainsi Dieu à la place de Dieu, dans une espèce de résurgence du mythe de Prométhée. Certaines critiques ont vu dans l'oeuvre cinématographique de Whale, une moquerie ou une critique de Dieu. Je crois qu'il n'en est rien. Le roman en lui même semble être un terrible réquisitoire, rempli d'une terrible malédiction, contre ceux qui voudraient imiter la divine nature. Qu'en est il exactement, du film de Whale lui même ? "Frankenstein" dans sa version de 1931, doit tout d'abord être replacé dans son contexte. Le film se passe en Allemagne, précisément dans un petit village d'Allemagne, nommé Frankenstein, même si le film ne dit rien de ce nom, au moins dans ces deux premiers films. On sait également que la famille Frankenstein est encore une illustre famille, mais que le film se déroulant, le mur de respectabilité semble se fissurer inexorablement. En 1931, année de création du film, le nazisme parcourt la société allemande et déjà en cette même année, en Allemagne Fritz Lang, explique la montée sociale du nazisme, dans son film "M le maudit". Et là aussi, le sujet représente les habitants d'une ville allemande, jetés dans la terreur et l'hystérie par un meurtrier d'enfant. Dans "Frankenstein" de Whale, l'action se déroule dans un petit village, dans "M le maudit" de Lang, il s'agit d'une grande ville, mais l'analogie est bien présente. Les ressemblances entre les deux oeuvres, ne s'arrêtent pas là, car l'une et l'autre sont parcourues par un style cinématographique, que l'on pourrait qualifier d'expressionnisme allemand, ou de style à la Murnau, du nom du célèbre réalisateur allemand Friedrich Wilhelm Murnau, resté célèbre pour ses clairs obscurs et ses ombres portées. La montée du nazisme allait d'ailleurs accélérer la venue de réalisateurs adeptes de son style, Lang en sera d'ailleurs, l'un de ses meilleurs représentants, aux USA.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,colin clive,boris karloff,mae clarke,john boles,dwight frye,bernhard kaun,james whale

La signification du "Frankenstein" de Whale pose donc encore aujourd'hui question. Le monstre Frankenstein, n'est il pas cet homme nouveau, que les nazis voulaient créer de toute pièce ? Le monstre n'est il pas cet être asocial, créé par l'esprit fou d'un homme seul ? La réponse a la menace reste la même, que ce soit, chez Lang ou chez Whale. La société, se défend, et se regroupe contre l'assassin, afin de le punir. Si la police, et l'état sont dépassés, la foule, à travers une vindicte populaire, prend alors la suite. Pour ma part, je ne crois pas que ce soit une coïncidence que l'action du film se déroule en Allemagne. Je crois qu'il y a là un choix des scénaristes et de la production, de montrer ce que l'Homme nouveau peut donner. La différence avec Lang est qu'ici, le monstre est créé de toute pièce par un homme. Dans "M le maudit", l'assassin est quand même un être de chair et de sang, issu de la société allemande de l'époque. Mais "M le maudit" et "Frankenstein, nous montre l'un et l'autre, une société allemande pré-nazie, ébranlée par des crimes odieux perpétrés par des tueurs d'enfants. On pourrait s'arrêter là, et considérer ces oeuvres, comme faisant partie de l'histoire du cinéma. Il n'en reste pas moins que ce "Frankenstein" interroge toujours notre conscience, comme il devrait interroger, celles des amateurs d'Homme nouveau, nazis, ou socialistes français, dans leur folie à créer un être, qui devrait être aujourd'hui selon les nouvelles normes en vigueur, un consommateur asexué, inculte, et apatride. Les irresponsables d'hier et d'aujourd'hui devraient se souvenir, qu'à vouloir changer l'Homme ou la société, on crée le plus souvent des monstres asociaux, annonciateur de tragédies futures et de catastrophes mondiales. Le "Frankenstein" de Whale est là pour le rappeler. Quoiqu'il en soit, si "Frankenstein" n'effraye plus autant aujourd'hui, il continue de fasciner et d'être pour le public le centre d'interrogations et de débats.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, colin clive, boris karloff, Mae Clarke, John Boles, Dwight Frye,Bernhard Kaun, james whale

Ci-dessus : Colin Clive & Dwight Frye

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, colin clive, boris karloff, Mae Clarke, John Boles, Dwight Frye,Bernhard Kaun, james whale

Ci-dessus : Colin Clive & Dwight Frye

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, colin clive, boris karloff, Mae Clarke, John Boles, Dwight Frye,Bernhard Kaun, james whale

Ci-dessus : Colin Clive & Dwight Frye

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, colin clive, boris karloff, Mae Clarke, John Boles, Dwight Frye,Bernhard Kaun, james whale

Ci-dessus : Boris Karloff & Marylin Harris

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, colin clive, boris karloff, Mae Clarke, John Boles, Dwight Frye,Bernhard Kaun, james whale

Ci-dessus : Boris Karloff & Mae Clarke

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, colin clive, boris karloff, Mae Clarke, John Boles, Dwight Frye,Bernhard Kaun, james whale

Ci-dessus : Colin Clive & Boris Karloff

Film disponible en Bluray chez Universal dans le coffret "Monsters" ou individuellement

 

Note : 7,5 / 10

Commentaires

M le maudit est un film incroyable. Sans doute un des plus réussis de Fritz Lang. Dans Frankenstein c'est l'homme qui se prend pour dieu. C'est tout à fait d'actualité. On le voit avec la PMA, la GPA ect... et la mise en avant de tout ce qui n'est pas naturel.
J'ai besoin de toi pour apporter un peu d'aide aux participants de mon dernier jeu
;O)

Écrit par : Willow | 07/11/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire