Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2013

Souvenez vous de ... Miklós Rózsa !

Miklós Rózsa, compositeur d'origine hongroise, qui devait se spécialiser dans la musique de films grand spectacle laisse une oeuvre immense et belle à la postérité. Grand parmis les grands, il a magnifié tous les films dont il a composé la musique que ce soit lors de ses premières compositions en Angleterre ou à partir de 1940 à Hollywood. Bel exemple de l'apport de l'Europe à Holllywood, le cinéma aurait été plus petit et plus triste sans lui. Je peux dire sans me tromper, que sa musique m'accompagne tous les jours et rend ma vie plus belle. Hollywood Classic au génie éternellement reconnaissant lui rend hommage.

cinéma, cinema, dvd, film, films, compositeur, miklós rózsa, hollywood, hommage

Extraits :

 

 

Filmographie :

  • 1918 : ...um eine Stunde Glück
  • 1937 : Le Chevalier sans armure (Knight without armour) de Jacques Feyder
  • 1937 : The Green Cockatoo
  • 1937 : Thunder in the City
  • 1937 : The Squeaker
  • 1938 : Le Divorce de Lady X (The Divorce of Lady X) de Tim Whelan
  • 1938 : Alerte aux Indes (The Drum) (musique additionnelle) de Zoltan Korda
  • 1939 : Les Quatre Plumes blanches (The Four Feathers) de Zoltan Korda
  • 1939 : L'Espion noir (The Spy in Black)
  • 1940 : On the Night of the Fire
  • 1940 : L'aventure est commencée (Ten Days in Paris)
  • 1940 : Le Voleur de Bagdad (The Thief of Bagdad) de Ludwig Berger, Michael Powell et Tim Whelan
  • 1941 : Lady Hamilton (That Hamilton Woman) d'Alexander Korda
  • 1941 : New Wine
  • 1941 : Lydia de Julien Duvivier
  • 1941 : Crépuscule (Sundown) d'Henry Hathaway
  • 1942 : Jeux dangereux (To Be or Not to Be) d'Ernst Lubitsh - (non crédité)
  • 1942 : Le Livre de la jungle (Jungle Book) de Zoltan Korda
  • 1942 : Jacaré de Charles E. Ford
  • 1943 : Les Cinq Secrets du désert (Five Graves to Cairo) de Billy Wilder
  • 1943 : Les Anges de miséricorde (So Proudly We Hail!) de Mark Sandrich
  • 1943 : Sahara de Zoltan Korda
  • 1943 : La Loi du far-west (The Woman of the Town)
  • 1944 : The Hour Before the Dawn
  • 1944 : Assurance sur la mort (Double Indemnity) de Billy Wilder
  • 1944 : Espions sur la Tamise (Ministry of Fear) de Fritz Lang
  • 1944 : Dark Waters d'André de Toth
  • 1945 : La Chanson du souvenir (A Song to Remember) de Charles Vidor
  • 1945 : The Man in Half Moon Street
  • 1945 : Du sang dans le soleil (Blood on the Sun) de Frank Lloyd
  • 1945 : Deanna mêne l'enquête (Lady on a Train)
  • 1945 : La Maison du docteur Edwardes (Spellbound) d'Alfred Hitchcock
  • 1945 : Le Poison (The Lost Weekend) de Billy Wilder
  • 1946 : Because of Him
  • 1946 : L'Emprise du crime (The Strange Love of Martha Ivers) de Lewis Milestone
  • 1946 : Les Tueurs (The Killers) de Robert Siodmak
  • 1947 : Schéhérazade (Song of Scheherazade) de Walter Reisch
  • 1947 : The Red House
  • 1947 : Time Out of Mind
  • 1947 : L'Affaire Macomber (The Macomber Affair) de Zoltan Korda
  • 1947 : L'Orchidée blanche (The Other Love) d'André de Toth
  • 1947 : Les Démons de la liberté (Brute Force) de Jules Dassin
  • 1947 : Desert Fury
  • 1947 : Othello (film, 1947) (A Double Life) de George Cukor
  • 1948 : Le Secret derrière la porte (Secret Beyond the Door…) de Fritz Lang
  • 1948 : A Woman's Vengeance
  • 1948 : La Cité sans voiles (The Naked City) de Jules Dassin
  • 1948 : Les Amants traqués (Kiss the Blood Off My Hands) de Norman Foster
  • 1948 : Tragique Décision (Command Decision) de Sam Wood
  • 1949 : Pour toi j'ai tué (Criss Cross) de Robert Siodmak
  • 1949 : L'Île au complot (The Bribe) de Robert Z. Leonard
  • 1949 : Madame Bovary de Vincente Minnelli
  • 1949 : Le Danube rouge (The Red Danube) de George Sidney
  • 1949 : Madame porte la culotte (Adam's Rib) de George Cukor
  • 1949 : Ville haute, ville basse (East Side, West Side) de Mervyn LeRoy
  • 1950 : Quand la ville dort (The Asphalt Jungle) de John Huston
  • 1950 : Cas de conscience (Crisis) de Richard Brooks
  • 1950 : L'Histoire des Miniver (The Miniver story) de H.C. Potter
  • 1951 : Quo Vadis de Mervyn LeRoy
  • 1952 : Desperate Search
  • 1952 : Ivanhoé (Ivanhoe) de Richard Thorpe
  • 1952 : Capitaine sans loi (Plymouth Adventure) de Clarence Brown
  • 1953 : Les Chevaliers de la table ronde (Knights of the Round Table) de Richard Thorpe
  • 1953 : Histoire de trois amours (The Story of Three Loves) de Gottfried Reinhardt et Vincente Minnelli
  • 1953 : La Reine vierge (Young Bess) de George Sidney
  • 1953 : Jules César (Julius Caesar) de Joseph L. Mankiewicz
  • 1953 : La Perle noire (All the Brothers Were Valiant) de Richard Thorpe
  • 1954 : Men of the Fighting Lady
  • 1954 : Seagulls Over Sorrento
  • 1954 : La Vallée des Rois (Valley of the Kings) de Robert Pirosh
  • 1954 : L'Émeraude tragique (Green Fire) d'Andrew Marton
  • 1955 : Les Contrebandiers de Moonfleet (Moonfleet) de Fritz Lang
  • 1955 : The King's Thief de Robert Z. Leonard
  • 1956 : Diane de Poitiers (Diane) de David Miller
  • 1956 : La Loi de la prairie (Tribute to a Bad Man) de Robert Wise
  • 1956 : La Croisée des destins (Bhowani Junction) de George Cukor
  • 1956 : La Vie passionnée de Vincent van Gogh (Lust for Life) de Vincente Minnelli
  • 1956 : Miami Expose
  • 1957 : Le Carnaval des dieux (Something of Value) de Richard Brooks
  • 1957 : The Seventh Sin de Ronald Neame
  • 1957 : Contrebande au Caire (Tip on a Dead Jockey), de Richard Thorpe
  • 1958 : Le Temps d'aimer et le Temps de mourir (A Time to Love and a Time to Die) de Douglas Sirk
  • 1959 : Le Monde, la Chair et le Diable (The World, the Flesh and the Devil) de Ranald MacDougall
  • 1959 : Ben-Hur de William Wyler
  • 1961 : Le Roi des rois (King of Kings) de Nicholas Ray
  • 1961 : Le Cid (El Cid) d'Anthony Mann
  • 1962 : Sodome et Gomorrhe (Sodom and Gomorrah) de Robert Aldrich et Sergio Leone
  • 1963 : Hôtel International The V.I.P.s ou International Hotel d'Anthony Asquith
  • 1968 : La Guerre des cerveaux (The Power) de Byron Haskin
  • 1968 : Les Bérets verts (The Green Berets) de John Wayne
  • 1970 : La Vie privée de Sherlock Holmes (The Private Life of Sherlock Holmes) de Billy Wilder
  • 1974 : Le Voyage fantastique de Sinbad (The Golden Voyage of Sinbad) de Gordon Hessler
  • 1977 : Providence d'Alain Resnais
  • 1977 : The Private Files of J. Edgar Hoover de Larry Cohen
  • 1978 : Fedora de Billy Wilder
  • 1979 : Meurtres en cascade (Last Embrace) de Jonathan Demme
  • 1979 : C'était demain (Time After Time) de Nicholas Meyer
  • 1981 : L'Arme à l'œil (Eye of the Needle) de Richard Marquand
  • 1982 : Les cadavres ne portent pas de costard (Dead Men Don't Wear Plaid) de Carl Reiner


Commentaires

Hello Steph, le nom ne me disait rien, mais en écoutant la musique cela me rappelle l’ambiance de pas mal de films. J’ai parcouru la liste auxquels il a participé. Tous les genres semblent y figurer. Beaucoup de films de nos jours empruntent des morceaux déjà connus. Il y a des films comme « American graffiti » qui racontent une époque au travers de sa musique. A part ce type de films bien marqués dans le temps, peut-on situé l’arrivée des partitions musicales faites d’un assemblage de morceaux connus ? ;O)

Écrit par : Willow | 11/04/2013

Répondre à ce commentaire

Hello Willow. Là tu me poses une colle. Même les premiers films muets avaient souvent déjà un pianiste qui jouait à côté de l'image projetée. Ensuite bien évidemment avec le parlant, les films ont eu une bande originale. Mais ce n'était pas évident au départ de faire correspondre une musique que l'on craignait invasive et surtout la grande crainte était que le public ne comprenne pas d'où pouvait bien venir la musique. On a donc au départ eu recours à des artifices en montrant l'acteur allumant un phonographe. Puis l'apparition de la musique est devenue naturelle, un peu comme pour nous respirer. Chaque compositeur avait ses préférences. Steiner aimait les valses viennoises et ainsi on retrouve des compositions originales de valses dans nombreux de ses films. Par contre, pour Steiner il exploitait effectivement de nombreux thèmes connus, souvent militaires, ou issus d'hymnes nationaux etc Aujourd'hui quelques compositeurs ont pris le relais de leur glorieux prédécesseurs (Hans Zimmer, John Williams, Ludovic Bource, Thomas Newman, ou encore James Newton Howard). Mais ils sont peu nombreux et ne me font pas oublier le temps de la superbe musique symphonique, très souvent originale, créée pour un film. En ce sens la superbe ouverture de John Williams dans "la guerre des étoiles" est typiquement le style de musique que j'adore. Je pourrais en parler des heures de tout ça ...

Amicalement.
Stéphane.

Écrit par : Stéphane | 11/04/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire