Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2014

Le cinéma classique de nouveau à la mode ?

Au milieu des années 70, le classicisme hollywoodien, avait pour une grande part disparu et semblait être un ringard et lointain souvenir du passé. Les studios avaient du abandonner leur monopole sur la distribution de l'image filmée et la télévision avait pris le pas sur le cinéma. Samuel Goldwyn lui même avait prophétisé ce déclin inéluctable du cinéma, en disant : "Pourquoi les gens iraient au cinéma voir des mauvais films, alors qu'ils peuvent en voir à la télévision !". Darryl F Zanuck avait lui aussi pressenti quelques années après la guerre, que le cinéma changerait et que le public composé de soldats revenus de la guerre, souhaiterait un spectacle plus réaliste que celui d'avant la deuxième guerre mondiale. Aujourd'hui tout a changé le cinéma n'est plus la seule source d'images en mouvement et on voit fleurir de nouveaux médias depuis quelques années : internet, pc portables et même téléphones ! Evidemment, personne ne peut ou ne veut nier l'expérience de la salle de cinéma. Mais cette nouvelle diffusion de l'image a aussi ouvert de nouveaux marchés, comme celui de la vidéoprojection haute définition ou de la vente à distance. On constate là aussi d'ailleurs, la parution de nombreux classique du cinéma français ou hollywoodien en Bluray ou DVD. Loin de l'abêtissement de Capitaine America, les éditeurs du monde entier, commencent à comprendre qu'un marché existe aux USA et en France pour un autre cinéma. Ainsi, l'amateur de cinéma classique peut bénéficier à distance d'oeuvres introuvables ou peu diffusées, et obtenir la livraison à domicile de films oubliés via le DVD, le Bluray, le téléchargement ou la télévision. Les cinémas se mettent aussi à diffuser certains grands films, inscrits au panthéon de l'art cinématographique. Et à chaque fois c'est une nouvelle vie, pour ces oeuvres du passé. Phénomène du passé, ou phénomène de société, le classique se vend toujours, et des collectionneurs fous se précipitent pour acheter aussi, des reliques que personne ne voulait même cadeau, il y a encore 40 ans. Ainsi, en novembre 2013, on apprenait que le costume de Gene Kelly, utilisé pour "chantons sous la pluie", vendu à 10$ dans les années 70, avait été revendu par son propriétaire, pour la modeste somme de 160 000 $ !!

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, polémiques

A n'en pas douter, le cinéma des années 30,40 et 50 hante encore les consciences. Considéré, comme dépassé et ringard, il est en train de devenir ce que Mozart est à la musique, pour une nouvelle génération d'élites intellectuelles et de collectionneurs fortunés. Mieux, la jeune génération n'est pas en reste et commence à s'approprier elle même ses propres classiques. Pour une société en perte de repères, le cinéma d'avant semble aujourd'hui, un éternel refuge, terre sans limite de la création intellectuelle originale et intelligente, mais aussi paradigme de sociétés supposées idéales ou parcourues comme la notre par la violence. On le sait, la culture trouve toujours son chemin à travers les siècles, et la chute d'Athènes ou de Rome n'ont jamais mis en danger la transmission des oeuvres de Platon. Il en est de même pour le cinéma classique, art outragé certes, mais qui vivra autant que l'Humanité elle même et dont la résonance éternelle n'a pas fini de hanter l'inconscient collectif. Si ce blog peut être une infime part, de cette oeuvre de mémoire, il n'aura pas été complètement vain.

 

 

Sources :

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2514952/Owner-Gen...

Écrire un commentaire