Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2014

Le barrage de Burlington / River Lady - 1948

"Le barrage de Burlington" ou dans son titre original en anglais "River Lady" est un western en Technicolor de George Sherman avec en tête d'affiche, Yvonne De Carlo, Dan Duryea et Rod Cameron. George Sherman a réalisé une multitude de westerns et plusieurs avec Yvonne De Carlo. On peut citer pour ceux réalisés avec Yvonne De Carlo, donc en plus de ce "River Lady", "Bandits de grands chemins" (1948) avec également Dan Duryea, "La Fille des prairies" (1949), "Tomahawk" (1951), ou encore "les Rebelles" (1954). Yvonne De Carlo, il n'est plus besoin de la présenter. C'est évidemment l'héroïne de très nombreux petits westerns de l'Universal. Elle devait aussi participer à des films plus prestigieux, comme "les 10 commandements" (1956) ou "l'esclave libre" (1957) avec Clark Gable. Pour Dan Duryea, c'est évidemment le formidable méchant des deux films de Lang : " La Rue Rouge" (1945) et "la femme au portrait" (1947). Mais on devait le voir également dans de très nombreux westerns, et on se rappelle de lui aussi pour son rôle de bandit souriant dans "Quatre étranges cavaliers" (1954) avec Audie Murphy. Quant à Rod Cameron, acteur d'origine canadienne, il se spécialisera dans le western de série B et sera un espèce de sous Randolph Scott, sans préjuger de son talent, il n'arrivera jamais à jouer avec cet espèce de détachement qui caractérisera la dernière partie de carrière de Randolph Scott. Pour Rod Cameron on peut citer comme très bon film : "la taverne du cheval rouge" (1945) ou "le justicier de la Sierra"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,dan duryea,rod cameron,helena carter,lloyd gough,florence bates,john mcintire,jack lambert,esther somers,anita turner,edmund cobb,dewey robinson,eddy waller,milton kibbee,george sherman

La distribution est complétée par Helena Carter, parfait dans son rôle et par un John McIntire, pas du tout à l'aise dans le sien. C'est assez exceptionnel pour être noté, car généralement John McIntire, était un formidable acteur de second rôle. Quant au film lui même, on est assez loin du western. En effet, le film ne nous réserve pas beaucoup d'actions, ou de cavalcades ou mêmes de fusillades. Le film navigue donc entre le mélodrame et le western, sans jamais choisir et se concentre sur l'histoire d'un bucheron amoureux d'une danseuse. Les couleurs sont pâles et la définition assez en retrait par rapport à ce que  Sidonis nous a généralement habitué. George Sherman, est ici moyennement inspiré. Ainsi, le film a quelques trouvailles de réalisation avec une caméra qui s'approche en traveling serré du visage d'Helena Carter à sa fenêtre en début de film ou une prise de vue d'un coin d'une pièce avec la lampe au milieu de l'écran. Mais d'un autre côté, il y a certaines transparences pas forcément bienvenue, et quelques problèmes de raccorts en particulier sur les cartes posés sur la table du Saloon qui ne sont pas les mêmes. Ceci étant dit, ce film réalisé par un vétéran du genre, reste un aimable divertissement illuminé par une chanson interprétée par la belle Yvonne De Carlo.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,dan duryea,rod cameron,helena carter,lloyd gough,florence bates,john mcintire,jack lambert,esther somers,anita turner,edmund cobb,dewey robinson,eddy waller,milton kibbee,george sherman

Ci-dessus : Yvonne De Carlo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,dan duryea,rod cameron,helena carter,lloyd gough,florence bates,john mcintire,jack lambert,esther somers,anita turner,edmund cobb,dewey robinson,eddy waller,milton kibbee,george sherman

Ci-dessus : Dan Duryea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,dan duryea,rod cameron,helena carter,lloyd gough,florence bates,john mcintire,jack lambert,esther somers,anita turner,edmund cobb,dewey robinson,eddy waller,milton kibbee,george sherman

Ci-dessus : Helena Carter

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,dan duryea,rod cameron,helena carter,lloyd gough,florence bates,john mcintire,jack lambert,esther somers,anita turner,edmund cobb,dewey robinson,eddy waller,milton kibbee,george sherman

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Dan Duryea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,dan duryea,rod cameron,helena carter,lloyd gough,florence bates,john mcintire,jack lambert,esther somers,anita turner,edmund cobb,dewey robinson,eddy waller,milton kibbee,george sherman

Ci-dessus : Rod Cameron, Yvonne De Carlo & Dan Duryea

Film disponible en DVD en VF et VO sous-titrée chez Sidonis & Calysta

Note : 6 / 10

20/07/2014

Hélène de Troie / Helen of Troy - 1956

"Hélène de Troie" est le type même du péplum tourné à l'ancienne. Il est considéré comme étant un film plutôt faible dans la carrière du réalisateur Robert Wise. Pourtant à mon sens il n'en est rien et le film bénéficie de nombreux atouts. Ainsi en premier lieu, on peut considérer que les décors sont plutôt bons et assez impressionnants dans leur ensemble. On peut contester le bateau de Pâris, qui l'emmène à Sparte, et qui ressemble plus à un drakkar qu'à autre chose. Mais pour le reste, je n'ai pas trouvé d'énormes fautes de goût. La réalisation est très impressionnante et donne lieu à des scènes de bataille digne de l'Iliade d’Homère. On peut d'ailleurs noter que Raoul Walsh était le réalisateur de la seconde équipe. Cela situe tout de suite le film. Non si il y a bien un défaut dans ce "Hélène de Troie" c'est bien le manque criant de charisme de l'ensemble de la distribution. Ainsi, si Rossana Podesta est formidablement  belle, son interprétation est rarement à la hauteur de son personnage. Quant à Jacques Sernas, acteur français, exilé volontaire en Italie, il est spécialisé dans les péplums, mais reste moyennement convaincant ici en Pâris.

HELENE DE TROIE.jpg

Ce que l'on peut noter au crédit du film, c'est que les éclairages, les décors, et le costumes inspiretont sans nulle doute bon nombres de péplums, à commencer par le dernier "Troie" (2003) de Wolfgang Petersen. "Hélène de Troie" survole donc aux niveaux du jeu des acteurs et du casting, l'ensemble des thèmes que Petersen développera plus efficacement dans son film. On retire quand même beaucoup de plaisir à regarder cette version de l'adaptation de l'oeuvre d'Homère. Malheureusement l'absence de charisme du casting plombe un peu l'ensemble et l'empêche d'être un film inoubliable. Cela se traduit par l'absence d'un leader fort du côté des Grecs, et Robert Douglas dans le rôle d'Agamemnon, consteste souvent l'autorité de Ménélas pour devenir plus ou moins le chef des Grecs coalisés. Dans ce casting parfois étrange, on retrouve le parfait Sir Cedric Hardwicke que l'on verra jouer la même année dans "les 10 commandements" et qui reprendra dans ce dernier film le rôle du père de Ramses II. Il est ici un roi Priame très crédible. Enfin la musique est signée Max Steiner. On peut la considérer comme très intéressante et très lyrique. Et rien que la musique du titre, ou les batailles valent le déplacement. On a donc avec ce "Hélène de Troie" une oeuvre parfaitement réalisée pour 1956 et qui n'a pas à rougir de la comparaison avec la version de 2003, ou même avec des oeuvres plus anciennes, si ce n'est au niveau d'un casting certes international, mais un peu faible.

HE.JPG

Ci-dessus : Jacques Sernas & Rossana Podesta

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Jacques Sernas, Rossana Podesta, Sir Cedric Hardwicke, Stanley Baker, Niall MacGinnis, robert douglas, max steiner, robert wise, raoul walsh, warner bros

Ci-dessus : Janette Scott (Cassandre), Rossana Podesta & Jacques Sernas

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Jacques Sernas, Rossana Podesta, Sir Cedric Hardwicke, Stanley Baker, Niall MacGinnis, robert douglas, Janette Scott, max steiner, robert wise, raoul walsh, warner bros

Ci-dessus : Rossana Podesta

 

Extrait de la musique de Max Steiner :

 

Le majestueux thème d'amour de Max Steiner écrit pour "Hélène de Troie" :

Film disponible en DVD dans la collection "légendes d'Hollywood" chez Warner Bros

Note : 7 / 10

19/07/2014

Disparition de James Garner !

James Garner s'en est allé ce 19 juillet. Si il est resté célèbre pour son rôle dans la série télévisuelle "Maverick", le public cinéphile se rappelle aussi de lui pour son rôle de chapardeur dans "la grande évasion" (1963), pour son duo avec Mel Gibson dans la reprise de "Maverick" (1994). On peut retrouver sa filmographie détaillée ci-dessous :

 

grande-evasion-1963-11-g.jpg

 

Filmographie

comme acteur

Cinéma

  • 1956 : Toward the Unknown (en) : Maj. / Lt. Col. Joe Craven
  • 1956 : The Girl He Left Behind (en) : Preston
  • 1957 : Shoot-Out at Medicine Bend (en) de Richard L. Bare : Sgt. John Maitland
  • 1957 : Sayonara, de Joshua Logan : Capt. Mike Bailey, USMC
  • 1958 : Les commandos passent à l'attaque (Darby's Rangers), de William A. Wellman : Maj. / Col. William Orlando Darby
  • 1958 : C'est la guerre (Lafayette Escadrille), de William A. Wellman : Lufberry (non-crédité)
  • 1959 : Up Periscope (en) de Gordon Douglas : Lt. Kenneth Braden
  • 1959 : Ne tirez pas sur le bandit (Alias Jesse James), de Norman Z. McLeod : Bret Maverick
  • 1960 : Cet homme est un requin (en) (Cash McCall) de Joseph Pevney : Cash McCall
  • 1961 : La Rumeur (The Children's Hour), de William Wyler : Dr. Joe Cardin
  • 1962 : Garçonnière pour 4 (Boys' Night Out) : Fred Williams
  • 1963 : La Grande Évasion (The Great Escape), de John Sturges : Flight Lt. Hendley Le Chapardeur
  • 1963 : Le Piment de la vie (The Thrill of It All), de Norman Jewison : Dr. Gerald Boyer
  • 1963 : The Wheeler Dealers : Henry Tyroon
  • 1963 : Pousse-toi, chérie (Move Over, Darling), de Michael Gordon : Nicholas 'Nick' / 'Nicky' Arden
  • 1964 : Les Jeux de l'amour et de la guerre (The Americanization of Emily), d'Arthur Hiller : Lt. Cmdr. Charles E. Madison
  • 1965 : 36 heures avant le débarquement (36 Hours), de George Seaton : Maj. Jefferson F. Pike
  • 1965 : The Art of Love : Casey Barnett
  • 1966 : D pour danger (A Man Could Get Killed), de Ronald Neame et Cliff Owen : William Beddoes
  • 1966 : La Bataille de la vallée du diable (Duel at Diablo), de Ralph Nelson : Jess Remsberg (scout)
  • 1966 : Mister Buddwing : M.. Buddwing
  • 1966 : Grand Prix, de John Frankenheimer : Pete Aron
  • 1967 : Sept secondes en enfer (Hour of the Gun), de John Sturges : Wyatt Earp (Tombstone city marshal / U.S. marshal)
  • 1968 : Adorablement vôtre (How Sweet It Is!), de Jerry Paris : Grif Henderson
  • 1968 : The Pink Jungle : Ben Morris
  • 1969 : Support Your Local Sheriff! : Jason McCullough
  • 1969 : La Valse des truands (Marlowe), de Paul Bogart : Philip Marlowe
  • 1970 : Un homme nommé Sledge (A Man Called Sledge), de Vic Morrow : Luther Sledge
  • 1971 : Tueur malgré lui (Support Your Local Gunfighter), de Burt Kennedy : Latigo Smith
  • 1971 : Skin Game : Quincy Drew / Capitaine Nathaniel Mountjoy, Corps médical de l'armée
  • 1972 : They Only Kill Their Masters : Chef de Police Abel Marsh
  • 1973 : Un petit indien (One Little Indian), de Bernard McEveety : Clint Keyes
  • 1974 : Un cowboy à Hawaï (The Castaway Cowboy), de Vincent McEveety : Lincoln Costain
  • 1980 : Health, de Robert Altman : Harry Wolff
  • 1981 : Fanatique (The Fan), d'Edward Bianchi : Jake Berman
  • 1982 : Victor Victoria, de Blake Edwards : King Marchand
  • 1984 : Tank : Cmd. Sgt. Maj. Zack Carey
  • 1985 : Murphy's Romance, de Martin Ritt : Murphy Jones
  • 1988 : Meurtre à Hollywood (Sunset), de Blake Edwards : Wyatt Earp
  • 1992 : Monsieur le député (The Distinguished Gentleman), de Jonathan Lynn : Jeff Johnson
  • 1993 : Visiteurs extraterrestres (Fire in the Sky), de Robert Lieberman : Lieutenant Frank Watters
  • 1994 : Maverick, de Richard Donner : Marshal Zane Cooper / Bret Maverick, Sr.
  • 1996 : Président ? Vous avez dit président ? (My Fellow Americans), de Peter Segal : Président Matt Douglas
  • 1998 : L'Heure magique (Twilight), de Robert Benton : Raymond Hope
  • 2000 : Space Cowboys, de Clint Eastwood : Tank Sullivan
  • 2001 : Atlantide, l'empire perdu (Atlantis: The Lost Empire), de Gary Trousdale et Kirk Wise : Commandant Lyle Tiberius Rourke (voix)
  • 2002 : Les Divins Secrets (Divine Secrets of the Ya-Ya Sisterhood), de Callie Khouri : Shepard James 'Shep' Walker
  • 2003 : The Land Before Time X: The Great Longneck Migration (vidéo) : Pat (voix)
  • 2004 : N'oublie jamais (The Notebook), de Nick Cassavetes : Noah calhoun
  • 2004 : Al Roach: Private Insectigator : Al Roach
  • 2006 : The Ultimate Gift, de Michael O. Sajbel : Howard "Red" Stevens

 

Télévision

  • 1971 : Nichols (série) : Nichols (1971-72)
  • 1974 : 200 dollars plus les frais : Jim Rockford
  • 1978 : The New Maverick : Bret Maverick
  • 1980 : Waylon : James Garner
  • 1981 : Bret Maverick : Bret Maverick / Edmund Trueblood Federal Bank Examiner
  • 1981 : Bret Maverick (série) : Bret Maverick (1981-82)
  • 1982 : The Long Summer of George Adams : George Adams
  • 1984 : Heartsounds : Harold Lear
  • 1984 : The Glitter Dome : Sgt. Aloysius Mackey
  • 1985 : Space (feuilleton) : Sen. Norman Grant
  • 1986 : The Twelfth Annual People's Choice Awards : Presenter
  • 1986 : Promise : Bob Beuhler
  • 1989 : Dans l'enfer de l'alcool (My Name Is Bill W.) : Dr. Robert Holbrook Smith aka Dr. Bob
  • 1990 : Decoration Day : Albert Sidney Finch
  • 1991 : Man of the People (série) : Councilman Jim Doyle
  • 1993 : Les Requins de la finance (Barbarians at the Gate) : F. Ross Johnson
  • 1994 : Leçons de conduite (Breathing Lessons) : Ira Moran
  • 1994 : The Rockford Files: I Still Love L.A. : Jim Rockford
  • 1995 : The Rockford Files: A Blessing in Disguise : Jim Rockford
  • 1995 : Lonesome Dove : Le Crépuscule (Streets of Laredo) (feuilleton) : Capt. Woodrow F. Call
  • 1996 : The Rockford Files: If the Frame Fits... : Jim Rockford
  • 1996 : The Rockford Files: Godfather Knows Best : Jim Rockford
  • 1996 : The Rockford Files: Friends and Foul Play : Jim Rockford
  • 1996 : The Rockford Files: Punishment and Crime : Jim Rockford
  • 1997 : Dead Silence : John Potter
  • 1997 : The Rockford Files: Murder and Misdemeanors : Jim Rockford
  • 1998 : Legalese : Norman Keane
  • 1999 : The Rockford Files: If It Bleeds... It Leads : Jim Rockford
  • 1999 : Amours et rock'n' roll (Shake, Rattle and Roll: An American Love Story)
  • 1999 : Une nuit très particulière (One Special Night) : Robert
  • 1999 : The Rockford Files: If It Bleeds... It Leads
  • 2000 : Dieu, le diable et Bob (God, the Devil and Bob) (série) : God (voix)
  • 2000 : The Last Debate : Mike Howley
  • 2002 : First Monday (série) : Chief Justice Thomas Brankin
  • 2002 : Roughing It : Samuel Clemens (Mark Twain)
  • 2003-2005 : Touche pas à mes filles : Jim Egan

18/07/2014

Le joueur - 1958

Pour changer un peu, je vous propose, un peu de cinéma de ce cinéma français disparu et "Le joueur". C'est le 3ème film de Claude Autant-Lara avec Gérard Philipe. En effet, l'acteur a déjà tourné 2 fois pour Claude Autant-Lara, tout d'abord en 1947 pour "le diable au corps" avec Michel Simon, puis dans le très beau "Rouge et le noir" (1954) avec Danielle Darieux, film inspiré du roman de Stendhal. Dans "le joueur" Autant-Lara retranscrit à l'écran le célèbre roman de c. Mais comme, Autant-Lara l'avouera plus tard, il a voulu faire du Stendhal en adaptant du Dostoievski. Les premières vingt minutes sont un peu traumatisantes. En effet, on y voit le banc et l'arrière banc du cinéma français de l'époque essayaient de singer les Russes. Ainsi, Bernard Blier et Françoise Rosay sont des russes. Il ne faut pas trop chercher de côté là. Mais surtout ce qui choque ce sont les décors, qui font très cartons-pâtes. Puis avec l'arrivée de la grande tante (Françoise Rosay) le film s'améliore. Quoiqu'il faut noter dans cette première partie, une relation sado-masochiste assez audacieuse, et troublante même pour l'époque entre Gérard Philipe et Liselotte Pulver.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, gérard philipe, bernard blier, Liselotte Pulver, Françoise Rosay, Nadine Alari, claude autant-lara

La deuxième partie du film est la meilleure, car elle détruit totalement la première partie poussive par les résultats du jeu. Et les différents protagonistes vont à la rencontre de leur destin dans un épilogue, ou une 3ème partie assez différente du roman original de Dostoievski. Le jeu devient en effet ici une dénonciation des moeurs de la grande bourgeoisie, mais aussi le révélateur et surtout l'ascenseur social pour le domestique qui ne pouvait espérer tant. On ressort donc enfiévré de ce "joueur" et il donne énormément envie de redécouvrir "le rouge et le noir" du même Autant-Lara, avec le même Gérard Philipe. Et après l'avoir vu, on ne comprend pas bien pourquoi la jeune critique de l'époque, Truffaut en tête décidèrent de tirer à boulets rouges sur l'acteur, en le qualifiant "d'acteur indirigeable, terreur des metteurs en scène et dont le timbre de voix est une infirmité". On ne saurait être plus en désaccord avec Truffaut sur ce point, même si parfois Gérard Philipe en fait un peu trop. Mais ce n'est pas le cas ici.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,gérard philipe,bernard blier,liselotte pulver,françoise rosay,nadine alari,claude autant-lara

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,gérard philipe,bernard blier,liselotte pulver,françoise rosay,nadine alari,claude autant-lara

Ci-dessus : Gérard Philipe

Film disponible en Bluray zone B, au prix de 9,90 €

 

Note : 7 / 10

16/07/2014

Pour elle un seul homme / The Helen Morgan Story - 1957

Il fallut 4 scénaristes (Nelson Gidding, Stephen Longstreet, Dean Riesner et Oscar Saul), pour écrire difficilement l'histoire de la grande chanteuse américaine, Helen Morgan. Il n'en reste pas moins que l'histoire prend quelques détours avec la réalité et reste un peu binaire. Mais pour ma part, j'ai trouvé Ann Blyth très convaincante en Helen Morgan. Certaines critiques ont dit que sa voix de soprano ne convenait pas et donc que la Warner ait engagée Goggi Grant pour le doublage. Par contre, d'autres commentateurs ont contesté ce choix. En réalité, lors d'un doublage l'actrice n'est jamais consacrée, car les critiques s'opposent devant un choix jugé raisonnable pour les uns et contestable pour les autres. Quoiqu'il en soit, Ann Blyth joue très bien son rôle et arrive à amener une vraie émotion dans les scènes dramatiques, et nous donne une formidable performance d'actrice dans le dernier tiers du film.

Pour-elle-un-seul-homme-affiche-9430.jpg

Michael Curtiz est à la réalisation et ça se voit. Tout est très soigné. La direction d'acteur est très bonne. La photographie est classique sans être trop présente ou trop excessive. Mais ce que l'on peut contester, c'est le look un peu années 50 de l'histoire qui est censée se passer dans les années 20. C'est le gros défaut du film qui n'arrive pas à nous faire oublier en terme de réalisme, "les fantastiques années 20" (1939) de Raoul Walsh avec James Cagney et Humphrey Bogart. Dans les fantastiques années 20, l'actualité était très présente, voir trop et on se plongeait littéralement dans l'époque vue par les Américains. Dans "Pour elle un seul homme", l'époque semble se diluer dans les problèmes de la chanteuse. C'est le principal défaut du film. Il faut noter que ce n'est pas la première participation d'Ann Blyth à un film de Michael Curtiz. En effet, elle avait déjà travaillé avec lui dans le superbe film, "le roman de Mildred Pierce" (1945). Curtiz se plaît à filmer les jambes des danseuses qui descendent des escaliers, comme beaucoup de réalisateurs hollywoodiens avant lui. Dernier film d'Ann Blyth pour le cinéma, c'est aussi une forme d'adieu pour cette magnifique actrice qui n'a eu pas la carrière qu'elle aurait méritée d'avoir. "Pour elle un seul homme" ne laisse donc pas indifférent, et malgré ses défauts on prend beaucoup de plaisir à suivre la vie d'Helen Morgan et à écouter des chansons nostalgiques mais superbes d'un mélodrame de qualité.

111a50227092875474b409d02e7.jpg

Ci-dessus : Ann Blyth

639311fd0ccc75861c84eaee6ba.jpg

48022108.jpeg

Ci-dessus : Paul Newman et Ann Blyth

Extrait :

 

La vraie Helen Morgan dans la version de "Show Boat" de 1936 :

 

Film disponible en DVD en VO sous-titrée (collection Fnac)

Note : 7,5 / 10

15/07/2014

Effets secondaires / Side Effects - 2013

"Effets secondaires" laisse un peu un goût d'inachevé et la faute en est à la réalisation quelque peu bâclée de Steven Soderbergh. Le film part pourtant d'une bonne histoire et semble faire renaître le film noir. Il s'appuie sur Jude Law qui fait ce qu'il peut pour donner de la vie à l'ensemble. Catherine Zeta-Jones essaye de rentrer dans le costume de la psychiatre manipulatrice. Rooney Mara joue la dépressive, et Channing Tatum le gentil mari. Le réalisateur Steven Soderbergh quant à lui, s'essaye aux nuances de rouge dans toute la première partie du film, ce dernier reprenant après des tons plus naturels. Pour ma part, je n'ai pas été totalement convaincu par la réalisation de Soderbergh. Mais il est vrai que je ne suis pas un grand fan de ce réalisateur. Le film arrive tant bien que mal à dérouler un scénario intelligent, mais qui aurait sans nul doute nécessitait un autre traitement cinématographique. Il n'en reste pas moins un bon spectacle réaffirmant l'existence en 2013, du film noir américain.

effets-secondaires--158584_1.jpg

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Jude Law, Catherine Zeta-Jones,Rooney Mara, channing tatum, thomas newman steven Soderbergh

Ci-dessus : Jude Law et Catherine Zeta-Jones

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Jude Law, Catherine Zeta-Jones,Rooney Mara, channing tatum, thomas newman steven Soderbergh

Ci-dessus : Rooney Mara et Channing Tatum

Note : 7 / 10

12/07/2014

Très belle critique du film "The Alamo" par DVDClassik !

Après quelques jours d'absence, pour cause de changement de prestataire internet, j'attire votre attention sur un un très bel article de "The Alamo" par Erik Maurel de DVDClassik. Erik Maurel s'est intéressé à tous les aspects de la construction du film de John Wayne. On peut donc le féliciter pour cet article très fouillé et bien documenté, et qui a le mérite de ressortir ce merveilleux film de l'oubli.

 

Cliquer sur le logo ci-dessous, pour être redirigé ver le site de DVDClassik et lire l'article en question :

 

site_logo.gif

Pour rappel le lien vers la pétition destinée à sauver le film, de sa destruction programmée :

https://secure.avaaz.org/fr/petition/MGM_CEO_Direction_de_la_MGM_Nous_appelons_la_MGM_a_sauver_le_film_The_Alamo_1960/

 

09/07/2014

La belle aventurière / The Gal Who Took the West - 1949

"La belle aventurière" nous ramène encore une fois dans la série de westerns produit par l'Universal. Ici la vedette est Yvonne de Carlo et le Technicolor. En effet, comme le dit, très bien Mr Bertrand Tavernier dans les bonus de l'édition Sidonis, le film ne doit rien à son réalisateur, Frederick De Cordova, qu'il qualifie  même de tâcheron de l'Universal. Sans aller jusque là, il est vrai que la réalisation n'a pas grand chose de novateur, d'intéressant ou simplement d'original. Il n'en reste pas moins que le western ne laisse pas indifférent et à plus d'un titre. En effet, il comprend 4 flashbacks qui racontent la même histoire, mais selon 4 différents points de vue. De plus, comme très rarement à cette époque, ce western commence à l'époque moderne et donc on voit un historien partir à la recherche d'informations sur les hommes et les femmes qui ont développés la région. L'originalité se trouve donc dans le scénario de William Bowers, et Oscar Brodney qui prend un peu le spectateur au dépourvu, lui refusant tous les grands thèmes traditionnels du western. Ainsi, il n'y a pas de duels ou d'affrontements, ni de grands morceaux de bravoures.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

On sent que le réalisateur Frederick De Cordova se complait à filmer Yvonne De Carlo de manière très pudique et respectueuse de l'artiste. En était-il amoureux ? Patrick Brion définit le style comme contemplatif. On ne saurait mieux dire. Et si les trouvailles scénaristiques sont nombreuses et les dialogues plutôt bons, il n'y a finalement aucun sujet. L'opposition entre les deux cousins qui divisent la région en deux camps, n'aboutit pas à l'affrontement tant attendu. Mais l'incroyable c'est que malgré ce nihilisme, qui confine au jeu scénaristique, le film n'ennuie jamais, proposant des joutes oratoires savoureuses et quelques numéros musicaux pour Yvonne de Carlo, qui rappelle aux spectateurs d'aujourd'hui, qu'elle était non seulement actrice, mais aussi chanteuse et danseuse tout à la fois. Mais le reste de la distribution n'est pas si mauvaise. Ainsi on retrouve John Russell et  Scott Brady dans le rôle des deux cousins rivaux, et Charles Coburn dans le rôle du grand-père qui tient la ville d'une main de fer avec l'aide de l'armée. Mr Tavernier qualifie John Russell et  Scott Brady, d'acteurs en bois, ce qui me semble un peu excessif. On se souvient de John Russell peut être plus, pour ses derniers westerns où il officie avec Clint Eastwood, dans Josey Wales hors-la-loi (1976) et dans "Pale Rider" (1985). Quant à Charles Coburn, il est le spécialiste des vieux grincheux sympathiques. On se rappelle de lui pour avoir été le partenaire de Marylin Monroe dans "les hommes préfèrent les blondes" (1953) ou dans "mariage incognito" (1938) avec James Stewart et Ginger Rogers. La belle aventurière reste donc une oeuvre, faire sur-mesure pour Yvonne De Carlo, qui reste aujourd'hui encore, originale et distrayante, même si filmée sans génie. A noter une qualité d'image tout à fait correct.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Yvonne de Carlo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Yvonne de Carlo et John Russell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Scott Brady, Charles Coburn, Yvonne De Carlo, & John Russell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Myrna Dell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Scott Brady & Yvonne De Carlo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : John Russel & Scott Brady

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Extrait :

Film disponible chez Sidonis & Calysta en VF et VO sous-titrée (à noter quelques insertions de sous-titres sur la version française, qui n'apportent rien et la traduction des chansons qui apportent beaucoup).

En promotion en ce moment chez Gibert Joseph Paris à 9,90 € !

Note : 6,5 / 10

08/07/2014

Coup de feu dans la Sierra / Ride the high country - 1962

"Coup de feu dans la Sierra" a été tourné en 26 jours, et encore une fois, la durée d'un tournage n'a rien à voir avec la qualité d'un film, car nous sommes ici devant un pur chef-d'oeuvre du western. "Coup de feu dans la Sierra ou dans son titre original "Ride the high country" est le 2ème film de Sam Peckinpah, qui était plutôt connu jusque là pour être un réalisateur de séries TV. Son premier film avait été "New Mexico" (1961), mais dont le tournage avec Maureen O'Hara et le frière de cette dernière, alors producteur, avait été exécrable. Ce film devait être ensuite charcuté au montage. Dans "Coup de feu dans la Sierra", Peckinpah ne rencontre pas ce type de difficultés et explique comment il a pu tourner ce film dans un entretien qu'il donne dans la revue Cinéma 69 N°141 : "C’est le succès de mes séries TV qui a fait que la Metro m’a proposé ce film. Randolph Scott et Joel McCrea étaient déjà engagés (le second grâce au premier qui voulait absolument l’avoir pour partenaire). Cette fois j’ai pu écrire le scénario à ma guise car l’histoire était tout à fait conventionnelle, sans authenticité aucune, et je l’ai tirée vers quelque chose de plus baroque tout en apportant ces éléments réalistes dont j’avais eu connaissance dans ma jeunesse soit par les récits qui m’avaient été faits, soit par l’observation directe ; c’est ainsi que le camp de mineurs a été reconstitué à partir de choses vues. J’ai également rendu le dialogue plus nerveux, développé certaines scènes, interverti les rôles de Scott et McCrea et surtout, je crois, approfondi ce thème de la vieillesse qui me hante véritablement. Mais mon nom ne figure pas au générique pour ce travail sur le scénario. Les deux interprètes ont été d’une grande coopération, entrant de plain-pied dans l’histoire telle que je la voulais, étant parfaitement conscients et acceptant de démystifier l’Ouest, à corriger l’image fausse qu’en donnait souvent le cinéma.C’est, en quelques mots, un film sur le rachat et la solitude. La solitude de ces deux légendaires officiers de paix oubliés par le pays qu’ils avaient pacifié et qui grandissait désormais sans eux"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

"Coups de feu dans la Sierra" est touchant à de multiples égards. Tout d'abord, car c'est le dernier film de Randolph Scott et un des ultimes de Joel McCrea. Lorsqu'on s'intéresse comme moi, un peu au western, on ne peut qu'être touché par cette réunion de deux héros de la légende de l'Ouest. Le film nous montre, un pays qui a évolué et qui n'a pas attendu nos 2 héros vieillissants, pour avancer. Ainsi, le film s'ouvre avec une course gagnée par un chameau, des policiers en uniforme qui ont remplacé les traditionnels Shérifs et une voiture à essence. Joel McCrea lit son contrat avec des lunettes et se cache pour que personne ne voit qu'il porte des lunettes. Ron Starr, qui incarne la nouvelle génération de cowboys ne semble pas à la hauteur. Et devant une meute de bandits, sans foi ni loi, le spectateur peut se demander comment tout cela va finir. "Coups de feu dans la Sierra" évoque la jeunesse, aussi bien que les souvenirs du passé, et la symbiose entre Randolph Scott et Joel McCrea est exceptionnelle, rehaussée encore par la très belle composition musicale de George Bassman. La solitude, l'amitié, et la vieillesse de vies exceptionnellement ratées au service des autres, parlent à chacun. Et si le film interroge sur la fin de l'Ouest traditionnel et sur le renouveau du western, il semble être un crépuscule cinématographique et sociétal, préfigurant l'abandon d'un genre et les mutations de la fin des années 60. En cela, ce film est un inoubliable souvenir, dernier chef-d'oeuvre d'un genre disparu, dont les décors seront recyclés en parc d'attraction pour touristes, dernier avatar des rêves de notre enfance.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

Ci-dessus : Randolph Scott et Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah, mgm

Ci-dessus : un bus de touristes visite les décors abandonnés de l'Universal dans les années 70.

 

Extrait de la belle musique de George Bassman :

 

 

 

Film, disponible en DVD Zone 2 VF et VO sous-titrée

Note : 8,5 / 10

07/07/2014

Ann Blyth évoque sa carrière !

Pour les personnes comprenant l'anglais, voilà une très belle interview d'Ann Blyth qui se remémore sa carrière.

tumblr_mlgvqyrX0l1sndqkto1_500.png

 

 

06/07/2014

Des idées pour les éditeurs de DVD français !

On désespère souvent lorsqu'on regarde le marché français du DVD ou du Bluray. En effet, on constate des films sortis plusieurs fois en quelques années, des doublages qui ne collent pas au jeu des acteurs, ou encore des films non restaurés, très peu d'inédits et des prix prohibitifs qui rendent parfois le DVD classique ou de patrimoine plus cher qu'un Bluray ! Le comble.

 

Pourtant il y a quelques éditeurs qui sortent de vrais nouveautés. On peut évidemment citer les trésors Warner, trop peu fréquents à sortir des titres, la collection des Universal encore moins fréquents, celle de la Twentieth Century Fox. Et pour les éditeurs français, Sidonis très présent avec de nombreux westerns, mais avec des prix de sortie très chers, et Elephant Film, ce dernier se spécialisant intelligemment sur le film anglais. J'envoie donc à nos éditeurs de DVD en France quelques suggestions de films que j'ai vu dans les années 90 sur le satellite et qui sont souvent très bons.

 

Tout d'abord ce magnifique coffret bluray Vivien Leigh, paru uniquement en langue anglaise. L'image a l'air somptueuse et permet de redécouvrir des films de cette grande actrice :

 

http://www.dvdbeaver.com/film4/blu-ray_reviews_60/vivien_leigh_anniversary_collection_blu-ray.htm

 

Puis ce magnifique coffret Margaret Lockwood comprenant 6 films :The Lady Vanishes / Love Story (A Lady Surrenders) / The Wicked Lady / Bank Holiday (Three on a Weekend) / Highly Dangerous / Give Us

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films

Et enfin ce superbe coffret, Stewart Grangers qui comrend quelques excellents films : Adam and Evelyne / Blanche Fury / Caesar and Cleopatra / Captain Boycott / Fanny by Gaslight / The Lamp Still Burns / Love Story / Mad

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films

05/07/2014

Les invités de 8 heures / Dinner at eight - 1933

Après le succès de "Grand Hotel", un an plus tôt, David O. Selznick se décidait de repartir pour une aventure similaire, avec un casting assez proche de celui de "Grand Hotel". Ainsi on retrouvait Lional Barrymore, John Barrymore, et Wallace Beery, déjà vu dans le précédent film. A la réalisation on retrouve non pas Edmund Goulding, mais bien George Cukor. Et il faut bien dire que la réalisation de Cukor est assez peu inspirée, plate et relativement statique et les travelings et gros plans de Goulding manquent cette fois-ci cruellement. Le casting est relevé par la présence de Madge Evans, vue par exemple dans "Mayor of Hell" (1933), mais surtout par Jean Harlow. Le film n'évoque les problèmes économiques et sociaux que de manière très indirecte. On s'intéresse plutôt ici à la faible morale de la société américaine. Ainsi, on retrouve un médecin coureur de jupons, et une femme mariée insatisfaite passant le plus clair de son temps au lit (Jean Harlow). On peut aussi supposer que le rôle totalement ingrat de la femme de chambre du mettre bien à mal cet emploi, après une vision de ce film par les spectateurs qui en employaient une, même si il faudra attendre le début de la guerre pour que la riche société américaine commence à se passe de son personnel de maison. Le film passe donc en revu le destin de ses 8 invités, destin heureux ou malheureux, tous ne parviendront pas à assister à ce dîner.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,jean harlow,wallace beery,marie dressler,john barrymore,lionel barrymore,madge evans,william axt,george cukor

Ce film choral est donc assez agréable à regarder, mais n'atteint jamais les sommets de son prédécesseur, que ce soit au niveau de la réalisation ou même des situations et des dialogues. On retiendra de l'ensemble, surtout les scènes avec Jean Harlow dont certaines répliques sont quasiment mythiques. Ainsi, sa violente explication avec son mari (ici Wallace Beery) est inoubliable. Mais c'est bien la dernière de Jean Harlow qui laisse au spectateur le sourire. En effet quand Jean Harlow explique qu'elle a lu un livre, son interlocutrice la regarde d'un air interloqué, puis quand Jean continue et explique qu'elle a appris que dans ce livre les machines vont remplacer les activités humaines, et quand son interlocutrice lui répond que "de ce côté là, elle ne doit se faire aucun souci", on explose de rire. Jean Harlow remplit parfaitement son rôle de magnifique garce, mangeuse d'hommes, pour notre plus grand plaisir.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,jean harlow,wallace beery,marie dressler,john barrymore,lionel barrymore,madge evans,william axt,george cukor

Ci-dessus : Jean Harlow et Wallace Beery

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,jean harlow,wallace beery,marie dressler,john barrymore,lionel barrymore,madge evans,william axt,george cukor

Ci-dessus : John Barrymore

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,jean harlow,wallace beery,marie dressler,john barrymore,lionel barrymore,madge evans,william axt,george cukor

Ci-dessus : Madge Evans & John Barrymore

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,jean harlow,wallace beery,marie dressler,john barrymore,lionel barrymore,madge evans,william axt,george cukor

Ci-dessus : Jean Harlow & Wallace Beery

Disponible en DVD Zone 2 en version original sous-titrée

Note : 7 / 10

04/07/2014

Pompéi / Pompeii - 2014

"Pompéi" est le type même du projet difficile voir impossible à mener. Le film lorgne très fortement du côté de "Gladiator" (2001). Mais malheureusement il n'est pas tout à fait de la même qualité. En effet, si la photographie est magnifique, si l'utilisation des effets numériques pour recréer la ville est plutôt bien réussie, le casting et la direction d'acteurs frôlent le désastre. Ainsi, Kit Harington est une bien pâle copie de Russel Crowe. Carrie-Anne Moss semble jouer avec indifférence. Emily Browning fait ce qu'elle peut, et on a du mal à croire au blond Kiefer Sutherland en sénateur romain. Mais il joue quand même bien le méchant de service "Pompéi" c'est le film qui a les qualités de ses défauts. Ainsi, commme je l'ai dit, il copie un peu "Gladiator", tout en arrivant jamais à atteindre la qualité esthétique de l'original. Mais le réalisateur,  Paul W S Anderson, arrive à exploiter dans la plupart des cas à fond les effets numériques. Ceci dit, parfois le réalisateur fait travailler ses acteurs devant un fond bleu, qui démolit la bonne impression formelle de l'ensemble, laissant le spectateur un peu perplexe. Pourtant l'action est au rendez-vous surtout dans le dernier tiers du film, et la scène finale est empreinte d'émotion. Ainsi, le film nous montre que les passions humaines  ne sont rien devant la force de la nature, et on se demande bien pourquoi les Dieux se plaisent à tourmenter les Hommes, pour finalement, les faire disparaître.  A noter une musique entrainante du trop méconnu Clinton Shorter, qui suit bien l'action. On ne sera donc pas trop dur avec ce "Pompéi" qui retrace une page de l'histoire de Rome, et qui nous offre une débauche d'effets spéciaux et d'action, au dépend d'une direction d'acteurs parfois absente et d'une esthétique qui navigue entre le plus que parfait et le médiocre.  Mais comme moi, vous préférerez sans doute l'original : "Gladiator".

3204534363_1_2_868SIZ7x.jpg

pompei-pompeii-19-02-2014-3-g.jpg

Ci-dessus : Adewale Akinnuoye-Agbaje et Kit Harington

pompeii05.jpg

Ci-dessus : Emily Browning et Jessica Lucas

Extrait de la musique de Clinton Shorter :

 

La Bande-annonce :

 

Disponible en DVD & Bluray VF et VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10