Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2014

Le roman de Mildred Pierce / Mildred Pierce - 1945

Aujourd'hui je vous propose un sacré beau film que j'ai revu hier soir : "le roman de Mildred Pierce", tiré du livre de James M. Cain. Le film est admirable à tous les points de vue. La distribution est excellente. Ainsi, on retrouve une Joan Crawford très crédible en femme au foyer, une Ann Blyth délicieusement manipulatrice et perverse. Dans les seconds rôles on retrouve Jack Carson,  Zachary Scott, et Eve Arden. Zachary Scott on l'a vu joué dans d'autres mélodrames, comme "la femme aux maléfices" (1950). Quant à Jack Carson, éternel gaffeur et joli coeur, il a ici peut être son rôle le plus sérieux et joue à la perfection un personnage assez superficiel. Le film vaut autant par le jeu des acteurs, que par la superbe réalisation d'un Michael Curtiz, génialement inspiré, qui multiplie, comme souvent dans son oeuvre, les plans d'exceptions. Et il fait sienne la fameuse phrase de Jacques Tourneur, qui disait : "La couleur des décors n'a pas d'importance, ce qui est capital c'est la lumière". Rien est plus vrai pour le noir et blanc, et on devine sur les photographies de cet article, le travail d'artiste que Curtiz a fourni sur la lumière.  Pour arriver à cet incroyable résultat, il a du sans aucun doute bénéficier du directeur de la photographie, Ernest Haller. Ernest Haller n'était pas n'importe qui car il a participé à la photographie de nombreux films de Curtiz, mais a également obtenu un Oscar pour "Autant en emporte le vent" (1939).

le-roman-de-mildred-pierce-a03.jpg

Michael Curtiz multiplie donc surtout au début les scènes géniales, comprenant des jeux de lumière, des jeux d'ombre, et tout cela est d'une beauté extraordinaire. Rien que le titre, donne des frissons, lorsqu'on entend la superbe musique de Max Steiner, et que les lettres du titre sont effacées successivement par un éternel ressac. Le ton est donné pour un très grand film et "Mildred Pierce" est effectivement un très grand film, et peut être un des plus beaux mélodrames du cinéma américain. Les critiques ne devaient pas s'y tromper, et le film devait être nominé de nombreuses fois aux Oscar et Joan Crawford devait recevoir l'Oscar de la meilleure actrice pour sa formidable interprétation. Aujourd'hui, on a un peu oublié le genre mélodrame. En effet, les temps ont changé. Les femmes refusent d'être des victimes ou se voir victimiser à l'écran.  Pourtant, "Mildred Pierce" est un film profondément féministe, car comment ne pas avoir de la compassion, pour le combat acharné d'une femme pour sauver sa famille ? Jamais peut être dans son oeuvre, Curtiz n'a décrit aussi bien la condition féminine d'une mère au foyer, digne et responsable et l'amour d'une mère pour sa fille. En cela, il nous offre une oeuvre d'une inaltérable résonance.

roman-de-mildred--45-04-g.jpg

roman-de-mildred-pierce-09-g.jpg

Ci-dessus : Joan Crawford et Ann Blyth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford (admiré sur ces images, la fabuleuse photographie d'Ernest Haller )

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Les jeux d'ombres, traditionnels des films de Curitz

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Ann Blyth, Zachary Scott, et Joan Crawford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Zachary Scott et Ann Blyth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,ernest haller,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford et Michael Curtiz

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,ernest haller,michael curtiz

Ci-dessus : Michael Curtiz apportant son Oscar à Joan Crawford. En effet, cette dernière avait été malade le soir de la remise des Oscars.

 

Présentation de Mr Bertrand Tavernier :

 

La bande-annonce :

 

Film disponible en DVD zone 2 chez Twentieth Century Fox, en VO sous-titrée français, sur Amazon.fr à 4,90 €. A ce prix là, c'est un cadeau, au vu de la qualité du film.

Note : 8,5 / 10

Commentaires

Bonjour Stéphane,
Hop, encore un titre à voir car je retrouve les ingrédients qui me plaisent dont la photographie et le travail des ombres comme le montre la bande-annonce. Je suis étonné par Anne Blyth, en "méchante" et cela ajoute encore de l'intérêt. Curieusement elle est sur l'affiche française mais son nom n'apparait qu'en petit. Merci pour cette critique. Bertrand Tavernier n'a que des mots enthousiastes sur Curtis et aussi le film.
Bien à toi,
Stéphane

Écrit par : Olivier | 24/03/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour Olivier,

J'avais lu quelque part, qu'Anne Blyth avait été nominée comme pire méchante du cinéma américain, à cause de ce film. Tu peux voir ce film tranquille. C'est très très beau. Enfin personnellement j'ai adoré.

Amicalement.
Stéphane (Hollywood Classic).

Écrit par : Stéphane | 24/03/2014

Répondre à ce commentaire

Salut Stéphane,

"Pire méchante", ça en jette, ah, ah. La dernière fois que je l'ai vue c'était dans I'll never forget you (avec Tyrone Power) où elle n'est que douceur. Ca promet !

Bien à toi,
Olivier

Écrit par : Olivier | 24/03/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour Stéphane, moi qui suis une fan de J. Crawford, je le conseille car elle trouve là son meilleur rôle. Je me rappelle avoir été émue par la fin. Des films comme on n'en fait plus. Bonne après-midi.

Écrit par : dasola | 24/06/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour Dasola,

Bienvenue sur Hollywood Classic.

Oui Joan Crawford, c'était une sacrée femme, qui n'avait pas forcément la même image au studio et dans sa vie privée. "Le roman de Mildred Pierce vaut autant par le talent de Joan Crawford, que par l'extraordinaire réalisation du film et par la remarquable photographie d'Ernest Haller.

Amicalement.
Stéphane G. (Hollywood Classic)

Écrit par : Stéphane | 29/06/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire