Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2014

Touchback - 2012

"Touchback" de Don Hanfield est un film qui mêle football américain et science-fiction, dans un cocktail plutôt réussi. On retrouve le grand Kurt Russell. Alors, Kurt Russel, c'est évidemment le commandant des pompiers dans "Backdraft" (1991), Wyatt Earp dans "Tombstone" (1992). Mais on se souvient aussi de lui, pour par exemple, son film d'action avec Sylvester Stallone, "Tango & Cash" (1989). Dans "Touchback" il joue un entraineur de football américain d'une petite université de l'Amérique profonde. On notera que Kurt Russell avait déjà joué le rôle d'un entraineur dans "Miracle" (2004), où il interprétait l'entraineur de l'équipe américaine de hockey, qui avait battu l'équipe d'URSS aux jeux olympiques de 1980. Mais ici le sujet de "Touchback" ne tourne pas autour de son personnage, mais plutôt autour de celui de Brian Presley, qui interprète un ancien footballeur devenu fermier, suite à une blessure. Mais les dettes et les problèmes vont s'accumuler au dessus de notre héros, et il va de plus en plus sentir sa ville de toujours, comme le problème principal de sa vie.

touchback-dvd-cover-32.jpg

Autant vous le dire tout de suite, il y a du Capra dans "Touchback". Il y a cette même idée que l'être humain est lié par une communauté de sentiments, de pensée, mais aussi par une communauté de vie tout court. Mais contrairement à "la vie est belle" ici le héros ne va pas être sauvé par un ange, mais par son propre rêve et le réservoir d'essence de sa voiture, la communauté n'étant que la résolution finale de ses difficultés. Le film est porté tout autant par Brian Presley que par l'incroyable charisme de Kurt Russell, mais aussi par Christine Lahti qui arrive à s'élever au niveau d'une Suzanne Sarandon. On peut aussi noter la belle prestation de Melanie Lynskey en femme désabusée. Au final, ce que l'on retient de "Touchback", c'est aussi cette ode à l'Amérique profonde, à son courage, à son envie de ne pas mourir, mais aussi à une valeur simple : le plus bel endroit du monde est celui où on a toujours vécu. "Touchback" nous rappelle aussi que les valeurs de courage, de travail, d'abnégation, de sacrifice, de combat et d'honnêteté sont les seuls qui vaillent. Et après 2 heures, on sort heureux d'avoir vu un tel film, en se disant que nous aussi en France, on devrait refaire de notre village, ou de notre ville, un Coldwater où il ferait bon vivre, et où chacun serait un membre de la communauté, partageant ses espoirs, ses peurs, ses problèmes et ses succès. Ainsi, "Touchback" n'est pas seulement une leçon de cinéma totalement maîtrisée par Don Handfield, mais une leçon de vie sociétale, pour chacun un "way of life" que l'on aimerait voir partout reproduit, tout simplement.

Touchback-Press-Kit-5-Kurt-Russell-Brian-Presley-Team-A063_C001_08120M-0000447_rgb.jpg

touchback01.jpg

Ci-dessus : Kurt Russell & Brian Presley

Touchback-Press-Kit-8-Melanie-Lynskey-A127_C010_0824F6-0004291_rgb.jpg

Ci-dessus : Melanie Lynskey

Touchback-Press-Kit-7-Christine-Lahti-Brian-PresleyTB-screen-grab-2_rgb.jpg

Ci-dessus : Christine Lahti

Touchback-Press-Kit-6-Brian-Presley-TB-screen-grab-1_rgb.jpg

La bande-annonce :

 

Extrait :

Disponible en Bluray & DVD zone B & 2 en VF et VO sous-titrée

 Note : 7,5 / 10

Écrire un commentaire