Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2014

Les Sept chemins du couchant / The seven ways from Sundow - 1960

"Les sept chemins du couchant" est un joli western avec Audie Murphy dont ce dernier s'était fait la spécialité. On ne saura quelle a été la vie privée de ce héros de guerre tourmenté. En effet, ses proches ont souvent parlé de son état post-traumatique, qui lui causait de fréquents cauchemars et des crises de larmes lorsqu'il voyait des orphelins allemands de guerre aux actualités. Pour en revenir au film, ce dernier nous propose une distribution intéressante avec donc John McIntire, dans un rôle attachant comme à son habitude. On a vu celui-ci dans de très nombreux westerns. On peut citer : "Winchester '73" (1950) avec James Stewart, "convoi de femmes" (1952) avec Robert Taylor, ou "le gentilhomme de la Louisiane" (1952) avec Tyrone Power, mais la liste est très longue. Dans le rôle du méchant de service, on retrouve Barry Sullivan, qui joue un bandit attachant. La force du film est de proposer ainsi un personnage de méchant très attirant. Ainsi, il plaît aux femmes et malgré ses méfaits a encore de nombreux amis et soutiens. La force et l'attirance du mal, sont un des thèmes du film.

50708.jpg

Le titre vient du nom du personnage d'Audie Murphy. En effet son père n'avait pas d'imagination pour les prénoms et comme son septième enfant, il décidait de l'appeler "Sept", mais sa mère qui avait de l'imagination, décidait de rajouter la suite : "ways from Sundow", soit en français "les septs chemins du couchant. Vous pouvez voir dans la deuxième vidéo une explication du titre par le personnage lui même. Mais ce titre n'est pas seulement le nom d'un personnage il est aussi le résultat des choix d'Audie Murphy qui devra prendre 7 décisions dont chacune pourront le faire basculer du côté du bien et dont le résultat de toute sera la mort de quelqu'un. Il y a un peu d'onirisme dans tout ça. Pour le reste, George Sherman qui avait commencé le film se disputat violemment avec Audie Murphy et ce dernier obtint son remplacement par Harry Keller. On peut aussi remarquer que la belle Venetia Stevenson (fille du réalisateur Robert Stevenson et de l'actrice Anna Lee) dont l'importance du rôle est peu évidente, est particulièrement crédible dans les scènes romantiques avec Audie Murphy, et pour cause elle deviendra la maîtresse de ce dernier, pendant le tournage. Comme quoi, parfois amour et cinéma vont ensembles.

waysfromsundown1.jpg

Ci-dessus : John McIntire

waysfromsundown4.jpg

Ci-dessus : Barry Sullivan & Audie Murphy

waysfromsundown2.jpg

Ci-dessus : Audie Murphy & Venetia Stevenson

 

Bande-annonce :

 

Explication du titre :

 

Note : 6,5 / 10

Écrire un commentaire