Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2013

La belle et la bête - 1946

Si on ne peut pas retirer quelque chose à Jean Cocteau, c'est bien son courage. Je ne peux pas dire que je suis un fan de son oeuvre littéraire ou cinématographique. Mais même pour les personnes un peu hermétique au grand homme, on reste abasourdi par le courage du réalisateur de "la belle et la bête". En effet cette libre adaptation du conte éponyme, du recueil, "le magasin des enfants" de Madame Leprince de Beaumont datant de 1757, n'avait rien d'une sinécure. Tout d'abord le sujet, était très difficile à mettre en images. Et Cocteau devait multiplier les trucages et les maquillages avec les moyens de l'époque. Enfin on a tous le souvenir d'adaptations cinématographiques désastreuses d'un conte. Ici, ce n'est pas le cas. Tout au contraire, Cocteau magnifie son sujet, mais surtout lui donne un réalisme et une consistance tout en le baignant dans le merveilleux. C'est d'ailleurs ce rapport entre vie réelle et merveilleux qui restent 67 ans après, peut être le plus troublant. Enfin, on sait que Cocteau a été gravement malade sur le tournage et fut dans l'obligation de l'interrompre pendant trois semaines pour se faire hospitaliser. On sent bien à l'image, la souffrance du réalisateur, qui faisait  de son côté, souffrir son acteur Jean Marais avec trois heures de maquillage journalier. Cocteau trouve le moyen de laisser l'image se rapprocher d'une esthétique proche de celle de Gustave Doré, ou d'habiller Josette Day pour la faire ressembler à "la jeune fille à la perle" de Johannes Vermeer. On pourrait peut être reprocher à Cocteau de laisser sa fin en suspens, mais peut on reprocher à un poète de vouloir à toute force faire travailler l'imagination du spectateur ? Non. En ce qui concerne, la version proposée en Bluray et sortie récemment, elle nous propose de redécouvrir cette oeuvre, parcourue par la très belle et énigmatique musique de George Auric, dans des conditions optimales. Alors un seul conseil, ne vous en privez pas !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,cinéma français,jean marais,josette day,michel auclair,mila parély,nane germon,marcel andré,george auric, René Clément ,jean cocteau

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,cinéma français,jean marais,josette day,michel auclair,mila parély,nane germon,marcel andré,george auric, René Clément ,jean cocteau

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,cinéma français,jean marais,josette day,michel auclair,mila parély,nane germon,marcel andré,george auric, René Clément ,jean cocteau

Ci--dessus : Josette Day et Jean Marais

Pour aller plus loin :

http://www.alalettre.com/actualite-la-belle-et-la-bete.php

Jean Marais raconte le tournage :

 

La Bande-annonce :

 

Extrait de la musique de la Belle et la Bête par Georges Auric :

 Disponible en DVD et Bluray !

Note : 8,5 / 10

Commentaires

Tiens,
Je suis surpris par l'introduction de ton article. Je ressens une distance avec l'oeuvre de Cocteau et je le regrette presque ! Je m'y suis intéressé mais sans y adhérer sauf que, comme toi, je ne peux que reconnaître la prise de risque, sa capacité à imposer son point de vue quitte à être déroutant. J'admire aussi le touche à tout (films, poésie, photos, dessins...). Mais voilà, je regarde La belle et la bête et je m'ennuie... Pas glop !

Bien à toi,
Olivier

Écrit par : Olivier | 30/10/2013

Répondre à ce commentaire

Je reconnais une certaine lenteur à l'oeuvre de Cocteau mais néanmoins l'onirisme du film me fascine. Je pense que j'aurai plaisir à le revoir.

Mais après les goûts et les couleurs ... De toute façon ce n'est pas mon film préféré. C'est clair.

Amicalement.
Stéphane (HC)

Écrit par : Stéphane | 30/10/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire