Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2014

Monument Valley : Mémorial vivant du western américain.

Si il y a peut être un genre où la réalité dépasse la fiction, c'est bien le western. Mais aujourd'hui la fiction dépasse la réalité. Ainsi, si Monument Valley est aujourd'hui désert, il semble encore parcouru par les fantômes de notre imaginaire. Comme si une escouade de cavalerie devait déboucher derrière un de ses grands rochers, où se cachaient des indiens. Et dans ce grand désert naturel, les fantômes sont vivaces. Ainsi, ils nous semblent voir le cowboy solitaire à tout instant. Les acteurs, les scénaristes ont disparu, mais les décors grandioses sont toujours là : imposants, immenses et devant nous défilent le film de l'histoire. Pour nous spectateurs et admirateurs du mythe westernien, rien a changé. Ces plaines sont toujours parcourues par les mêmes héros et les mêmes desperados. Notre imaginaire a figé le temps. Les mythes sont immortels. Si on se souvient aujourd'hui que les rivages de la Grèce ont vu les plus grands héros du premier poète de l'histoire, on se souviendra dans cent ou mille ans que Monument Valley a vu les plus grands héros d'Hollywood. Et comme la légende et l'imaginaire sont parfois plus tenaces que la vérité, que peut on rêver de mieux comme épitaphe pour le western américain ?

txfort102.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.