Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2015

Ma vie commence en Malaisie / A town like Alice - 1956

L'actualité nous rattrape parfois qu'on le veuille ou non. Ainsi, "ma vie commence en Malaisie", adapté du roman de Nevil Shute, m'a fait réfléchir sur le problème actuel des réfugiés de guerre. Je ne vais pas ouvrir ici, le débat. Mais il est vrai que le scénario de ce film, semble faire écho dans la conscience de chacun. Ainsi, le film nous amène dès son commencement, dans un long flashback qui renvoie le personnage principal (joué par Virginia McKenna), en Malaisie au moment de l'arrivée de l'armée japonaise. Elle va se retrouver rapidement dans un groupe de femmes et d'enfants, séparés de leurs hommes et sous la coupe des autorités japonaises. Une longue errance va alors commencer pour le groupe ponctuée par des rencontres avec par exemple un australien (joué par Peter Finch). On se demande bien ce qu'il pourrait y avoir de plus terrible que voir ainsi, ces femmes et ces enfants abandonnés aux ordres inhumains, sans eau ni nourriture. On est bien obligé alors, de penser aux sorts des malheureux qui fuient la Syrie ou l'Irak pour rejoindre des terres plus accueillantes. Qui sommes nous pour leur refuser le simple droit de vivre ? Le mal est daesh, mais l'Europe et l'Occident ne sont pas les seuls responsables, car un problème humain concerne toute l'Humanité et en tout premier lieu, les pays de même culture, de même religion, les plus proches et les plus riches de la région. Pour en revenir au film, on sait que Jack Lee s'est intéressé au film dès qu'il a lu le script et qu'il avait les larmes aux yeux après l'avoir lu. On peut dire que le résultat de cet émotion du réalisateur, est particulièrement réussi à l'écran. On croirait par moment, voir du John Ford, non seulement par sa réalisation, que par le ton de l'oeuvre, qui nous amène souvent dans une intimité des personnages, où chaque petites choses de la vie sont un évènement, un cadeau, pour ceux qui en sont privés. La photographie de Geoffrey Unsworth, est aussi très réussie et sait mettre en avant des yeux, des visages, des silhouettes. On est clairement devant un film 5 étoiles, sans aucun doute un des plus grands du cinéma britannique de l'après-guerre. Le caractère inédit de l'oeuvre en France est d'autant plus étonnant. On peut regretter que la belle musique de Matyas Seiber, ne soit pas plus présente tout au long du film, car si elle prend parfois le ton crépusculaire d'une marche funèbre Wagnérienne, ce n'est que dans le but de ressusciter notre humanité enfouie au plus profond de nous, et reprendre le ton badin de ces musiques qui ont parcouru tant de films de Ford. "Ma vie commence en Malaisie" n'est pas seulement un très grand film britannique, c'est tout simplement, un des plus grands films de l'histoire du cinéma que l'éditeur Elephant Films, vient de sortir de l'oubli, pour notre plus grand bonheur. "Ma vie commence en Malaisie", est à inscrire en lettres d'or dans le grand livre des chefs-d'oeuvre du 7ème art, mais aussi faire parti de l'éducation, de tous les écoliers français.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,virginia mckenna,peter finch,kenji takaki,jean anderson,marie lohr,maureen swanson,renee houston,nora nicholson,eileen moore,geoffrey keen,sam kydd,peter madden,matyas seiber,jack lee

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,virginia mckenna,peter finch,kenji takaki,jean anderson,marie lohr,maureen swanson,renee houston,nora nicholson,eileen moore,geoffrey keen,sam kydd,peter madden,matyas seiber,jack lee

Ci-dessus de dos : Virginia McKenna

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,virginia mckenna,peter finch,kenji takaki,jean anderson,marie lohr,maureen swanson,renee houston,nora nicholson,eileen moore,geoffrey keen,sam kydd,peter madden,matyas seiber,jack lee

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,virginia mckenna,peter finch,kenji takaki,jean anderson,marie lohr,maureen swanson,renee houston,nora nicholson,eileen moore,geoffrey keen,sam kydd,peter madden,matyas seiber,jack lee

Ci-dessus : Peter Finch & Virginia McKenna

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,virginia mckenna,peter finch,kenji takaki,jean anderson,marie lohr,maureen swanson,renee houston,nora nicholson,eileen moore,geoffrey keen,sam kydd,peter madden,matyas seiber,jack lee

Ci-dessus : Virginia McKenna

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,virginia mckenna,peter finch,kenji takaki,jean anderson,marie lohr,maureen swanson,renee houston,nora nicholson,eileen moore,geoffrey keen,sam kydd,peter madden,matyas seiber,jack lee

Ci-dessus : Peter Finch & Virginia McKenna

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,virginia mckenna,peter finch,kenji takaki,jean anderson,marie lohr,maureen swanson,renee houston,nora nicholson,eileen moore,geoffrey keen,sam kydd,peter madden,matyas seiber,jack lee

 

Extrait de la musique de Matyas Seiber :

 Disponible en Bluray & DVD chez Elephant Films

Note : 9,5 / 10

Commentaires

Alors là, bravo pour cette chronique.
Lier le passé et le présent tout en me donnant l'envie irrépressible de voir un chef d'oeuvre dont je ne soupçonnais même pas l'existence, beau tour de force.

Écrit par : Nemo | 19/01/2016

Merci pour ton compliment. J'essaye de faire au mieux et de faire partager quelques unes de mes émotions cinématographiques et ma passion d'un certain cinéma.

Amicalement.
Stéphane (Hollywood Classic).

Écrit par : Stéphane | 24/01/2016

Les commentaires sont fermés.