Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2015

L'Aigle des frontières / Frontier Marshal - 1939

On sous-estime encore trop souvent, l'oeuvre parlante du réalisateur Allan Dwan. En effet, réalisateur reconnu de nombreux films muets, on oublie souvent qu'il a eu une carrière bien après la fin du muet, avec quelques westerns excellents comme "Quatre étranges cavaliers" (1954) ou "tornade", également en 1954. On oublie également qu'il a été le réalisateur de "Suez" avec Tyrone Power, et de "Iwo Jima" avec John Wayne. Monsieur Bertrand Tavernier, nous raconte que Dwan n'a jamais pu percer à Hollywood, malgré ses succès et la qualité de ses réalisations, car il était antisémite. Pour ma part, je n'en sais rien. Mais il est vrai que c'est assez inexplicable qu'il n'ait jamais pu arriver à obtenir un peu de notoriété et des films plus intéressants, au vu de la qualité de certaines de ses oeuvres. Ainsi, on peut dire que "l'aigle des frontières" fait parti des bonnes surprises de la longue filmographie d'Allan Dwan. On remarque tout d'abord un très bon casting avec un Randolph Scott en redresseur de torts, John Carradine en chef de bande, mais aussi un Cesar Romero dans sous doute un de ses meilleurs rôles dramatiques. Le film est une adaptation de "règlement de comptes à Ok Corral". Les seconds rôles sont nombreux et intéressants, on peut citer Ward Bond, Lon Chaney Jr, ou encore les deux femmes de l'histoire : Nancy Kelly (âgée ici seulement de 19 ans) et Binnie Barnes.

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Mais le film ne vaut pas seulement par ses interprètes. Il faut également parler du formidable travail sur les ombres et la lumière par le directeur de la photographie, Charles G Clarke qui travaille les jeux d'ombres et de lumières, pour faire de cet étonnant western, une oeuvre plaisante à regarder. Alors, c'est vrai que le film n'a pas l'ambition du film de Ford, "la poursuite infernale" (1946) ou de "règlement de comptes à OK Corral" (1953) de John Sturges, mais il n'en reste pas moins une très bonne surprise, à la photographie très travaillée pour une durée de seulement 68 minutes ! Casting alléchant, acteurs qui jouent avec conviction, travail admirable sur la photographie, bon réalisateur, mais alors que peut on reprocher à l'aigle des frontières" ? Sans aucun doute, son manque d'ambition. Quel film aurions nous eu si on avait eu droit à 20 ou 30 minutes de plus ? On ne le saura jamais. Quoiqu'il en soit, on reste surpris par la réelle qualité cinématographique de ce film de série B de 1939. Le cinéma actuel pourrait sans aucun doute en apprendre beaucoup des artisans du passé.

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus : Cesar Romero

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus (à gauche) : Randolph Scott

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus : Randolph Scott & Cesar Romero

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus : Randolph Scott & Nancy Kelly

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus : Randolph Scott & Binnie Barnes

Disponible en DVD zone 2 chez Sidonis en VO sous-titrée français

Note : 7,5 / 10

29/05/2015

Les Affranchis / The Goodfellas - 1990

"Les Affranchis" est un des plus grands films tournés sur le crime organisé. Il est l'un des 8 films tournés par Martin Scorsese, avec Robert De Niro. Autant le dire tout de suite, je ne crois pas qu'il existe un mauvais film de Martin Scorsese. Et très souvent, son oeuvre est baignée par un étrange sentiment de fascination et de répulsion pour le monde de la mafia. Ainsi, que ce soit dans "Mean Streets" (1973), "les affranchis", ou encore "Casino" (1995), Scorsese est comme un poisson dans l'eau dans l'univers du crime organisé. "Les Affranchis" est sans doute la pièce maîtresse de son oeuvure sur le gangstérisme. Le film est superbe. Tout d'abord il repose sur un très bon casting, regroupant donc Robert De Niro, mais aussi Ray Liotta, Joe Pesci, et Lorraine Bracco. Et ce qui est très fort, c'est que parmi les dizaines de personnages, les moindres seconds rôles sont également excellents. Ainsi, il faut citer en tête de liste, Paul Sorvino, inoubliable en Paul Cicero ou encore Frank Vincent en Billy Batts. On pourrait multiplier ainsi les citations d'acteurs littéralement au top de leur forme.

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,robert de niroCe qui surprend quand on voit "les affranchis" aujourd'hui, c'est qu'on en découvre toujours quelque chose de nouveau. La plupart des scènes sont mythiques. Et il s'appuie, sur un excellent scénario, inspiré de faits véridiques et de personnes ayant existés, qui marie le récit en voix-off et l'action. On ne peut parler des "Affranchis", sans citer la grande star du film : sa musique. En effet, la musique reprend les plus grands standards américains des années 50 à 70. Le choix est plein de perspicacité. Et je me souviens que contre toute attente, c'était une dame d'un certain âge, qui avait choisi les titres avec Scorsese, car elle avait une culture impressionnante de la musique américaine de ces années 50, 60 & 70. Je dois avouer que je reste encore choqué à chaque vision de ce film violent, pas seulement par sa violence, mais parce que c'est tout simplement un superbe film, à réserver à un public adulte. Et franchement, je ne peux m'empêcher de penser, que les pires ordures de gangsters du bon vieux temps, ils avaient quand même une autre classe que les petites frappes d'aujourd'hui.

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,robert de niro

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,robert de niro

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,robert de niro

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,robert de niro,joe pesci,ray liotta,lorraine bracco,paul sorvino,martin scorsese

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,robert de niro

cinema,cinéma,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,robert de niro

 

Extrait :

 Disponible en DVD & Bluray en VF et VO sous-titrée

Note : 10 / 10

23/05/2015

Elmer Gantry le charlatan / Elmer Gantry - 1960

"Elmer Gantry le charlatan", est un film réalisé par Richard Brooks, en couleur et au format 1.66. Le film évoque la vie d'un évangéliste, Elmer Gantry. Le film a pour scénariste, Richard Brooks, et s'inspire d'un roman de Sinclair Lewis. Brooks arrive a donné à son personnage de charlatan (Burt Lancaster) un visage attrayant et sympathique. Et il arrive plus d'une fois à nous remuer, nous spectateur. Et on se surprend à se laisser prendre par le discours enflammé d'un Lancaster déchaîné. Certains pourront trouver qu'il en fait trop. Mais à n'en pas douter, il assure le spectacle. La vie du prêcheur est liée à soeur Sharon Falconer (Jean Simmons), qui semble totalement possédée par son rôle. Le reste de la distribution est étincelante, avec Jean Simmons, Arthur Kennedy, Dean Jagger, Shirley Jones, Patti Page et dans tout petit rôle, John McIntire. Arthur Kennedy est formidable en journaliste sceptique devant les prédicateurs et la religion. Mais de toute cette distribution, on retient surtout la superbe Shirley Jones, qui brûle l'écran en prostituée, toujours amoureuse de notre charlatan. D'ailleurs, elle devait rafler avec Burt Lancaster, un Oscar totalement mérité. La dernière partie du film, est une espèce de Sodome et Gomorrhe cinématographique, filmée dans des tons très rouges. Critique envers la religion, et ses dérives, "Elmer Gantry le charlatan", est un très grand film, qui nous montre le christianisme comme une affaire financière, où le croyant n'est qu'un pigeon. Il n'en attaque pourtant jamais le dogme et veut bien laisser au public, croire ce qu'il veut, voir même que la religion peut élever l'individu, du moment qu'elle s'est débarrassée des vautours qui s'en servent, et profitent de la misère de l'Homme. La religion rejoint en cela, la politique, dans ce qu'elle a de plus beau, de plus sublime, mais aussi de plus absurde : la croyance en un sauveur.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Jean Simmons

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Arthur Kennedy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Shirley Jones

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Burt Lancaster et à gauche (la chanteuse de Jazz Patti Page dans un petit rôle)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Shirley Jones & Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,jean simmons,arthur kennedy,dean jagger,shirley jones,patti page,edward andrews,john mcintire,hugh marlowe,joe maross,philip ober,barry kelley,wendell holmes,dayton lummis,john alton,andré prévin,richard brooks

Ci-dessus : Shirley Jones & son Oscar

Extrait :

 Disponible en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée

Note : 8,5 / 10

22/05/2015

Bas les masques / Dead-Line USA - 1952

Je ne prétends pas être un spécialiste du réalisateur Richard Brooks, mais curieusement, je n'ai que des bons souvenirs de ses films. Et si on regarde sa filmographie on a en effet, le souvenir de quelques chefs-d'oeuvre. Ainsi, déjà son premier film, "cas de conscience" (1950) avec Cary Grant, était la marque d'un grand. Il rendait particulièrement bien cette atmosphère de dictature bananière où un chirurgien émérite (Cary Grant), devait opérer le dictateur local. "Sergent la terreur" (1953) avec Richard Widmark était un film de guerre tout à fait recommandable. Mais si on doit garder quelques uns de ses films, il faut citer évidemment, "Graine de violence" (1955), avec Glenn Ford essayant d'éduquer de jeunes délinquants dans un quartier abandonné des pouvoirs publics. Brooks a aussi réalisé un formidable western sur le racisme anti-indien, "la dernière chasse" (1956) avec Robert Taylor et Stewart Granger. Mais son oeuvre la plus marquante est peut être "Elmer Gantry, le charlatan", oeuvre magnifique sur la vie d'un prêcheur évangélique, plus charlatan que prêcheur. Ici, on a avec "bas les masques", un film sur la cause journalistique. Le film, peut se résumer à cette phrase de Camille Desmoulins : "La liberté politique n’a point de meilleur arsenal que la presse." Ainsi, Bogart va jouer le rôle d'un rédacteur en chef, qui devra combattre sur plusieurs fronts. Tout d'abord il devra se battre contre des actionnaires qui veulent vendre le journal. Dans le même temps, il tentera de récupérer sa femme qui veut le quitter, et de combattre avec son journal, le patron de la pègre. Ces différents niveaux d'histoire sont très intéressants, car ils écrivent le film par petites touches, qui se rejoignent dans un final assez saisissant. Le cinéphile attentif notera que la même année sera tourné par Samuel Fuller, "violence à Park Row", film sur la vie d'un journal de New-York à la fin du 19ème siècle. Dans "Bas les masques", Bogart joue en finesse, arrivant à l'aide d'un téléphone et d'une presse, à ses fins, légitimant l'immense pouvoir d'un journal. Lorsqu'on est journaliste, on ne devrait jamais oublier d'user de cette liberté de parole. Comme l'a très justement écrit, "le Canard Enchaîné" : La liberté de la presse ne s'use que si l'on s'en sert. "Bas les masques" est donc incontestablement un grand film. En 1976, "les hommes du président" feront échos à "bas les masques", avec cette fois-ci, le cadre du Watergate.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,humphrey bogart,ethel barrymore,kim hunter,richard brooks

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,humphrey bogart,ethel barrymore,kim hunter,richard brooks

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,humphrey bogart,ethel barrymore,kim hunter,richard brooks

Ci-dessus : Ethel Barrymore & Humphrey Bogart

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,humphrey bogart,ethel barrymore,kim hunter,richard brooks

Ci-dessus : Humphrey Bogart & Kim Hunter

Disponible en DVD & en Bluray et en VO sous-titrée & VF. A noter une belle version française d'époque.

Note : 7,5 / 10

15/05/2015

La grande évasion / High Sierra - 1941

"La grande évasion" de Raoul Walsh, film en noir & blanc, produit par la Warner en 1941, ne m'a pas fait une très bonne impression. Je ne sais pas si c'est le scénarion de John Huston, que j'ai trouvé simpliste voir peu crédible, si c'est le casting. Mais malheureusement, je n'ai pas trouvé que c'était une grande réussite. Tout d'abord si on essaye de replacer le film dans son contexte, il faut dire que la Warner est passée en quelques années d'un cinéma réaliste, social et souvent violent à un cinéma où le spectacle et la distraction occupent une large part. Ainsi, le film de gangsters ,dès la deuxième moitié des années 30, a laissé, petit à petit, sa place  au mélodrame, ou encore au film d'aventures. En 1935, "Capitaine Blood" révélait une nouvelle vedette de l'écran : Errol Flynn, qui devait arriver en 1938, au somment de sa carrière dans "les aventures de Robin des Bois".  En 1939 Bette Davis, brillait dans le mélodrame "victoire sur la nuit". Dans ce changement de thème, le code de censure mis en place en août 1936, avait joué aussi son rôle . Et le crime et la mafia n'étaient plus les bienvenus à l'écran. La Warner avait donc changé les thèmes de ses films. Mais la guerre allait aussi toucher durablement le cinéma américain. Et un nouveau genre devait apparaître, le cinéma de propagande, dédié à soutenir l'effort américain et de ses alliés contre l'avancée du nazisme en Europe ou contre l'avancée des Japonais dans le Pacifique. Dans ce contexte, Bogart montré ici vieillissant, dont le personnage sort de prison, semble lui aussi un peu "has been". Contrairement au pur film de gangsters ou à un autre film tourné par Raoul Walsh deux ans plus tôt, mais d'une toute autre envergure "les fantastiques années 20". Ici "High Sierra" multiplie les passages mélodramatiques improbables. Ainsi, qui peut croire qu'un gangster endurci va s'attendrir pour un chien perdu qui porte la poisse, pour une fille de cabaret (Ida Lupino) ou pour une famille dont il ne connaît rien. On ne croit pas plus, en Arthur Kennedy en gangster. raté Le scénario multiplie ainsi à n'en plus finir les situations improbables et les invraisemblances, n'ajoutant rien à la crédibilité de l'ensemble.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Alors oui, il y a Bogart et Ida Lunipo, qui tiennent le film à eux deux sur leurs épaules, pour en faire un spectacle acceptable. Il n'en reste pas moins qu'on a vu beaucoup mieux et que le scénario de John Huston, ne semble jamais arriver au niveau du jeu des deux interprètes principaux. On peut en conclure que film de gangsters s'est essoufflé. Hollywood en tournera beaucoup moins et il sera remplacé dès 1944, par un nouveau genre, avec ses codes bien à lui : "le film noir". La période de transition sera marquée par quelques grands films dont en cette même année 1941, un autre Bogart, beaucoup plus recommandable : "le faucon maltais".

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Ci-dessus : Humphrey Bogart & Ida Lupino

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Ci-dessus : On remarque Cornel Wilde très jeune derrière le comptoir

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Ci-dessus : Humphrey Bogart & Ida Lupino

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Ci-dessus : Humphrey Bogart & Joan Leslie

Disponible en DVD zone 2 & zone 1 en VO sous-titrée Français

Note : 6 / 10

12/05/2015

Une femme dangereuse / They drive by night - 1940

"Une femme dangereuse" est un film en noir & blanc, produit par la Warner en 1940 et tourné par Raoul Walsh sur un scénario de Jerry Wald, Richard Macaulay, lui même tiré d'un roman de A.I. Bezzerides. Comme dans tous les films de Walsh, le héros joué par George Raft est en lutte contre lui même et ici contre son statut peu enviable de camionneur. Son frère joué par Humphrey Bogart semble lui aussi en proie à des tourments et à lutte intérieure contre ce statut de camionneur qui ne lui convient pas non plus, car il l'éloigne trop souvent de son foyer et de sa femme. Ainsi, comme dans de très nombreux films de Walsh, on se demande si les principaux protagonistes trouveront finalement la paix. Ainsi seul le personnage du patron, joué par Alan Hale, personnage heureux malgré sa femme, disparaîtra, comme si Walsh et les scénaristes pensaient que ce personnage pouvait être sacrifié pour le bien de l'intrigue. Ainsi le noeud de l'intrigue va se nouer et on suit les péripéties des personnages avec intérêt. En plus d'un scénario bien construit, "une femme dangereuse" bénéficie donc d'un casting exceptionnel. J'ai déjà cité, George Raft, Humphrey Bogart, et Alan Hale. Mais les stars féminines sont bien là, avec Ida Lupino et Ann Sheridan. Ida Lupino est ici probablement dans son meilleur rôle. Elle brûle littéralement l'écran et son interprétation dans la scène du procès, reste un moment de bravoure, peut être uniquement dépassé par Bogart lors d'une même scène de procès , dans "Ouragan sur le Caine" (1954). Ann Sheridan, met aussi beaucoup de conviction dans l'interprétation du personnage et ne dénote pas, dans ce casting 4 étoiles.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

Le film est assez proche du scénario de "Ville frontière" (1935), avec Bette Davis. Les critiques de l'époque, feront d'ailleurs le rapprochement et avec raison, l'éloge du jeu d'Ida Lupino. Le film obtiendra un beau succès public mérité. A noter qu'on retrouvera le couple Humphrey Bogart, et Ida Lupino, l'année suivante, dans : "la grande évasion" ou dans son titre original "High Sierra". "Une femme dangereuse" est donc un film où l'on ne s'ennuie pas. Alors venez faire un tour de camion, vous ne serez pas déçu, si vous aimez le cinéma noir & blanc.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

Ci-dessus : George Raft, Humphrey Bogart & George Tobias

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

Ci-dessus : George Raft, Ann sheridan, & Humphrey Bogart

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

Ci-dessus : George Raft & Ida Lupino

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

Ci-dessus : Humphrey Bogart, Ann sheridan, & George Raft

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

Ci-dessus : Alan Hale & George Raft

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

Ci-dessus : Ida Lupino

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,humphrey bogart, Ann Sheridan, Ida Lupino, George Raft, Gale Page, Alan Hale, Roscoe Karns, George Tobias, Raoul Walsh

Ci-dessus : Ann Sheridan & George Raft

La Bande-Annonce :

Disponible en DVD zone 1 & 2 en VO sous-titrée français. Attention à noter sur le DVD zone 1, un sous-titrage français un peu minimaliste, qui ne fait pas honneur aux dialogues parfois crus des scénaristes. Excellente qualité d'image.

 Note : 7,5 / 10

11/05/2015

Le chasseur de primes / The bounty killer - 1965

Je vais être honnête avec vous. J'ai commencé à voir "le chasseur de primes" avec Dan Duryea et j'ai failli ne pas aller au bout. En effet tout d'abord le film est outrageusement recadré et passe d'un Cinemascope à un Pan&Scan assez atroce. De plus la qualité de l'image n'est pas terrible. Et surtout la première partie est d'une faiblesse énorme. Ainsi, Dan Duryea interprète un pied-tendre qui arrive dans l'Ouest. Le ton du western est presque comique, et Rod Cameron fait un apparition au tout début pour ensuite disparaître presque totalement. Le personnage faire-valoir pour notre héros inexpérimenté est alors ce personnage du marin, qui rêve de construire un char à voile. Vous voyez le genre, un marin au milieu d'un western et qui rêve de construire un char à voile. Tout ça, n'est pas bien crédible. En plus de cela, il faut ajouter des passages filmés en studio et toujours de la même manière, toujours sur le même plateau. Pourquoi n'a t'on pas filmé un peu plus en extérieur ? Après cette première partie, assez désastreuse, le personnage du marin disparaît et le western change totalement de ton, pour prendre un tour violent et tragique, et là c'est très bon. Le personnage de Duryea est torturé par sa haine du crime, de la bonne société, et par sa soif de vengeance. On accroche plutôt à ces deux tiers du film. Malheureusement, le réalisateur, ne sort pas encore beaucoup plus de son studio et à n'en pas douter, des prises en extérieur auraient fait beaucoup pour améliorer la vision de ce film. "Le chasseur de primes", alterne donc le très mauvais et le bon. Au final, on reste pourtant sur sa faim et on sent bien qu'en 1965, la grande époque du western traditionnel est passé. Pour l'anecdote, on notera la présence, dans un petit rôle, du fils Dan Duryea, Peter Duryea.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, dan duryea, Rod Cameron, Audrey Dalton, peter duryea, Richard Arlen, buster crabbe, Spencer Gordon Bennet,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, dan duryea, Rod Cameron, Audrey Dalton, peter duryea, Richard Arlen, buster crabbe, Spencer Gordon Bennet,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, dan duryea, Rod Cameron, Audrey Dalton, peter duryea, Richard Arlen, buster crabbe, Spencer Gordon Bennet,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, dan duryea, Rod Cameron, Audrey Dalton, peter duryea, Richard Arlen, buster crabbe, Spencer Gordon Bennet,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, dan duryea, Rod Cameron, Audrey Dalton, peter duryea, Richard Arlen, buster crabbe, Spencer Gordon Bennet,

Disponible en DVD zone 2 chez Sidonis & Calysta en VF et VO sous-titrée

Note : 5,5 / 10

10/05/2015

La veuve noire / The black widow - 1954

"La veuve noire", avait tout pour plaire, une prestigieuse distribution (Gene Tierney, Van Heflin, George Raft, Ginger Rogers, Reginald Gardiner et Peggy Ann Garner), un très bon scénariste et réalisateur en la personne de Nunnaly Johnson, mais ce film policier est malheureusement quelque peu gâché. En effet, malgré les superbes intérieurs d'appartements new-yorkais, le scénario promet malheureusement plus qu'il ne donne. Et surtout certains acteurs sont totalement sous-exploités. On ne voit que très peu Gene Tierney, et Ginger Rogers n'est que peu présente. On peut dire quelques mots sur son scénariste et réalisateur, Nunnaly Johson, qui a d'abord eu une carrière d'écrivain, de scénariste, puis de réalisateur et enfin de producteur et on se souvient généralement de lui, pour son travail sur le scénario "des raisins de la colère" de Ford. Ainsi, il a été scénariste ou co-scénariste d'une cinquantaine de films et réalisateur dans les années cinquante, de 8 films. "La veuve noire" est son deuxième film. Pour en revenir à "la veuve noire" on est donc quelque peu déçu devant un film qui promettait beaucoup. Ainsi, la relation étrange entre Van Heflin et Peggy Ann Garner est très mal exploitée. Et il semble que la censure de l'époque ait dans ce cas, fait beaucoup de mal au film. Enfin si la reconstitution d'appartements new-yorkais est superbe, elle ne sort par le film, d'un statisme qui lui donne des airs de théâtre filmé, encore accentués par l'utilisation très mal venue du Cinemascope pour. ce genre de film "La veuve noire" est donc un film qu'on oublie très vite, malgré sa distribution, et son scénariste de talent. Dommage.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Ci-dessus : Peggy Ann Garner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Ci-dessus : Van Heflin & Peggy Ann Garner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Ci-dessus : Peggy Ann Garner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Ci-dessus : Ginger Rogers & Gene Tierney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Disponible en DVD zone 1 en VO sous-titrée français

Note : 4,5 / 10

09/05/2015

Cable HDMI HDElite - ActiveHDTM 2M - Câble HDMI actif avec puce Marseille

Pour les possesseurs comme moi de vidéoprojecteurs DLP, je vous conseille particulièrement l'achat du câble HDMI HDElite - ActiveHDTM 2M - Câble HDMI actif avec puce Marseille. En effet, ce câble est un booster de netteté. Il fonctionne de manière un peu extrème, il faut donc mettre la netteté à son minimum sur son vidéoprojecteur, mais le résultat est assez bluffant, voir image ci-dessus, et pour seulement 75 €. C'est donc un très bon investissement qui améliore la netteté des films DVD ou Bluray, quand ceux-ci bénéficient d'un bon master, autrement ce serait plutôt le contraire. J'ai fait hier le test sur "Ivahnoé" en DVD et sur "Gladiator" en Bluray, et c'est très impressionnant. On a vraiment l'impression d'avoir acquis un must pour son vidéoprojecteur ou d'avoir changé de matériel. "Les années Laser" en font un test dans leur numéro du mois de mai, qui recoupent, grosso-modo, ce que je viens de dire. Par contre, il faut penser à une alimentation USB (ou celle d'un Iphone 5 avec rallonge) et acquérir une rallonge HDMI pour les installations de plus de 2m. En effet le câble, ne fait pas plus de 2m. Pour le reste c'est du tout bon à un prix imbattable.

cinéma, cinema, dvd, bluray, matériel, installation, homecinéma, câbles,

cinéma, cinema, dvd, bluray, matériel, installation, homecinéma, câbles,

Source le test de HDfever : http://www.hdfever.fr/2014/12/22/test-activehd/

08/05/2015

Midnight Run - 1988

"Midnight Run" est la comédie policière typique de la fin des années 80. Réalisé par Martin Brest, le film apporte son lot d'aventures, d'humour et de surprises. "Midnight Run" signifie en argot, "mission facile". Avec cette histoire de chasseur de primes qui doit ramener un comptable de la mafia à un organisme de gestion de cautions, on se doute que ce sera tout le contraire. Le casting est très bon, avec un Robert De Niro, imprégné dans son rôle de chasseur de primes, à l'incapacité émotionnelle palpable et à la vie personnelle, et professionnelle misérable. Son métier semble être une espèce de thérapie pour son personnage. Malheureusement, l'antidote professionnelle lui fait prendre des risques inconsidérés, et n'apporte aucune solution à ses problèmes personnels et financiers. L'autre personnage principal est donc le comptable qui analyse tout, joué par un Charles Grondin très bon, espèce d'antithèse du personnage de De Niro. Les seconds rôles sont aussi au niveau avec en tête, Joe Pantoliano, John Ashton, ou Joe Farina en patron de la mafia locale. On peut noter que John Ashton retrouvera le réalisateur Martin Brest, 4 ans plus tard, dans "le flic de Beverly Hills". "Midnight Run" est donc facile, et très peu intellectualisé mais le spectacle reste très distrayant. De plus, l'étude du caractère des personnages est plutôt intéressante. C'est donc assez dur de trouver, des défauts à ce film, sinon qu'il ne se prend pas au sérieux. Mais après tout, c'est bien le concept du film en lui même. "Midnight Run" reste donc un classique de la comédie policière américaine des années 80 et c'est un film que l'on revoit toujours avec plaisir. Une sortie Bluray en France serait d'ailleurs bienvenue.

large_pVUfLM9z2H2rxB4Til8YvjUjnp.jpg

Midnight.jpg

646299501263490656.jpg

midnightrundeniro.png

url.png

MRun1.jpg

Ci-dessus : Robert De Niro & Charles Grondin

Disponible en DVD Zone 2, en VF et VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10

07/05/2015

La voleuse de livres / The Book Thief - 2013

"La voleuse de livres" laisse une drôle d'impression. Cette histoire d'une jeune allemande illettrée qui apprend à lire et à aimer les livres en réponse à la dictature de la pensée nazie, avait tout pour réussir. En effet, elle était aidée par la formidable interprétation de la jeune canadienne Sophie Nélisse, qui à 15 ans porte littéralement le film totalement sur ses épaules, reléguant Geoffrey Rush (Pirates des Caraïbes) et Emily Watson dans d'aimables seconds rôles. Cela est d'autant plus vrai que "la voleuse de livres" est un film destiné à un public familial, voir à un jeune public. Les différentes aventures de l'héroïne sont vues à travers ses yeux, avec un narrateur principal dont on comprend qu'il représente la mort en tant que tel. Le film malgré ses qualités, a quelques erreurs, en particulier les livres ou l'abécédaire écrits tous les deux en anglais, pour faciliter la compréhension pour le public anglo-saxon. Il faut avouer que cela n'ajoute rien à la crédibilité de l'ensemble. "La voleuse de livres" reprend un peu tous les thèmes des civils pendant la guerre. On y voit une famille allemande qui a peur des nazis et qui lutte pour sa survie, tout en participant sans aucune conviction aux messes du parti. Il y a la guerre qui s'approche, les bombardements, et la cache d'un jeune juif. Malheureusement, les grands tournants du film n'apportent que peu d'émotions. La lecture dans l'abri magnifié dans un film comme "Mrs Miniver" (1942) est ici une scène comme une autre, et surtout le lien entre la lecture et la situation présente est perdue. Ainsi, on a le plus souvent l'impression de regarder une mini-série de M6, plutôt qu'un grand film de cinéma. La fin est par contre très réussie, et donne à réfléchir et à reconsidérer l'ensemble. "La voleuse de livres" qui avait tout pour réussir n'atteint donc que partiellement son but, mais mérite qu'on s'y attarde, ne serait-ce que pour le génie d'interprétation de Sophie Nélisse, qui mérite sans aucun doute, son prix de l'espoir féminin décerné par le "Critics' Choice Movie Awards". Ainsi, on aimerait vraiment, la voir dans d'autres productions, peut être plus exigeante et ambitieuse artistiquement. Elle a toutes les qualités pour devenir dans quelques années, une immense star du cinéma.

21060774_20131125172423153.jpg

La-Voleuse-de-Livres-Extrait-4-VO_reference.png

19539113_20131022103512462.jpg

52663fd02c429.jpg

maxresdefault.jpg

Ci-dessus : Sophie Nélisse

bookthief_02.jpg

Ci-dessus : Geoffrey Rush & Sophie Nélisse

url.jpg

Ci-dessus : Sophie Nélisse, Emily Watson & Geoffrey Rush

Disponible en DVD & Bluray Zone B, en VF et VO sous-titrée

Note : 6,5 / 10

06/05/2015

Le temps d'aimer et le temps de mourir / A Time to Love and a Time to Die - 1958

"Le temps d'aimer et le temps de mourir" est sans doute l'un des plus personnels de Douglas Sirk. En effet, Douglas Sirk était d'origine allemande, de son vrai nom Hans Detlef Sierck, et né à Hambourg le 26 avril 1897. Il devait quitter l'Allemagne en 1937, abandonner son fils membre du parti nazi, et rejoindre les USA, pour entamer après bien des métiers, une carrière de réalisateur. Son fils Klaus Detlef devait quant à lui, mourir sur le front russe au printemps 1944. Tiré du célèbre roman éponyne d'Erich Maria Remarque, auteur, mais aussi acteur dans cette production, Sirk nous donne sa vision de l'Allemagne du 3ème Reich, mais semble aussi nous donner une vision intimiste des derniers jours de son fils. On raconte qu'il passa une année à chercher des informations sur son fils pour comprendre ce qui lui était arrivé. Le film nous décrit donc, le retour d'un soldat allemand du front russe pour une permission, et sa découverte de l'Allemagne nazie en guerre, et en proie aux bombardements. Le héros découvre sa maison d'enfance réduite à un tas de décombres, et part à la recherche de ses parents. Sur ce scénario simple, Douglas Sirk nous donne donc un drame puissant, décrivant peut être pour la première fois dans le cinéma hollywoodien, les nazis comme des êtres humains comme les autres. Et c'est peut être le plus terrifiant de cette oeuvre. Ainsi, l'Allemagne nazie nous renvoie une image de nous même et de notre propre humanité, capable du meilleur comme du pire. Au delà, d'une description d'une Allemagne qui se meurt, le réalisateur aborde le thème de l'amour, ainsi que du caractère éphémère du bonheur, qui ne dure jamais bien longtemps. Sirk ne décrit pas le régime nazi, comme le régime responsable des pires horreurs de l'humanité, mais bien comme un régime qui nie l'individualité de l'être humain. La société est omniprésente, jusque dans l'intimité des relations amoureuses. Par cela, par cette possession de l'âme, et du corps des individus, le nazisme dénie tout libre choix, toute réflexion propre. L'homme n'est plus qu'un rouage du système. Celui qui s'en éloigne signe alors sa propre mort. Inoubliable drame, sublimé par la musique de Miklós Rózsa, "le temps d'aimer et le temps de mourir" est peut être le film le plus intime de Sirk sur son rapport filial, et qui pose question en résonance sur notre propre humanité. L'enfer c'est les autres, disait Sartre, c'est une réalité pour Sirk.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

Ci-dessus : Liselotte Pulver & John Gavin

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

Ci-dessus : Erich Maria Remarque & John Gavin

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

Ci-dessus : Liselotte Pulver

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john gavin,liselotte pulver,jock mahoney,don defore,keenan wynn,erich maria remarque,dieter borsche,douglas sirk

 

Extrait de la musique de Miklós Rózsa :

 

Difficilement disponible en DVD, donc remerciements chaleureux à Arte pour la récente diffusion de ce chef-d'oeuvre, en espérant une prochaine sortie Bluray prévue en 2015 ou 2016.

Note : 8 / 10

03/05/2015

Poursuites dans la nuit / Nightfall - 1957

"Poursuites dans la nuit" est un film noir de Jacques Tourneur, adapté d'un roman de David Goodis. Tyrone Power et Ted Richmond, en avait racheté les droits pour leur société de production Copa. Le film en noir & blanc, reprend dans sa première partie les grands thèmes du film noir pour ensuite les détruire dans une antithèse qui débouche dans un final en forme de synthèse et de conclusion. La première partie, nous montre donc un homme en fuite (Aldo Ray), soupçonné de meurtre. Il est également mêlé à la disparition du butin d'un braquage de banque. Ainsi, la police, un agent d'assurance, mais aussi la mafia locale le poursuivent. Il doit donc se terrer chez lui, et ne supporte plus la lumière. Cette première partie reprend donc les thèmes du film noir. Elle est filmée dans la semi-obscurité. Il y a une femme fatale, des tueurs, et on ne sait pas bien ce que sont certains personnages. Ensuite dans la deuxième partie, les thèmes s'inversent la femme fatale, devient un secours, l'obscurité et le monde de la nuit font place à la lumière des montagnes enneigées. Mais comme souvent chez Tourneur ou dans le film noir, l'aventure n'est pas exaltante. Elle gêne la vie des personnages. Et le destin tombe encore une fois, sur un personnage qui ne demandait qu'à vivre tranquillement le cours de leur son existence. Le casting n'est pas mauvais. Anne Bancroft est convaincante, Aldo Ray aussi, le gangster rieur joué par Rudy Bond aussi. Par contre, je trouve qu'il y a une espèce de ressemblance entre Aldo Ray et Brian Keith, qui n'aide pas à la visibilité du film. Enfin la photographie de Burnett Guffey, est très souvent plate. On est assez loin de la superbe photographie du film noir américain du milieu des années 40. Ainsi, si on peut considérer que "Poursuites dans la nuit" est un bon film noir qui renouvelle le genre, il n'en reste pas moins en retrait, à cause d'un casting pas totalement finalisé, une photographie un peu plate, et des ellipses scénaristiques pas toujours du meilleur goût. Mais c'est vrai que c'est toujours un plaisir de revoir la belle Anne Bancroft.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

Ci-dessus : Anne Bancroft & Aldo Ray

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

Ci-dessus : Anne Bancroft & Aldo Ray

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,aldo ray,anne bancroft,brian keith,rudy bond,james gregory,jocelyn brando,frank albertson,burnett guffey,jacques tourneur

Ci-dessus : Anne Bancroft

Disponible dans une superbe édition DVD Zone 2, chez WildSide en VO sous-titrée français, incluant un livre présentant le film.

Note  6,5 / 10

02/05/2015

Tendre Poulet - 1972

Si il y a bien un réalisateur français, à redécouvrir, c'est peut être Philippe De Broca. La cinémathèque française et les éditeurs l'ont bien compris et nous font ainsi parcourir son oeuvre, dans diverses rediffusions ou sorties Bluray. Le public français a donc la chance de redécouvrir dans de très bonnes conditions une partie de l'oeuvre de Philippe De Broca, que soit à travers "tendre poulet" (1972), "on a volé la cuisse de Jupiter", "le cavaleur", "le bossu" (1997) tous édités chez TF1 vidéo, ou encore dans ce coffret édité chez Gaumont qui comprend plusieurs de ses oeuvres de jeunesse. Philippe De Broca, c'est peut être avant tout chose, le réalisateur qui a magnifié à l'écran la liberté. Cette liberté qui ne satisfait pas des apparences ou de ce que peut offrir la société. Ainsi déjà dans "Cartouche" avec Jean-Paul Belmondo, il décrit cette société underground, mais tellement libre, qu'elle en devient fascinante. Ici aussi dans "Tendre Poulet", la liberté est célébrée. Liberté sexuelle d'abord, où Catherine Alric vend son corps à une partie de l'assemblée nationale, dans le plus pur bonheur, et en totale ingénue. Liberté aussi, des rapports humains, où la rencontre entre Girardot et Noiret, ne s'encombre d'aucun formalisme. Ensuite De Broca, nous montre aussi des personnages à l'esprit libre. Girardot commissaire, est pourtant libre de ses mouvements, libres de démissionner, ce qu'elle fait d'ailleurs. Même la solitude de Noiret, semble choisie. Après tout, on est libre d'enseigner le grec ancien, plutôt que d'aimer une femme ! Par conséquent pour Broca, ce sont les personnages les plus obscurs et les moins libres qui se révèlent les plus dangereux. Dans "Cartouche" (1962), c'est bien le personnage de  Malichot, effacé et craintif qui sera le plus dangereux. Dans "tendre poulet" il en est un peu de même. On ne peut terminer cet article sans citer la superbe musique de Georges Delerue. Les films de Philippe De Broca, ont donc une saveur particulière, peut être parce que son oeuvre célèbre aussi, cette France d'hier, cette France active et libérée des idéologies mortifères, où il faisait tellement bon vivre et aimer, et où chacun savait finalement, qu'elle était sa place. En 2015, ce cinéaste pressé, qui ne tournait souvent qu'avec une seule prise, semble essentiel à notre mémoire cinématographique collective.

url.jpg

tendre-poulet-1977-02-g.jpg

121.jpg

tendre-poulet-1977-03-g.jpg

tendre-poulet-1977-01-g.jpg

Ci-dessus : Annie Girardot & Philippe Noiret

tendre_poulet_portrait_w858.jpg

Ci-dessus : Catherine Alric & Guy Anthony

Extrait de la musique de Georges Delerue :

 Disponible en DVD & Bluray Zone 2

Note : 7 / 10

01/05/2015

L'heure de la vengeance / The Raiders - 1952

Personnellement, j'ai toujours aimé les films dont le thème était la vengeance. Ici, on a donc un beau Technicolor, pour un film tourné en 1952 par Lesley Selander. Les qualités de "l'heure de la vengeance sont évidentes. Ainsi, on a jamais l'impression de décors bâclés, ou d'une utilisation massive de plans filmés en studio. Non, tout est plutôt réaliste, et l''ensemble bénéficie de beaux extérieurs et d'un rythme entrainant, aidé par un scénario qui ne ménage jamais violence et rebondissements. La distribution est d'ailleurs, plutôt bonne . Richard Conte est très crédible en cowboy haineux et revanchard. Mais il en est de même pour les seconds rôles qui se partagent l'affiche : Viveca Lindfors, Barbara Britton, ou encore William Bishop. Il n'y a donc pas grand chose à reprocher à cette production, sans doute à l'ambition limitée, mais qui fait passer un très bon moment. Richard Conte en vengeur masqué, c'est quand même assez jouissif. Une des meilleures scènes, est sans nulle doute, celle où notre héros enlève l'affiche promettant une prime pour sa capture et barrant son nom, il le remplace par le nom du gros propriétaire terrien et ennemi juré, et avant de s'enfuir à cheval, il redonne l'affiche ainsi modifiée au garde. Il y a un peu de Zorro dans ce film, même si notre héros semble plus porté par une vendetta personnel que par le sort du petit peuple. Quoiqu'il en soit, Lesley Selander nous offre ici, un très honnête spectacle. Et on se dit que son oeuvre mériterait d'être réévaluée. A noter enfin, que Sidonis nous donne une belle copie, qui respecte le format de l'image, et qui nous permet de profiter du film de façon presque optimale.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,richard conte,viveca lindfors,barbara britton,william bishop,hugh o'brian,morris ankrum,lesley selander

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,richard conte,viveca lindfors,barbara britton,william bishop,hugh o'brian,morris ankrum,lesley selander

Ci-dessus : A gauche Richard Conte & à droite Viveca Lindfors

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,richard conte,viveca lindfors,barbara britton,william bishop,hugh o'brian,morris ankrum,lesley selander

Ci-dessus : Richard Conte dans la fameuse scène de l'affiche

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,richard conte,viveca lindfors,barbara britton,william bishop,hugh o'brian,morris ankrum,lesley selander

Ci-dessus : William Bishop

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,richard conte,viveca lindfors,barbara britton,william bishop,hugh o'brian,morris ankrum,lesley selander

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,richard conte,viveca lindfors,barbara britton,william bishop,hugh o'brian,morris ankrum,lesley selander

Ci-dessus : Richard Conte

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,richard conte,viveca lindfors,barbara britton,william bishop,hugh o'brian,morris ankrum,lesley selander

Ci-dessus : Richard Conte & Barbara Britton

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,richard conte,viveca lindfors,barbara britton,william bishop,hugh o'brian,morris ankrum,lesley selander

Ci-desuss : Richard Conte & Viveca Lindfors

Film disponible en DVD zone 2, en VO sous-titrée chez Sidonis

Note : 7 / 10