Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2013

L'Ornano 43 (1907 - 1981)

Aujourd'hui, pas de critique de film, mais une note de notre ami Willow, qui m'a fait l'honneur de bien vouloir accepter une publication sur mon blog. Il nous parle de son cinéma de quartier de son enfance qui a malheureusement disparu aujourd'hui.

 

J'ai fait quelques recherches et j'ai trouvé ce lien qui répertorie les cinémas parisiens disparus avec des photos d'hier et d'aujourd'hui.

http://www.flickr.com/photos/56556694@N04/sets/72157629583915902/


Mais laissons la parole à Willow.

----------------------------------------------------------------------------

Lorsque j’étais gamin, la télévision était encore en noir et blanc. J’étais loin d’imaginer qu’un jour il serait possible de se connecter sur des programmes émis du monde entier. Pour couronner le tout, la télévision  nous ne l’avions même pas, c’est vous dire. Rassurez-vous, je ne vous raconte pas ici l’histoire d’une Cosette perdue au fin fond de sa cambrousse. Non, j’étais tout simplement un petit gars de Paname comme il en existait des milliers à l’époque. Notre truc à nous, c’était le cinoche. Le cinéma de quartier plus précisément.
En ce temps-là, Paris comptait en son sein de nombreuses salles de cinéma ; cependant, trop jeunes pour nous aventurer sans adulte au-delà du périmètre autorisé, nous fréquentions celles de notre quartier. Elles n’avaient pas le luxe du Gaumont-Palace, de l’Empire ou du Rex mais, elles étaient pour nous, à coup sûr, un passeport direct pour l’évasion. Chaque jeudi et parfois même le samedi et le dimanche, nous allions à la rencontre de nos héros. Ils étaient braves et ne ménageaient par leur peine pour accomplir de grands exploits devant nos yeux émerveillés.
Notre cinéma se nommait l’Ornano 43 et comme son nom l’indique, il  se situait au 43 du boulevard Ornano dans le 18ème arrondissement. Coincé entre un petit café et un grand bazar, si mes souvenirs sont bons, il se dressait fièrement comme un navire à quai accueillant ses passagers pour de lointains voyages. En faisant des recherches sur internet, j’ai appris qu’il était l’un des plus anciens cinémas de Paris. Il avait été construit en 1907 par l’architecte Pennequin. En 1913, Marcel Oudin,  l’un des tous premiers architectes à se spécialiser dans les cinémas, suréleva et modifia la façade. Le bâtiment que l’on peut voir aujourd’hui est de 1933, date de sa reconstruction par l’architecte Gridaine. Celui-ci donna au cinéma des allures de paquebot, style très en vogue dans les années 30. Le paquebot était en effet l’une des références du mouvement architectural moderne et notamment de Le Corbusier. Sur la façade de l’Ornano 43, on distingue ainsi très nettement des hublots et une élévation semblable à une cheminée de bateau.
Lorsque nous avons déménagé, nous avons quitté le navire avec regrets. D’autres après nous ont vécu des aventures semblables aux nôtres et je suis certain qu’aucun de nous n’oubliera jamais la magie de nos cinémas de quartier. Le 30 septembre 1981, le rideau sur l’écran est tombé et l’Ornano 43 a fermé  ses portes laissant place à une grande surface alimentaire.

Cinema-Ornano-43---04.jpg

Signé : Willow


Sources : http://willow-s-house.over-blog.com/article-cinemas-de-quartier-113829274.html

Commentaires

Hello Stéphane,

et merci Willow pour ce texte qui nous plonge avec délices dans les méandres de l'histoire des cinémas. A noter : chez moi, le lien menant au blog de Willow ne fonctionne pas.

A bientôt,

Raphaël

Écrit par : Raphaël | 06/01/2013

Répondre à ce commentaire

Merci pour ta vigilance Raphael. Oui je m'étais trompé sur le lien. La correction est faite. Le lien fonctionne maintenant.

Écrit par : Stéphane | 06/01/2013

Répondre à ce commentaire

Hello Stéphane, je te remercie de l’honneur que tu me fais en publiant mon article dans l’antre du cinéma. Il y a de fortes chances qu’il y trouve un plus grand public. Surement aussi, plus passionné par ce cinéma que l’on apprécie tant ;O)

Écrit par : Willow | 07/01/2013

Répondre à ce commentaire

Hello Willow,

Ton texte m'a particulièrement touché, car il fait parti de ton expérience de vie d'un cinéma aujourd'hui disparu. Je suis donc très heureux de faire revivre "l'Ornano 43" via mon blog. Il mérite que l'on se souvienne de lui. :)

Amicalement.
Stéphane.

Écrit par : Stéphane | 07/01/2013

Répondre à ce commentaire

bonsoir

Je suis heureuse pour mon ami Willow que l on mette en évidence son talent

bone soirée

saly

Écrit par : saly | 08/01/2013

Répondre à ce commentaire

C'est mérité Sally.

Bonne soirée.
Stéphane (Hollywood Classic)

Écrit par : Stéphane | 08/01/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire