Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2013

Niagara - 1953

"Niagara" est l'histoire d'un homme trompé (Joseph Cotten) par sa femme (Marilyn Monroe), lassée des problèmes psychologiques de son mari. En effet, son mari est obsédé par sa belle épouse et semble tout autant incapable de la satisfaire sexuellement que de la sortir d'une espèce de sinistrose, teintée de soupçons de plus en plus précis sur la non fidélité de sa femme. Hollywood aborde avec pudeur, les mariages malheureux ou les incompréhensions et les crises remplacent le sexe. Le film est très plaisant à voir.  Ainsi, on retrouve avec plaisir Joseph Cotten, Marilyn Monroe et Jean Peters. On notera que Jean Peters était la femme d'Howard Hughes et qu'elle subissait dans la vraie vie, un mariage particulièrement déplaisant avec ce dernier.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Malgré que le film soit en couleur, il respecte particulièremen tous les canons du film noir. On lorgne ici le plus souvent du côté d'Hitchcock. Mais Hathaway n'arrive jamais à la hauteur du maître. Il parvient pourtant à retranscrire une espèce d'étouffement avec les chutes d'eau qui sont comme le paradigme inexorable de la vie qui file mais aussi d'une espèce d'éternité de la nature, impossible à arrêter ou à saisir. On peut aussi voir ces chutes d'eau, comme la chute de nos protagonistes, comme annonciateur de cataclysmes futurs. Mais peut être plus que tout ces chutes sont le reflet du désir humain et des passions débordantes. Le film avait donc tout pour être réussi. Peut être ce qui manque au film, c'est une autre actrice que Marilyn. En effet, si elle est parfaite en femme insatisfaite, en femme fatale, on a quand même du mal à croire qu'elle va manigancer un plan pour se débarasser de son mari. C'est peut être un peu le point faible du film. Pour résumer le film a donc un peu les défauts de ses qualités, et inversement.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Néanmoins, le film reste un excellent spectacle qu'Hitchcock n'aurait pas renié. Dommage que la collaboration entre Hathaway n'ait pas été prolongée sur d'autres films. Quand à Hathawyay, il ne devait en avoir fini tout de suite avec le film noir. En effet, il devait réaliser en 1956 un très troublant thriller "A vingt-trois pas du mystère" 3 ans plus tard. On notera pour finir une formidable restauration numérique, en Bluray, qui rend la présence de Marilyn à l'écran quasiment physique. L'achat s'impose donc de lui même.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Film disponible en Bluray (Zone Free) avec VO et VF et sous-titres. Le film devrait être disponible en Zone B courant octobre.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Note : 8 / 10

Commentaires

Salut Stéphane,

c'est vrai que c'est marrant cette coïncidence. Surtout que mon rythme de publication est plutôt erratique ces temps-ci, et ça faisait un bon bout de temps que je n'avais pas chroniqué de film classique. Ah, cette image de Marilyn dans son lit ! quelle sensualité !

Non, vraiment, je mettrai même plus que 8 ; 8,5/10 pour moi, très bon film noir !

A bientôt,

Raphaël

Écrit par : Raphaël | 06/09/2013

Répondre à ce commentaire

Hello Raphael,

Ma note n'est que le reflet de mon opinion. Je peux avoir raison, comme avoir tort, mais on va dire que j'assume ce que j'écris.

Mais si tu mets une très bonne note à Niagara combien mettre à un Hitchcock. En même temps, je comprends totalement les coups de coeur. Je peux en avoir et souvent pour des films non référencés par la critique ...

Amicalement.
Stéphane (HC).

Écrit par : Stéphane | 07/09/2013

Répondre à ce commentaire

Salut Stéphane,

ce n'était pas une critique, mais effectivement j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce film (en plus, faut dire que j'ai vraiment vu des mauvais trucs ces derniers temps, ça doit jouer...). Poue parler d'Hitchcock, très clairement ils ne se valent pas tous, mais pour avoir revu il y a quelques jours, à mon sens ça vaut un 9/10...

A bientôt,

Raphaël

Écrit par : Raphaël | 07/09/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
J'aime beaucoup Niagara, c'est pour moi un beau film noir réussi. Il l'est d'autant plus qu'il prend le spectateur à contre pied et c'est bien un malaise qui nous prend dès les premières scènes. Il joue sur les paradoxes : le décor est celui des amoureux en lune de miel et nous assistons à la fin d'un couple. En tête d'affiche, il y a Marilyn au paroxysme du glamour et c'est un personnage antipathique sans histoire d'amour pour nous faire rêver. L'action du film tourne autour d'elle or sa présence n'est pas pas constante à l'écran et elle part même bien avant la fin. C'est un film noir mais avec une technicolor magnifique avec des vue de cartes postales. La musique répétitive et lancinante appelé "Kiss" doit être pleine de tendresse mais jouée par les cloches c'est le son de la mort. C'est très plaisant d'être ainsi déstabilisé et la réalisation fait monter la tension parfaitement. Je ne mets personnellement aucune réserve au jeu de Marilyn qui sait passer en un instant d'un sourire d'épouse modèle au regard de manipulatrice. Elle est détestable et c'est formidable. Jean Peters donne beaucoup de force à son rôle. D'ailleurs c'est un film qui met en valeur les deux femmes alors que les hommes sont soit perdus, soit manipulés. Là encore, ce film affiche sa différence avec les films noirs d'habitude si masculins.
Après le mot fin je me souviens avoir gardé le bruit sourds des chutes dans la tête. C'est un film pessimiste sur l'amour conjugale et qui laisse un goût amer à celui qui - comme moi la première fois - voulait s'éblouir devant Marilyn en robe rouge. Quand je conseille ce film j'ai même tendance à prévenir que c'est une tragédie ! mais une excellente.
Bien à vous,
Olivier

Écrit par : Olivier | 18/09/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Olivier,

Tout d'abord, merci pour ce long commentaire pleins de nuances et d'exemples.

Comme tu le sais je ne partage pas autant d'enthousiasme sur Niagara que mes lecteurs. Je considère que c'est un bon film, mais j'y ai révélé quelques défauts. Pour la femme fatale, je pense au contraire que c'est souvent un personnage important du film noir et qui a été très souvent traité. Lana Turner dans "le facteur sonne toujours deux fois" (1946) est une femme fatale. Et beaucoup d'autres actrices moins connues ont pris le relais dans d'autres films.

Pour le reste, je suis content que le film ait pu te plaire autant, mais à titre personnel je pense que le Hathaway est un peu en dessous de classiques d'Hitchcock, par exemple Vertigo. Mais cela n'en fait pas moins un très bon film.

Amicalement.
Stéphane (HC)

Écrit par : Stéphane | 18/09/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Stéphane,

Ah je place aussi Sueurs Froides au dessus surtout pour la complexité du scénario.

Mais je pense que le plaisir n'est pas le même en raison de la présence de Marilyn. Dans Niagara, ce qui est troublant c'est que Marilyn ne se donne pas à son amant ou elle n'est pas désiré par lui. Son partenaire a un petit rôle, pas de charisme, ni de texte. La femme fatale classique jouerait avec lui, on aurait des scènes de baisers, de la frustration et le spectateur pourrait s'identifier à lui mais ce n'est pas le cas ici. Il n'est qu'un outil sans psychologie et sert juste à se débarrasser du mari. En fait dans Niagara, Marilyn s'offre directement au spectateur, c'est là toute l'originalité du rôle. Comme le dit Raphael plus haut, la sensualité de Marilyn est à vue. A voir les postures destinées à la caméra et cette scène intense où le personnage semble faire un cauchemar et la caméra se tient au dessus de Marilyn allongée, yeux fermés et bouche ouverte comme un acte sexuel. Il n'y a pas d'autre témoin que le spectateur.
Le film terminé, j'étais mal pour le traitement fait à l'amour dans le couple et troublé d'avoir vu Marilyn rien que pour moi, enfin on me l'a fait croire ! ah ah.

Bien à toi,
Olivier

Écrit par : Olivier | 19/09/2013

Répondre à ce commentaire

Hello Olivier,

Ben disons que je n'ai pas trop cette vision du film, surtout que le petit couple avec Jean Peters, nous donne une vision de l'amour un peu plus normal. Mais bon c'est bien que chacun donne sa vision, surtout qu'on apprécie tous ce genre de cinéma.

Amicalement.
Stéphane (HC).

Écrit par : Stéphane | 21/09/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire