Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2013

Le danseur du dessus / Top Hat - 1935

"Le danseur du dessus" ou en anglais "Top Hat" a été tourné en 1935 par Mark Sandrich. C'est bien évidemment une production RKO comme toute la série de films tournés par le couple Ginger Rogers / Fred Astaire et le quatrième film du duo. Le titre anglais fait référence au haut de forme (top hat) de la classe sociale aisée américaine des années 30. Ainsi, le film se démarque des comédies musicales à l'aspect sociale comme "Chercheuses d'or de 1935" tournée la même année par la Warner. Ici la crise n'apparaît nulle part et à ne voir que ce film, on penserait que rien a changé en 1935 pour les plus aisés aux USA et que de toute façon rien ne changera jamais. C'est bien évidemment le défaut, mais aussi la grande force de "Top Hat" qui s'appuie sur d'irréels décors "Art Deco" tout en blanc. En effet, cette impression inaliénabilité fait de "Top Hat" un rêve éveillé ou les seules choses importantes sont les robes que portent Ginger, le noeud papillon avec le smoking, et bien évidemment l'amour. Ainsi, cet univers en dehors de toute réalité est composé de fabuleux décors : suites grandioses, mais aussi de la reconstruction d'un Venise en art deco tout en blanc qui accentue l'incroyable rêverie d'un conte de fée presque intemporel. Dans "Top Hat" les jours heureux n'ont pas besoin de revenir, car ils ont toujours été là et le seront toujours. Ainsi, l'activité professionelle des protagonistes passe toujours au second plan, sauf peut être pour Fred Astaire qui est là encore un danseur professionnel. Mais même pour lui, le spectacle devra se plier à sa vie privée.

600x800_213992.jpg

Le scénario fut d'abord écrit par Dwight Taylor. Mais Fred Astaire eut une réaction négative à sa lecture, trouvant le scénario trop proche de "The Gay Divorcee" tourné un an plus tôt. Le réalisateur Mark Sandrich se décida donc à engager Allan Scott pour réécrire le scénario. Le scénario devait donc être assez vaudevillesque et réserver son lot de quiproquos et de rebondissements en série. Le bureau de la censure (Hays) quant à lui, demanda des modifications mineures. Une de ces modifications est assez amusante pour être citée. En effet, dans le film, le personnage de Beddini disait : "Pour la femme le baiser, pour l'homme l'épée". La phrase originale avant censure était :"Pour l'homme l'épée, pour la femme le fouet". Le personnage de Beddini me permet d'introduire donc le reste du casting qui comprend la même équipe que sur "la joyeuse divorcée" avec donc Erik Rhodes en Beddini, mais aussi le désopilant Edward Everett Horton et son valet Eric Blore, et enfin Helen Broderick.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,fred astaire,erik rhodes,edward everett horton,eric blore,irving berlin,max steiner,helen broderick,mark sandrich

"Top Hat" devait être aussi la première collaboration entre Irving Berlin et Fred Astaire. Irving Berlin et Fred Astaire devaient rester des amis proches et Berlin devait composer encore la musique de 6 films de Fred Astaire. Berlin devait d'ailleurs confirmer que travailler avec Fred Astaire, lui donnait beaucoup de confiance. Enfin il faut en venir maintenant à ce que j'appellerais la bataille des plumes de "Top Hat". En effet, Ginger Rogers avait décidé de mettre en avant sa propre robe, créée par elle pour le numéro de danse "cheek to cheek". Mais toute l'équipe était contre cette idée, que ce soit le réalisateur ou même Fred Astaire. Alors qu'habituellement Fred Astaire était plutôt conciliant concernant les demandes de ses partenaires. Malheureusement il perdit son calme lorsqu'il vit la robe de Ginger. Il devait affirmer : "Jamais de ma vie je n'avais vu autant de plumes !" Ce qui devait arriver, arriva et Ginger fondit en larmes et la mère de cette dernière devait s'emporter verbalement sur Fred Astaire. Une nuit de travail des couturières du studio devait finalement calmer les esprits et la scène pu enfin être tournée.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,fred astaire,erik rhodes,edward everett horton,eric blore,irving berlin,max steiner,helen broderick,mark sandrich

Je ne m'étendrais pas trop longtemps sur la belle chorégraphie de Hermes Pan. Mais "Top Hat" est bien au niveau des autres films de Fred et Ginger et dépasse déjà ses illustres prédécesseurs que sont "la joyeuse divorcée" ou "Roberta". Comme pour "la joyeuse divorcée" la chanson "No strings I'm Fancy Free" est introduite par un dialogue. Mais contrairement à "la joyeuse divorcée", Top Hat se décide à s'émanciper totalement de l'influence d'un Busby Berkeley pour cette fois-ci mettre en avant le couple Astaire / Gingers. Top Hat est donc l'exact contraire de la série des "chercheuses d'or", il n'en pas moins une formidable réussite artistique et financière pour la RKO. En effet, "Top Hat" devait être un des films les plus rentables des années 30. En effet, pour un coût de 609 000 $, il devait rapporter 3,202,000 $ à la RKO. C'est totalement mérité pour un des films qui devait faire de Fred et Ginger deux légendes vivantes de la comédie musicale hollywoodienne mais aussi du cinéma. J'avais à peine 14 ans quand Fred Astaire a disparu mais lui et Ginger m'ont toujours accompagné.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,fred astaire,erik rhodes,edward everett horton,eric blore,irving berlin,max steiner,helen broderick,mark sandrich

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,fred astaire,erik rhodes,edward everett horton,eric blore,irving berlin,max steiner,helen broderick,mark sandrich

 

Bande-annonce :

 

Extrait : No strings I'm Fancy Free - Top Hat 1935 

 

Extrait : Isn't this a lovely day -Top Hat 1935

 

Analyse des critiques :

 

Note : 7,5 / 10

Commentaires

De Fred Astaire et Ginger Rogers, je connais beaucoup d'extraits et je ne saurais pas replacer les séquences sous les bons titres des films. Merci pour cet article.

Écrit par : Olivier | 08/04/2013

Répondre à ce commentaire

Merci pour tes compliments. Je fais le maximum pour que vous lecteurs soyez heureux de venir ici et de me lire.

Amicalement.
Stéphane (Hollywood Classic).

Écrit par : Stéphane | 08/04/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire