Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2015

La journée des violents / Day of the Badman - 1958

Le 30 avril 1958, sortait "la journée des violents" avec Fred MacMurray, Marie Windsor, Robert Middleton, Joan Weldon et Lee Van Cleef, ce jour est donc propice pour revenir sur ce western de l'Universal. Le film est malheureusement présenté au format Pan & Scan, donc avec un recadrage, qui outrage un peu le cinémascope d'origine, en coupant de l'image sur les côtés. L'avantage du procédé, est de rapprocher le spectateur de l'action ou des acteurs, mais il est assez peu respectueux du matériaux d'origine. Mais comme le dit, très justement, Monsieur Patrick Brion, c'est le seul moyen de présenter ce film. Alors entre le choix de le laisser mourir, ou de le présenter et de le faire vivre à un nouveau public, l'équipe éditoriale de Sidonis a fait le choix de la présentation, et on ne peut que les féliciter. En effet, le film en lui même est bon, voir très bon. Ainsi, "la journée des violents" s'appuie sur un très bon scénario, où la tension est palpable du début à la fin et tient ainsi le spectateur en haleine, dans cette histoire de juge qui doit prononcer une condamnation à mort que tout le monde rejette. Le scénario se rapproche ainsi de celui du "Train sifflera trois fois" (1952), où l'on retrouvait là aussi, un certain Lee Van Cleef. 1958, sera d'ailleurs une année charnière pour ce dernier. En effet, il subira un grave accident de voiture, qui le laissera avec un handicap à la jambe. Pour en revenir à "la journée des violents", la réalisation d'Harry Keller est quant à elle,soignée. On doit à Harry Keller, plusieurs westerns, comme "Quantez" (1957) déjà avec Fred MacMurray, ou "Les sept chemins du Couchant" avec Audie Murphy. Mais ici, c'est bien Fred MacMurray qui tient tout le film, avec un jeu foudroyant, digne de ses meilleures prestations. Mais l'ensemble de la distribution s'en sort aussi plutôt bien, et chacun est dans son rôle. Comme on le constate trop souvent aujourd'hui, on ne peut pas dire que la direction d'acteurs soit ici absente. Le seul gros défaut du film est sa fin un peu bâclée. C'est un peu dommage au regard de la qualité de l'oeuvre et de la tension que le film a jusque là généré. Mais il ne faut sans doute pas en demander de trop. "La journée des violents" est incontestablement un très bon choix éditorial de Sidonis.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

Disponible en DVD chez Sidonis en VF et VO sous-titrée. A noter que le film a perdu les 15 dernières minutes de sa version française.

Note : 7 / 10

20/04/2015

Joe Dakota - 1957

"Joe Dakota" est un western de série B, en Technicolor, produit par l'Universal. En effet, l'Universal s'était fait un peu une spécialité dans ce type de films, pendant plusieurs dizaines d'années. Ces films ne devaient pas rapporter énormément, mais assez pour permettre au studio de gagner de l'argent, avec un investissement minimal. Ici, on a droit à un scénario particulièrement soigné et surtout sur un thème très peu abordé dans la mythologie westernienne : la lutte pour le pétrole. Le casting est soigné avec Jock Mahoney, Luana Patten, Barbara Lawrence, Charles McCraw. Dans les seconds rôles, on trouve, Lee Van Cleef, dont il n'est plus besoin de faire la présentation, mais aussi, Claude Akins, Anthony Caruso. Jock Mahoney a commencé sa carrière comme cascadeur. Le scénario est quant à lui, proche "d'un homme est passé" (1955) avec Spencer Tracy, à la différence que le héros Jock Mahoney joue tout en douceur, et prend le plus souvent à la légère, toutes les menaces de la communauté. Cette sombre histoire de pétrole, est relevé par la romance entre le héros et Luana Patten, qui ajoute beaucoup de tendresse et de délicatesse à l'ensemble, lui même porté par une jolie chanson de Ray Joseph et de Mack David (The flower of San Antone). La première scène, qui introduit les deux personnages principaux, et cette rencontre fortuite entre Jock Mahoney et Luana Patten, augure d'un très bon film. En effet, il y a quelque chose, lorsqu'on voit cet homme seul arrivé dans une ville déserte, où seule apparaît une jeune fille, adossée contre le mur du seul magasin de cette ville minuscule. "Joe Dakota" apporte donc son lot d'aventures, et si les ellipses scénaristiques plombent parfois un peu le film. Il n'en reste pas moins un film, au ton et au sujet très original, bercé d'une douce légèreté, qui lui convient parfaitement. A n'en pas douter, une bonne pioche de Sidonis.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Jock Mahoney & Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Jock Mahoney & Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Jock Mahoney & Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Jock Mahoney & Luana Patten

Présentation de Mr Patrick Brion :

Disponible en DVD zone 2 en VO sous-titrée français chez Sidonis

Note : 6,5 / 10

19/04/2015

Le Grand National / National Velvet - 1944

"Le Grand National" est un film en Technicolor de Clarence Brown. Il semble avoir été destiné à un très jeune public. En effet, cette histoire de petite fille amoureuse de son cheval et qui veut le faire courir dans la plus prestigieuse course d'Angleterre, "le Grand National", semble pour le moins peu crédible. En effet, tout cela, se déroule dans une ambiance "petite maison dans la prairie" quasiment permanente. Les parents sont toujours bienveillants. Ils ne sont jamais coléreux, fatigués, impatients et ne semblent rien désirer pour eux mêmes, sinon le bonheur de leurs enfants. Ce monde parfait, ainsi représenté, ne peut que destiner le film aux spectateurs les plus jeunes. Pour le critique de cinéma adulte, malgré un beau Technicolor, et l'intérêt de voir Elizabeth Taylor enfant, Angela Lansbury adolescente, et Mickey Rooney jeune homme, on s'ennuie. Quelques scènes sortent le spectateur de sa torpeur. Ainsi, les scènes de dialogues entre le père (joué par l'admirable Donald Crisp) et sa femme (Anne Revere) sont souvent très bonnes. Enfin, c'est souvent très impressionnant de voir la jeune Elizabeth Taylor sur un cheval au galop. Et la course finale, où elle était très sûrement doublée, redonne un bel intérêt au film. Mais si on ajoute une fin trop longue, c'est malgré tout, finalement assez peu pour satisfaire un public autre que celui des très jeunes enfants. Surtout, qu'il faut ajouter que la réalisation de Brown, semble se satisfaire assez mal de l'exigence de la couleur, et laisse voir beaucoup de décors peu réalistes. Cette réalisation se serait sans doute satisfaite d'une image en noir & blanc, mais en couleur, l'effet théâtrale qu'accentue le tournage en studio, est relativement désastreux.

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

Ci-dessus : Elizabeth Taylor & Mickey Rooney

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

Ci-dessus : Elizabeth Taylor & Mickey Rooney

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

Ci-dessus : Elizabeth Taylor

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

Ci-dessus : Elizabeth Taylor & Mickey Rooney

Disponible en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée

Note : 5 / 10

18/04/2015

Madame Miniver / Mrs Miniver - 1942

"Madame Miniver" n'est pas mon film préféré, mais il a quand même de nombreuses qualités. On peut bien évidemment citer la belle Greer Garson, qui joue avec délectation une mère de famille anglaise. Mais son mari, Walter Pidgeon n'est pas moins excellent. On peut également parler du beau noir & blanc, ou du talent de réalisation de William Wyler. Mais tout cela ne serait rien, sans le très réussi scénario. A ce sujet, plusieurs scénaristes ont participé à l''écriture. On peut citer donc comme scénaristes : Arthur Wimperis, George Froeschel, James Hilton, Claudine West. Le film est lui même une adaptation du du roman de Jan Struther. Le film nous raconte le passage d'une famille anglaise de la paix de leur foyer à la guerre. Et le film passe de la douceur du foyer, à l'angoisse de la déclaration de guerre, aux privations, et aux bombardements, et aux disparitions. Plusieurs scènes sont mémorables, comme celle où Madame Miniver trouve dans sa cuisine un pilote allemand blessé, qui en mangeant lui dit que d'autres que lui viendront par millier, pour détruire les villes anglaises. Le discours rappelle d'autres discours radicaux actuels, dont la résonance fait écho au film de Wyler. Enfin, cette plongée de le Blitz vu du côté anglais, nous fait nous interroger ici aussi sur notre conscience et notre humanité. En effet, Walter Pidgeon, en père de famille essaye de protéger sa famille des horreurs de la guerre, et à garder en eux cette part de beauté, que la guerre veut absolument détruire. "Madame Miniver" nous montre donc la guerre du côté des civils et des familles. Ainsi, si les soldats combattaient sur mer, sur terre, et dans les airs, les familles à l'arrière combattaient souvent la peur, la haine qui voulaient absolument corrompre leurs coeurs. Lutte totale contre le mal, "Madame Miniver" est malheureusement actuel, et nous rappelle que la lutte contre les totalitarismes qui veulent faire de l'Homme une bête, n'est jamais terminée. Cette lutte pour que le mal et la guerre n'écrasent pas les dernières lueurs de la conscience humaine, et le souvenir des jours heureux, c'est dans la lecture au fond d'un abri de fortune, et dans l'évocation "d'Alice aux pays des merveilles" que la famille Miniver la transpose : "Enfin elle se représenta cette même petite sœur, dans l’avenir, devenue elle aussi une grande personne ; elle se la représenta conservant, jusque dans l’âge mûr, le cœur simple et aimant de son enfance, et réunissant autour d’elle d’autres petits enfants dont elle ferait briller les yeux vifs et curieux au récit de bien des aventures étranges, et peut-être même en leur contant le songe du Pays des Merveilles du temps jadis : elle la voyait partager leurs petits chagrins et trouver plaisir à leurs innocentes joies, se rappelant sa propre enfance et les heureux jours d’été." Pour la petite histoire, on se souviendra que Norma Shearer, refusa le rôle de mère de famille se considérant trop jeune, et que Greer Garson devait épouser son fils dans le film, Richard Ney, en 1943. Il ne transparaît évidemment rien, de leur passion à l'écran. Le film, aidé par la belle musique d'Herbert Stothart (en charge également de la musique de "Prisonniers du passé"), devait rafler 7 Oscars mérités, et bénéficier d'une suite après la guerre, qui n'obtint pas le même succès que l'original.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,walter pidgeon,greer garson,teresa wright,henry travers,henry wilcoxon,richard ney,dame may whitty,william wyler

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,walter pidgeon,greer garson,teresa wright,henry travers,henry wilcoxon,richard ney,dame may whitty,william wyler

Ci-dessus : Walter Pidgeon & Greer Garson

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,walter pidgeon,greer garson,teresa wright,henry travers,henry wilcoxon,richard ney,dame may whitty,william wyler

Ci-dessus : Henry Travers & Greer Garson

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,walter pidgeon,greer garson,teresa wright,henry travers,henry wilcoxon,richard ney,dame may whitty,william wyler

Ci-dessus : Theresa Wright & Richard Ney

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,walter pidgeon,greer garson,teresa wright,henry travers,henry wilcoxon,richard ney,dame may whitty,Herbert Stothart,william wyler

Disponible en Bluray Zone Free en VF et VO sous-titrée

Note : 8 / 10

17/04/2015

Prisonniers du passé / Random Harvest - 1942

Aujourd'hui le mélodrame est passé de mode, comme beaucoup d'autres genres. On peut ainsi citer, la comédie musicale ou le western. Plus personne ou presque ne fait de western aujourd'hui et encore moins de mélodrame. La disparition du mélodrame, vient des changements de mode, mais aussi d'état d'esprit du spectateur et plus particulièrement de la spectatrice. En effet, le mélodrame, était un genre réservé ou dédié aux femmes qui se rendaient au cinéma. Aujourd'hui l'émancipation féminine est totale, et les femmes ne veulent donc plus se voir, comme les objets amoureux des hommes; ou alors des objets sexuels, comme en témoigne parmi le public féminin la réussite d'ouvrage érotique comme "50 nuances de Grey" d'E L James. Mais la spectatrice ne veut plus se voir, amoureuse d'un seul homme. La révolution sexuelle est passée par là. J'avoue que je le déplore. Car ces films, en plus de mettre en avant, la fidélité et un courage féminin sans limite à affronter la vie, alors que l'homme avait abandonné le domicile, ces films étaient souvent formidablement réalisés, photographiés et joués par de grands acteurs et actrices. Il en va ainsi de "Prisonniers du passé" (production MGM), qui est tout simplement un des plus beaux films qu'il m'ait été donné de voir. J'ai souri, pleuré,  et les plus de deux heures de cette oeuvre sont passées comme un songe. Pourtant, on se demande bien où va aller cette histoire de ce soldat amnésique, perdu dans un hôpital militaire en Angleterre. De cette voie sans issue, les scénaristes (Claudine West, George Froeschel, Arthur Wimperis) vont créer une oeuvre magnifique au limite de la pensée humaine, au niveau des plus belles fables de l'Humanité.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

La réalisation de Mervyn LeRoy et la photographie de Joseph Ruttenberg font merveille. Mais que dire des acteurs, sinon que Greer Garson semble n'avoir jamais été aussi belle et émouvante. Et Ronald Colman interprète là, sans doute son meilleur film. Il est simplement extraordinaire. La moindre de ses expressions, sont plus fortes qu'un discours. Et parfois il arrive à communiquer avec son visage et ses yeux, avec les autres acteurs, d'une manière presque mystique. Avec tant de qualités, il est presque superflu de dire que ce film est littéralement touché par la grâce. Il nous dit que nous ne sommes pas que des êtres de chair et de sang, mais qu'il y a bien un esprit, une âme en nous. Et que sans cette âme, sans cet esprit, sans cette mémoire, l'Homme n'est plus l'Homme. Au final, leçon de cinéma, "Prisonniers du passé" est aussi une superbe leçon de vie, qui nous amène au dessus des plus hauts sommets de la pensée humaine, à la fin de notre humanité, là où commence le royaume de Dieu. Et ce ne sont pas quelques facilités scénaristiques qui refuseront à cette oeuvre, d'être un pur chef-d'oeuvre cinématographique. Le film bien que nommé 7 fois aux Oscars de 1942, n'en obtiendra qu'un seul et Greer Garson, obtiendra quand même un Oscar cette même année, mais cette fois-ci pour "Mrs Miniver". Cette note me permet aussi de rappeler le souvenir de Susan Peters à la carrière brisée. En effet, "le 1er janvier 1945, Susan Peters subit un terrible accident de chasse. La balle se loge dans sa moelle épinière et la laisse paralysée des membres inférieurs, l'obligeant à se déplacer en fauteuil roulant. En 1948, le couple se sépare. Son handicap rend les castings plus rares. Elle souffre de dépression. Sa santé se dégrade avec une maladie des reins, une pneumonie et une anorexie nerveuse. Elle en meurt le 23 octobre 1952."

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Ronald Colman

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Greer Garson & Ronald Colman

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Ronald Colman au centre

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Greer Garson & Ronald Colman

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Ronald Colman & Susan Peters

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Mervyn LeRoy au travail

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Susan Peters

Vidéo hommage :

 Disponible en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée français (chez Warner Bros)

Note : 9,5 / 10

13/04/2015

La femme sans loi / Frenchie - 1950

"La femme sans loi" est un western en Technicolor produit par l'Universal et dirigé par Louis King, le frère du célèbre réalisateur Henry King. On y retrouve Joel McRea, et Shelley Winters dans les rôles principaux. Le film rappelle "femme ou démon" (1939) de George Marshall avec James Stewart et Marlene Dietrich. "La femme sans loi" est donc un western avec beaucoup d'humour. Mais là où l'humour de George Marshalle tombe aujourd'hui un peu à plat, on retrouve dans "la femme sans loi", un humour beaucoup plus fin et moins lourd que dans l'original. Mais ce n'est pas un vrai remake. Le vrai remake de "femme ou démon", a été tourné en 1954 et les rôles titres ont été repris par Audie Murphy et Mari Blanchard. Dans "la femme sans loi" on a juste un scénario proche du film de George Marshall. Ainsi, on a un shérif joué par Joel McCrea qui préfère discuter ou raconter des histoires, plutôt que de se battre, et dont la devise est : "il y a un temps pour parler et il y a un temps pour tirer". Et il arrive le plus souvent à déminer des situations, avec des histoires impossibles qui commence toujours par : "je connaissais un homme, une fois qui ..." C'est assez incroyable, car l'adversaire est déstabilisé comme le public, mais on sourit toujours devant ce procédé presque impossible. On peut noter la bonne interprétation de Paul Kelly en chef de bande, et que l'on a souvent vu dans ce type de rôle, par exemple dans "les fantastiques années" (1939) de Raoul Walsh Alors c'est vrai que si la photographie, les décors, et le ton de "la femme sans loi" sont parfaits, il n'en reste pas moins, que l'humour ne donne pas une énorme crédibilité à l'ensemble. Mais on ne va pas bouder son plaisir. Car il est vrai que le western teinté de comédie légère est un genre assez peu représenté. On prend donc du plaisir à voir ce joli western, à la photographie très colorée, à la musique intéressante de Hans J Slater. Et au final, on ne peut pas lui reprocher grand chose. Mais pour ma part, je lui préfère peut être quand même le remake de 1954 de "femme ou démon" avec Audie Murphy.

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus au premier plan : Joel McCrea

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Paul Kelly & Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus: Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Joel McCrea et Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Paul Kelly

Disponible en DVD Zone 2 chez Sidonis, VO sous-titrée français

Note : 7 / 10