Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2013

Le tigre du Bengale & Le tombeau hindou - 1959

Une fois n'est pas coutume, je vous présente deux films, qui n'en font finalement qu'un : "le tigre du Bengale" et "le tombeau hindou", tourné tous les deux par Fritz Lang, en 1958 et sortis en 1959, On peut dire qu'ici revient aux sources de son cinéma, car ce sont des productions allemandes, initiées par Arthur Brauner, pour un budget de 4 millions de Marks. Enfin, Lang avait participé à l'écriture de la première version de 1919, avec l'auteur du roman Thea Von Harbou, future épouse de Fritz Lang. Malheureusement la version de 1919, devait être aux bénéfices du producteur, Joe May. Une autre version devait également être tournée en 1938, par Richard Eichberg. On peut donc penser que ces deux films, sont tout sauf des oeuvres de commande, et que Lang devait avoir en tête de tourner ce film depuis des années. Pour ma part, je pense que cette histoire d'amour entre un occidental et une jeune danseuse, est un cadeau de Fritz Lang à sa femme qui a écrit le scénario et le roman. Je n'ai pas besoin de revenir sur la carrière assez incroyable de Lang, qui comme un touche à tout, devait réaliser des films noirs, des westerns, des films d'aventure, dont son fameux "les contrebandiers de Moonfleet" (1955), et presque une comédie musicale avec "You and me" (1938).

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,cinéma allemand,debra paget,paul hubschmid,walter reyer,claus holm,luciana paluzzi,valéry inkijinoff,sabine bethmann,angela portaluri,rené deltgen,guido celano,jochen brockmann,richard lauffen,jochen blume,helmut hildebrand,victor francen

Mais revenons à nos deux films. Ici tout est merveilleux, "le tigre du Bengale" revisite l'Inde des villages, puis l'Inde des palais. Tout est magnificence, magnificence des décors, des costumes, du premier rôle au dernier figurant. Mais déjà, cette beauté semble s'éteindre ou se noircir par ces tigres, qui semblent être le symbole du désir charnel des hommes. Le tigre animal avide de chair, semble un espèce de symbole sexuel du désir de l'Homme pour la chaire. Et ce ne sera que plus vrai de le voir dans le premier film, enfermé chez le prince et en liberté dans les campagnes, semant la peur et le désordre. Enfin, le deuxième film est pour beaucoup tourné dans des souterrains et des prisons sous terre. Là aussi, il semble que Lang veut absolument opposer la vie de cour à la vie souterraine du Prince, comme pour montré les deux personnalités du souverain. Ainsi, la danseuse (Drebra Paget) ne dans que dans des temples coupés du monde et eux aussi enterrés. L'érotisme et la sexualité sont donc comme exclus de la vie, mais tout en faisant partie d'une vie intérieur, souterraine. Il en est de même pour les complots de cour, souterrains, et qui ne viendront au grand jour, qu'au dernier moment.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,cinéma allemand,debra paget,paul hubschmid,walter reyer,claus holm,luciana paluzzi,valéry inkijinoff,sabine bethmann,angela portaluri,rené deltgen,guido celano,jochen brockmann,richard lauffen,jochen blume,helmut hildebrand,victor francen

Décors et costumes somptueux, scénario superbement travaillé, la réalisation n'est pas en reste. Ainsi, Lang arrive à nous trouver des plans admirables pris du dessus, qui restent encore et encore dans l'esprit du spectateur. Mais la grande star, de ce film c'est bien évidemment Debra Paget, qui finit par obséder le spectateur autant que le Prince du film. Ainsi, elle danse deux fois, dont presque entièrement nue dans le deuxième film. On se demande bien comment on a pu tourner ces scènes en 1958, qui sont d'un érotisme rare pour l'époque. J'avoue que c'est assez surprenant de voir une grande star comme Debra Paget, danser nue devant nous, pauvres spectateurs aux yeux ébahis, donnant une forme de chair et de sang aux désirs du Prince et faisant entrer le spectateur dans ce petit jeu. Mais l'Homme en Inde, n'est pas seulement, tiraillé par ses désirs, il l'est aussi par les Dieux. Et comme dans toutes les grandes légendes, les Dieux et déesses sont bien présents et jouent un rôle dans l'existence des mortels. Exotisme, désirs, érotisme, sexualité, et Dieux, c'est la recette du "Tigre du Bengale" et du "tombeau hindou", sans aucun doute, les ultimes sommets de l'oeuvre de Lang et de la filmographie de Debra Paget.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,cinéma allemand,debra paget,paul hubschmid,walter reyer,claus holm,luciana paluzzi,valéry inkijinoff,sabine bethmann,angela portaluri,rené deltgen,guido celano,jochen brockmann,richard lauffen,jochen blume,helmut hildebrand,victor francen

Ci-dessus : Debra Paget et Paul Hubschmid

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,cinéma allemand,debra paget,paul hubschmid,walter reyer,claus holm,luciana paluzzi,valéry inkijinoff,sabine bethmann,angela portaluri,rené deltgen,guido celano,jochen brockmann,richard lauffen,jochen blume,helmut hildebrand,victor francen

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,cinéma allemand,debra paget,paul hubschmid,walter reyer,claus holm,luciana paluzzi,valéry inkijinoff,sabine bethmann,angela portaluri,rené deltgen,guido celano,jochen brockmann,richard lauffen,jochen blume,helmut hildebrand,victor francen

Ci-dessus : La magnifique Debra Paget

 

La danse du Cobra :

 

FIlm disponible chez Wild Side dans un superbe coffret édité en 2003, comprenant également la version de 1938 ou une version allégée éditée en 2006.

 

Note : 8 / 10

Écrire un commentaire