Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2015

Les voyages de Sullivan / Sullivan's Travels - 1941

On ne peut parler des "voyages de Sullivan" sans parler de l'époque où il a été tourné. En effet, en 1941, l'Allemagne nazie est vainqueur sur tous les fronts. Et le cinéma hollywoodien produit un cinéma souvent marqué par la propagande, voir par des idées socialistes ou communistes. On reste ainsi, assez marqué par le début du film, qui nous montre un réalisateur (Joel McCrea), expliquant que son film dans le film, est une lutte entre la misère et le Capital. Ensuite, ce même réalisateur, souhaite alors prendre l'apparence d'un pauvre et vivre parmi les pauvres, pour mieux en décrire au public la misère dans ses futures créations. On ne sait pas bien où le scénario va nous mener. Et pendant la première heure, le film navigue entre le rire et les larmes, dans une errance et des gags quelque peu factices. On ne sait pas bien où tout cela va nous mener, sinon comme l'autocar des suiveurs, dans un fossé. On retient tout de même, cet hommage muet pendant de longues minutes, qui est à n'en pas douter un hommage à Chaplin. Et puis après la première heure, le film prend un ton sérieux, et dramatique et semble réellement prendre son envol. Et les conséquences de cette négation de ce qu'il est, amène le personnage de Joel McCrea, dans un bouleversement de tout son personnage, qui ne peut revenir à son état initial, que par une révélation au monde, de ce qu'il a fait. Le retournement final est donc assez bien trouvé. Le film, s'appuie sur une réalisation sérieuse, une photographie soignée, et le bon duo personnifié par Veronika Lake et Joel McCrea. Il n'en reste, pas moins, que John Sturges, ne semble jamais trouver le ton juste, en particulier dans cette première heure, assez déroutante. Tout cela donne l'effet d'un film assez déséquilibré au niveau de sa narration, mais dont on doit retenir les vraies qualités cinématographiques. L'aveu final, sonne comme une déclaration de John Sturges lui même, qui semble dire : "Jamais on ne m'y reprendra, à réaliser des scènes dramatiques". On veut bien le croire.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

Ci-dessus : Joel McCrea & Veronika Lake

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

Ci-dessus : Veronika Lake

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

Ci-dessus : Veronika Lake & Joel McCrea

Disponible en DVD sous-titrée en français.

Note : 6,5 / 10

Écrire un commentaire