Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2013

Souvenez-vous de ... Linda Darnell !

Linda Darnell n'est pas restée aussi célèbre que Lana Turner, pourtant sa filmographie mériterait d'être redécouverte. Et la France commence à le faire. Ainsi, il est sorti en Bluray l'année dernière, "Ambre", le film qui a fait plus que tout autre, de Linda Darnell une vraie star. Ce mois-ci est sorti 'l'aveu" (1944), dans les mois qui viennent, on devrait voir en Bluray "le signe de Zorro" (1940). Les éditeurs français commencent donc petit à petit à redécouvrir la filmographie de cette actrice, d'une beauté incomparable. Né en 1923, Linda n'a que 14 ans quand elle est remarquée par le patron de la Fox, Darryl F Zanuck. La fox triche alors sur son âge pour lui faire signer son premier contrat à l'âge de 16 ans. Elle tourne son premier grand film avec Tyrone Power "le signe de Zorro" (1940). On la remarque ensuite, dans de nombreux films et tourne sous la direction des plus grands, et avec les plus grands acteurs et actrices de son temps. Enfin, en 1947, elle tourne "Ambre", un sommet dans sa carrière. Les années 50 ne devaient pas être sous le signe du même succès pour Linda. Ainsi, en 1951 la Fox ne renouvelait pas son contrat. Malgré tout, la RKO lui redonnait du travail pour quelques films, dont "barbe noire le pirate" (1952). Il n'en reste pas moins que Linda ne devait jamais retrouver le succès de ses précédentes productions. Après deux films italiens réalisés par son compagnon du moment, Giuseppe Amato en 1955, et une pause avec le cinéma, elle devait se remettre à tourner pour le cinéma en 1964. Malheureusement, prématurément épuisée par les divorces, les scandales, et l'alcool, elle ne devait jamais voir son dernier film (les éperons noirs), car elle mourait dans un incendie, déclenché par une cigarette mal éteinte, alors qu'elle regardait à la télévision un de ses premiers films : "Star Dust" (1939). Le corps brûlé à 90%, Linda s'éteignait à l'hôpital 33 heures plus tard, à l'âge de 41 ans. Une femme s'en était allée, mais son nom continue de briller dans le coeur de tous les cinéphiles. Je laisserai le mot de la fin au réalisateur, Douglas Sirk qui l'a bien connue : "Linda Darnell était une jolie fille et une actrice charmante à l’époque de L’Aveu, elle était encore très jeune, à peine vingt ans. Elle sortait avec Howard Hughes, mais dès qu’il l’a laissé tomber, elle s’est mise à boire. Quand elle a joué dans un autre de mes films (The Lady Pays Off, en 1951), elle était devenue une autre personne. C’est l’un des cas les plus tristes de l’histoire d’Hollywood, qui était une sorte de capitale de la saoulographie. Vous savez que Linda Darnell est morte tragiquement ; elle avait une véritable phobie du feu, et c’est comme cela qu’elle est morte – morte dans un incendie à quarante ans."

Darnell, Linda_02.jpg

3150423004_1_4_XZnOjzxt.jpg

0000082738qy7.jpg

1077_original.jpg

Annex - Darnell, Linda (Hangover Square)_03.jpg

darnell01.jpg

darnell12.jpg

darnell1200.jpg

darnell1941.jpg

jf9jf8-1.jpg

linda-darnell-1946-everett.jpg

poursuite-infernale-1946-13-g.jpg


Filmographie :

  • 1939 : Hôtel pour femmes (Hotel for women) de Gregory Ratoff avec Ann Sothern
  • 1939 : Dîner d'affaires (Daytime wife) de Gregory Ratoff
  • 1940 : Star Dust de Walter Lang
  • 1940 : L'Odyssée des Mormons (Brigham Young) de Henry Hathaway
  • 1940 : Le Signe de Zorro (The Mark of Zorro) de Rouben Mamoulian
  • 1940 : La Roulotte rouge (Chad Hanna) de Henry King
  • 1941 : Arènes sanglantes (Blood and sand) de Rouben Mamoulian
  • 1941 : Rise and Shine d'Allan Dwan
  • 1942 : The Loves of Edgar Allan Poe de Harry Lachman avec Shepperd Strudwick
  • 1943 : La Cité sans hommes (City Without Men) de Sidney Salkow
  • 1943 : Le Chant de Bernadette (The Song of Bernadette) de Henry King
  • 1944 : Buffalo Bill (Buffalo Bill) de William Wellman
  • 1944 : C'est arrivé demain (It happened tomorrow) de René Clair
  • 1944 : L'Aveu (Summer storm) de Douglas Sirk
  • 1944 : Sweet and Low-Down de Archie Mayo avec Benny Goodman, Jack Oakie
  • 1945 : Hangover Square de John Brahm
  • 1945 : Le Grand John (The Great John L.) de Frank Tuttle
  • 1945 : Crime passionnel (Fallen Angel) d'Otto Preminger
  • 1946 : Anna et le roi de Siam (Anna and the king of Siam) de John Cromwell
  • 1946 : Quadrille d'amour (Centennial Summer) d'Otto Preminger
  • 1946 : La Poursuite infernale (My Darling Clementine) de John Ford
  • 1947 : Ambre (For ever Amber) d'Otto Preminger
  • 1948 : The Walls of Jericho de John M. Stahl
  • 1948 : Infidèlement vôtre (Unfaithfully yours) de Preston Sturges
  • 1949 : Chaînes conjugales (A letter to three wives) de Joseph L. Mankiewicz
  • 1949 : La Furie des tropiques (Slattery's hurricane) d'André De Toth
  • 1949 : Si ma moitié savait ça (Everybody Does It) d'Edmund Goulding
  • 1950 : La porte s'ouvre (No way out) de Joseph L. Mankiewicz
  • 1950 : Les Rebelles de Fort Thorn (Two flags west) de Robert Wise
  • 1951 : La Treizième Lettre (The 13th Letter) d'Otto Preminger
  • 1951 : The Guy Who Came Back de Joseph M. Newman avec Paul Douglas, Joan Bennett
  • 1951 : The Lady Pays Off de Douglas Sirk
  • 1952 : L'Île du désir (Island of desire) de Stuart Heisler
  • 1952 : Night Without Sleep de Roy Ward Baker avec Gary Merrill, Hildegard Knef
  • 1952 : Barbe-Noire, le pirate (Blackbeard the pirate) de Raoul Walsh
  • 1953 : Passion sous les tropiques (Second chance) de Rudolph Maté
  • 1955 : Femmes damnées (Donne Proibite) de Giuseppe Amato avec Valentina Cortese, Giulietta Masina, Anthony Quinn, Lea Padovani
  • 1955 : This Is My Love de Stuart Heisler avec Dan Duryea
  • 1955 : Les cinq dernières minutes (Gli Ultimi cinque minuti) de Giuseppe Amato avec Vittorio De Sica, Peppino De Filippo, Rossano Brazzi, Nadia Gray
  • 1956 : Guet-apens chez les sioux (Dakota incident) de Lewis R. Foster avec Dale Robertson
  • 1957 : Homeward Borne avec Richard Kiley
  • 1957 : À l'heure zéro (Zero hour!), de Hall Bartlett
  • 1965 : Les Éperons noirs (Black spurs) de R.G. Springsteen avec Rory Calhoun, Richard Arlen

 

Biographie : Vous pouvez activer les sous-titres anglais

 

Hommage vidéo :

 

 

 

Commentaires

Coucou,
Après la lecture de ton article je me suis laissé tenter par le documentaire et j'ai mieux fait connaissance avec la vie de Linda Darnell. J'ai tout découvert, ne sachant rien auparavant ! Je connais quelques uns de ses films de jeunesse, ceux avec Tyrone Power, My Darling Clementine et j'aime beaucoup le jeu de Linda Darnell, fait de spontanéité et de bonnes manières. Je réalise que c'était une adolescente dans les bras de Tyrone Power !
Tu avais déjà parlé d'Ambre et j'ai hâte de le voir un jour et j'aime beaucoup les films en costumes, ah ah.
Merci pour cet article qui, finalement, m'a fait passer une heure intéressante !
Bien à toi,
Olivier

Écrit par : Olivier | 16/09/2013

Coucou Olivier !

Le temps me manque beaucoup en ce moment, que ce soit pour écrire des articles ou répondre aux commentaires. Le boulot me prend beaucoup de temps, mais j'essaye malgré tout de rester présent ici.

Si il y a des fautes d'orthographe ou des phrases mal tournées il faudra m'excuser, mais je rédige rapidement et corrige souvent plusieurs plus tard ...

Pour revenir au sujet de la note. Oui Linda Darnell était une superbe femme et une grande actrice. J'espère avoir pu attirer ton attention, si ce n'est ta curiosité sur cette actrice, qui mérite amplement ce regain d'attention de la part des éditeurs.

Pour le reportage, je l'ai diffusé mais encore vu. Mais je vais me rattraper ce week-end.

Amicalement.
Stéphane (HC).

Écrit par : Stéphane | 18/09/2013

Les commentaires sont fermés.